Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les dispositifs de la politique de l'emploi en 1998 - Les emplois jeunes progressent

De
3 pages
Contrats emploi-solidarité, emplois-jeunes, contrats en alternance, emplois familiaux et stages de formation... les dispositifs d'aides pour l'emploi ne manqent pas en Haute-Normandie. De nombreuses mesures concernent principalement les jeunes et certaines formes, comme les contrats emplois-jeunes, déja bien représentés dans la région, sont en forte progression.
Voir plus Voir moins

EMPLOI CHÔMAGE
Les dispositifs de la politique
de l’emploi en 1998
Les emplois jeunes
20
progressent
n 1998, l’emploi aidé nu- rapide à partir de la mi 1998. Créa-Contrats emploi solidarité,
méro 1 dans le secteur tions de postes et embauches seemplois jeunes, contrats en Epublic est toujours le con poursuivent début 1999. L’Eure,
alternance, emplois
trat emploi solidarité (16 505 en comme la Seine Maritime, appa-
familiaux et stages de Haute Normandie, 433 157 en raissent bien placées sur ce type de
formation... les dispositifs France). Les contrats emploi- contrats.
d’aides pour l’emploi (1) ne solidarité (CES), très présents Les contrats en alternance ont
dans la région, connaissent cepen concerné 11 338 jeunes en 1998manquent pas en
dant une baisse continue depuis en Haute Normandie (385 284 enHaute Normandie. De
1995. Ils sont relayés par les con France). Entre 1997 et 1998, ils
nombreuses mesures
trats emploi consolidé, en aug- ont diminué de 5% dans la ré-
concernent principalement mentation depuis 1993. Ces types gion et augmenté de 5% en
les jeunes et certaines de contrat concernent surtout les France. Traditionnel dans la ré-
formes, comme les contrats jeunes mais pas exclusivement. gion, le contrat d’apprentissage
Créés en 1997, les emplois jeunes reste le type de contrat en alter-emplois jeunes, déja bien
ont connu une montée en charge nance le plus largement répandu.représentés dans la région,
sont en forte progression.
LES CONTRATS EN ALTERNANCE DE 1992 À 1998
1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
Contrats d’apprentissage
Haute Normandie 5 122 5 075 5 850 6 907 7 408 7 697 6 545
France 126 165 127 887 161 403 173 569 193 231 207 279 208 476
Contrats de qualification
Haute Normandie 3 020 2 942 4 119 3 518 2 493 2 627 3 055
France 103 326 95 008 115 556 99 275 95 248 99 488 112 460
Contrats d’adaptation
Haute Normandie 2 168 1 581 1 792 1 383 961 1 586 1 605
France 64 838 54 156 61 098 55 201 44 868 56 261 59 155
Contrats d’orientation
Haute Normandie 127 161 230 81 51 59 133
France 1 878 4 377 6 507 3 067 2 095 2 936 5 193
Ensemble
10 437 9 759 11 991 11 889 10 913 11 969 11 338Haute Normandie
(1) Les actions de création et de promotion de l’emploi France 296 207 281 428 344 564 331 112 335 442 366 165 385 284
et les actions de réinsertion des demandeurs d’emploi
de longue durée ou en difficulté sont présentées en
annexe 1, page 66. Unités : contrat initial, avenant Sources : DARES DRTEFP
AVAL 85 2e TRIMESTRE 1999POPULATION EMPLOI CHÔMAGE
LES PRINCIPALES MESURES DE LA POLITIQUE DE L’EMPLOI (1)
Part de
Haute France Évolution Évolutionla région
Normandie métropolitaine dans la régionale nationale
France
1997 1998 1997 1998 1997 1997 1998 1997 1998
Emploi aidé dans le secteur marchand
Exonération de charges sociales pour l’embauche du premier salarié
(déclarations d’embauches) 1 771 2 107 74 697 85 222 2,5 19,0 14,1
Abattement forfaitaire pour l’embauche de salariés à temps partiel (salariés concernés) 4 879 3 369 225 294 211 837 1,6 30,9 6,0
Exonération de charges sociales pour l’embauche du 1er au 50e salarié
(embauches)
Exonérations zones de redynamisation urbaine (exo 1 50 ZR urbaine) 43 130 2 292 4 298 3,0 202,3 87,5 21
Ex zones de revitalisation rurale (exo 1 50 ZR rurale) 22 51 10 268 12 507 0,4 131,8 21,8
Contrats en alternance
Contrats d’apprentissage (nouveaux contrats enregistrés) 7 697 6 545 207 279 208 476 3,1 15,0 0,6
Contrats de qualification (nouveaux contrats visés) 2 627 3 055 99 689 112 460 2,7 16,3 12,8
Contrats d’adaptation (nouveaux contrats visés) 1 586 1 605 56 261 59 155 2,7 1,2 5,1
Contrats d’orientation (contrats signés) 59 133 2 936 5 193 2,6 125,4 76,9 initiative emploi (+CRE+CAE DOM) 6 758 6 139 212 739 196 310 3,1 9,2 7,7
Insertion par l’économique
Associations intermédiaires (personnes mises à disposition) 37 515 38 214 890 319 882 954 4,3 1,9 0,8
Entreprises d’insertion (contrats signés) 179 169 17 280 17 685 1,0 5,6 2,3
Emplois familiaux
Emplois familiaux, salariés sous régime mandataire 58 162 55 900 1 399 992 1 432 785 3,9 3,9 2,3
Emplois familiaux, salariés sous régime prestataire 42 928 50 941 1 073 112 1 326 865 3,8 18,7 23,6
Aide à la création d’entreprise
Aide aux chômeurs créateurs d’entreprises (bénéficiaires) 883 1 009 34 084 39 034 2,6 14,3 14,5
Emploi aidé dans le secteur non marchand
Contrats emploi solidarité (total conventions et avenants) 18 616 16 505 502 443 433 157 3,8 11,3 13,8 emploi consolidé (total co) 2 218 2 463 91 171 97 633 2,5 11,0 7,1
Contrats emploi jeune (embauches source CNASEA) 758 2 157 21 533 61 296 3,5 184,6 184,7
Stages de formation
Stages d’insertion et de formation à l’emploi collectifs SIFE (entrées en stage) 4 507 4 313 142 106 140 386 3,1 4,3 1,2
Stages d’insmploi individuels SIFE en stage) 1 014 1 147 32 730 31 144 3,7 13,1 4,8
Stages d’accès à l’entreprise (entrées en stage) 1 253 1 024 36 941 33 629 3,0 18,3 9,0
Stages de formation jeunes (admissions en rémunération) 8 266 8 618 186 547 192 602 4,5 4,3 3,2
Convention de formation et d’adaptation professionnelle du FNE (bénéficiaires potentiels) 419 471 9 423 7 860 6,0 12,4 16,6
Accompagnement des restructurations et préretraites
Conventions de conversion, UNEDIC (premiers paiements) 4 965 nd 139 867 108 061 nd nd 22,7
Cellules de reclassement (bénéficiaires potentiels) 901 1 361 23 213 18 110 7,5 51,1 22,0
Allocations temporaires dégressives (adhésions individuelles) 75 86 3 077 2 936 2,9 14,7 4,6
Préretraites conventions d’allocations spéciales du FNE (premiers paiements) 938 nd 21 669 18 672 nd nd 13,8
Conventions de préretraite progressive (bénéficiaires potentiels) 592 429 33 476 19 679 2,2 27,5 41,2
Unités : nombre, part et évolution en % Source : DARES
(1) hors loi de Robien et la réduction du temps de travail (voir article p. 23)
Avertissement : certaines séries ont subi des révisions depuis 1997 ; les chiffres de ce tableau peuvent donc être différents des chiffres présents dans le précédent bilan (AVAL n° 81).
Viennent ensuite, par ordre d’im- privé en Haute Normandie se dis moins de contrats dans la région,
portance, les contrats de qualifica tingue surtout par la forte pré- seulement 1% de l’ensemble na-
tion, les contrats d’adaptation sence des associations intermé- tional.
puis les contrats d’orientation. diaires et des emplois familiaux. Les exonérations en zone de re-
Destinés à aider les jeunes ren- Leur développement se poursuit en vitalisation rurale ou de redyna-
contrant des difficultés d’accès à 1998. Lesperso nnes mises à dispo- misation urbaine continuent à
l’emploi, chacun de ces types de sition de tiers par le biais d’asso- progresser en 1998 (180 contrats
contrat a progressé, en région ciations intermédiaires sont nom- signés). Le nombre de salariés
comme en France, entre 1997 et breuses et représentent 4,3% du concernés par l’abattement forfai-
1998. total national. En revanche, les taire pour l’embauche à temps
L’emploi aidé dans le secteur entreprises d’insertion signent partiel diminue au niveau natio-
AVAL 85 2e TRIMESTRE 1999POPULATION EMPLOI CHÔMAGE
Eco garde, agent de recensement du tissu urbain, agent d’environnement,
messager du tri sélectif, médiateur ou aide éducateur, qui suis je ?
UN EMPLOI JEUNE
En France, 97 350 jeunes ont été embauchés sous l’issue de celle ci (c’est à dire transformés en CDI). Les
contrat "emploi jeune" au cours de l’année 1998. Puis, contrats emploi jeune ont en partie pris le relais des
de janvier à fin mars 1999, 28 650 nouvelles embauchescontrats emploi solidarité ou encore des contrats
ont été réalisées. En Haute Normandie, le cumul de la emploi ville. Ils offrent à ceux qui y accèdent des
mesure depuis ses débuts (octobre 1997) a touché perspectives à plus longue échéance. Cependant, leur
environ 5 000 jeunes. mise en place soulève une interrogation sur la poursuite
Les "nouveaux emplois" de la loi d’octobre 1997 doivent d’études par les jeunes en Haute Normandie. On note22
en principe correspondre à de "nouveaux services". Des en effet une légère inflexion des entrées dans
pistes ont été explorées dans le domaine de l’enseignement supérieur dans la région aux deux
l’environnement, du social (familles et personnes dernières rentrées scolaires. Par ailleurs, pourra t on
âgées), de la justice et de la sécurité, de la culture et envisager l’intégration de ces jeunes dans l’emploi
de l’éducation. En France, comme en marchand non aidé ou dans le secteur public ?
Haute Normandie, environ la moitié de ces jeunes ont
été recrutés dans l’Éducation nationale. Les autres ont LES EMPLOIS JEUNES DANS L’ÉDUCATION NATIONALE
intégré des collectivités territoriales, des associations EN HAUTE NORMANDIE
ou encore la Police nationale. L’embauche dans
Embauches
l’Éducation nationale a eu lieu en deux "vagues", la
Année scolaire 1997 1998 1 374
première durant l’année scolaire 1997 1998, la
dont établissements publics 1 342deuxième en 1998 1999. Seuls les écoles et les collèges
ont été concernés et, exceptionnellement, les lycées Année scolaire 1998 1999
professionnels. En Haute Normandie, les embauches ont prévus fin juin 1999 736
eu lieu principalement dans les établissements scolaires dont réalisé au 1er mai 1999 505
du premier degré (primaire et maternelle).
Ces emplois sont subventionnés à 80% par l’État, pour Unité : nombre Source : Éducation nationale, Académie de Rouen
une période de cinq ans et destinés à être pérennisés à
CE QUE PRÉVOIT LA LOI
La loi d’octobre 1997 relative au développement d’activités pour l’emploi des jeunes met l’accent autant sur la
création de nouvelles activités que sur l’emploi des jeunes .
Les emplois créés sont ouverts au jeunes de moins de 26 ans sans emploix . Les jeunes de 26 à 30 ans sans emploi
non indemnisables par l’UNEDIC ou reconnus handicapés peuvent également avoir accès à ces emplois.
Les employeurs concernés sont :
les établissements publics (établissements d’enseignement, hôpitaux...)
les collectivités territoriales (communes, départements, régions)
les organismes privés à but non lucratif (associations, fondations...)
la Police nationale
A l’exception de la Police nationale, qui recrute sur des contrats de droit public, les contrats de travail sont de
droit privé, à durée indéterminée ou déterminée de 60 mois. Les jeunes sont employés à plein temps sauf
dérogation expresse.
nal et plus encore au niveau régio La Haute Normandie est bien
POUR EN SAVOIR PLUSnal. Par contre, l’exonération de placée dans les divers stages de for
• Données départementales et natio charges sociales pour l’embauche mation (formation des jeunes, inser
nales des politiques d’emploi et dudu premier salarié a connu un cer tion et formation à l’emploi, accès à
marché du travail Dans : Tableau
tain essor. Cependant, au total, la l’entreprise). En 1998, ils ont concerné de bord des politiques d’emploi
part de la Haute Normandie est 15 580 personnes et représenté 3,8% DARES N° 65 (1999, janvier) , 79 p.
• Le marché du travail en décembrefaible dans ce type de mesures. du total national
1998 Dans : Premières informations
DARES. N° 05.1 (1999, février) ; 8 p.
• Premier bilan d’une année de pro
gramme "nouveaux services-Marine LE ROUX
emplois jeunes" Dans : Premières
synthèses DARES. N° 09.1 (1999,
mars) ; 8 p.
AVAL 85 2e TRIMESTRE 1999