Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbain

De
8 pages
En 2002, la moitié de la population bourguignonne vit dans un ménage qui déclare un revenu par unité de consommation supérieure à 14 600 €. Les revenus fiscaux sont plus élevés dans l'espace urbain, que dans l'espace rural. La disparité y est aussi plus marquée entre les zones défavorisées et les quartiers du centre ou les communes aisées de la périphérie. En Bourgogne, les quartiers les plus riches des grandes agglomérations se situent à Dijon, les plus pauvres à Chalon-sur-Saône ou Nevers. À Auxerre, Nevers et Mâcon les revenus se dispersent sur un vaste éventail tandis qu'ils sont plus modestes et plus homogènes à Montceau-les-Mines et au Creusot.
Voir plus Voir moins

INSEE BOURGOGNE N°126-Décembre2005-2,20euros
Revenus fiscaux des ménages :
situationcontrastéeenmilieuurbain
Revenus fiscaux plus élevés
En 2002, la moitié de la dans l’espace urbain
population bourguignonne
vit dans un ménage
qui déclare un revenu
par unité de consommation
supérieur à 14 600 €.
Les revenus fiscaux
sont plus élevés
dans l’espace urbain
que dans rural.
La disparité y est aussi plus
marquée entre les zones
défavorisées et les quartiers
du centre ou les communes
aisées de la périphérie.
En Bourgogne,
les quartiers les plus riches
des grandes agglomérations
se situent à Dijon,
les plus pauvres
à Chalon-sur-Saône ou
Nevers. À Auxerre,
Nevers et Mâcon
les revenus se dispersent
sur un vaste éventail tandis
qu’ils sont plus modestes
Notedelecture:danslecantondeDijon5,lerevenufiscalmédianparunitédeconsommationestet plus homogènes
de19 581€.Celasignifiequelamoitiédelapopulationvitdansunménageoùlerevenufiscalpar
à Montceau-les-Mines
unitédeconsommationestinférieurà19 581€etl’autremoitiédansunménageoùlerevenupar
unité de est supérieur à 19 581€.et au Creusot.INSEE N°126-Décembre2005-2,20eurosBOURGOGNE
n 2002, la moitié de la populationE bourguignonne vit dans un mé- Avertissement
nage qui déclare un revenu par unité de
consommation (UC) supérieur à Les revenus fiscaux : une mesure imparfaite de l’en-
14 600€ (hors prestations sociales, re- semble des revenus.
venus défiscalisés et revenus soumis
au prélèvement libératoire : voir enca- On s’intéresse ici aux seuls revenus déclarés au fisc. En effet,
les revenus sociaux tels que le RMI ou les prestations familia-dré page 8), soit 500€ de moins qu’en
les et sociales ne sont pas soumis à déclaration, de mêmeFrance métropolitaine et quelques di-
qu’une part notable des revenus du patrimoine. C’est le caszaines d’euros de plus que l’ensemble
notamment des revenus défiscalisés, comme le livret A de lade la province.
Caisse d’Épargne, ou des revenus de valeurs mobilières sou-En Bourgogne comme dans le reste
mis au prélèvement libératoire à la source.de la France, la géographie des reve-
La réintégration de ces revenus dans les ressources des mé-nus recoupe celle de l’armature ur-
nages et la déduction des impôts directs, non encore réaliséesbaine. Les revenus sont plus élevés
statistiquement à ce jour, modifieraient l’image qu’on peut sedans les cantons urbains, là où les caté-
faire des ressources réellement disponibles des ménages,gories sociales favorisées sont plus
ainsi que des écarts de revenus.présentes (chefs d’entreprises, cadres,
Dans l’ensemble de ce document les niveaux de revenuprofessions libérales et autres profes-
présentés font référence à un revenu par unité de consom-sions intellectuelles supérieures), que
mation.dans les cantons de l’espace rural.
Dans l’espace urbain, les revenus
sont plus importants dans les commu-
nes périurbaines qui attirent les ména-
ges aisés en quête d’espace, que dans
(1)
les agglomérations : 15 900€ contre
Disparité plus importante dans les villes-centres
15 000€ en termes de revenu médian
par unité de consommation. Revenu médian et disparité dans les principales villes et unités urbaines bourguignonnes
Les agglomérations se caractérisent
8,0par une assez grande disparité des re-
venus. L’offre diversifiée de logements,
Neversqui va du HLM à la résidence de luxe, 7,5
permet d’accueillir toutes les catégories
sociales et accroît donc la mixité so- 7,0
ciale.
Chalon-sur-Saône
Et au sein des agglomérations, c’est
6,5
dans la ville-centre que l’éventail des
Mâconrevenus est le plus ouvert. Les “beaux
6,0
Sensquartiers”, généralement situés au Auxerre
Auxerre
centre ou à la périphérie ouest côtoient Nevers
Mâcon5,5
les quartiers “défavorisés” dont certains
Chalon-sur-Saônefont l’objet de politiques publiques spé- Sens DijonMontceau-les-Mines5,0cifiques.
Le Creusot Dijon
L’agglomération dijonnaise est la Le Creusot
4,5plus “riche” des huit agglomérations
bourguignonnes étudiées ci-dessous
Montceau-les-Mines
avec un revenu médian de 16 650€.À 4,0
12 000 12 500 13 000 13 500 14 000 14 500 15 000 15 500 16 000 16 500 17 000Nevers, Mâcon et Auxerre, les revenus
Revenu fiscal médian par UC (en euros)
Unité Urbaine Villesont assez élevés mais les inégalités
entre quartiers y sont davantage mar-
Source : Insee - DGI - Revenus fiscaux localisés des ménages en 2002.
quées. À l’inverse, les quartiers de
Note de lecture : L’éventail des revenus est toujours plus élevé dans la ville-centre que surMontceau-les-Mines et du Creusot sont
l’ensemble de l’agglomération. Il est mesuré par le rapport inter-déciles, rapport entre le seuil deplus homogènes autour d’une gamme
basrevenuetleseuildehautrevenu.AinsidanslavilledeNevers,10 %delapopulationvitdansde revenus plus modestes.
unménageoùlerevenuparunitédeconsommationestinférieurà3701€(seuildebasrevenus)et
(1) 10 % dans un ménage où il est supérieur à 27 802 € (seuil de hauts revenus) soit un rapportUne agglomération est une unité urbaine
inter-décilesde7,5.Surl’ensembledel’agglomération,cerapportinter-décilesestde5,7,avecun
(zone bâtie agglomérée d’au moins 2 000
seuil de bas revenu de 4 933€ et de hauts revenus de 27 931€.habitants) qui s’étend sur plusieurs communes.
2 © Insee Bourgogne - 2005 - Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbain
Rapport
inter-décilesINSEE N°126-Décembre2005-2,20eurosBOURGOGNE
rieur à 10 000€, sont les Lochères, Valendons ; ce ratio avoisine 12 à SaintRevenustrèsélevés
Grésilles Centre, Castelnau, Édouard Exupéry. Les salaires et parfois les pen-àDijon
Belin, Le Lac à Dijon, Pétignys - sions et retraite, sont sur-représentés
Chaufferie et Piscine - Valendons, parmi les revenus.
L’agglomération dijonnaise est rela-
Chapître - Bibliothèque et Sainte
tivement riche : elle se classe au 6 rang
Exupéry à Chenôve. Sept d’entre eux
des 38 unités urbaines métropolitaines
appartiennent, tout ou partie, à une
de plus de 150 000 habitants pour son
zone urbaine sensible (ZUS) ; les deux
revenu médian (16 650€), après Paris,
autres sont situés à la Fontaine
Toulouse, Rennes, Orléans et Lyon
d’Ouche. Il s’agit de quartiers d’habitatealors même qu’elle n’est que 26 pour
social de la ville. Les logements HLM y
sa population. A Dijon, 90 % des per- sont nombreux, la part des ouvriers im-
sonnes appartiennent à un ménage portante.
dont le revenu par unité de consomma- Dans ces zones, le seuil de haut
tion est supérieurà6500€ par an. Ce revenu est plutôt faible et celui de bas
seuil de bas revenu, de mille euros su- particulièrement bas. La dispari-
périeur à celui de l’agglomération pari-
té y est élevée : les hauts revenus va-
sienne, est le plus élevé de ces 38
lent 6,4 fois les plus bas à Piscine -
grandes unités urbaines.
Du fait du niveau de ce seuil, l’éven-
tail des revenus est peu ouvert à Dijon, Revenus médians dans l’agglomération dijonnaise
plaçant l’agglomération à l’avant-dernier
rang, en compagnie de Bayonne ; seule
l’agglomération de Brest connaît une
dispersion inférieure.
Les quartiers les plus favorisés (re-
venu médian supérieur à 21 000€)se
situent essentiellement à l’ouest et au
centre de l’agglomération : Saverney,
Saint Martin et Vieux Village à
Fontaine-lès-Dijon, Montoillots - Logis
de France - ZA, Marronniers - Neruda et
Vieux Talant - Clinique à Talant ainsi
que la Montagne, Carrousel, E. Spuller
et Grangier à Dijon. Ces quartiers sont
les plus aisés des agglomérations bour-
guignonnes étudiées. Ici, les ménages
imposables sont nombreux, le seuil de
haut revenu (revenu au-dessus duquel
se situe 10 % de la population) est parti-
culièrement élevé et les bénéfices
constituent une part plus importante du
revenu que dans l’ensemble de l’agglo-
mération, à l’inverse des salaires. Forte
présence de cadres et professions in-
tellectuelles supérieures, rareté des
logements sociaux, proportion impor-
tante de ménages propriétaires de leur
logement caractérisent aussi ces quar-
tiers.
Les nouveaux quartiers de la Toison
d’Or à Dijon (Clos de Pouilly, Concorde,
Charles de Gaulle) font également
partie des quartiers aisés mais ici les
salaires occupent une part importante
dans la composition des revenus.
A l’inverse, les quartiers les plus dé-
favorisés, avec un revenu médian infé-
© Insee Bourgogne - 2005 - Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbain 3INSEE N°126-Décembre2005-2,20eurosBOURGOGNE
tout ouvriers et employés, et peu ac- revenu médian approche ou dépasseMâcon:quartiersfavori-
quittent l’impôt sur le revenu. Dans 18 000€. Le seuil de haut revenu est
sésàl’ouestetaucentre plusieurs de ces quartiers (Saugeraies, élevé, particulièrement dans les deux
La Chanaye-Fontenailles) les salaires premiers ; celui de bas revenu éga-
Dans l’agglomération mâconnaise sont sur-représentés parmi les revenus. lement. La plupart des ménages sont
le revenu médian s’élève à 14 860 €. La composition des revenus diffé- imposables et les revenus tirés des
Les quartiers les plus favorisés se si- rencie aussi les quartiers de Mâcon bénéfices plus fréquents que la
tuent à l’ouest ou au centre. A Héritan - avec une surreprésentation des salai- moyenne.
Neuf Clés, Loché , Flacé - Bel Horizon res à Sennecé - Saint-Jean-Le-Priche, Les quartiers les plus défavorisés
et Flacé - Liberté, ainsi que dans les Marbé et au Centre ville de Mâcon et sont la Grande Pâture, les Courlis, les
communes de Charnay-lès-Mâcon, des pensions retraites à Parc nord et Bords de Loire et le Banlay-Maréchal
Sancé et Hurigny, le revenu médian ap- Herriot. Leclerc. Ces quatre quartiers appartien-
proche ou dépasse 18 000€. Dans la nent aux ZUS (Zones Urbaines
plupart de ces zones, les revenus tirés Sensibles) de la commune. Ici le seuilVasteéventailderevenus
des bénéfices et du patrimoine sont de bas revenu s’avère extrêmement
àNeversplus fréquents que dans le reste de l’ag- modique : une personne sur dix vit dans
glomération. un ménage dont le revenu est inférieur
Dans l’agglomération de Nevers leLes quartiers les plus défavorisés à 1 000€. Parmi ces ménages modes-
revenu médian égale 14 870€. Dans lasont les Saugeraies, les Blanchettes, tes, certains vivent essentiellement
les Perrières, Pillet - Champlevert ainsi commune de Nevers les disparités de d’allocations non soumises à déclara-
que la Chanaye - Fontenailles. Trois de revenus sont importantes : les revenus tion tandis que d’autres perçoivent des
ces cinq quartiers appartiennent à l’une les plus élevés représentent sept fois et revenus qui, quoique modiques, n’en
des deux zones urbaines sensibles de demie les plus faibles. demeurent pas moins imposables. Les
l’agglomération. Le seuil de bas revenu Les quartiers Victor Hugo et logements HLM constituent les trois
est ici très faible : une personne sur dix Montapins-Est de Nevers enregistrent quarts de l’habitat, sinon plus ; la part
vit dans un ménage dont le revenu n’at- les revenus les plus élevés. Le Bourg et des ouvriers et employés atteint ou dé-
teint pas 3 300€, voire beaucoup moins Veninges à Varennes-Vauzelles vien- passe 80 %. Les ménages acquittant
aux Saugeraies. Les ménages sont sur- nent ensuite. Dans ces quatre zones, le l’impôt sur le revenu sont peu nombreux.
Revenus médians dans l’agglomération Revenus médians dans l’agglomération
de Mâcon de Nevers
4 © Insee Bourgogne - 2005 - Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbainINSEE N°126-Décembre2005-2,20eurosBOURGOGNE
Dans l’unité urbaine du Creusot lesonnes sur dix vivent dans un ménageMontceau-les-Mines,
revenu médian est peu élevé (13 590€).où il est inférieur à 18 000€. Le seuil deLeCreusot:revenus
Dans la plupart des quartiers et commu-haut revenu y est donc très modeste.
homogènesetpeuélevés nes de l’agglomération ce revenu mé-Les revenus déclarés sont constitués
quasi exclusivement de salaires et de dian est compris entre 11 600 et 15 800€.
Le revenu médian (par unité de retraites. Les propriétaires sont rares, Seules quatre zones font exception :
consommation) de l’agglomération de les locataires HLM très nombreux, la d’un côté Le Breuil et le quartier
Montceau-les-Mines est le plus faible Montporcher - Canada où le revenu mé-part des ouvriers et employés dans la
des huit agglomérations étudiées : dian par unité de consommation dé-population active occupée avoisine
13 310€. Les revenus y sont peu éle- passe 16 000€ et de l’autre Tennis et80 %. Moins d’un tiers des ménages ac-
vés et assez homogènes : la plupart des Harfleur avec des revenus médians dequittent l’impôt sur le revenu.
quartiers et communes de l’aggloméra- 8 500 et 7 800€.Dans les quartiers les plus aisés, in-
tion enregistrent un revenu médian A Montporcher - Canada et auversement, le seuil de haut revenu est
compris entre 11 900 et 14 100€. Seu- Breuil, la dispersion est faible avec desrelativement élevé, celui de bas revenu
les quatre zones font exception : la com- seuils plutôt élevés de bas revenuégalement (aux alentours de 8 000€,
(8 000 € ou plus) et de hautmune de Gourdon et les quartiers Bois comme aussi dans le quartier de La
Francs - Le Parc - Le Poivre et Les Goujons Saule à Montceau-les-Mines) et l’éven- (28 000€ ou plus). Les ménages impo-
- La Saule - Le Vernois à Saint-Vallier tail des revenus peu ouvert. Les loge- sés sont nombreux et tirent davantage
d’une part, où le revenu atteint au moins ments sociaux sont inexistants, les pro- leurs revenus des bénéfices ainsi que
15 000 € et de l’autre, le quartier des des retraites (Montporcher - Canada)priétaires très nombreux, les revenus
Rives du Plessy à Montceau-les-Mines ou des salaires (Le Breuil). A Hôtel Dieutirés des bénéfices un peu plus fréquents
où il s’élèveà7700€. Dans ce quartier, - Montagne de Nom et à Mouillelongue,que dans le reste de l’unité urbaine.
le seuil de bas revenu est extrêmement les retraites constituent une part impor-A La Saule, Magny - Bois Garnier, Bel
faible : une personne sur dix vit dans un tante du revenu.Air et au Centre ville à Montceau-les-
ménage dont le revenu déclaré par uni- Dans les quartiers moins favorisésMines les pensions, retraites et rentes
té de consommation n’atteint pas 700€ du Tennis et d’Harfleur, les revenusconstituent une part importante du re-
(hors prestations sociales). Et neuf per- sont constitués quasi exclusivement devenu.
Revenus médians dans l’agglomération Revenus médians dans l’agglomération
de Montceau-les-Mines du Creusot
© Insee Bourgogne - 2005 - Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbain 5INSEE N°126-Décembre2005-2,20eurosBOURGOGNE
salaires et de retraites, pensions et ren- Matthias, Saint-Jean-des-Vignes et coup moins dans le cas du Stade ou des
tes. Les propriétaires sont rares, les lo- Garibaldi viennent ensuite. Ici, les seuils Aubépins. Le seuil de haut revenu y est
cataires HLM très nombreux, la part des de haut et de bas revenu sont élevés. également très modeste : au Stade, une
ouvriers et employés dépasse 80 %. A Chalon Centre, le seuil de haut re- personne sur dix vit dans un ménage
Les personnes âgées de moins de vingt venu est important et le seuil de bas reve- dont le revenu déclaré par unité de
ans représentent plus du quart de la po- nu sensiblement plus faible qu’ailleurs. consommation est supérieur à 10 200€.
pulation. Dans le quartier du Tennis, L’éventail des revenus y est en consé- Les logements HLM constituent au
moins d’un tiers des ménages acquit- quence ouvert, témoin d’une certaine moins 80 % de l’habitat. Les ménages
tent l’impôt sur le revenu ; le seuil de bas mixité sociale de ce quartier qui abrite sont souvent ouvriers et employés, peu
revenu s’établità1700€ et les dispari- un tiers d’employés et ouvriers, un quart acquittent l’impôt sur le revenu. Dans
tés sont importantes. de professions intermédiaires, autant ces quartiers les salaires ou les retraites
de cadres et de nombreux artisans, sont sur-représentés parmi les revenus
commerçants ou chefs d’entreprises. déclarés.Chalon-sur-Saône:
Dans ces quartiers favorisés (Saint-
quelquesquartierstrès Jean-des-Vignes excepté), les revenus Auxerre:revenusélevésdéfavorisés tirés des bénéfices et du patrimoine
etdisperséssont plus fréquents qu’ailleurs.
Dans l’agglomération chalonnaise le Les quartiers les plus défavorisés
revenu médian s’établit à 14 300€. Les Dans l’unité urbaine auxerroise lesont ceux du Stade et de la Fontaine
revenus les plus élevés se situent au aux Loups, quartiers les plus pauvres revenu médian s’établit à 14 980€.
centre ville ou dans les communes de des villes étudiées. Viennent ensuite Comme à Nevers et Mâcon, les revenus
l’ouest tandis que ceux des zones urbai- Prés Saint Jean Sud et Nord et Les sont plutôt élevés et couvrent un large
nes sensibles sont particulièrement fai- Aubépins. Quatre de ces cinq quartiers éventail. Les plus hauts revenus sont
bles. appartiennent à l’une des deux ZUS de enregistrés à l’ouest, dans les quartiers
Les quartiers les plus aisés sont l’agglomération. Le seuil de bas revenu Vauban - Denfert Rochereau et Les
Cortelin - Le bourg - Taisey à Saint- est ici très faible : une personne sur dix Moreaux ainsi qu’à Saint-Georges-sur-
Rémy et Chalon Centre où le revenu vit dans un ménage dont le revenu est Baulche. Saint Joseph - Grand Boivin -
médian approche ou dépasse 18 000€. inférieurà3500€, voire même beau- Conches, Les Conches et Saint Amâtre
Revenus médians dans l’agglomération
de Chalon-sur-Saône
6 © Insee Bourgogne - 2005 - Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbainINSEE N°126-Décembre2005-2,20eurosBOURGOGNE
viennent ensuite avec un revenu mé- part des ouvriers et employés dépasse À l’inverse, le revenu médian est
dian avoisinant 18 000€. Ici, le seuil de 75 % ; les jeunes sont nombreux. Rares plus faible dans la commune de Paron
bas revenu est élevé, hormis dans ces sont les ménages imposables. La na- ainsi que dans les quartiers apparte-
deux derniers quartiers. Celui des hauts ture des revenus diffère aussi selon les nant, en partie tout au moins, à la ZUS
revenus l’est également, particulière- quartiers : surreprésentation de la part des Chaillots. A Champs Plaisants
ment aux Moreaux. Les salaires inter- des salaires à Saint Siméon, aux Centre, Sud ou Nord, et à Chaillots -
viennent relativement moins dans la Égriselles et à Sainte Geneviève et de Arènes, le revenu médian est compris
composition des revenus comparé à la celle des retraites aux Brichères et aux entre 8 800 et 9 500€ ; à Champs
moyenne régionale et laissent davan- Rosoirs. Plaisants Arènes et Nouveaux Quartiers
tage de place aux bénéfices (Les il vaut respectivement 10 000 et 13 600€.
Moreaux, Saint Amâtre), aux revenus du Dans la plupart de ces quartiers, le seuilSens:disparitémodérée
patrimoine (Les Moreaux, Vauban - de haut revenu est également peu éle-
desrevenusDenfert Rochereau) ou encore aux re- vé, celui des bas revenu plutôt faible :
traites (Les Moreaux, Vauban - Denfert une personne sur dix vit dans un mé-
Rochereau, Saint Joseph - Grand Boivin Dans l’agglomération de Sens le re- nage dont le revenu n’atteint pas
- Conches, Les Conches). venu médian est de 14 600€. Dans la 3 500€. Les propriétaires sont rares,
majorité des quartiers et communes deDans les quartiers des ZUS auxer- les logements sociaux prépondérants.
l’agglomération sénonaise, ce revenuroises, le revenu médian est inférieur à La part des ouvriers et employés égale
médian par unité de consommation est12 000€ et même beaucoup moins à ou dépasse 70 %, les moins de vingt
Sainte Geneviève et aux Égriselles. compris entre 15 800 et 17 300€.Ilest ans sont nombreux. Peu de ménages
Exception faite des Égriselles pour le- plus élevé dans la commune de Maillot. sont imposables. Les revenus issus des
quel ces indicateurs ne sont pas dispo- Certains quartiers apparaissent égale- bénéfices ou du patrimoine sont beau-
nibles, les seuils de haut et de bas ment favorisés avec des seuils élevés coup plus rares que dans l’ensemble de
revenu y sont également peu élevés, de haut revenu (Centre Ouest, Centre l’agglomération et ceux tirés des salai-
particulièrement à Sainte Geneviève et Est et Briand - Leclerc) ou de bas reve- res plus fréquents.
aux Rosoirs où la disparité est au maxi- nu (Foch - Maillot, Sud et Sablons -
mum. Les logements HLM constituent Champbertrand) et des revenus tirés des Chantal Berthier
les deux tiers de l’habitat au moins ; la bénéfices ou du patrimoine plus fréquents.
Revenus médians dans l’agglomération Revenus médians dans l’agglomération
d’Auxerre de Sens
© Insee Bourgogne - 2005 - Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbain 7INSEE N°126-Décembre2005-2,20eurosBOURGOGNE
Revenus fiscaux par unité de consommation : quelques précisions
L’Insee diffuse depuis 2003 de nouvelles statistiques locales sur les revenus établies à partir des fichiers des déclarations de
revenus et de la taxe d’habitation, fournis par la Direction Générale des Impôts (DGI).
Un ménage est défini comme l’ensemble des occupants d’un même logement. Les “ménages fiscaux” désignés ici sont
constituésparleregroupementdesfoyersfiscauxrépertoriésdansunmêmelogement.Sontexclusdel’étude:lesménagesde
contribuables concernés par un événement de type mariage, décès ou séparation au cours de l’année étudiée (2002) ; les
ménagesconstituésdepersonnesnedisposantpasdeleurindépendancefiscale(essentiellementdesétudiants,inclusdansle
ménage de leurs parents) ; les contribuables vivant en collectivité.
Lerevenudéclaréauxservicesfiscauxestlasommedesressourcesdéclaréesparlescontribuablessurla“déclarationdes
revenus 2002", avant abattement. Il comprend quatre catégories de revenus : les revenus salariaux ; les revenus des
professions non salariées ; les retraites, pensions d’invalidité, pensions alimentaires et rentes viagères ; les autres revenus
(essentiellementdesrevenusdupatrimoine).Lerevenudéclaréestunrevenuavantredistribution.Ilnepeutpasêtreassimiléà
un revenu disponible.
Le revenu déclaré par unité de consommation (UC) est un revenu par équivalent adulte, comparable entre ménages de
compositionsdifférentes.Lenombred’UCd’unménageestévaluéainsi:lepremieradulteduménagecomptepour1UC;les
autres personnes de 14 ans ou plus comptent chacune pour 0,5 UC ; les enfants de moins de 14 ans comptent chacun pour
0,3 UC.
En Bourgogne, en 2002, on comptabilise 1 052 650 unités de consommation dans les 661 133 ménages fiscaux.
Lesindicateursderevenussontdisponiblesparcommuneetparquartier(IRIS2000)pourlescommuneslesplusimportantes.
Cependant les indicateurs de revenu ne sont pas disponibles pour les quartiers comptant moins de 50 ménages (zones
industrielles ou d’activité économique ou commerciale, espaces verts, …).
Les données localisées sur les revenus fiscaux des ménages sont disponibles sur Cédérom. Elles concernent les années
2000,2001et2002etsontdéclinéesselondenombreuxniveauxgéographiques,depuislaFrancemétropolitaine,jusqu’aux
communes et quartiers (Iris). Des cartes interactives sont également fournies.
INSEE - BOURGOGNEPOUR EN SAVOIR PLUS
2, rue Hoche - BP 1509
21035 Dijon Cedex
Tél:0380406767
- Les revenus fiscaux des Bourguignons en Insee2002 Bourgogne- Dimensions
Fax:0380406800
Résultats statistiques n° 59 - décembre 2005.
Directeur de la publication : Jean-Louis Coster
Chef du Service Études et Diffusion :- Revenus fiscaux 2000 des ménages bourguignons : un peu au-dessus du
Christian Bonsacquetniveau provincial - Insee Bourgogne Dimensions n° 107 - décembre 2003.
Rédactrice en chef : Christine Ricci
- Le revenu selon l’origine sociale - Insee - Économie et statistique n° 371 - Maquette PAO : Patricia Lallemand
Cartographie : Thierry Poissedécembre 2004.
Abonnement :
- Des ménages modestes aux ménages aisés : des sources de revenus 8 numéros par an + Bilan économique
différentes - Insee Première n° 916 - août 2003. et social annuel : 22 euros abonnement France
27 euros abonnement étranger
- La carte de France des revenus déclarés - Insee Première n° 900 - mai 2003.
2,20 euros le numéro
Impression : AZ Média - Chenôve- Revenus fiscaux des ménages, années 2000, 2001 et 2002 - Insee 2005 -
Dépôt légal : à parutionCédérom.
ISSN 1246-483 X
Les Insee Première, les Insee Bourgogne Dimensions et les notes de conjoncture Code Sage D0512616
figurent dès parution sur le site internet de l’Insee : www.insee.fr. © INSEE 2005
8 © Insee Bourgogne - 2005 - Revenus fiscaux des ménages : situation contrastée en milieu urbain

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin