Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Moins d'embauches sur des emplois aidés

De
2 pages

Environ 21 000 personnes ont été concernées par une mesure d'aide à l'emploi dans le secteur marchand, soit 4 % de moins qu'en 2001. Dans le secteur non marchand, les aides à l'emploi ont généré quelque 9 500 nouveaux contrats.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

EMPLOI - TRAVAIL
Moins d’embauches
sur des emplois aidés
embauchés sont généralement de signés l’année dernière. Avec 229Environ 21 000 personnes ont
niveau V (BEP, CAP). Un quart embauches, le contrat de qualifica-été concernées par une
d’entre eux étaient demandeurs tion adulte poursuit une montée en
mesure d’aide à l’emploi dans
d’emploi ; 29 % étaient salariés en charge très progressive.
le secteur marchand, soit 4 % contrat en alternance, 33 % sala-
de moins qu’en 2001. riés avec un autre contrat (CDI, Le contrat initiative emploi est en
CDD ou intérim) et 10 % élèves, net recul. Ceci s’explique en partieDans le secteur non marchand,
étudiants ou stagiaires au titre de la par la baisse des moyens budgétai-les aides à l’emploi ont généré
formation professionnelle. Pour ces res, mais aussi par une modifica-
quelque 9 500 nouveaux
contrats jeunes, les emplois les tion de cette mesure de la politique
contrats. plus fréquemment occupés sont d’emploi. Malgré la revalorisation
des postes d’employés de com- de l’aide forfaitaire, la suppression
merce et d’ouvriers de type artisa- de l’exonération des cotisations de
nal. Le secteur qui a le plus recouru sécurité sociale rend ce dispositif
à ce type de contrat est celui des nettement moins attractif pour les
services, avec 32 % des embau- employeurs.
n 2002, les mesures de poli- ches. Le BTP vient en seconde po-E tique d’emploi en Alsace se sition avec 25 %, suivi par le com- Moins d’emplois aidés
sont traduites par une diminution merce et l’industrie à égalité (21 % dans le secteur non marchand
des embauches sur des emplois chacun).
aidés. On dénombre 30 500 nou- La baisse des moyens budgétai-
velles entrées dans les dispositifs Les contrats en alternance ont gé- res a abouti à une réduction du
de soutien à l’emploi dans le sec- néré environ 15 000 embauches, nombre de contrats emploi-solida-
nombre quasiment stable par rap-teur marchand et le secteur non rité : 5 700 contrats ont été signés
port à l’année 2001. Le contratmarchand, soit 1 600 de moins que l’année dernière, soit 9 % de moins
d’apprentissage demeure le "pilier" qu’en 2001. De même, les contratsl’année précédente.
de l’alternance, avec 51 % des emploi-consolidé ont diminué de
nouveaux contrats en alternance 10 %.Montée en charge du contrat
jeune en entreprise
Diminution des aides à l'emploi
La mise en place progressive des
Nombre d'entrées cumuléescontrats jeunes en entreprise a
35 000
permis l’embauche de 1 800 jeu-
nes, depuis l’entrée en vigueur de
30 000
Emploi aidé dans le secteur marchandcette mesure en juillet 2002 jus-
qu’en décembre, compensant en
25 000
nombre l’arrêt de la mesure d’exo-
nération pour l’embauche d’un pre-
20 000
mier salarié. Ces embauches ont
Emploi aidé dans le secteur non marchandintéressé majoritairement des jeu-
15 000
nes hommes (69 %). Les jeunes
10 000
5 000
30 0
1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 5 · L'année économique et sociale 2002 · juillet 2003
Source : Dares-DRTEFP AlsaceEMPLOI - TRAVAIL
Principales mesures de la politique d’aide à l’emploi en Alsace
Variation 2001-2002Entrées
Dispositifs
cumulées 2002 nombre %
Politique d’emploi
Emploi aidé dans le secteur marchand 21 007 -810 -3,7
dont : Formations en alternance 14 997 -37 -0,2
Contrat initiative emploi (CIE) 1 039 -873 -45,7
Contrat jeune en entreprise (CJE) 1 797 1 797 ///
Abattement forfaitaire pour embauche à temps partiel 1 871 -198 -9,6
Emploi aidé dans le secteur non marchand 9 455 -841 -8,2
ères
dont : Contrat emploi-solidarité (1 entrées plus avenants) 5 723 -555 -8,8
Politique de formation
Stages d’insertion et de formation pour adultes 2 191 -697 -24,1
Programme TRACE (Trajets d’accès à l’emploi) 2 393 1 149 92,4
Accompagnement des restructurations et retrait d’activité
Congés de conversion (FNE) : adhésions individuelles 38 38 ///
Conventions de conversion (Unedic) : premiers paiements 81 -1 352 -94,3
Cellules de reclassement : adhésions individuelles 1 626 719 79,3
Allocations temporaires dégressives : adhésions individuelles 263 52 24,6
Allocations spéciales du FNE : adhé 193 25 14,9
Préretraites progressives : adhésions individuelles 377 129 52,0
(1)
Bénéficiaires de l’allocation de remplacement pour l’emploi 1 982 -1 798 -47,6
(1)
Bénéficiaires de l’ARPE au 31 décembre.
Quant aux embauches en contrat ont un peu mieux résisté (-10 %), la conjoncture économique difficile,
emploi jeune, elles ont diminué lé- alors que celles en stages indivi- le nombre des adhésions indivi-
gèrement (-2 %), préfigurant la fin duels ont reculé de 18 %. Les en- duelles enregistrées dans les cellu-
programmée de cette mesure. La trées en stages d’accès à l’entre- les de reclassement, mises en
plupart de ces embauches ont été prise ont chuté de 55 %. place dans le cadre de plans so-
ciaux, a progressé très vigoureuse-réalisées dans le cadre du disposi-
Le rythme d’entrée des jeunes ment (+79 %).tif de droit commun, géré par les
dans le dispositif des trajets d’ac-DDTEFP. Le ministère de l’Éduca-
cès à l’emploi (TRACE) a été très Les bénéficiaires en fin de moistion nationale en a réalisé environ
10 % au cours de l’année 2002 et le soutenu l’année dernière, ce qui té- de l’allocation de remplacement
ministère de l’Intérieur moins de moigne des difficultésd’accèsdi- pour l’emploi sont de moins en
4%. rect au marché du travail. moins nombreux. Ainsi, à la fin dé-
cembre 2002, ils étaient moins de
Au total, le recul de l’aide à l’em- 2 000, soit une diminution de 48 %Moins de bénéficiaires
ploi dans le secteur non marchand sur un an. Le dispositif s’éteindrades mesures d’accompagnement
complètement en fin d’année 2003,atteint8%entermesde nouveaux
des restructurations
toutes les personnes concernéesbénéficiaires.
ayant alors dépassé l’âge de 60En 2002, les conventions de
ans et la plupart ayant accédéà laconversion ont été supprimées.Diminution des entrées
retraite.Compte tenu de l’arrêt de cette me-en stages de formation
sure, les premiers paiements ont
La diminution des entrées en chuté de 94 % sur un an. L’en-
stage d’insertion et de formation à semble des bénéficiaires des me- Gérard ROBERT
l’emploi a été encore plus impor- Direction régionale du travail,sures d’accompagnement des res-
tante, puisqu’elle atteint 24 %. Les de l’emploitructurations est ainsi en repli de
entrées dans ces stages collectifs et de la formation professionelle13 % par rapport à 2001. Reflet de
31
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 5 · L'année économique et sociale 2002 · juillet 2003
Source : Dares-DRTEFP Alsace

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin