Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les femmes plus touchées par la pauvreté

De
2 pages
La pauvreté touche davantage les femmes que les hommes. Si l'isolement est un facteur de pauvreté, la monoparentalité en est un plus aigu encore. Plus d'une mère de famille monoparentale allocataire sur deux est en situation de pauvreté ; situation qui s'explique par la charge financière liée aux enfants et par les difficultés qu'elles rencontrent sur le marché du travail. Insee flash infos n°1
Voir plus Voir moins

INSEE
FLASH
CHAMPAGNE-ARDENNE infos
Nº1-mars2005 www.insee.fr/champagne-ardenne
Lesfemmesplustouchéesparlapauvreté
Lesfemmessontdavantagetouchéesparlapauvretéqueleurs
homologuesmasculins,surtoutlorsqu’ellesélèventseulesleursenfants.
Monique Saliou
La pauvreté touche davantage les fem- Or parmi ces femmes pauvres, un tiers élè-
mes.Parmicellesquisontallocatairesou ventseulesleur(s)enfant(s),alorsqu'uneex-
conjointes d'allocataires des caisses trème minorité des hommes pauvres sont
d'allocations familiales (voir encadré), dans ce cas.
47000appartiennentàunménagedont
le revenu est inférieur au seuil de pau- Monoparentalité:premierfacteur
vreté,contreseulement34600hommes.
depauvreté
Si l'isolement est un facteur de pauvreté, la
monoparentalitéenestunplusaiguencore.
Elever seul(e) des enfants accroît sensible-
ment le risque de vivre en dessous du seuil
de pauvreté. Parmi les familles monoparen-
Partdesallocatairesàbasrevenus talesàbasrevenus,95%desallocataires
Elever seule ses enfants est un facteur
sontdesfemmes.Plusd'unemèredefamillede pauvreté
monoparentaleallocatairesurdeuxestensi-
%
70
Hommes Femmes
60
Seulement3%deshommespauvres50
élèventseulleur(s)enfant(s)
40
INSEE, Direction Régionale
30de Champagne-Ardenne Adultes pauvres Hommes Femmes
10, rue Edouard Mignot
2051079 Reims Cédex
Tél : 03.26.48.60.00 10 En coupleDirecteur de la publication : 58 43
Michel Gaudey 0
Personnes seules Familles Seul(e) 39 24Rédacteur en chef : Couples
sans enfant monoparentalesJeanny Naulot
Parent isolé 3 33Secrétaire de fabrication :
Pascale Breton Source : CAF 2003
Total (%) 100 100Communication externe : Note de lecture : Parmi les mères de familles
Jeanny Naulot monoparentales allocataires, 58% vivent en
dessous du seuil de pauvreté Source : CAF 2003© INSEE-2005tuation de pauvreté, soit 15 700 Champar- Famillesmonoparentalesallocataires
dennaises.Cettesituations'explique parla àbasrevenus
Majoritairement un seul enfantcharge financière liée aux enfants et par les
difficultés qu'elles rencontrent sur le mar- Hommes Femmes
ché du travail. Seulement une sur trois est
Ensemble 897 15703active. La probabilité de travailler diminue
avec le nombre d'enfants. 1 enfant 537 7 535
Parailleurs,letauxdepauvretédecesfem- 2 enfants 258 4 930
mes augmente avec le nombre d’enfants à
3 enfants ou plus 102 3 238
charge.
Danslescaspeufréquentsoùl'hommeala Source : CAF 2003
charge quotidienne de ses enfants, il se re-
trouve près de deux fois moins souvent en
situation de pauvreté, notamment du fait
qu'il exerce plus souvent une activité pro- Lesfemmesseuleségalement
fessionnelle. Il est pour cette raison moins touchées
dépendant des prestations versées par la
CAF.
Parmi les femmes allocataires seules et sans
enfant,26%viventsousleseuildepauvreté.
Pourtant28%decesfemmesdéclarentexer-
cer une activité professionnelle, quand les
hommes pauvres vivant seuls ne sont que
Allocatairesseulsàbasrevenuspercevantunminimumsocial 21%danscecas.Ces"travailleusespauvres"
sontjeunes,septsurdixontmoinsde35ans.
Hommes Femmes
Allocation d'Adulte Handicapé (AAH) L'allocationdeparentisoléperçue
dont : personnes seules 3 087 2 270 parunefemmedans98%descas
Revenu Minimum d'Insertion (RMI)
Les minima sociaux ne couvrent pas toutesdont : personnes seules 5 841 3 754
lessituationsdepauvretéloins'enfaut.Ainsifamilles monoparentales 205 4 687
lesfemmesseulesavecenfantsvivantsousle
Allocation de Parent Isolé (API) 78 3 609 seuildepauvreténesontque53%àtoucher
le RMI ou l'API.Source : CAF 2003
MÉTHODOLOGIE
Cetteétudeaétéréaliséeàpartirdesfichiersdes caissesd'allocationsfamiliales (CAF) sur les prestations versées au titre de décembre 2003. Ils
contiennentdesinformationssurtouslesménagesquitouchentuneprestationfamiliale,uneaideaulogementouundestroisminimasociauxsui-
vants : Revenu Minimum d'Insertion (RMI), Allocation de Parent Isolé (API), Allocation aux Adultes Handicapés (AAH).
TousleshabitantsnesontpasallocatairesCAF.Deplus,lesressourcesdecertainsd'entreeuxn'étantqu'imparfaitementconnues,ceux-cisontécar-
tés pour les études sur la pauvreté. Ainsi :
- l'allocataire doit avoir moins de 65 ans ;
- ne doit pas être étudiant ne touchant que l'allocation logement ;
-l'allocatairenedoitpasapparteniràunrégimespécial(minier..).
Au final, près de la moitié des habitants de moins de 65 ans sont couverts par les CAF dans la région Champagne-Ardenne fin 2003.
Par ailleurs, le champ CAF est considéré comme couvrant la plupart des personnes en situation de pauvreté-précarité. Les résultats tirés de cette
étudenesontdonc pashypothéquésparcetterestrictiondechamp.Eneffet,lenombred'allocatairespauvresgérésparlaMSAesttrèsfaibleaure-
gard de celui annoncé ici.
Leseuildebasrevenus(oudepauvreté)estdonnéparl'exploitationdel'enquêteBudgetdefamillede1994,actualiséparl'évolutiondurevenudis-
ponibleparhabitantavantimpôtappréhendéparlacomptabiliténationale.En2003,ceseuilestfixéà718,97 d par unité de consommation
(revenus de 2002). C'est un seuil national.
Unitédeconsommation(UC):
Pourcomparerlerevenudesménagesdetailledifférente,onutiliselanotiondeniveaudeviedanslaquellelerevenuestrapportéaunombred'uni-
tésdeconsommation.Lenombred'unitésdeconsommationduménageestcalculéàpartirdel'échellesuivante:
- 1 pour la personne responsable de la famille,
- 0,5 pour toute autre personne âgée de 14 ans et plus,
- 0,3 par enfant de moins de 14 ans,
- ajout de 0,2 pour les familles monoparentales.
Chaquefamillesevoitalorsattribuéeun"poids"égalaunombred'unitésdeconsommationobtenueneffectuantlasommedescoefficientsdétermi-
nés selon le statut et l'âge des personnes du foyer.