Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le pouls des bassins d'emploi en 2004 - Le sud-Manche garde le cap

De
8 pages
Avranches-Granville, Caen et Mortagne-au-Perche sont les territoires qui tirent le mieux leur épingle du jeu. La zone d'emploi d'Avranches-Granville, territoire le plus dynamique de Basse-Normandie, connaît une progression de la population vivant sous le seuil de pauvreté, bien inférieure à la moyenne régionale. A l'opposé, les territoires de Flers et d'Alençon-Argentan sont ceux qui rencontrent le plus de difficultés. Le bassin de Flers est affecté à la fois par le recul de l'emploi, la montée du chômage et par une croissance importante de la pauvreté. Les autres territoires sont dans une situation intermédiaire. Le bassin de Cherbourg se distingue par une croissance de l'emploi. Les bassins de l'Aigle, de Bayeux et de Vire dans une moindre mesure bénéficient d'un fort recul du chômage. La zone d'emploi de Saint-Lô-Coutances, en affichant un repli de la pauvreté, se singularise de tous les autres territoires bas-normands.
Voir plus Voir moins
Le pouls des bassins d'emploi en 2004
Le sud-Manche garde le cap
repères Avranches-Granville, Caen et Mortagne-au-Perche sont les territoires qui tirent le mieux leur épingle du jeu. La zone d’emploi d’Avranches-Granville, territoire le plus dynamique de Basse-Nor -mandie, connaît une progression de la population vivant sous le seuil de pauvreté, bien inférieure à la moyenne régionale. A l’opposé, les territoires de Flers et d’Alençon-Argentan sont ceux qui rencontrent le plus de difficultés. Le bassin de Flers est affecté à la fois par le re cul de l’emploi, la montée du chômage et par une croissance im portante de la pauvreté.
Les autres territoires sont dans une situation intermédiaire. Le bassin de Cherbourg se distingue par une croissance de l’em ploi. Les bassins de l’Aigle, de Bayeux et de Vire dans une moindre me sure bé-néficient d’un fort re cul du chô-mage. La zone d’em ploi de Saint-Lô-Coutances, en affichant un repli de la pauvreté, se singula-rise de tous les au tres territoires bas-normands.
En 2004, hors intérim, l’emploi sa-larié marchand non agricole de-meure stable en Basse-Nor mandie (- 0,2 %). Certes la chute des ef-fectifs industriels (- 4,8 %) s’ac cé-lère, mais elle est une nouvelle fois compensée par les créa tions d’em-’autres secteurs, plus
Cette étude a été réa lisée dans le cadre d'un partenariat de région avec le financement des Fonds structurels européens.
particulièrement les services mar-chands (+ 3,5 %). Au cours de l’année 2004, le nombre de de -mandeurs d’emploi diminue de - 0,9 % par rapport à 2003 après trois années consécutives de pro-gression. Cependant, les jeunes ne profitent pas de cette baisse : le chômage des moins de 25 ans augmente à nouveau de 2 % en 2004 (contre 9 % en 2003). De même, le e quoinombre de chômeurs rle-t-on ?inscrits à l’ANPE de -puis plus d’un an Niveaux et évolutionscontinue d’augmen-ter (+ 3 %), sur un Cet article s’attache à comparer les com- rythme certes moins portements des territoires bas-normands important qu’en 2003 non seulement au travers de l’évolution de (+ 13 %). leur l’emploi salarié, du chômage et de la D’autres signes mon-pauvreté au cours de 2004 mais aus si, au trent que la pauvreté travers des niveaux du chô mage et de la s’enracine dans la ré -pauvreté. Les évolutions sont ainsi repla- gion. A la fin de cées dans leur contexte, re lativisant par l’année 2004, près de exemple une hausse importante de la pré - 144 000 personnes, carité sur un territoire qui serait peu allocataires des CAF concerné. et leurs ayants droits vivent sous le seuil de
cent pour cent-BASSE-NORMANDIE n° 156
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin