Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La population active continue de croître

De
5 pages
Sur la dernière décennie, la population active s'est accrue de plus de 8 000 personnes par an. La baisse des taux d'activité aux âges extrêmes de la vie active est largement compensée par le développement de l'activité professionnelle des femmes. Les déséquilibres d'effectifs entre générations entraînent le vieillissement des actifs.
Voir plus Voir moins

POPULATION ACTIVE
Entre 1990 et 1999, L'activité féminine
la population active des Alsaciennes de
alsacienne a aug- 20 à 59 ans se
menté de 9,7 % soit développe : le taux
72 000 personnes. d'activité passe deLa population
66,9 % en 1990 à
70,5 % des Alsa-
74,1 % en 1999.
ciens de 15 à 64 ans
sont engagés sur leactive continue de croître n n Le taux d'activité
marché du travail au
diminue chez les
lieu de 67,3 % en
jeunes de 15 à 24
1990.
ans : 36 % d'actifs
au lieu de 45 % en
1990.Sur la dernière décennie, 8 000 actifs
supplémentairesla population active
par an
s’est accrue de plus L’Alsace attire
8 000 personnes par an. Au cours de la dernière période des actifs lorrains
intercensitaire, la population active et allemandsLa baisse des taux d’activité
alsacienne a augmenté de prèsaux âges extrêmes de la vie Grâce à son économie prospèrede 72 000 individus, soit une pro-
active est largement et au taux de chômage le plusgression globale de 9,7%. Le
bas de toutes les régions,compensée par le dévelop- marché du travail régional a ainsi
l’Alsace a attiré des actifs. Lesaccueilli 8 100 actifs supplémen-pement de l’activité profes-
migrations se sont renforcées sur
taires par an. sionnelle des femmes. la dernière décennie et sont favo-
Phénomène déjà à l’œuvre
rables à la région. Les entrantsLes déséquilibres d’effectifs depuis plusieurs décennies, la
sont nettement plus nombreuxentre générations croissance de la population active
que ceux qui sont partis et contri-
est restée régulière et soutenueentraînent le vieillissement buent à la croissance de la popu-
en Alsace. De 1,1 % entre 1982des actifs. lation active résidant en Alsace.
et 1990, la progression moyenne Les échanges de population avec
annuelle a légèrement fléchi à la métropole se soldent par un
1,0% entre 1990 et 1999. Sur gain de 11 000 actifs pour l'Alsace.n mars 1999, lors du
la période récente, elle se démar- La contribution la plus importantedernier recensement, la que ainsi de la progression natio- vient de la Lorraine (8 800 actifs),E population active s’élève nale qui s’est beaucoup ralentie. suivie de la Franche-Comté et du
en Alsace à 824 300 personnes. Cette dernière est passée de Nord-Pas-de-Calais.
Parmi ces actifs, 751 100 ont un 0,8 % en moyenne annuelle entre Cette attractivité s’exerce aussi
emploi, 2 100 effectuent leur 1982 et 1990 à 0,5%, soit un sur les pays limitrophes : sur les
service militaire et 71 100 se taux deux fois moins élevé que 93 500 actifs entrés dans la
déclarent chômeurs. celui de la région. région au cours des années qua-
tre-vingt-dix, 10 400 sont venus
d’Allemagne.
Forte augmentation de la population active alsacienne Près de la moitié des actifs arrivés
en Alsace récemment ont entreVariation 1990-1999
25 et 35 ans. Plus précisément,Population active Effectif 1999 en % nbre moyen
par an les effectifs les plus nombreux ont
de 28 à 31 ans. La région attireHommes 456 345 4,8 2 312
Femmes 368 008 16,6 5 816
Population active totale 824 353 9,7 8 128
dont
actifs occupés 751 123 9,4 7 190
dont actifs occupés hors France 72 018 31,1 1 898
actifs occupés dans les autres régions 11 636 10,8 126
chômeurs 71 131 31,2 1 878
militaires du contingent 2 099 -80,1 -940
Chiffres pour l’Alsace • revue n° 1 • avril 2001 3
nnnnnn
Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999.Définitions
La population active est composée des personnes de 15 ans et plus qui
déclarent exercer un emploi, des chômeurs et des militaires du contingent.
POPULATION ACTIVE
Les actifs ayant un emploiou actifs occupés sont les personnes qui exercent
une profession au moment du recensement. Celles qui déclarent seconder un
membre de leur famille sans être salariées sont également comptées, à condition
que la personne aidée ne soit pas salariée (agriculteur, artisan, commerçant,
profession libérale).
Les chômeurs sont les personnes qui déclarent n’avoir pas d’emploi et en
rechercher un. La notion de chômage mesuré au travers du recensement est
plus large que pour d’autres sources. Dans les fichiers administratifs ou selon
l’ “ enquête emploi ”, être au chômage suppose une démarche volontariste de
recherche d’emploi établie selon des critères spécifiques et une situation avérée
de non-emploi. Au recensement, cette information individuelle est recueillie à
plutôt des personnes en début de un moment donnée sur le mode déclaratif. De ce fait elle reflète la perception
carrière. De plus, bon nombre de qu’a chacun de sa propre situation. Dans un contexte de conjoncture économique
favorable, une personne peut, par exemple, se définir comme chômeuse alorsjeunes venus poursuivre leurs
qu’elle occupe une activité professionnelle d’appoint ou partielle.études au cours de la décennie 90
ont trouvé un emploi dans les
Le taux d’activité pour un groupe donné d’individus est le rapport entre le
entreprises locales. nombre d’actifs de ce groupe et la population totale correspondante.
Des caractéristiques
Auparavant moins présentes surL’activitédémographiques
le marché du travail, les Alsa-professionnelleencore favorables
des femmes ciennes ont aujourd’hui un com-
se généralise aux portement d’activité comparableL'installation de cette population
âges intermédiaires à celui observé sur l’ensemble dujeune a pour conséquence de
pays. En moyenne nationale, larenforcer les caractéristiques
L’activité en Alsace a surtout part des actives entre 20 et 59démographiques encore favorables
bénéficié d’un engagement accru
ans est en effet de 74,4 %.à une croissance soutenue du
des femmes sur le marché du
La volonté croissante des femmesnombre des actifs. La population
travail. Les trois quarts des actifs
à travailler se confirme et s’accom-active alsacienne se caractérise
supplémentaires comptés en
pagne de leur maintien durableen effet par sa relative jeunesse,
1999 par rapport à 1990 sont des
dans l’activité.comparée à la France entière. femmes.
Après une maternité, elles sontToutefois, l'écart à l'ensemble Entre 20 et 59 ans, leur taux
national se résorbe peu à peu. aujourd'hui moins nombreuses àd’activité a progressé de sept
De fait, pour les prochaines quitter leur emploi pour éleverpoints pour atteindre 74,1 % en
années, le départ à la retraite des leurs enfants. Elles sont aussi1999. Il demeure toutefois à 15,5
générations nombreuses du baby plus fréquemment amenées àpoints du taux masculin pour cette
boom entraînera, en Alsace comme revenir sur le marché du travailtranche d’âge. Désormais, on
pour subvenir aux besoins deailleurs, un retournement de ten- compte 81 actives pour 100 actifs
dance avec la fin de la croissance en Alsace ; ce rapport se situait à leur famille, notamment en cas
de la population active. 72 en 1990 et à 55 en 1975. de séparation du couple.
Des actifs plus jeunes en Alsace
En Alsace, la population
active est plus jeune
que dans l’ensemble
du pays.
Les actifs de plus
de 50 ans sont sous-
représentés dans
la région. En particulier,
pour les femmes
de 50 à 54 ans,
l’écart entre l’Alsace et
la moyenne nationale
est de 2 points.
4 Chiffres pour l’Alsace • revue n° 1 • avril 2001
Source : Insee, recensement de la population en 1999.POPULATION ACTIVE
Les femmes d’âge moyen reviennent
Les Alsaciennes néessur le marché du travail
en 1959 ont 31 ans
en 1990 :
75 % d’entre elles
déclarent travailler
ou être au chômage.
En 1999, à 40 ans,
81 % d’entre elles
sont présentes sur
le marché du travail.
L’investissement plus important chômage s’est développée une jeunes sont actifs. Ceci s'explique
des femmes pour suivre des par l’offre de formations profes-politique de scolarisation massive
formations et préparer des sionnelles importante et diversi-et d’élévation des niveaux de
diplômes de niveaux élevés fiée en Alsace. Elle suscite unformation, y compris dans des
contribue également à un enga- intérêt toujours marqué, tant defilières de formation professionnelle.
la part des jeunes que des entre-gement plus fort dans leur Aujourd’hui, les moins de 25 ans
parcours professionnel. prises, et l’entrée dans la viene représentent plus que 10 % de
active s’en trouve facilitée.la population active ; ils étaient
Baisse de l’activité 15 % en 1990. Si l’affaiblissement
aux âges extrêmes Les départs
des effectifs de ces classes d’âge
en retraite
contribue à ce recul, ce dernierLe développement de l’activité des plus précoces
tient essentiellement à la baissefemmes compense très largement
de leur participation à l’activité.la baisse des taux d’activité aux Dans le même temps, la partici-
Parmi les jeunes entre 15 et 24 pation des personnes les plusâges extrêmes. Les départs en
ans, on compte désormais 36 % âgées à la vie active continue deretraite des plus âgés sont plus
d’actifs au lieu de 45 % en 1990.précoces qu’avant et l’âge d’entrée diminuer. Pour améliorer la situa-
Pourtant, cette proportion demeure tion des jeunes, particulièrementdans la vie professionnelle conti-
touchés par le chômage, et pournue de reculer chez les jeunes. sensiblement plus élevée qu’au
minimiser l’impact social deDans un contexte de montée du niveau national, où 30% des
réductions d’effectifs dans les
entreprises, des mesures ont été
prises pour faciliter un départ à laRecherche actifs…
retraite plus précoce des actifs
les plus âgés. Les hommes, enes débats autour du problème de financement des retraites
particulier, plus présents dansrelancent la question de l’âge légal au départ. En effet, le rapport
les activités de production et lesL entre les actifs “ financeurs ” des pensions et les inactifs “ béné-
emplois stables, ont davantageficiaires ” est en constante diminution. Au niveau national, on compte
désormais 2,2 actifs pour une personne inactive de plus de 60 ans, bénéficié de ces mesures.
après 2,4 en 1990.
Le ratio de l’Alsace est actuellement plus favorable, avec 2,6, mais il
décroît aussi inexorablement.
Avec la reprise économique et le recul du chômage est réapparu le
problème des difficultés croissantes que rencontrent certaines entre-
prises à trouver de la main-d’œuvre. Dès lors, le maintien en activité
d’actifs âgés peut aussi devenir une solution d’allégement, au moins
à court terme, des tensions à l’embauche.
Chiffres pour l’Alsace • revue n° 1 • avril 2001 5
Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999.POPULATION ACTIVE
En 1999, 62 000 actifs ont plus lation active. Un actif sur quatre 1990, et sont 71 100 en mars
de 55 ans ; ils étaient 60 300 en appartient à cette tranche d’âge 1999 (+31 %).
1990. Cette relative stabilité des en 1999, dont l’effectif a aug- Ce nombre de chômeurs est
effectifs masque pourtant d’im- menté de 54 % depuis 1990. sensiblement supérieur à celui
portants changements de com- Le maintien ou le retour des qui résulte de la définition du
portement des personnes de ces femmes sur le marché du travail Bureau international du Travail
âges quant à leur engagement jusqu’à un âge avancé renforce (BIT) : le recensement ne peut
professionnel. ce vieillissement général de la cerner au plus près les éléments
De 55 à 60 ans, le taux d’activi- population active. de cette définition.
té a progressé de dix points pour Dernière composante de la
les femmes en passant de 38 % Plus de personnes population active, les militaires
à 48 % de 1990 à 1999, alors se déclarent du contingent, sont en recul très
au chômagequ’il est resté stable pour les fort, du fait de la suppression
hommes. progressive du service national
L’évolution soutenue de la popu-En revanche, après l’âge charnière depuis 1997.
lation active alsacienne se déclinedes 60 ans, les niveaux d’activité, En mars 1999, il restait 2 100 jeunes
en une progression un peu moin-en particulier des hommes, ont appelés en Alsace, contre 10 555
dre des actifs occupés, de 9,4 %encore baissé. Depuis la mise en neuf ans auparavant.
sur la période, alors que le nomb-place de la retraite à cet âge, le
re des personnes se déclarant audésengagement du marché du Monique SCHMITT
chômage a fortement augmenté.travail des plus âgés est régulier. Catherine FISCHER
Elles étaient 54 200 en marsEntre 60 et 64 ans, il reste 14,2 %
des hommes en activité et 11,2 %
des femmes. Les femmes sont de plus en plus engagées
dans la vie active
Une population Écart entre le taux d’activité de 1990 et le taux de 1999
au travail qui vieillit
En dépit d’une moindre présence
de sexagénaires dans la popula-
tion active, celle-ci continue de
vieillir. Cela résulte, outre de l’arrivée
plus tardive des jeunes sur le
marché du travail, surtout d’un
effet générationnel. En effet, les
générations les plus nombreuses
du baby-boom qui ont aujourd’hui
entre 45 et 55 ans font encore,
pour la plupart, partie de la popu-
6 Chiffres pour l’Alsace • revue n° 1 • avril 2001
n
Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999.POPULATION ACTIVE
La population active a évolué différemment
selon les zones d’emploi
La croissance de la population active est trois fois plus
forte à Molsheim-Schirmeck qu’à Saint-Louisour une moyenne régionale de
Évolution de la population active féminine de 1990 à 1999 par zone9,7%, l’augmentation de 1990
d’emploi en Alsace.P à 1999 du nombre des actifs est de
15,4% dans la zone d’emploi de
Wissembourg, alors qu’à Saint-Louis elle
est de 6% seulement. Ces zones,
qui s’opposent dans ce classement, sont
pourtant toutes les deux fortement
marquées par le travail frontalier: il
concerne respectivement 37,5% et
47,5 % des personnes ayant un emploi.
Les taux de croissance de la population
active sont très liés à l’augmentation de
l’engagement des femmes sur le marché
du travail. À Wissembourg, en particulier,
le nombre des actives a progressé de plus
de 26 % depuis 1990. La hausse se limite
à 13 % à Saint-Louis, où la montée de
l’activité féminine est amorcée depuis
plus longtemps. des taux d’activité élevés, supérieurs à 79,5 % pour
Le lien entre la croissance de la population active, les adultes, avec une progression plus modérée de
surtout féminine, et les taux d’activité à l’âge adulte l’activité féminine sur la période récente.
classe les zones d’emploi de Wissembourg, À l’opposé, la zone de Mulhouse, comme celles
Guebwiller et Molsheim-Schirmeck dans un schéma d’Altkirch, de Thann et de Saverne, affichent des
un peu voisin : une forte progression du nombre de taux d’activité qui restent nettement inférieurs à la
femmes actives permet de situer les taux d’activité de moyenne, alors que l’engagement des femmes sur
ces territoires autour de la moyenne régionale. le marché du travail y a progressé dans une four-
Les zones de Colmar et Strasbourg offrent en 1999 chette de 14 % à 20 %.
Le taux d’activité à l’âge adulte est le plus élevé dans la zone d’emploi de Colmar - Neuf-Brisach
Évolution de la population active féminine de 1990 à 1999 et taux d’activité à l’âge adulte (25 à 64 ans) par zone d’emploi en Alsace
Chiffres pour l’Alsace • revue n° 1 • avril 2001 7
Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin