Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les forces de travail : Le taux d'emploi, reflet de l'intégration économique.

De
2 pages
La situation de l'emploi est souvent abordée sous l'angle du niveau du taux de chômage. Connaître combien de nos concitoyens «restent sur le carreau» ne suffit pas cependant à saisir la situation. Savoir à quel niveau l'économie est capable d'utiliser les forces de travail dont elle dispose est tout aussi nécessaire. La connaissance du taux d'emploi de la population en âge de travailler y contribue.
Voir plus Voir moins

économie
Les forces de travail
Le taux d’emploi, reflet
La situation de l’emploi est souvent abordée sous l’angle du niveau
du taux de chômage. Connaître combien de nos concitoyens
“restent sur le carreau” ne suffit pas cependant à saisir la situation.
Savoir à quel niveau l’économie est capable d’utiliser les forces de
travail dont elle dispose est tout aussi nécessaire. La connaissance
du taux d’emploi de la population en âge de travailler y contribue.Un taux d’emploi très faible
A La Réunion le taux d’emploi est de
la question “quelle est la situa- politiques d’emploi ou d’aide sociale. Si39,6 % en 2004. Bien inférieur à la
tion de l’emploi ?”, la réponse est le taux de chômage présente l’inconvé-moyenne nationale (63,2 %), il est Ale plus souvent “le taux de chô- nient d’être référencé à une grandeurégalement légèrement en deçà, mais très
mage est de x %”. C’est à la fois une instable, il présente aussi celui d’uneproche de ce qu’on observe en
réponse attendue et insuffisante. Elle est connotation “négative” qui ne corres-Guadeloupe (40,8 %), Martinique
attendue car le taux de chômage est un pond même pas au non-emploi.(40,6 %) et Guyane (41,1 %). L’écart entre
indicateur très médiatisé, mais insuffi-métropole et DOM s’explique en partie
En outre la frontière entre les différentessante car le chômage n’est ni l’emploipar la structure par âge de la population.
catégories d’actifs et d’inactifs est moinsbien sûr, ni même le non-emploi. PourLes jeunes de 15 à 24 ans représentent
nette qu’il n’y paraît et les individus
compléter l’image des individus ne trou-26,8 % de la population en âge de
vont changer de catégorie au gré des
vant pas d’emploi, le regard peut se por-travailler à La Réunion au lieu de 21,5 %
classements statistiques, de leur choixter sur les forces de travail utilisées paren métropole.
ou des variations de leur situation. Cettel’économie.
frontière fluctuante entre actifs et inac-
tifs (d’autant plus fluctuante à La Réu-
Le taux d’emploi : un nion que le taux de chômage y est élevé)Définitions
indicateur plus pertinent ? rend l’interprétation du taux de chômage
Actif : un actif est une personne qui, soit a délicate.
un emploi, soit est en situation de Les indicateurs habituels, utilisés pour
Le taux d’emploi est un indicateur pluschômage. rendre compte de la situation d’une popu-
satisfaisant. Il représente la part des per-
lation par rapport au travail, sont le tauxChômeur : un chômeur est une personne sonnes ayant un emploi dans la popula-
de chômage et le taux d’activité.Le (1)en âge de travailler (15 ans ou plus) sans tion du même âge . Il est plus “positif”
taux d’activité rend compte du nombreemploi, disponible pour prendre un car il concerne directement l’emploi. De
de personnes présentes sur le marché dutravail dans les quinze jours, et qui plus il donne une mesure relative de
travail, en rapportant le nombre de chô-cherche activement un emploi (ou a l’emploi insensible aux variations for-
meurs et d’actifs occupés à la popula-trouvé un emploi qui commence melles de la population active. Son ana-
tion totale. Quant au taux de chômage, ilultérieurement). lyse permet donc de mieux appréhender
donne la proportion de chômeurs dans la
la participation réelle d’une population à
Taux de chômage : proportion de population active. Ces deux indicateurs
l’activité économique.
chômeurs dans la population active. donnent des renseignements différents et
complémentaires : le taux d’activité est Le taux d’emploi évolue dans un sens
Taux d’activité : rapport du nombre
un reflet du développement économique opposé à celui du taux de chômage, mais
d’actifs à la population totale et social, le taux de chômage illustre les dans des proportions différentes. Cela
correspondante. déséquilibres entre offre et demande de tient essentiellement à l’évolution de la
travail en mesurant le nombre de person- proportion des inactifs dans la popula-
nes qui ne trouvent pas d’emploi parmi tion en âge de travailler.
celles qui en cherchent ou qui en ontLes auteurs
trouvé un. Trois périodes d’évolution
Bruno BALLY est chargé des études sur
Mais, ni le taux d’activité ni le taux del’emploi à la direction régionale de
La situation de l’emploi et son évolutionchômage ne donnent réellement unel’Insee.
est, à La Réunion comme ailleurs, un jeuindication sur l’évolution de l’emploi.
Olivier CANILLAC était volontaire civil de à trois impliquant les personnes enLe taux d’activité est influencé par le
l’aide technique à la direction régionale emploi, les chômeurs et les inactifs. Lachômage (qui est intégré dans son numé-
de l’Insee au moment de la rédaction de seule considération de la ventilation desrateur) et le taux de chômage est rappor-
cet article. té à la population active qui a tendance à
fluctuer selon le degré de motivation des
Jean-Yves ROCHOUX est économiste à
personnes, qui lui-même varie en fonc-
l’Université de La Réunion (CERESUR- (1) Le taux d’emploi se réfère à lation des conditions économiques et des
population âgée de 15 à 64 ans.Cra-Céreq).
économie 1er trimestre 20056 DELAREUNIONéconomie
de l’intégration économique
actifs entre les individus ayant un étaient au chômage ont des opportunités croît rapidement, mais pas suffisamment
emploi et les chômeurs n’est jamais suf- d’emploi. La proportion de chômeurs dans pour absorber les nouveaux arrivants sur
fisante pour une bonne compréhension la population en âge de travailler diminue le marché du travail. La population en
de ses déterminants, elle est même parfois de 3,2 points sur la période. Au cours de âge de travailler croît chaque année dans
trompeuse. L’évolution du taux d’emploi cette période, le taux de chômage au des proportions inconnues ailleurs car
au sein de la population âgée de 15 à 64 sens du BIT baisse de 6,7 points. les jeunes restent très nombreux malgré
ans, complétée d’une analyse entre inac- un vieillissement progressif. La popula-De 2002 à 2004, on observe un nouveautifs, personnes en emploi, et chômeurs, tion féminine est encore relativement peurecul du taux d’emploi (- 2,2 points enpermet de dégager trois périodes d’évo- active, comparativement à la situationdeux ans). La proportion des inactifs
lution. métropolitaine et même antillaise, maisaugmente de 1 point, mais elle reste en
(2) elle se porte de plus en plus sur le mar-De 1993 à 1998, le taux d’emploi ne dessous de la part observée dans la pre-
ché du travail.diminue que de deux points, passant de mière période. Parallèlement, la propor-
38,4 % à 36,4 %. C’est, pourtant, une tion des chômeurs dans la population en Une partie de la population en âge de
période difficile sur le marché de l’emploi. âge de travailler augmente de 1,2 points. travailler est durablement inactive, notam-
On assiste à une aggravation continue du La capacité de l’économie à offrir des ment parmi les femmes et les personnes
chômage, qui culmine en 1998, le taux emplois (pour le nombre de personnes de plus de cinquante ans. De plus une
de chômage augmentant de 5,9 points en âge de travailler) est en diminution, le large frange de la population, est à la
par rapport à 1993. Sur la période, c’est taux de chômage au sens du BIT repart à marge du marché du travail et s’y pré-
l’évolution du taux d’activité qui est le la hausse passant de 31 % à 33,5 %. sente au gré d’une conjoncture écono-
principal facteur d’explication à la hausse mique plus ou moins favorable et desCette mise en parallèle montre bien que
du chômage. La part des actifs augmente politiques publiques de soutien à l’emploi.l’utilisation du seul taux de chômage nede 2 points, en raison notamment de Elle oscille entre population active etrend compte que partiellement de l’évo-l’entrée des femmes dans la vie active. Il population inactive. Les femmes consti-lution de la situation de l’emploi. Pary a aussi sans doute un regain d’espoir tuent une grande partie de cette popula-exemple, sur la première période (1993-
pour trouver du travail suite aux créa- tion qui fluctue entre activité et inactivité.1998), il augmente de 5,9 points, ce qui
tions de CES-CEC dans les années 90.
paraît fort, tandis que le taux d’emploi Le taux de chômage, surtout lorsqu’il est
Sur la deuxième période, de 1998 à ne diminue que de 2 points, ce qui relati- très important comme à La Réunion,(3)2002, la situation s’améliore, malgré une vise les faits . présente sans doute plus un intérêt social
forte proportion de chômeurs en début qu’économique. En effet au-delà d’un
de période. Le taux d’emploi progresse Un marché du travail certain niveau, il ne modifie plus grand
de 5,4 points, atteignant en 2002, le chose à l’équilibre (prix et quantité) dutrès particuliermaximum de 41,8 %. La croissance éco- marché de l’emploi. Sur un plan écono-
nomique et les politiques publiques mique, l’essentiel est le niveau et la qua-
Ces analyses confirment les particulari-d’aide à l’emploi donnent simultanément lité de l’emploi souhaité par lestés du marché du travail à La Réunion.leur plein effet. Des personnes qui employeurs, c’est l’élément déterminant.L’économie réunionnaise crée beaucoupétaient inactives se portent sur le marché Par contre, sur un plan social, cela vad’emplois et la population au travaildu travail. Des individus qualifiés qui être important pour les individus frustrés
par rapport à leur demande d’emploi et
pour le fonctionnement et le finance-
Répartition de la population âgée de 15 à 64 ans
ment des différents organismes chargés
de mettre en œuvre la politique de
l’emploi et de la solidarité.
Bruno BALLY, Olivier CANILLAC,
Jean-Yves ROCHOUX
(2)1993 : première année de l’enquête emploi à
La Réunion.
(3) Cependant les deux indicateurs ne sont pas
directement comparables, la proportion des
chômeurs est étudiée dans la population de 15 à
64 ans, le taux de chômage est étudié dans laTrois périodes se distinguent : jusqu’à 1998 le taux d’emploi diminue, il augmente
de 1999 à 2002 puis repart à la baisse les deux dernières années. population de 15 ans et plus.
économie1er trimestre 2005 7DELAREUNION

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin