Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Retour à l'emploi durable, plus aisé en Pays de la Loire

De
6 pages
En matière de sortie durable du chômage vers l'emploi, la région Pays de la Loire fait partie des régions plutôt favorisées. Mesurée en 2004, la proportion des chômeurs de la région ayant déclaré avoir retrouvé un emploi durable au cours d'un trimestre (5,9 %) est ainsi supérieure d'un point à la moyenne nationale.
Voir plus Voir moins
N° 64. Décembre 2007
En matière de sortie durable du chômage vers l’emploi, la région Pays de la Loire fait partie des régions plutôt favorisées. Mesurée en 2004, la proportion des chômeurs de la région ayant déclaré avoir retrouvé un emploi durable au cours d’un trimestre (5,9 %) est ainsi supérieure d’un point à la moyenne nationale. Les structures sociodémographiques et productives locales et les synergies entre territoires sont parmi les facteurs favorisant cet accès à l’emploi. En particulier, la proportion plus élevée de jeunes actifs, la part plus faible d’inscrits à l’ANPE pour fin d’études et la présence de nombreux établissements de taille moyenne ou grande. En revanche, certaines caractéristiques locales des marchés du travail, telles qu’une inadéquation des qualifications entre l’offre et la demande d’emploi, influent de façon négative dans la majorité des zones d’emploi.
Jean COLLOBERT Jeannine RABAUD Sébastien SEGUIN
www.insee.fr/paysdelaloire
Retour à l’emploi durable,
plus aisé en Pays de la Loire
N2004,PRÈSDE200 000 deman deurs d’emploi étaient inscrits à moEyenne sur l’année. Le taux de chômage l’ANPE en Pays de la Loire, toutes catégories confondues et en 1 s’élevait ainsi à 8,3 % fin 2004. Il variait à cette date entre 5,0% dans la zone d’emploi de VendéeEst et 10,4 % dans celle de SaintNazaire, traduisant ainsi des écarts de niveaux locaux de chôma ge importants.Le taux de chômage ne fournit néanmoins qu’un aperçu partiel de la situation du marché du travail sur un territoire. Il ne permet pas, en effet, de prendre en compte la durée du chômage et la difficulté plus ou moins grande du retour à l’emploi des chômeurs. À un même taux de chômage peuvent en effet correspondre des réalités économiques et sociales très contrastées: du sousemploi chronique où les personnes au chômage le sont sur une très longue période, au chô mage frictionnel où les chômeurs n’y res tent que le temps de rechercher un nouvel emploi, la palette est large.
Un taux de retour à l’emploi élevé en Pays de la Loire
Dans la région des Pays de la Loire, la rota tion des personnes entre chômage et em ploi est particulièrement élevée. Environ 45 000personnes s’inscrivent chaque mois à l’ANPE ou en sortent, soit envi ron 4 % des salariés. La probabilité de sortir des listes de l’ANPE en Pays de la Loire s’élève ainsi à 35,4 % en moyenne chaque trimestre en 2004, soit trois points de plus que la moyenne nationale (tableau page 2). Tous ne retrouvent pas un emploi, certains cessant leur re cherche ou effectuant un stage. Cepen dant, 9,3% des demandeurs d’emploi ligériens déclarent avoir repris un emploi du rant un trimestre en moyenne, contre 7,2 % pour la moyenne française. Parmi ces sorties pour reprise d’emploi, il est utile de distinguer celles qui débouchent sur un emploi durable (plus de six mois au sens de cette étude), car un taux élevé de sortie du chômage vers l’emploi peut en effet ne
1 Les séries de chômage publiées dans cette étude au niveau régional et par zone d’emploi ne prennent pas en compte les nouvelles séries de taux de chômage nationaux publiés par l’Insee au mois de novembre 2007 (cf. Insee Première n° 1164). La publication de nouvelles séries de taux de chômage localisés est er prévue pour la fin du 1trimestre 2008. Si les niveaux de taux de chômage seront révisés, les écarts entre zones devraient en revanche être très peu modifiés.