Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les métiers des Bourguignonnes

De
4 pages
Les Bourguignonnes sont plus présentes sur le marché du travail qu'il y a dix ans. Elles restent cependant largement cantonnées dans des métiers considérés comme féminins. Elles occupent plus souvent que les hommes des emplois à temps partiel, moins qualifiés et plus faiblement rémunérés. Elles sont également davantage touchées par le chômage.
Voir plus Voir moins

INSEE N°91-Mars 2002-2,20eurosBOURGOGNE
Les métiers des Bourguignonnes
Les Bourguignonnes sont plus présentes sur le marché du travail qu’il y a dix ans.
Elles restent cependant largement cantonnées dans des métiers considérés comme féminins.
Elles occupent plus souvent que les hommes des emplois à temps partiel,
moins qualifiés et plus faiblement rémunérés.
Elles sont également davantage touchées par le chômage.
u recensement de la population de L’activité féminine plus forte près des agglomérationsA1999, la région compte davantage
Taux d’activité féminin, au lieu de résidence, données lisséesde femmes que d’hommes (827 201
contre 783 206). Les Bourguignonnes
bénéficient en effet d’une espérance de ILE-DE-FRANCE
vie plus élevée : 82,8 ans contre 74,8
pour les Bourguignons. Fortement CHAMPAGNE-ARDENNE
majoritaires parmi les personnes âgées
de 60 ans ou plus (près de 58 %), elles
sont, à l’inverse, un peu moins
nombreuses avant 20 ans, les propor-
Auxerre
tions s’égalisant ensuite.
Augmentation de
CENTREl’emploi féminin Dijon
Les Bourguignonnes, comme
l’ensemble des Françaises, sont de
FRANCHE-COMTÉplus en plus présentes sur le marché du Nevers
travail. Un tiers d’entre elles (275 600)
ont un emploi en 1999 et 47 000 en
cherchent un. Elles n’étaient que
258 000 à travailler en 1990.
En 1999, 43,9 % des emplois
bourguignons sont tenus par des
AUVERGNE
femmes contre 41,7 % en 1990. D’une Mâcon
%part, l’activité féminine continue de
25-31
progresser grâce au développement du 31-34
secteur tertiaire, qui comprend de 34-38 RHÔNE-ALPES
38-42nombreux postes d’employés, souvent
42-49 Source : INSEE - Recensement de la population de 1999.tenus par des femmes. D’autre part, le
nombre d’emplois masculins diminue, Guide de lecture : le taux d’activité est la part des actifs dans la population totale des
Bourguignons de 15 ans et plus. Il est calculé au lieu de résidence et non au lieu denotamment parmi les ouvriers de
travail.l’industrie.INSEE BOURGOGNE N°91-Mars 2002-2,20euros
Les Bourguignonnes de plus en plus répertoriés, un peu plus de 300 sont
présentes sur le marché du travail principalement masculins, une soixan-
taine mixtes, et 80 essentiellement
Emplois Chômage (%) féminins. Une femme sur quatre est as-
400 000 16 sistante maternelle, secrétaire, adjoint
administratif de la fonction publique,
350 000 14
aide-soignante ou agent de service
hospitalier. Les métiers d’employées,300 000 12
d’institutrices, d’infirmières et d’agents
250 000 10 de service des écoles ou de la fonction
publique concentrent également une
200 000 8
part importante des femmes. Par
ailleurs, une femme sur cinq exerce une150 000 6
profession principalement masculine.
100 000 4 Les métiers les moins féminins restent
les du bâtiment. Il y a eu peu
50 000 2
d’évolution dans cette répartition des
métiers depuis 1990.
0 0
Entre 1990 et 1999, le nombre1962 1968 1975 1982 1990 1999
d’assistantes maternelles, de gardien-
Nombre d’emplois Taux de chômage
nes d’enfants et de travailleuses fami-
Hommes Femmes Hommes Femmes
liales a presque doublé (+ 8 600Source : INSEE - Recensements de la population de 1962 à 1999.
emplois). Ces métiers ont profité de
Guide de lecture : en 1999, 350 000 hommes et 276 000 femmes exerçaient un emploi.
mesures fiscales incitatives. Le nombreLe taux de chômage s’élevait à 14,6 % pour les femmes et 9,4 % pour les hommes.
d’employées administratives, d’aides
soignantes, d’employées de maison et
d’infirmières a également fortementParmi les Bourguignonnes de 15 à Les femmes sont souvent
progressé. A l’inverse, les secrétaires,59 ans, 59 % ont un emploi. Ce taux assistantes maternelles, les ouvrières non qualifiées (de las’élève à 75 % pour les hommes.
secrétaires ... confection, du textile, du nettoyage…)Le taux d’activité des Bourguignon-
et les agricultrices ont vu leurs effectifsnes de 15 ans et plus s’élève à 46,4 %,
Les emplois féminins sont fortement diminuer.niveau plus faible que la moyenne
concentrés sur un nombre limité de Les activités tertiaires se caractéri-métropolitaine (48,7 %) mais proche de
métiers tandis que les hommes se sent par une forte féminisation de l’em-celui de la province (47,0 %). Ce taux
répartissent sur une palette d’activités ploi (54 %). Le secteur de l’éducation,varie selon les départements. Il est
plus large. Ainsi, parmi les 450 métiers de la santé et de l’action socialeainsi plus faible dans la Nièvre (43,0 %)
et en Saône-et-Loire (44,9 %), départe-
Moins de secrétaires et plus d’assistantes maternellesments marqués par une moyenne
d’âge plus élevée. A l’inverse, l’Yonne
Professions les plus exercées par les femmes en Bourgogne
se situe dans la moyenne régionale
Assistantes maternelles(46,6 %) et la Côte-d’Or au-dessus
Secrétaires(49,4 %). Les Côte-d’Oriennes se
Adjoints administratifs de la fonction publique
distinguent par un taux d’activité faible
Aides-soignants
avant 25 ans, en raison de la présence
Agents de service hospitaliers
de l’Université de Bourgogne, mais
Employés des services comptables ou financiers
plus élevé ensuite. Employés de maison
Le taux d’activité des femmes est Employés administratifs
Instituteursélevé à proximité des zones urbaines
Infirmiers salariésqui concentrent la majeure partie des
Agents de service (enseignement)emplois tertiaires. Il est particulière-
Agents de service de la fonction publiquement fort autour d’Auxerre, de Mâcon,
Nettoyage
et dans l’axe Dijon-Beaune. A l’inverse,
Professeurs agrégés et certifiés
il est faible dans les zones rurales et
Serveurs et commis de restaurant ou de café
dans les zones fortement industriali- Caissiers de magasin
sées à taux de chômage élevé Employés de libre-service
(Montceau-les-Mines, Le Creusot). Il Vendeurs en alimentation
est possible que la difficulté à trouver 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 14 000 16 000 18 000
1999 1990un emploi incite une partie des femmes
Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.à ne pas en chercher.
© INSEE Bourgogne - 2002 - Les métiers des Bourguignonnes 2INSEE BOURGOGNE N°91-Mars 2002-2,20euros
Les femmes travaillent dans le tertiaire Les femmes bénéficient moins
Répartition des emplois par sexe selon les secteurs d’activités fréquemment d’un contrat à durée
Éducation, santé, action sociale indéterminée (CDI) mais intègrent en
Services aux particuliers plus grand nombre la fonction publique.
Administrations Au total, en Bourgogne, 83,5 % des
Activités financières
femmes salariées ont un emploi stable
Industries des biens de consommation
(CDI et fonctionnaire), contre 85,8 %
Activités immobilières
des hommes. Les femmes sont égale-Commerce
Ensemble ment plus souvent que les hommes en
Services aux entreprises contrat à durée déterminée (CDD).
Industries agricoles et alimentaires
Agriculture, sylviculture et pêche
Davantage deIndustries des biens intermédiaires
Énergie temps partiel
Transports
Industries des biens d'équipement
Le temps partiel reste très féminin. Il
Industrie automobile
concerne un tiers des femmes contreConstruction
seulement 5 % des hommes. Plus la
0% 20 % 40 % 60 % 80 % 100 %
famille compte d’enfants de moins deFemmes Hommes
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999. 18 ans, plus la femme se met à temps
Guide de lecture : 73 % des emplois du secteur “Éducation, santé, action partiel, mais pas son conjoint.
sociale” sont exercés par des femmes contre seulement 8 % dans la Le chômage touche davantage les
construction. femmes que les hommes En Bour-
gogne, le taux de chômage féminin en
regroupe ainsi un tiers des Bourgui- en revanche plus présentes dans les 1999 (au sens du recensement) s’élève
gnonnes ayant un emploi. Les services professions intermédiaires. La parité à 14,6 % contre 9,4 % pour les
aux particuliers sont également très est presque atteinte pour cette hommes. Mais, le taux de chômage
féminisés, avec notamment 87 % de catégorie. des femmes n’a pas augmenté entre
femmes dans les services personnels et Les femmes sont, plus souvent que 1990 et 1999, à l’inverse de celui des
domestiques. A l’inverse, les secteurs les hommes, salariés et moins souvent hommes. Les femmes sont plus
du transport et du commerce-réparation employeurs ou indépendants. souvent en chômage de longue durée,
automobile emploient une grande majo-
rité d’hommes.
Moins de Contrat à Durée Indéterminée mais plus de fonctionnaires
Les activités industrielles sont faible-
Emploi au lieu de résidence par sexe, condition d’emploi et catégorie socioprofessionnellement féminisées (28 %). Il existe
Nombre Répartitioncependant des exceptions. Ainsi les
Hommes Femmes Hommes Femmesfemmes occupent 81 % des emplois de
Ensemble 349 201 275 522 100,0 100,0l’habillement. L’industrie textile et le
dont temps complet 331 131 185 562 94,8 67,3secteur “pharmacie, parfumerie, entre-
tien” regroupent également une propor- 290 191 248 503 83,1 90,2Salariés
tion élevée de femmes.
Apprentis, stagiaires rémunérés 8 524 4 550 2,4 1,7
En 1999, plus de la moitié des
Intérimaires 8 570 2 844 2,5 1,0
femmes sont employées. A l’inverse,
Emplois aidés 4 850 9 310 1,4 3,4
seules 7,1 % des Bourguignonnes
Contrats à Durée Déterminée 19 129 24 257 5,5 8,8
ayant un emploi en 1999 ont des
Fonctionnaires 49 584 59 494 14,2 21,6
fonctions de cadre ou exercent une
Contrats à Durée Indéterminée 199 534 148 048 57,1 53,7
profession intellectuelle supérieure,
59 010 27 019 16,9 9,8contre 10,8 % des hommes. Elles Non salariés
n’étaient que 5,3 % en 1990 et l’écart
Catégories socioprofessionnellesavec les hommes se réduit. L’augmen-
Agriculteurs exploitants 19 437 7 219 72,9 27,1tation du nombre de femmes cadres
Artisans, commerçants, chefsconcerne principalement la fonction 31 108 12 416 71,5 28,5d’entreprises
publique et le secteur éducatif. Cepen-
Cadres, professions 37 526 19 433 65,9 34,1dant, le nombre de Bourguignonnes intellectuelles supérieures
ingénieurs ou cadres techniques Professions intermédiaires 70 447 61 477 53,4 46,6
d’entreprises a doublé entre 1990 et Employés 38 827 139 105 21,8 78,2
1999, même si elles restent beaucoup Ouvriers 151 666 35 899 80,9 19,1
moins nombreuses que les hommes à
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999.exercer ces fonctions. Les femmes sont
© INSEE Bourgogne - 2002 - Les métiers des Bourguignonnes 3INSEE BOURGOGNE N°91-Mars 2002-2,20euros
et ce quel que soit leur âge. Cette diffé- Les femmes toujours moins payées
rence est particulièrement nette pour Salaire net horaire en euros (au lieu de résidence)
les jeunes femmes, signe peut-être de
Ensemble Province
plus grandes difficultés d’insertion dans
Hommes Femmes Femmes
le monde du travail. Ainsi, pour les
Ensemble 9,2 7,6 7,8
femmes de 15 à 24 ans, la durée
Cadres, chefs d’entreprise 18,1 13,2 13,5
moyenne au chômage est actuellement
Professions intermédiaires 10,8 9,5 9,6
de 167 jours contre 135 jours pour les
Employés 7,8 6,9 7,0
hommes.
Ouvriers 7,4 6,3 6,3
Stagiaires et apprentis 3,4 3,9 4,0
Des salaires plus faibles
Champ : emploi salarié hors agriculture, services domestiques et fonction publique d’État.
Source : INSEE - DADS 1999.Le salaire horaire moyen des Bour-
guignonnes est proche de celui de
l’ensemble des Françaises (hors région
parisienne). Mais il demeure nettement les Bourguignons âgés de moins de dans les filières du supérieur les plus
inférieur à celui des Bourguignons, et 35 ans en 1999, on compte ainsi moins cotées. Elles ne représentent ainsi
ce quelle que soit la fonction occupée, de femmes que d’hommes sans diplô- qu’un peu moins d’un quart des effec-
sauf pour les apprentis et les stagiaires. mes. De même, 59 % des femmes de tifs des écoles d’ingénieurs françaises.
L’écart est particulièrement marqué 20 à 24 ans obtiennent au moins un di- Par ailleurs, les femmes diplômées
pour les cadres. Ainsi, une femme plôme de niveau bac, contre 47 % des de l’enseignement supérieur sont, à
cadre en Bourgogne ne gagne en hommes de la même classe d’âge. En niveau de diplôme égal, moins souvent
moyenne que 73 % du salaire horaire 2001, dans l’Académie de Dijon, les cadres que les hommes et occupent
d’un homme de la même catégorie femmes représentent 57,7 % des plus souvent une profession intermé-
socioprofessionnelle. Il ne s’agit pas admis au baccalauréat. Ce taux atteint diaire. Ce potentiel féminin en terme de
tant d’une inégalité de salaire à travail 59,8 % pour le baccalauréat général. diplôme ne se concrétise donc pas
égal qu’une inégalité du travail lui Mais le choix des filières reste très entièrement dans l’obtention d’un statut
même. Ainsi, les femmes ont eu accès dépendant du sexe. Les femmes repré- professionnel équivalent.
plus récemment et en moins grand sentent ainsi 84,4 % des réussites en
nombre aux fonctions les plus rémuné- série littéraire (L) contre seulement Laurent Auzet
ratrices et ne travaillent pas dans les 44,2 % en série scientifique (S). Ces
mêmes secteurs d’activité. choix se perpétuent dans l’enseigne-
Les jeunes femmes sont plus diplô- ment supérieur. Les femmes, se
mées que les jeunes hommes. Parmi retrouvent ainsi moins nombreuses
Thèmes des prochains numéros : Les recrutements et les apprentis dans l’artisanat
POUR EN SAVOIR PLUS
INSEE - BOURGOGNE
- Femmes et Hommes - Regards sur la parité - Édition 2001 - INSEE.
2 bis, rue Hoche - 21000 Dijon
- Les écarts de revenu salarial entre hommes et femmes en début de carrière -
Tél:0380406767
INSEE Première n°801-août 2001.
Fax:0380406740
- Recensement de la population de 1999 - L’espace des métiers de 1990 à 1999 - Directrice de la publication : Véronique Moyne
INSEE Première n°790 - juillet 2001. Rédacteur en chef : Denis Quénelle
- de la de 1999 - De plus en plus de femmes immigrées Maquette PAO : Catherine Naslot
sur le marché du travail - INSEE Première n°791 - juillet 2001. Abonnement :
- Exploitation complémentaire du recensement de 1999 : les catégories 11 numéros par an + Bilan économique
socioprofessionnelles des Bourguignons et les emplois en Bourgogne - et social annuel : 22 euros abonnement France
INSEE Bourgogne Dimension n°86 - novembre 2001. 27 euros abonnement étranger
- Exploitation du recensement de 1999 : des ménages plus 2,20 euros le numéro
Impression :AZ Média - Chenôvenombreux mais plus petits - INSEE Bourgogne Dimensions n°87 -
Dépôt légal : à parutionnovembre 2001.
ISSN 1246-483 X
Code Sage D029116Les INSEE Première, les INSEE Bourgogne Dimensions et les notes de conjoncture
 INSEE 2002figurent dès parution sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr.
© INSEE Bourgogne - 2002 - Les métiers des Bourguignonnes 4