Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Potentiel de main-d'oeuvre en diminution à l'horizon 2015 en LImousin

De
6 pages
De 1990 à 1999, en Limousin, les ressources en main-d'œuvre ont diminué plus fortement que l'emploi sous l'effet principal de la baisse des taux d'activité. À l'horizon 2015, la région devrait perdre 6 % de sa population active par rapport à 1999. Au niveau national, la hausse serait de 2 %. L'accroissement des taux d'activité des femmes, des jeunes ou des 50 ans et plus permettraient de réduire sensiblement le déficit prévisible de population active.
Voir plus Voir moins

Potentiel de main-
d'œuvre en diminution
à l'horizon 2015
en Limousin
En Limousin, la population ac- Plusieurs phénomènes expliquent cette évo-
tive* s'élevait environ à 306 000 lution de la population active. La structure
personnes en 1999, soit 1,6 % de par âge est restée favorable, elle a permisDe 1990 à 1999, en
moins que 9 ans plus tôt. Dans le d'accroître légèrement le nombre des ac-
Limousin, les ressour- même temps, le nombre d'em- tifs durant la période avec davantage de
ces en main-d'œuvre ont plois offerts a baissé également, jeunes entrant sur le marché du travail qui
diminué plus fortement la reprise de l'emploi depuis 1994 compensaient le départ des plus âgés. L'ef-
n'a en effet pas compensé la bais- fet le plus important sur la dernière décen-que l'emploi sous l'effet
se importante du début de la dé- nie est la baisse des taux d'activité (-0,4principal de la baisse des
cennie. L'équilibre entre offre et point contre -0,1 point pour la Métropole).
taux d'activité. besoin de main-d'œuvre s'est réa- L'arrivée plus tardive des jeunes sur le mar-
lisé principalement par une aug- ché du travail et plus encore les départs an-
mentation des migrations quoti- ticipés à la retraite, plus nombreux
diennes vers le territoire régional. qu’ailleurs, ont réduit le potentiel de main-À l'horizon 2015, la
région devrait perdre
Variation négative de la population active et de l'emploi en Limousin6 % de sa population
active par rapport à 1999. ensemble hommes femmes
Au niveau national, la variation démographique 1 650 1 400 250
variation du taux d'activité -7 000 -10 000 3 000hausse serait de 2 %.
variation des migrations résidentielles 450 -100 550
fin conscription 1 400 1 400 0
= = =
VARIATION POPULATION ACTIVE -3 500 -7 300 3 800L'accroissement des
variation de l'emploi -3 100 -7 800 4 700
taux d'activité des variation du chômage 1 500 1 850 -350
variation du solde des navettes 1 900 1 350 550femmes, des jeunes ou des
Équilibrage du marché du travail entre 1990 et 1999 Source : Insee - recensements de la population50 ans et plus permet-
Note de lecture : La baisse des taux d'activité a généré une baisse de 7 000 actifs dans la région, compensée
traient de réduire sensible- par un apport de 2 100 actifs dus à l'effet démographique et aux migrations. La fin de la conscription
obligatoire a permis de limiter la baisse à 3 500 actifs sur la période. Dans le même temps, la baisse de ment le déficit prévisible
l'emploi, plus réduite, a entraîné une lègère pénurie de main d'œuvre, qui s'est traduite à la fois par une hausse
des migrations alternantes et une reprise du chomage.de population active.principalement à une émigration connaître cette situation de re-
d'actifs très importante. Cet excé- tournement démographique.
dent de main-d'œuvre s'est tra- L'Auvergne est la première région
duit par une hausse importante à faire face à cette baisse de main-Cette publication sur le fonctionne-
des migrations alternantes vers d'œuvre qui a débuté en 2003.ment du marché du travail et les pers-
d'autres zones et par une légère Une prolongation des dernièrespectives de renouvellement de la main
augmentation du chômage. tendances montre que le Limou-d'œuvre en Limousin est le fruit d'un
sin y est confronté à partir departenariat entre l'Insee et le Conseil
2004. La région atteindrait sonrégional. Cette collaboration s'inscrit Diminution de la popu- maximum de population activedans la cadre d'une étude plus globale lation active dès 2004 en 2003 avec 309 800 actifs soitmenée par la collectivité : « Diagnos-
environ 4 000 personnes de plusLes processus d'ajustement sur lestic Territorial Prospectif du Limousin »
qu'en 1999. Les années suivan-marchés locaux du travail sont enà laquelle d'autres partenaires sont as-
tes, la main-d'œuvre commence-fait différents selon les zones. Di-sociés.
rait à décroître lentement, puis àrectement liés à la dynamique de
partir de 2007 de manière plusl'emploi, ils sont également très
d'œuvre. Dans le même temps, ni la forte soutenue. En 2015, la régioncontraints par l'évolution de la
progression de l'activité féminine, ni les mi- pourrait perdre 6 % de sa popu-population active. Durant la dé-
grations faiblement excédentaires n'ont pu lation active par rapport à 1999,cennie précédente, on a vu que
compenser le recul important du nombre soit 19 000 personnes.la composante principale de cette
d'actifs masculins. L'importance de ces évolution était l'effet de la flexion
composantes structurelles a pesé différem- des taux d'activité. Or, le départ Impact négatif
ment sur le niveau du chômage (baisse re- à la retraite des « baby-boomers » de la pyramide des âges
lative pour les femmes, augmentation pour et leur non-remplacement par des
les hommes) mais les effets sont encore plus jeunes générations moins nom- Pour ces projections à l'horizon
significatifs observés au niveau d'un terri- breuses va inverser l'effet démo- 2015, l'effet démographique joue
toire plus fin. À l'échelle des huit zones graphique jusque là favorable. En un rôle essentiel. L'arrivée des
d'emploi de la région, par exemple, les dif- métropole, la population active générations nombreuses de
férences de fonctionnement des marchés du atteindrait son maximum en 2007 l'après-guerre à l'âge de cessation
travail sont importantes. avec 27,5 millions d'actifs avant d'activité agit dans le sens de la
Toutes les zones d'emploi présentent des de commencer à diminuer. En baisse des actifs. Cet effet pyra-
variations de taux d'activité négatives en- 2015, elle serait néanmoins en- mide des âges génère un excédent
tre 1990 et 1999, mais seules Limoges et core supérieure de 2 % à celle de des sorties du marché du travail
Brive voient leur population active augmen- 1999. sur les entrées en raison de la sur-
ter, comme l'emploi. Ces zones d'emploi À l'horizon 2015, la plupart des représentation de la population
sont attractives : les variations démographi- régions de métropole devraient de 50 ans et plus par rapport aux
ques et les migrations résidentielles sont
positives et contrebalancent l'effet négatif
des taux d'activité. Évolution démographique
Tulle, Guéret, Ussel et Aubusson ont connu et migrations définitives favorables
des fonctionnements du marché du travail pour les zones d'emploi de Limoges et Brive
nettement plus en repli. Les déficits démo-
Aubussongraphiques et migratoires accentuent l'ef-
fet des taux d'activité. L'emploi baisse éga- Guéret
lement, mais moins fortement que la popu-
Bellac
lation active, d'où l'apparition d'une pénu-
Tullerie de main-d'œuvre. Celle-ci a été com-
pensée par des migrations alternantes fa- Rochechouart
vorables et une baisse du nombre de chô-
Ussel
meurs.
Brive-la-GaillardeÀ Rochechouart, paradoxalement, le main-
Limogestien de l'emploi n'a pas entraîné de baisse
du chômage malgré la baisse de la popula- LIMOUSIN
tion active qui est compensée en partie par
-10 -5 0 5une hausse importante des navettes domi-
Composante de l'évolution de la population active entre 1990 et 1999 cile-travail vers la zone.
Variation annuelle moyenne pour 1000 actifs
Bellac est quant à elle marquée par une effet démographique effet taux d'activité effet migrations résidentielles
baisse importante du nombre d'emploi, su-
Source : INSEE - recensements de la population 1990 et 1999
périeure à celle de la population active due
INSEE Limousin - numéro 04 - mai 2004moins de 30 ans. En
Vieillissement de la population active en Limousin
1999, le Limousin comp-
à l'horizon 2015tait 85 actifs de 50 ans et
ans
plus pour 100 actifs de 75
moins de 30 ans. Ce rap-
Plus d'actifs âgésport serait de 130 pour
65100 en 2015 (à titre indi-
Hommes Femmescatif, il serait de 100/100
en métropole).
55
L'effet migrations rési-
dentielles, avec la recon-
45duction des comporte-
ments constatés entre les
recensements de 1990 et
35
1999, serait légèrement
positif. Mais son impact
25limité ne compenserait
pas l'effet dû à la pyra-
Moins de jeunes actifsmide des âges. Ajouté à
15
l'effet propre de la pyra- 6 000 4 000 2 000 0 2 000 4 000 6 000
mide des âges, on estime
1999 1999 2015 2015
Source : Insee - Omphale,pour la région la baisse à
Pyramide des âges de la population active en 1999 et 2015 recensements de la population
25 500 actifs sur la pé-
riode 1999-2015, et prin-
cipalement à partir de 2006. et à dominante agricole, l'effet dé- 50 ans y augmentera considérablement.
mographique - « pyramide » et « Dans la zone de Tulle, les employés repré-
L'effet de l'évolution des taux migrations » - est très négatif. La sentent actuellement près d'un tiers des
d'activité peut également être population active âgée de plus de actifs. La proximité de Brive, territoire dy-
isolé et estimé sur la base des ten-
dances récentes observées (les
Le centre de la France rapidement concernétaux d'activité des jeunes se sta-
par la baisse de la population activebilisent, ceux des femmes pro-
gressent, et la baisse des taux
d'activité des hommes s'inter-
rompt avec la mise en place de
la réforme des régimes des retrai-
tes). Les projections selon ces hy-
pothèses permettraient un gain de
près de 7 000 actifs.
Toutes les zones
d'emploi confrontées
à la baisse
de la population active
Année d'inflexion
Toutes les zones d'emploi du Li- de la population active
par zone d'emploimousin connaîtront un repli de
leur population active, mais les 2016
2009différences sont fortes entre les
2006territoires et l'impact sur leur
2000
fonctionnement économique dé-
pend également de la composi-
tion de cette population active.
Limousin : 2003À l'horizon 2015, la population
France métropolitaine : 2007
active diminuerait d'environ
15 % dans les zones d'emploi de
Source : INSEE - Omphale - recensements de la populationBellac et Aubusson. Peu peuplées
INSEE Limousin - numéro 04 - mai 2004
© IGN 2000 - Insee 2004Seule la zone d'emploi de Limoges maintiendrait sa population active
Inflexion
Évolution de la population active Population Scénario
1999-2015active de base
Zones d'emploi Populationen %en 1999 en 2015 Année
maximale
Bellac (87) 15 700 13 300 -15,3 15 700 1999
Tulle (19) 31 800 27 000 -15,1 31 800 1999
Aubusson (23) 15 900 13 600 -14,5 15 900 1999
Ussel (19) 14 500 12 500 -13,8 14 500 1999
Guéret (23) 34 800 31 500 -9,5 35 000 2002
Rochechouart (87) 14 700 13 600 -7,5 14 900 2003
Brive-la-Gaillarde (19) 53 300 50 700 -4,9 54 200 2004
Limoges (87) 125 200 124 600 -0,5 129 100 2005
LIMOUSIN 305 900 286 800 -6,2 309 800 2003
Source : Insee - recensement de la population - projection Omphale
namique, induit un fonctionnement parti- rapproche de celle de Tulle pour d'emploi de Limoges et son
culier dans la zone, mais elle devrait per- sa proportion élevée d'employés. attractivité peut expliquer cette
dre également près d'un sixième de sa po- Mais la part d'agriculteurs y est situation plus favorable.
pulation active et son territoire disposerait beaucoup plus importante (12 % Les deux zones d'emploi les plus
de la proportion la plus faible de moins de contre 9 %). Cependant la struc- peuplées de la région, Limoges et
30 ans en 2015. ture par âge y est plus jeune et le Brive, bien que limitant la baisse
La zone d'Ussel est la moins peuplée de la demeurerait dans l'avenir. Les mi- de leur population active, évolue-
région, elle se distingue des autres zones grations sembleraient favorables ront différemment. Limoges de-
d'emploi par la structure plus jeune de sa en première période 1999-2006 vrait contenir la baisse de sa po-
population active. Comme à Bellac, la pro- mais l'effet dû à la pyramide des pulation active mais celle de Bri-
portion d'ouvriers est importante, mais celle âges serait négatif. ve serait en repli de 5 %. La diffé-
d'agriculteurs bien plus faible. La zone La zone d'emploi de Roche- rence majeure entre ces deux zo-
d'emploi d'Ussel verrait néanmoins sa po- chouart se caractérise par une nes d'emploi, en dehors du poids
pulation diminuer de 14 % d'ici 2015 sous forte proportion d'ouvriers. La démographique et économique
l'effet de fortes migrations. décrue de sa population est plus de la capitale régionale, réside
Guéret et Rochechouart perdraient un peu modérée en raison de l'effet « mi- dans le vieillissement accéléré de
moins d'actifs, respectivement -9,5 % et grations » positif contrairement à la population active dans le terri-
-7,5 % sur la période 1999-2015. La popu- sa consœur Ussel. Le rayonne- toire de Brive.
lation dans la zone d'emploi de Guéret se ment économique de la zone
* La population active comprend les per- Déficit générationnel après 2003
sonnes ayant un emploi, les chômeurs au 8 500
sens du recensement et les militaires du con-
8 000tingent. Sorties des 55 ans et plus
* Les projections d'actifs sont réalisées à par-
7 500
tir du modèle Omphale. Dans un premier
temps, on projette la population totale d'une 7 000
zone en partant de l'année de référence et
6 500en faisant naître, vieillir, migrer, mourir la
population, par application de quotients de
6 000fécondité, de décès et de migration. Dans
un second temps, la population totale étant Arrivées des 15-24 ans5 500
projetée, on applique à cette population des
taux d'activité par sexe et âge pour chaque 5 000
année et on obtient la projection de la po-
4 500pulation active. Les populations données
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015ersont celles au 1 janvier de l'année consi-
Évolution des entrées et sorties du marché du travail en Limousin (scénario de base)dérée.
Source : Insee - recensement de la population - projection Omphale
INSEE Limousin - numéro 04 - mai 2004La plupart des pays d'Europe sont aujourd'hui confrontés au vieillissement de leur population et la stratégie
européenne pour l'emploi lancé en 1997 a pour objectif d'augmenter les taux d'emploi dans l'Union euro-
péenne. À ce titre, la France est un des pays européens où le taux d'activité des personnes de plus de 55 ans est
faible. De même, l'activité féminine peut également progresser. Une des solutions envisagée pour palier cette
baisse prévisible de la population active est en effet de peser sur les taux d'activité par des mesures incitatives.
Par le jeu d'hypothèses sur les taux d'activité, il est possible de simuler les effets mécaniques d'une évolution
des comportements vis à vis du marché du travail. Concrètement, quatre hypothèses sont mises en œuvre, elles
correspondent à quatre scénarios de recours plus intense au marché du travail selon l'âge des populations.
Quatre scénarios aux effets variables :
Scénario A :
remontée progressive des taux d'activité des 55-59 ans à l'horizon 2025. (décalage de 5 ans des taux
d'activité de 50 à 54 ans sur les 55-59 ans).
L'impact du maintien en activité des 55-59 ans atteindrait son maximum dans les zones du Limousin et du
centre de la France, en raison de l'importance du vieillissement de la population active. Les sorties du marché
du travail augmenteraient moins vite et l'équilibre par rapport aux entrées serait repoussé d'un an (2005). Le
gain potentiel d'actifs en 2015 s'élèverait à +10 400 par rapport au scénario de base. La population active
s'établirait à 297 200 soit -2,8 % par rapport à 1999.
Scénario B :
il simule une augmentation des taux d'activité des femmes de 25 à 49 ans au niveau de ceux de l'Île-de-
France.
L'impact serait limité en Limousin ; l'activité des femmes étant déjà élevé dans la région. Le gain serait de 600
femmes actives supplémentaires par rapport au scénario de base.
Scénario C :
il augmente les taux d'activité des jeunes de 20 à 24 ans.
Selon cette hypothèse, le potentiel de moins de 25 ans serait de 29 300 personnes en 2015, soit un gain de 3 300
jeunes par rapport au scénario de base. Cette hypothèse est conditionnée par une amélioration de la conjonc-
ture, une adéquation de l'offre et de la demande par une formation professionnelle adaptée aux besoins de
main-d'œuvre dans les secteurs d'activité.
Scénario D :
il simule une prolongation jusqu'à 64 ans des taux d'activité des 50-59 ans du scénario A.
Cette hypothèse " extrême " est assez théorique pour une application à l'horizon 2015, elle a un pouvoir illustratif
assez fort. Elle permet d'augmenter le gain de la variante A (+10 400 actifs de 55 à 59 ans) en prolongeant des
taux d'activité sur les 60-64 ans. Pour cette tranche d'âge le gain serait de 15 600. Ce modèle permettrait au
total un apport supplémentaire de 26 000 personnes par rapport au scénario de base.
Le maintien en activité des seniors
permet de réduire le déficit de main-d'œuvre en Limousin
Population active Évolution
en 1999 entre 1999 et 2015
305 900
Population projetée
Nombre %en 2015
Scénario de base 286 800 -19 100 -6,2
Effet A (+10 400) 297 200 -8 700 -2,8
Effet B (+600) 287 400 -18 500 -6,0
Effet C (+3 300) 290 100 -15 800 -5,2
Cumul effets A B C 301 000 -4 800 -1,6
Effet D (+26 000) 312 800 +6 900 +2,3
Source : INSEE - recensements de la population - projection Omphale
INSEE Limousin - numéro 04 - mai 2004Secteurs d’activité et métiers Des actifs plus âgés parmi les indépendants
concernés par les futurs départs Nombre Part des
Catégories socioprofessionnelles d'actifs 50 ans et +à la retraite
en 1999 (en %)
Chefs d'entreprise de 10 salariés ou plus 1 760 40Les conséquences du viellissement de la
Agriculteurs exploitants 18 680 38population active auront un impact plus
Commerçants et assimilés 7 900 37
marqué dans certaines activités, ou pour
Artisans 10 110 35
certains métiers. Le nombre d'emplois oc- Professions libérales 3 850 34
cupés par des actifs de 50 ans et plus, me- Cadres fonction publique, professions intellectuelles, artistiques 13 140 34
Contremaîtres, agents de maîtrise 5 370 29suré lors du recensement de la population
Cadres d'entreprises 7 670 28en 1999, permet de cerner le potentiel de
Personnels des services directs aux particuliers 16 850 25
départs à la retraite qui se produiront dans
Professions intermédiaires : enseignem., santé, fonct. pub., assimilés 28 810 24
la décennie à venir. Employés de la fonction publique 36 560 22
Ouvriers qualifiés 43 660 19
Professions intermédiaires administratives, commerciales des ent. 13 800 19Cette situation est globalement assez com-
Employés administratifs d'entreprises 16 840 18parable au niveau national, même si les
Techniciens 7 980 18
régions proches du Massif Central seront
Ouvriers non qualifiés 25 890 16
touchées plus tôt, avec là encore une in- Ouvriers agricoles 3 030 13
tensité variable selon les secteurs. À noter Employés de commerce 9 930 11
en particulier une proportion de 50 ans et TOTAL LIMOUSIN 271 830 23
Source : Insee - recensement de la population de 1999 - lieu de travailplus un peu plus élevée dans certaines ac-
tivités du secteur tertiaire et dans l'indus-
trie automobile en Limousin.
Départs à la retraite : un actif sur quatre dans les dix ans
en LimousinL'observation de la structure par âge dans
Part desEnsemblecertains métiers permet de mettre en évi- Activités économiques 50 ans et + (en %)des actifs en 1999
dence le volume de main-d'œuvre suscep-
Agriculture 22 280 34
tible de quitter le marché du travail. Ces
Industrie 50 290 20
départs à la retraite ne peuvent toutefois BTP 16 760 23
pas être assimilés automatiquement à des Tertiaire 182 500 23
dont : transports et communications 17 510 26besoins du marché du travail pour ces mé-
activités financières 5 860 27tiers ; rien ne permet en effet de présager
administration publique 28 700 26
du taux de remplacement nécessaire dans
éducation 19 950 31
ces activités. santé et action sociale 39 800 21
TOTAL LIMOUSIN 271 830 23
Source : Insee - recensement de la population de 1999 - emplois au lieu de travail
50, avenue Garibaldi
87031 Limoges cedex
Tél 05 55 45 20 07
Fax 05 55 45 20 03
Informations statistiques 08 25 88 94 52
Abonnements 05 55 45 21 41
Contact presse 05 55 45 20 58
- Projections de population ac-
tive : « Un retournement pro-
www.insee.fr gressif » - Insee Première n°838
- mars 2002
Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin
- Main d’œuvre horizon 2015 :
Rédacteur en chef Olivier Barlogis
« Des ressources en baisse » -Secrétaire de fabrication Maryse Lasfargues
La Lettre - Insee Auvergne n°9 -Impression Lavauzelle Graphic
juin 2003Maquette iti communication
- Projections de la population
Prix 2,50 € totale en Limousin - Horizon
Dépôt légal : mai 2004 2030 - Chiffres-clés n°7
Code SAGE : FOC040424
ISSN : en cours
Copyright - INSEE 2004
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus Bérangère Duplouy (Insee)
du fichier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN Régina Pagnoux (Insee)
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes. »

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin