Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Légère reprise de l'emploi en 2010

De
2 pages
L’emploi francilien augmente à nouveau en 2010, + 0,4 %, mais plus légèrement qu’en province. La hausse est de 14 600 emplois en Ile-de-France alors que la baisse avait été de 74 000 emplois en 2009. L’économie francilienne est davantage tournée vers les services qui ont mieux affronté la crise. C’est le cas en particulier des secteurs bien implantés dans la région capitale comme le secteur « Information et communication». Si en période de crise le faible recours à l’intérim favorise l’Ile-de-France, en période d’expansion la création d’emploi intérimaire y est moindre. Introduction Un redressement de l'emploi qui ne bénéficie pas à tous les départements Une spécialisation sectorielle importante de l'emploi francilien
Voir plus Voir moins

8
Emploi
Légère reprise de l’emploi en 2010
in 2010, 4,1 millions de salariés Seulement 12 % des salariés travaillent Les estimations d’emploi
trimestriellestravaillent en Ile-de-France dans dans l’industrie, secteur très touché parF le secteur marchand hors agri- le recul de l’emploi. En province, un
Les estimations trimestrielles sont fon-
culture, soit le quart des effectifs natio- quart des salariés travaillent dans le
dées sur les évolutions d’emploi issues
naux. Sur un an, l’emploi francilien secteur industriel. L’économie franci-
principalement de la statistique établie par
augmente à nouveau, + 0,4 %, mais lienne est davantage tournée vers les
les Urssaf à partir des déclarations des
plus faiblement qu’en province. services qui ont mieux affronté la crise.
établissements versant des cotisations so-
L’Ile-de-France a bien résisté à la crise. C’est le cas, en particulier, des secteurs ciales. Tous les établissements, y compris
Depuis début 2008, l’emploi a diminué bien implantés dans la région capitale ceux qui se créent au cours du trimestre,
de 2 % contre 2,6 % en moyenne en comme le secteur « Information et sont pris en compte, sans distinction de
e
France métropolitaine. En 2010, la communication ». Ainsi au 4 trimestre taille. L’Insee interroge également directe-
hausse est de 14 600 emplois en 2010, les emplois franciliens de ce sec- ment certaines grandes entreprises natio-
Ile-de-France alors que la baisse avait teur représentent plus de la moitié des nales sur l’évolution de leurs effectifs.
été de 74 000 emplois en 2009. Ces emplois métropolitains. En un an, ce
En ce qui concerne l’emploi intérimaire,créations nettes d’emplois représentent secteur a connu une hausse de 2,9 %
l’indicateur est élaboré par la DARES12 % du total métropolitain. du nombre des salariés dans la région
(Direction de l’animation de la recherche,capitale. Hors intérim, c’est l’activité
des études et des statistiques) à partirqui progresse le plus.Un redressement de l’emploi des déclarations mensuelles des entre-
prises de travail temporaire adressées àqui ne bénéficie pas Si, en période de crise, le faible recours
Pôle Emploi.à tous les départements à l’intérim favorise l’Ile-de-France, en
période d’expansion, la création d’em-
En outre, les séries trimestrielles sont ca-Grâce à la reprise de l’activité en 2010, plois intérimaires est moindre. Ainsi
lées sur les estimations annuelles qui sont
e ela région capitale a renoué avec une lé- entrele4 trimestre 2009 et le 4 tri- produites à partir du dispositif ESTELgère hausse de l’emploi. Cependant
mestre 2010, l’emploi intérimaire (Estimations d’emploi localisé) mis en place
cette reprise est moins marquée que
francilien a progressé seulement de
e par l’Insee depuis septembre 2009. Ces es-
dans le reste du territoire. Entre le 4 tri-
8,5 % contre 22 % en province. D’un timations sont corrigées de la multiactivitée
mestre 2009 et le 4 trimestre 2010, département à l’autre, les évolutions et correspondent à un concept d’emploi
l’emploi francilien a progressé de 0,4 % sont contrastées. L’emploi intérimaire répertorié au sens du Bureau international
contre 0,9 % en province.
augmente fortement dans les quatre du travail (BIT). Ainsi, toute personne
départements de la grande couronne ayant effectué un travail déclaré au cours
Dans la région, un tiers des emplois se
de la dernière semaine de l’année estmais toujours plus faiblement qu’en
situe dans la capitale et un cinquième comptabilisée.province. Le département du Val-
dans les Hauts-de-Seine. Ces deux dé-
d’Oise arrive en tête des départements
partements ont connu de faibles pertes
franciliens avec une progression de
nettes d’emplois en 2010 (- 0,2 %). L’em-
15,9 % soit 1 200 emplois intérimaires
ploi dans le département des Yvelines
supplémentaires. Ce niveau reste ce- Pour en savoir plusest également en léger recul en 2010.
pendant inférieur à la création nette
A l’opposé, l’emploi progresse dans
Roy J. : « Point conjoncturel - printempsd’emplois intérimaires parisiens : 2 700.
les départements du Val-d’Oise et de 2011 - Une reprise qui reste modérée »,En Seine-Saint-Denis l’intérim recule
l’Essonne. En 2010, 7 600 et 6 200 Insee Ile-de-France faits et chiffres, n° 259,en 2010 après avoir augmenté en
emplois ont été créés dans ces deux mai 2011.2009.
départements.
Jabot D. : « Légère hausse de l’emploi sa-
■■■■ Julie Roy
larié francilien », Insee Ile-de-France faitsUne spécialisation Insee, Service statistique
et chiffres, n° 256, avril 2011.
sectorielle importante
Pentinat B., Rageau F. : « Lente sortie dede l’emploi francilien
crise pour l’économie francilienne », Insee
Comme en 2009, l’emploi en Ile- Ile-de-France à la page, n° 350, février
de-France a mieux résisté du fait de la 2011.
spécialisation sectorielle de l’activité.
Insee Ile-de-France 2011 Regards sur... l’année économique 2010Légère reprise de l’emploi en 2010
9
Emploi salarié marchand
Evolution Evolution annuelle moyenne
Au 31 décembre 2010/ 31 décembre 2010/
31 décembre 2010 31 décembre 2009 31 décembre 2004
(en milliers) (en %) (en %)
Ile-de-France Ile-de-France France Ile-de-France France
Industrie 476,2 -2,1 -1,8 -12,4 -11,3
Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à basede tabac 48,2 0,1 0,2 21,5 -3,3
Industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution, cokéfaction raffinage 82,8 -0,8 0,5 2,4 7,0
Fabrication d'équipements électriques, électroniques, informatiques ; 83,8 -2,8 -3,2 -10,2 -12,4
fabrication de machines
Fabrication de matériels de transport 75,9 -2,1 -3,2 -15,4 -15,9
Fabrication d'autres produits industriels 185,5 -2,9 -2,3 -22,6 -16,0
Construction 260,9 0,7 -0,7 10,1 11,7
Commerce 673,8 0,4 0,4 -1,4 0,5
Services hors intérim 2 596,7 0,5 1,1 6,2 7,5
Transports et entreposage 362,7 -0,7 -0,3 2,5 -2,2
Hébergement et restauration 272,8 2,4 1,8 8,5 9,4
Information et communication 373,3 2,9 2,2 6,9 7,9
Activités financières et d'assurance 327,6 1,0 1,5 6,0 7,5
Activités immobilières 77,5 1,2 1,4 7,4 6,6
Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien 835,7 -0,8 0,9 4,6 9,6
Autres activités de services 347,1 0,4 1,5 12,1 13,1
Intérim 94,1 8,5 19,6 -1,2 10,1
Total 4 101,7 0,4 0,8 2,5 2,2
Champ : ensemble de l'économie hors agriculture et hors secteurs principalement non marchands (administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale). Données
établies selon la nomenclature Naf 2.
Source : Insee, estimations d'emploi
Emploi salarié par département et par secteur
Evolution 31 décembre 2010/31 décembre 2009 (en %) Total de l’emploi
salarié marchand
Total de l'emploi (y comprisServices
salarié marchand intérim)Industrie Construction marchands Commerce Intérim
(y compris en milliers au(hors intérim)
intérim) 31 décembre 2010
Paris -5,4 -2,7 -0,3 1,5 7,7 -0,2 1 298,7
Seine-et-Marne -3,6 2,1 1,6 0,7 10,1 0,8 301,3
Yvelines -1,4 2,0 -0,6 -1,2 13,1 -0,4 379,1
Essonne 0,2 1,3 2,6 1,0 14,5 2,0 306,7
Hauts-de-Seine 1,2 0,2 -0,6 0,3 4,2 -0,2 809,8
Seine-Saint-Denis -3,1 0,8 3,1 -0,3 -4,7 1,2 382,1
Val-de-Marne -3,4 0,2 0,3 0,1 9,5 0,0 341,2
Val-d'Oise -4,5 2,8 4,9 -0,2 15,9 2,8 282,6
Ile-de-France -2,1 0,7 0,5 0,4 8,5 0,4 4 101,6
Champ : ensemble de l’économie hors agriculture et hors secteurs principalement non marchands (administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale) ; données
corrigées des variations saisonnières.
Source : Insee, estimations d’emploi
Evolution de l'emploi salarié marchand région Ile-de-France Evolution de l’emploi intérimaire
Indice base 100 en 2001 Indice base 100 en 2001
120 130
120
110
110
100
100
90
90
80 80
70
70
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
60Commerce Construction Industrie
Services hors intérim Emploi Ile-de-France Emploi France
50
Champ : ensemble de l'économie hors agriculture et hors secteurs principalement non 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
marchands (administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale) ;
Ile-de-France France métropolitainedonnées corrigées des variations saisonnières.
Source : Insee, estimations d'emploiSource : Insee, estimations d'emploi
Insee Ile-de-France 2011 Regards sur... l’année économique 2010

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin