Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les bénéficiaires de minima sociaux, toujours plus nombreux

De
2 pages

En 2005, l'administration a versé davantage de minima sociaux qu'en 2004. Cette progression concerne notamment le RMI. Le département du Haut-Rhin est plus particulièrement touché par cette évolution.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Signaler un abus

SOCIÉTÉ
Les bénéficiaires de minima sociaux,
toujours plus nombreux
depuis la fin de 2001. En effet, les la croissance du nombre d’ouver-En 2005,
chômeurs de longue durée, ne rem- tures de droits est vive dans lel’administration a versé
plissant pas les conditions exigées Haut-Rhin (75 % au cours de l’année
davantage de minima sociaux
pour toucher l’ASS (allocation de 2005), alors qu’elle est proche de la
qu’en 2004. solidarité spécifique, versée par les moyenne métropolitaine dans le
Cette progression concerne Assedic), peuvent bénéficier du Bas-Rhin (56 %).
RMI. Ainsi, le nombre de Rmistesnotamment le RMI.
s’ajuste à l’évolution de la conjonc- L’allocation de parent isolé,Le département du Haut-Rhin
ture avec un certain délai. en hausse dans le Haut-Rhinest plus particulièrement
touché par cette évolution. Ceci est encore plus visible au ni- L’Allocation de Parent Isolé (API)
veau départemental. Bien qu’en- est attribuée sous condition de res-
core vive, l’augmentation du sources aux personnes assumant
es minima sociaux sont des al- nombre de Rmistes s’est ralentie seules la charge d’un enfant né ou àL locations dégressives, allouées dans le Bas-Rhin en 2005 : elle était naître. En 2005, plus de 4 600 per-
à des bénéficiaires en situation de de 15 % entre 2003 et 2004, elle sonnes en bénéficient, et leur
pauvreté, pouvant se combiner avec s’est limitée à 9 % entre 2004 et nombre s’accroît depuis 2001.
des situations d’invalidité, de vieil- 2005. Ce tassement s’explique en Entre 2004 et 2005, près de 6 %
lesse, de monoparentalité. partie par un ralentissement de la d’allocataires supplémentaires ont
croissance du chômage survenu en été enregistrés dans la région, la
La répartition des minima sociaux 2002 dans ce département. En re- hausse étant de près de 10 % dans
a peu varié. Près de la moitié vanche, dans le Haut-Rhin, l’aug- le seul département du Haut-Rhin.
d’entre eux servent à subvention- mentation du nombre de Rmistes
ner les chômeurs en fin de droit. continue au même rythme que Progression régulière de
l’année précédente, soit 16 %. En l’allocation aux adultes handicapés
effet, il n’y a pas eu de ralentisse-RMI : une progression
ment du chômage durant l’année L’Allocation aux Adultes Htoujours plus rapide en Alsace
2002, dans ce département. Ainsi, (AAH) garantit un revenu minimum
Fin 2005, 25 800 personnes tou-
chaient le RMI en Alsace, soit 14 al-
2005 : la part de RMIstes augmente plus fortement dans le Haut-Rhinlocataires pour 1000 habitants. Ce
2,0nombre est légèrement inférieur à Part des allocataires
France métropolitaine
dans la population (en %)celui de la métropole : 18 pour 1000
1,8
habitants. Mais le nombre de titulai-
1,6res du RMI progresse rapidement
Bas-Rhin
dans la région. En 2005, il s’est ac- 1,4
cru de 11 % en Alsace contre seule-
1,2
ment 5 % dans l‘ensemble de la Haut-Rhin
métropole. Sa progression est prin- 1,0
cipalement due à la forte poussée
0,8
déc. juindu chômage que connaît l’Alsace juin déc. juin déc. juin déc juin déc
2001 2002 2003 2004 2005
Champ : bénéficiaires du RMI payés par les CAF et la MSA.
40
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 12· L'année économique et sociale 2005 · juillet 2006
Source : CnafSOCIÉTÉ
Le RMI : plus du tiers des minima sociaux
Répartition des minima sociaux en Alsace, en 2004
15 %
Revenu Minimum d'Insertion
mensuel aux personnes handica-
2% 38 % Allocation de Parent Isolé
pées qui ne peuvent prétendre ni à 1% aux Adultes Handicapés
une rente d’accident du travail, ni à 9%
Allocation de Solidarité Spécifiqueun avantage vieillesse. Son attribu- Équivalent Retraitetion est liée à des conditions médica-
Allocation d'Insertionles appréciées par la Cotorep. En
28 % Supplémentaire VieillesseAlsace, cette allocation concerne
7%
17 700 personnes, en 2005, et re-
présente plus du quart des minima
sociaux. Depuis 2001, l’AAH pro-
gresse, avec une évolution lente et Les Assedic versent également gion, l’Allocation Supplémentaire
régulière de près de 3 % par an. l’Allocation Équivalent Retraite (AER) Vieillesse (ASV) concerne de
à un certain nombre de personnes moins en moins de personnes. Elle
de moins de 60 ans, totalisant 160 tri- s’adresse aux plus de 65 ans ayantAugmentation des minima
mestres d’assurance vieillesse. De- de faibles revenus et leur permetversés par les ASSEDIC
puis 2002, date de sa création, le d’atteindre le minimum vieillesse.
La diffusion du chômage, particu- nombre de bénéficiaires de l’AER a En 2004, cette allocation représen-
lièrement du de longue rapidement augmenté pour atteindre tait près de 15 % des minima so-
durée, engendre des situations de 500 personnes en 2004.Un autre mi- ciaux dans la région (plus de 20 %
pauvreté. nima versé par les Assedic est l’Allo- en métropole). Sa diminution s’ex-
cation d’Insertion (AI). Celle-ci est plique en partie par l’amélioration
Les Assedic versent des allocations versée à des catégories particuliè- progressive des droits à pension
de soutien aux chômeurs n’ayant res de demandeurs d’emploi : réfu- dont disposent les personnes
plus droit à l’assurance chômage. La giés politiques, détenus, victimes âgées, conséquence notamment
principale, l’Allocation de Solidarité d’un accident de travail. En Alsace, de l’augmentation de l’activité fémi-
Spécifique (ASS), est destinée aux 1 300 personnes bénéficiaient de nine, au cours de ces dernières dé-
chômeurs de très longue durée. En cette allocation en 2004. cennies.
Alsace, elle représente 9 % des mini-
ma sociaux et concernait 5 700 per- Moins de bénéficiaires
sonnes en 2004. Suite à la réforme Françoise DIDIERJEANde l’allocation supplémentaire
de l’assurance chômage et à la dimi-
vieillesse
nution du nombre de chômeurs in- Les données sur les minima versés
demnisés, de plus en plus d’Alsa- Contrairement à la plupart des mi- par les ASSEDIC, ainsi que celles sur
nima sociaux, dont le nombre de l'ASV ne sont pas encore disponiblesciens en bénéficient.
pour 2005.bénéficiaires augmente dans la ré-
Progression plus forte en Alsace, en 2005
Évolution sur un an de trois minima sociaux (AAH, API et RMI)
AAH API RMI
Bénéficiaires Évolution (en %) Bénéficiaires Évolution (en %) Bénéficiaires Évolution (en %)
Bas-Rhin 9 662 3,6 2 929 3,5 16 387 8,9
Haut-Rhin 8 084 1,5 1 704 9,5 9 378 15,7
Alsace 17 746 2,6 4 633 5,6 25 765 11,3
Métropole 741 665 2,0 181 060 3,8 1 111 374 4,7
41
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 12· L'année économique et sociale 2005 · juillet 2006
Sources : Assedic-Cnaf
Source : CAF 2005