Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les ingénieurs en Aquitaine : aspects démographiques

De
6 pages
En 1999, l'Aquitaine se place au 7ème rang quant au nombre d'ingénieurs. Bordeaux concentre plus de la moitié des ingénieurs, principalement dans les industries de haute technologie (aéronautique, électronique, informatique). Effectif des ingénieurs par région. Les ingénieurs en France métropolitaine. Rang de l'Aquitaine pour l'emploi d'ingénieurs dans les principaux secteurs d'activité. Les ingénieurs dans l'industrie. Effectifs comparés de l'ensemble des étudiants et des élèves ingénieurs par région. Ecoles d'ingénieurs, universités. Cartographie, Tableaux, Définitions.
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
LES INGÉNIEURS ENAQUITAINE :
ASPECTS DÉMOGRAPHIQUES
Malgré le poids démographique
et économique de l’Aquitaine
e7 rang en France pour le nombre d’ingénieursdans l’hexagone, la part occupée
epar l’emploi des ingénieurs Au 6 rang français pour la population et le produit
e
intérieur brut (PIB), l’Aquitaine occupe le 7 pour les’y révèle moindre.
e nombre d’ingénieurs. Elle se place ainsi loin derrièreAu 6 rang français à la fois
l’Île-de-France, qui concentre 46 % des emplois d’in-
pour le nombre d’habitants
génieurs en France, ainsi que les deux grandes ré-
et pour sa contribution au PIB,
e
l’Aquitaine se place au 7 rang
Effectif des ingénieurs par région
quant au nombre d’ingénieurs
Nombre Nombre Part des
ainsi qu’à celui de l’emploi total. d'ingénieurs total ingénieurs
Régions d'emplois dans
l'emploiElle se caractérise par un emploi
(%)
de jeunes ingénieurs moins élevé
Île-de-France . . . . . . . . 301 552 5 041 995 6,0
que dans les autres régions françaises Rhône-Alpes 69 940 2 265 001 3,1
ainsi que par la part relativement PACA . . . . . . . . . . . . . 36 845 1 576 808 2,3
Midi-Pyrénées . . . . . . . 29 041 980 079 3,0plus faible d’emplois dans l’industrie.
Nord - Pas-de-Calais . . 25 601 1 344 313 1,9Bordeaux concentre plus de la moitié
Pays de la Loire . . . . . . 22 739 1 276 353 1,8
des ingénieurs, principalement
Aquitaine . . . . . . . . . . 20 238 1 106 620 1,8
dans les industries de haute technologie
Centre . . . . . . . . . . . . . 19 804 940 473 2,1
à forte valeur ajoutée (aéronautique,
Bretagne . . . . . . . . . . . 18 070 1 115 252 1,6
électronique, informatique), Alsace . . . . . . . . . . . . . 17 084 687 767 2,5
Haute-Normandie . . . . 14 098 664 092 2,1sans qu’émerge de pôle comparable
Lorraine. . . . . . . . . . . . 13 412 816 387 1,7dans la région par le nombre
Languedoc-Roussillon . 11 701 755 345 1,5
et la diversité des secteurs d’emploi.
Picardie . . . . . . . . . . . . 11 626 645 631 1,8
Bourgogne. . . . . . . . . . 9 897 619 049 1,6
Franche-Comté . . . . . . 8 335 430 446 1,9
Poitou-Charentes . . . . . 7 878 617 282 1,3
Au recensement de 1999, la France compte plus de Champagne-Ardenne. . 7 793 518 371 1,5
660 000 ingénieurs d’entreprise ou de cabinet de Basse-Normandie . . . . 7 146 539 870 1,3
conseil (cf. encadré méthodologique sur la défini- Auvergne. . . . . . . . . . . 6 895 502 095 1,4
tion des ingénieurs). Parmi ceux-ci, environ 20 200 Limousin 3 172 271 832 1,2
travaillent en Aquitaine : 9 200 d’entre eux ont des Corse. . . . . . . . . . . . . . 548 85 670 0,6
fonctions directement liées à la production (ingé- France entière . . . . . . . 663 415 22 800 731 2,9
nieurs de fabrication ou technico-commerciaux) et
Source : Insee - Recensement de la population de 1999
les 11 000 autres dans le domaine de la recherche,
Note de lecture : 6 % des emplois franciliens sont des emplois d’in-
des études ou des essais. génieursINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 108
JUILLET 2002de quelques grands établissements de
Les ingénieurs en France métropolitaine
l’aéronautique (Dassault, Turboméca)
ou automobile (Ford Aquitaine), loin
toutefois derrière la région Midi-Pyré-Part en % de la
population active enées. Elle n’est cependant qu’au 8 rang
ayant un emploi
dans les domaines de la chimie, de la
Moins de 1,5 * e
biologie et de l’informatique, et au 101,5 à 2,0
2,0 à 2,5 dans ceux de l’électricité-électronique
2,5 à 3,0
et de la métallurgie. A l’instar des autres
3,0 ou plus
régions du Sud et de l’Ouest (à l’excep-
tion de Rhône-Alpes et des Pays de laNombre d’emplois
d’ingénieurs Loire), relativement peu d’ingénieurs
5 000 aquitains sont employés dans le do-
25 000 maine des industries légères. Enfin,
50 000 l’Aquitaine se distingue, avec la région© INSEE-IGN 2002
Languedoc-Roussillon, par la part rela-
301 552 Limite de région
tivement plus élevée qu’ailleurs d’ingé-
Source : Insee - Recensement de la population de 1999 (exploitation complémentaire)* nieurs déclarant travailler dans
l’agriculture (1,8 %, contre 0,7 % pour
la France métropolitaine horsgions du Sud-Est (Rhône-Alpes et l’Île-de-France, la Bretagne et l’Alsace,
Île-de-France). La région compte d’ail-Provence - Alpes - Côte d’Azur), mais des régions qui enregistrent la part la
leurs le plus grand nombre d’ingénieursaussi derrière les régions Midi-Pyré- plus élevée de jeunes ingénieurs.
d’étude dans ce domaine aprèsnées, Nord - Pas-de-Calais et Pays de la L’Aquitaine, en particulier, comporte la
l’Île-de-France.Loire. plus faible proportion de jeunes ingé-
nieurs d’étude : 13 % d’entre eux ont
Proportionnellement au nombre de ses
moins de 30 ans contre 21 % pour l’en-
emplois, l’Aquitaine emploie à peu près Rang de l'Aquitaine pour l'emploi d'ingé-semble de la France.
nieurs dans les principaux secteurs d'activitéautant d’ingénieurs (1,8 %) que la plupart
Relativement moins d’ingénieursdes autres régions de l’Arc Atlantique ou Domaine Rang
dans l’industriela région Languedoc-Roussillon. La part Agriculture, sylviculture. . . . . 2
est notamment inférieure à celle de la ré- Mécanique . . . . . . . . . . . . . . 5Faiblement industrialisée en regard de
gion Midi-Pyrénées qui fait partie, avec Chimie, biologie . . . . . . . . . . 8son poids démographique et écono-
Rhône-Alpes, des régions à relativement Informatique . . . . . . . . . . . . . 8mique en France, l’Aquitaine fait partie
forte présence d’ingénieurs dans l’en- du petit nombre de régions françaises Electricité, électronique . . . . . 10
semble des emplois (3 %). A titre de com- dans lesquelles moins d’ingénieurs tra- Métallurgie . . . . . . . . . . . . . . 10
paraison, la région Midi-Pyrénées, qui vaillent dans l’industrie (hors industrie Industries légères . . . . . . . . . . 11
n’héberge que 2,5 millions d’habitants
du bâtiment) que dans le secteur ter-
e Source : Insee - Recensement de la population de 1999environ et se situe au 8 rang quant au tiaire. 46 % sont employés dans ce der-
PIB, compte quelque 29 000 ingénieurs, nier secteur, soit une part comparable à
principalement à Toulouse et sa péri- celle de la Bretagne, contre 42 % pour Plus de la moitié des ingénieurs
phérie. travaillent à Bordeaux.l’ensemble de la France hors
Île-de-France. Seules les deux régions
Les emplois d’ingénieurs sont concen-Peu de jeunes ingénieurs
méditerranéennes ainsi que la Corse
trés pour trois-quarts d’entre eux dans
Avec 26 % d’ingénieurs de moins de 35 présentent une proportion nettement
les cinq principales unités urbaines de
ans, l’Aquitaine est, avec la Corse, la ré- supérieure (55 % environ) et, particu-
la région (Bordeaux, Pau, Bayonne,
gion comprenant la plus faible part de lièrement, l’Île-de-France où presque
Agen et Périgueux) ainsi que sur le site
jeunes ingénieurs. Là encore, elle se deux ingénieurs sur trois travaillent
de Lacq-Mourenx.
distingue nettement de la région dans le secteur tertiaire. La région oc-
Midi-Pyrénées. En effet, cette dernière L’unité urbaine de Bordeaux est le lieucupe le cinquième rang pour le nombre
qui compte près de 35 % d’ingénieurs d’ingénieurs des industries mécani- d’implantation des principaux établis-
de moins de 35 ans fait partie, avec ques, grâce notamment à l’implantation sements industriels et des sites de re-
oN 108
JUILLET 2002Ingénieurs : définition retenue
Les ingénieurs dans l’industrie
La population retenue dans le cadre de cette
étude a été construite à partir des données issues
du Recensement de la population de mars 1999.
Lors de l’exploitation complémentaire, qui
porte sur une partie des bulletins individuels, un
codage de la profession des actifs est effectué se-
lon la grille des Professions et Catégories So-
cio-Professionnelles en 8, 24, 42 et 455 postes.
Les ingénieurs au sens de la présente étude com-Part en %
(du total des ingénieurs prennent :
hors secteur du bâtiment)
· Les actifs salariés regroupés sous la catégorie
Moins de 48 38 de la grille en 42 postes (”Ingénieurs et ca-
48 à 52 dres techniques d’entreprises”), à l’exception
52 à 56 des cadres des transports et de la logistique, des
56 à 60 personnels navigants techniques de l’aviation
60 ou plus civile et des officiers de la marine marchande.
· Les ingénieurs conseils libéraux (postes 3125
et 3126 de la nomenclature en 455 postes).Limite de région
© INSEE-IGN 2002 Ont été notamment exclus les ingénieurs re-
groupés sous la catégorie “Ingénieurs de l’Etat et
des collectivités locales”, dont il n’est pas pos-Source : Insee - Recensement de la population de 1999 (exploitation complémentaire)
sible de distinguer, à partir du seul recensement
de population, l’activité de recherche et les
Les jeunes ingénieurs fonctions plus administratives.
L’étude comprend donc aussi bien les déten-
teurs d’un titre acquis dans une école d’ingé-
nieur ou dans le cadre d’autres cursus habilités à
délivrer des titres d’ingénieurs, que les ingé-
nieurs issus de la promotion interne au sein des
entreprises.
Afin de prendre en considération l’âge minimal
Ingénieurs plausible de détention d’un diplôme d’ingé-
de moins de 35 ans nieur, l’étude s’est limitée aux ingénieurs âgés
(en % du total des ingénieurs)
de plus de 24 ans en 1999. Ont été également
Moins de 27 exclues les personnes âgées de plus 65 ans et re-
27 à 29 censées comme ingénieurs.
29 à 31
31 à 33
33 ou plus
sence à Pau est liée à la proximité du
site de Lacq. Malgré la diminution deLimite de région
© INSEE-IGN 2002 l’extraction gazière, les sites de Lacq et
Mourenx constituent encore un petit
Source : Insee - Recensement de la population de 1999 (exploitation complémentaire)
pôle régional pour l’ingénierie, dans
l’industrie extractive (Elf Aquitaine)
cherche importants. Elle concentre, à buent plus faiblement à l’emploi des mais aussi dans les industries associées
elle seule, plus de la moitié des em- ingénieurs bordelais. dans le domaine des productions chi-
plois d’ingénieurs aquitains, en parti- miques de base (Atofina à Argagnon,
culier dans les secteurs de haute Acetex Chimie à Pardies). Le site deA l’instar de la capitale régionale, l’uni-
technologie : deux tiers des ingénieurs Lacq représente un type d’implantationté urbaine de Pau est celle où la part
aquitains en mécanique (principale- industrielle lourde. Assez rapidementd’ingénieurs dans la population active
ment aéronautique), en électronique réalisé dans une zone jusqu’alors ruraleemployée est la plus élevée en Aqui-
et en électricité y ont leur activité et mais n’ayant pas connu d’arrivées dé-taine (3 % de l’emploi total), même si
près de trois quarts des ingénieurs en mographiques soutenues après les an-elle n’emploie qu’une part beaucoup
informatique. Les industries légères nées 70, il présente aujourd’hui uneplus faible des ingénieurs aquitains
traditionnelles (cuir, textile, pa- part relativement faible de jeunes ingé-(13 %). Les trois secteurs principaux
pier-carton, bois), plus souvent im- nieurs ainsi qu’une concentration d’in-sont ceux de la construction aéronau-
plantées dans les espaces ruraux ou génieurs dans les tranches d’âge les plustique à Bordes (Turboméca), l’informa-
les villes de taille plus modeste de la élevées. Le recrutement massif pourtique et, employant deux ingénieurs
région, occupent en général moins une opération industrielle d’envergurepalois sur dix, la recherche dans le do-
d’ingénieurs. De fait, elles contri- maine des hydrocarbures, dont la pré- nationale dans le domaine des hydro-
oN 108
JUILLET 2002oN 108
JUILLET 2002
carbures se retrouve d’ailleurs au ni- tuation paloise, le poids des jeunes in- moyenne de l’industrie chimique ou
papetière landaise (Les Dérivés Résiniveau de l’origine géographique des génieurs de production est plus faible à -
ingénieurs, puisque entre 20 % et 30 % Bayonne qu’à Bordeaux. L’unité ur- ques et Terpéniques à Vielle-St-Girons,
d’entre eux seulement sont nés dans la baine de Bayonne se démarque en re- les Papeteries de Gascogne à Mimizan)
région, contre 40 % des ingénieurs bor- vanche des deux autres grandes villes emploient principalement des ingé-
delais. de la région avec plus d’un ingénieur nieurs de production sans émerger de
sur deux né en Aquitaine. façon significative comme des pôles lo-
Environ un millier d’ingénieurs travail-
caux pour l’ingénierie de recherche
lent dans l’unité urbaine de Bayonne, Quant aux unités urbaines de rang plus
dans leur domaine.
soit une part de la population active modeste, telles qu’Agen, Périgueux,
employée relativement inférieure à Bergerac ou Mont-de-Marsan, elles ne
celle qui existe à Bordeaux et Pau comptent en moyenne qu’autour de Frédéric CHÂTEL
(1,6 % contre 3 %). L’industrie aéro- 1 % d’ingénieurs parmi les actifs qui y
nautique à Anglet et Tarnos ainsi que sont employés. Ces derniers connais-
l’informatique sont les seuls secteurs à sent d’ailleurs une part relativement
émerger pour l’emploi dans ce do- faible de moins de 35 ans (10 à 13 %).
maine. De la même manière se distin- L’existence de quelques unités impor- POUR EN SAVOIR PLUS...
guent les activités libérales tantes telles que les laboratoires Upsa à
“Perspectives industrielles”
d’ingéniérie-conseil, proportionnelle- Agen ne permet toutefois pas à ces villes Dossier Insee n° 39-décembre 2001 - 18
ment plus représentées qu’à Pau et Bor- de se placer à un rang comparable à ce- euros
deaux (environ 15 % des ingénieurs lui des deux grandes agglomérations. “Recherche et développement
conseils de la région alors que l’unité Enfin, situées en zone rurale ou bien en Aquitaine”
Insee 4 pages n° 102-janvier 2002 - 2,2urbaine n’emploie que 5 % du total des dans de petites unités urbaines, les
euros
ingénieurs aquitains). A l’instar de la si- quelques implantations de taille
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e
© INSEE 2002 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 3 trimestre 2002
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA10808
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€Formations d’ingénieurs
L’Aquitaine, au sens de l’académie de Bordeaux, compte à la rentrée 2000-2001 environ 94 600 étudiants inscrits dans le su-
périeur. Les 1 930 élèves ingénieurs, répartis dans 11 écoles, en représentent 2 %, soit une part relativement faible. Cette pro-
portion est bien inférieure à la moyenne nationale qui est de 4 %. Dès lors la part de l’Aquitaine dans l’ensemble des effectifs
des écoles d’ingénieurs françaises est modeste. Elle n’est que de 2,3 %, alors que la région abrite 4,5 % des étudiants de
France.
e eL’Aquitaine, région attractive, occupe le 8 rang des régions françaises pour le nombre d’étudiants, le 6 pour les étudiants en
e
université, mais seulement le 13 pour celui des élèves ingénieurs. A titre de comparaison, sa voisine, Midi-Pyrénées, qui se
e e
place au 5 rang pour le nombre d’étudiants, ainsi que pour ceux en université, est au 3 pour les élèves ingénieurs, loin der-
rière l’Île-de-France et Rhône-Alpes toutefois.
En outre, la part des élèves ingénieurs dans des écoles hors de l’université est l’une des plus faibles des régions françaises : en
Aquitaine, 4 élèves ingénieurs sur 10 sont formés dans ces écoles. Ce taux se situe à 7 ou 8 sur 10 pour les grandes régions étu-
diantes que sont Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Nord - Pas-de-Calais, Pays de la Loire et Bretagne, et même à plus de 9 sur 10
en Île-de-France et Haute-Normandie, tandis qu’il est de 5 sur 10 en Languedoc-Roussillon.
Les domaines d’excellence des écoles d’ingénieurs aquitaines, essentiellement localisées dans l’agglomération de Bordeaux,
à Pau et à Bayonne, concernent l’électronique, l’informatique, la radioélectricité, la physique, la chimie, ainsi que les techno-
logies des biomolécules et des aliments.
Effectifs comparés de l’ensemble des étudiants et des élèves ingénieurs par région
Ensemble étudiants Etudiants ingénieurs Elèves ingénieurs Ensemble étudiants-élèves
à l'université en écoles ingénieurs
France . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 125 678 29 378 56 373 85 751
Île-de-France . . . . . . . . . . . . . . . 555 046 1 118 18 590 19 708
Rhône-Alpes 214 322 4 608 8 649 13 257
Nord - Pas-de-Calais . . . . . . . . . 150 295 1 725 4 142 5 867
PACA. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 879 2 402 1 503 3 905
Midi-Pyrénées . . . . . . . . . . . . . . 106 292 1 845 4 831 6 676
Bretagne . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102 666 850 4 407 5 257
Pays de la Loire . . . . . . . . . . . . . 100 458 1 054 4 157 5 211
Aquitaine 94 626 1 160 772 1 932
Languedoc-Roussillon . . . . . . . . 83 150 1 075 1 069 2 144
Lorraine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 129 3 336 1689 5 025
Alsace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 341 1 246 869 2 118
Centre 59 139 1 359 197 1 556
Haute-Normandie . . . . . . . . . . . 48 837 127 2 258 2 385
Poitou-Charentes . . . . . . . . . . . . 43 891 715 533 1 248
Auvergne . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 354 1 045 748 1 793
Bourgogne . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 655 628 566 1 194
Picardie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 676 1 800 576 2 376
Champagne-Ardenne. . . . . . . . . 36 833 759 240 999
Basse-Normandie . . . . . . . . . . . 36 543 671 233 904
Franche-Comté . . . . . . . . . . . . . 31 990 1 527 - 1 527
DOM. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 807 - - -
Limousin . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 998 325 344 669
Corse 4 751 - - -
Source : Ministère de l'Education nationale, de la Recherche et de la Technologie - Direction de la programmation et du développement
oN 108
JUILLET 2002Les élèves ingénieurs par région
Nombre d’élèves ingénieurs
20 000
10 000
2 000
Élèves ingénieurs en université
Élèves ingénieurs en école d’ingénieurs
Limite de région
© INSEE-IGN 2002
Source : Ministère de l’Éducation nationale, de la Recherche et de la Technologie - Direction de la Programmation et du Développement
Établissements aquitains habilités à délivrer un titre d’ingénieur diplôme
(y compris les établissements de formation continue)
Ecoles d’ingénieurs
École nationale supérieure d’arts et métiers, centre d’enseignement et de recherche de Talence (Talence).
École nationale supérieure de chimie et de physique de Bordeaux (Talence).
École nationale supérieure d’électronique, informatique et radiocommunications de Bordeaux (Talence).
École nationale d’ingénieurs des travaux agricoles de Bordeaux (Gradignan).
Centre d’études supérieures industrielles, centre régional d’Aquitaine Poitou-Charentes (Blanquefort).
École supérieure des technologies industrielles avancées (Bayonne).
Universités
Université Bordeaux-I, École d’ingénieurs en modélisation mathématique et mécanique (Talence).
Université Bordeaux-I, Institut des sciences et techniques des aliments (Talence).
Université Bordeaux-II, École supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux (Bordeaux).
Université de Pau, École nationale supérieure en génie des technologies industrielles (Pau).
Université de Pau (diplôme d’ingénieur des techniques du bâtiment et des travaux publics).
Source : Journal Officiel de la République Française- janvier 2002
oN 108
JUILLET 2002