Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rhône-Alpes: 2,25 millions d'emplois en 1998

De
8 pages
Au 31 décembre 1998, la région Rhône-Alpes compte 2,25 millions d'emplois, soit une augmentation de 2 % au cours de l'année 1998. Cette croissance confirme le redémarrage de l'emploi amorcé mi-1996. Les activités tertiaires évoluent plus favorablement que l'industrie et la construction. L'effectif salarié est en croissance dans tous les départements, alors que celui des non salariés décroît, sauf dans la Drôme. A l'exception de l'activité industrielle de l'habillement-cuir, c'est dans le secteur tertiaire que le taux de féminisation est le plus élevé.
Voir plus Voir moins

Insee Rhône-Alpes
Résultats
Numéro 77
Novembre 2000
Rhône-Alpes : 2,25 millions
d'emplois en 1998
Au 31 décembre 1998, la région Rhône-Alpes compte 2,25 millions d'em-
plois, soit une augmentation de 2 % au cours de l'année 1998. Cette crois-
sance confirme le redémarrage de l'emploi amorcé mi-1996.
Les activités tertiaires évoluent plus favorablement que l'industrie et la
construction. L'effectif salarié est en croissance dans tous les départe-
ments, alors que celui des non salariés décroît, sauf dans la Drôme.
A l'exception de l'activité industrielle de l'habillement-cuir, c'est dans le
secteur tertiaire que le taux de féminisation est le plus élevé.
Christine Jeanpierre Emploi total en Rhône-Alpes
Evolution 1997-1998
Franche-
ComtéBourgogne
Suisse
Haute-SavoieAin
Rhône
Loire
Savoie
Isère
Auvergne
Italie
Taux (en %)
Ardèche
plus de 2,1
Drôme
de 1 à 2,1
moins de 1
Languedoc-
Provence-Alpes-Côte-d'AzurRoussillon
Source : INSEE
1
© INSEE 2000-IGN 1999Les départements savoyards sont lesAu 31 décembre 1998, la régionRhône-Alpes dynamique
plus dynamiques et affichent depuisRhône-Alpes compte près de 2,25 mil-pour les créations plusieurs années les meilleurs taux delions d’emplois. La conjoncture écono-
d’emplois 1996-1998 création d’emplois de la région. L’em-mique favorable depuis la mi-1996, a
ploi total augmente également depuisimpulsé le redémarrage de l’emploi en
plusieurs années dans le département1997 (+1,6 %) et en 1998 (+2 %). Le
de l’Ain, mais la croissance y est plusrythme de croissance des années pré-
irrégulière ; elle s’est ralentie en 1996cédentes était moins soutenu ; c’est
et 1998, se situant en dessous du tauxen 1996 que le taux d’évolution a été
régional pour l’année 1998. La Loirele moins favorable (+0,2 %).
est l’un des départements de la région
où la croissance annuelle moyenneLa région apparaît comme très dyna-
1996-98 est la plus faible. Mais simique en terme de créations d’emplois.
1996 a été marquée par une perte deTout au long de la période 1996-98,
plus de 1 600 postes, on observe de-la croissance de l’emploi total de la
puis deux ans dans ce départementrégion a été supérieure à la croissance
une reprise de l’emploi supérieure àde l’emploi total en France : le taux de
celles de la région et de la France.croissance annuel moyen a été de
L’évolution annuelle moyenne 1996-1,8 % en Rhône-Alpes et de 1,4 % en
98 dans les autres départements estFrance. De ce fait, la part de Rhône-
moins importante qu’à l’échelon régio-Alpes dans l’emploi total national a
nal, même si depuis deux ans, la re-légèrement augmenté, passant de
prise de l’emploi se confirme dans la9,8 % en 1996 à 9,9 % en 1998. Plus
Drôme, l’Isère et le Rhône. Le dépar-de 79 000 nouveaux emplois ont été
tement de l’Ardèche affiche quant àcréés entre 1996 et 1998 dont la moi-
lui le taux de croissance le plus faibletié en 1998, ce qui représente 11 %
de la région en 1998 (0,9 %des emplois créés en France
après 2,5 % en 1997).cette année-là.
Emploi total* de 1996 à 1998 et évolution annuelle par département
Emploi total Evolution annuelle
moyenne (en %)
1996 1997 1998
Ain 177 525 181 514 184 289 1,9
Ardèche 92 695 95 013 95 826 1,7
Drôme 168 840 171 728 174 798 1,7
Isère 400 788 407 012 414 358 1,7
Loire 260 473 263 292 268 982 1,6
Rhône 677 031 685 471 699 408 1,6
Savoie 153 157 156 407 160 356 2,3
Haute-Savoie 236 999 241 502 248 546 2,4
Rhône-Alpes 2 167 508 2 201 939 2 246 563 1,8
France 22 202 755 22 435 846 22 819 079 1,4
* Au 31 décembre ; les données de 1998 sont provisoires
Source : INSEE, estimations d'emploi
Entre 1997 et 1998, seules les activi- qu’en France (19 %). La hausse desCommerce et services
tés du commerce et des services pro- effectifs industriels en 1998 en Rhône-créent le plus d’emplois
gressent dans tous les départements, Alpes (+1 %) est d’ailleurs plus élevée
entre 1997 et 1998 les créations d’emploi compensant qu’en France (+0,2 %) ; la création
ainsi largement les pertes d’effectifs nette d’emplois au niveau de la région
dans les autres grands secteurs. Le représente près de la moitié des em-
Rhône représente à lui seul 40 % des plois créés en France. Seul le dépar-
emplois créés dans les services. Dans tement du Rhône voit ses effectifs lé-
le commerce, les plus fortes évolutions gèrement diminuer, alors qu’à l’in-
apparaissent dans l’Isère et la Haute- verse c’est le département de la
Savoie. Haute-Savoie qui crée le plus grand
nombre d’emplois industriels (+1 665
Depuis plusieurs années on observe postes), devant la Loire (+753 postes)
une tertiarisation des emplois au ni- et l’Ain (+884 postes).
veau de la région, comme au niveau Les emplois dans la construction re-
national. La part du tertiaire dans présentent toujours environ 6 % de
l’emploi total en Rhône-Alpes a pro- l’emploi régional. Ils diminuent légè-
gressé de 1 point entre 1996 et 1998, rement dans les départements de l’Ain
ce qui représente plus de 76 300 nou- et de la Savoie.
veaux emplois, dont près de 65 800 Enfin, le secteur de l’agriculture,
dans les seules activités de services. sous-représenté en Rhône-Alpes, perd
Entre 1997 et 1998, la part de l’in- régulièrement des effectifs. La baisse
dustrie dans l’emploi total passe de s’est même accélérée en 1998 (-2,8 %)
23 % à 22 % en Rhône-Alpes, mais et elle affecte les huit départements
son poids en 1998 reste plus élevé de la région.
22Emploi total* par activité économique en 1997, 1998 et évolution 1997-98
Emploi total
Département / Evolution
Activité (NES 5) en %1997 1998
Ain
Agriculture 7 441 7 404 -0,5
Industrie 53 802 54 686 1,6
Construction 12 958 12 782 -1,4
Commerce 21 886 22 326 2,0
Services 85 427 87 091 1,9
Ensemble 181 514 184 289 1,5
Ardèche
Agriculture 7 399 7 136 -3,6
Industrie 24 063 24 426 1,5
Construction 7 082 7 124 0,6
Commerce 10 416 10 510 0,9
Services 46 053 46 630 1,3
Ensemble 95 013 95 826 0,9
Drôme
Agriculture 11 387 10 854 -4,7
Industrie 37 329 37 844 1,4
Construction 11 863 12 013 1,3
Commerce 24 192 25 110 3,8
Services 86 957 88 977 2,3
Ensemble 171 728 174 798 1,8
Isère
Agriculture 9 047 8 789 -2,9
Industrie 98 193 98 791 0,6
Construction 23 645 24 154 2,2
Commerce 48 495 50 515 4,2
services 227 632 232 109 2,0
Ensemble 407 012 414 358 1,8
Loire
Agriculture 9 371 8 867 -5,4
Industrie 73 347 74 100 1,0
Construction 15 844 16 268 2,7
Commerce 33 951 34 687 2,2
Services 130 779 135 060 3,3
Ensemble 263 292 268 982 2,2
Rhône
Agriculture 13 005 12 791 -1,6
Industrie 131 452 131 324 -0,1
Construction 39 440 39 637 0,5
Commerce 92 302 93 491 1,3
Services 409 272 422 165 3,2
Ensemble 685 471 699 408 2,0
Savoie
Agriculture 3 891 3 843 -1,2
Industrie 24 777 24 907 0,5
Construction 10 644 10 595 -0,5
Commerce 19 774 20 363 3,0
Services 97 321 100 648 3,4
Ensemble 156 407 160 356 2,5
Haute-Savoie
Agriculture 5 918 5 881 -0,6
Industrie 56 977 58 642 2,9
Construction 15 160 15 613 3,0
Commerce 34 274 35 763 4,3
Services 129 173 132 647 2,7
Ensemble 241 502 248 546 2,9
Rhône-Alpes
Agriculture 67 459 65 565 -2,8
Industrie 499 940 504 720 1,0
Construction 136 636 138 186 1,1
Commerce 285 290 292 765 2,6
Services 1 212 614 1 245 327 2,7
Ensemble 2 201 939 2 246 563 2,0
France
Agriculture 987 260 971 485 -1,6
Industrie 4 224 932 4 233 930 0,2
Construction 1 373 424 1 377 939 0,3
Commerce 3 003 503 3 056 165 1,8
Services 12 846 727 13 179 560 2,6
Ensemble 22 435 846 22 819 079 1,7
* Au 31 décembre ; les données de 1998 sont provisoires Source : INSEE, estimations d'emploi
33Les départements savoyards sont lesAu 31 décembre 1998, la régionRhône-Alpes dynamique
plus dynamiques et affichent depuisRhône-Alpes compte près de 2,25 mil-pour les créations plusieurs années les meilleurs taux delions d’emplois. La conjoncture écono-
d’emplois 1996-1998 création d’emplois de la région. L’em-mique favorable depuis la mi-1996, a
ploi total augmente également depuisimpulsé le redémarrage de l’emploi en
plusieurs années dans le département1997 (+1,6 %) et en 1998 (+2 %). Le
de l’Ain, mais la croissance y est plusrythme de croissance des années pré-
irrégulière ; elle s’est ralentie en 1996cédentes était moins soutenu ; c’est
et 1998, se situant en dessous du tauxen 1996 que le taux d’évolution a été
régional pour l’année 1998. La Loirele moins favorable (+0,2 %).
est l’un des départements de la région
où la croissance annuelle moyenneLa région apparaît comme très dyna-
1996-98 est la plus faible. Mais simique en terme de créations d’emplois.
1996 a été marquée par une perte deTout au long de la période 1996-98,
plus de 1 600 postes, on observe de-la croissance de l’emploi total de la
puis deux ans dans ce départementrégion a été supérieure à la croissance
une reprise de l’emploi supérieure àde l’emploi total en France : le taux de
celles de la région et de la France.croissance annuel moyen a été de
L’évolution annuelle moyenne 1996-1,8 % en Rhône-Alpes et de 1,4 % en
98 dans les autres départements estFrance. De ce fait, la part de Rhône-
moins importante qu’à l’échelon régio-Alpes dans l’emploi total national a
nal, même si depuis deux ans, la re-légèrement augmenté, passant de
prise de l’emploi se confirme dans la9,8 % en 1996 à 9,9 % en 1998. Plus
Drôme, l’Isère et le Rhône. Le dépar-de 79 000 nouveaux emplois ont été
tement de l’Ardèche affiche quant àcréés entre 1996 et 1998 dont la moi-
lui le taux de croissance le plus faibletié en 1998, ce qui représente 11 %
de la région en 1998 (0,9 %des emplois créés en France
après 2,5 % en 1997).cette année-là.
Emploi total* de 1996 à 1998 et évolution annuelle par département
Emploi total Evolution annuelle
moyenne (en %)
1996 1997 1998
Ain 177 525 181 514 184 289 1,9
Ardèche 92 695 95 013 95 826 1,7
Drôme 168 840 171 728 174 798 1,7
Isère 400 788 407 012 414 358 1,7
Loire 260 473 263 292 268 982 1,6
Rhône 677 031 685 471 699 408 1,6
Savoie 153 157 156 407 160 356 2,3
Haute-Savoie 236 999 241 502 248 546 2,4
Rhône-Alpes 2 167 508 2 201 939 2 246 563 1,8
France 22 202 755 22 435 846 22 819 079 1,4
* Au 31 décembre ; les données de 1998 sont provisoires
Source : INSEE, estimations d'emploi
Entre 1997 et 1998, seules les activi- qu’en France (19 %). La hausse desCommerce et services
tés du commerce et des services pro- effectifs industriels en 1998 en Rhône-créent le plus d’emplois
gressent dans tous les départements, Alpes (+1 %) est d’ailleurs plus élevée
entre 1997 et 1998 les créations d’emploi compensant qu’en France (+0,2 %) ; la création
ainsi largement les pertes d’effectifs nette d’emplois au niveau de la région
dans les autres grands secteurs. Le représente près de la moitié des em-
Rhône représente à lui seul 40 % des plois créés en France. Seul le dépar-
emplois créés dans les services. Dans tement du Rhône voit ses effectifs lé-
le commerce, les plus fortes évolutions gèrement diminuer, alors qu’à l’in-
apparaissent dans l’Isère et la Haute- verse c’est le département de la
Savoie. Haute-Savoie qui crée le plus grand
nombre d’emplois industriels (+1 665
Depuis plusieurs années on observe postes), devant la Loire (+753 postes)
une tertiarisation des emplois au ni- et l’Ain (+884 postes).
veau de la région, comme au niveau Les emplois dans la construction re-
national. La part du tertiaire dans présentent toujours environ 6 % de
l’emploi total en Rhône-Alpes a pro- l’emploi régional. Ils diminuent légè-
gressé de 1 point entre 1996 et 1998, rement dans les départements de l’Ain
ce qui représente plus de 76 300 nou- et de la Savoie.
veaux emplois, dont près de 65 800 Enfin, le secteur de l’agriculture,
dans les seules activités de services. sous-représenté en Rhône-Alpes, perd
Entre 1997 et 1998, la part de l’in- régulièrement des effectifs. La baisse
dustrie dans l’emploi total passe de s’est même accélérée en 1998 (-2,8 %)
23 % à 22 % en Rhône-Alpes, mais et elle affecte les huit départements
son poids en 1998 reste plus élevé de la région.
24Emploi total* par activité économique en 1997, 1998 et évolution 1997-98
Emploi total
Département / Evolution
Activité (NES 5) en %1997 1998
Ain
Agriculture 7 441 7 404 -0,5
Industrie 53 802 54 686 1,6
Construction 12 958 12 782 -1,4
Commerce 21 886 22 326 2,0
Services 85 427 87 091 1,9
Ensemble 181 514 184 289 1,5
Ardèche
Agriculture 7 399 7 136 -3,6
Industrie 24 063 24 426 1,5
Construction 7 082 7 124 0,6
Commerce 10 416 10 510 0,9
Services 46 053 46 630 1,3
Ensemble 95 013 95 826 0,9
Drôme
Agriculture 11 387 10 854 -4,7
Industrie 37 329 37 844 1,4
Construction 11 863 12 013 1,3
Commerce 24 192 25 110 3,8
Services 86 957 88 977 2,3
Ensemble 171 728 174 798 1,8
Isère
Agriculture 9 047 8 789 -2,9
Industrie 98 193 98 791 0,6
Construction 23 645 24 154 2,2
Commerce 48 495 50 515 4,2
services 227 632 232 109 2,0
Ensemble 407 012 414 358 1,8
Loire
Agriculture 9 371 8 867 -5,4
Industrie 73 347 74 100 1,0
Construction 15 844 16 268 2,7
Commerce 33 951 34 687 2,2
Services 130 779 135 060 3,3
Ensemble 263 292 268 982 2,2
Rhône
Agriculture 13 005 12 791 -1,6
Industrie 131 452 131 324 -0,1
Construction 39 440 39 637 0,5
Commerce 92 302 93 491 1,3
Services 409 272 422 165 3,2
Ensemble 685 471 699 408 2,0
Savoie
Agriculture 3 891 3 843 -1,2
Industrie 24 777 24 907 0,5
Construction 10 644 10 595 -0,5
Commerce 19 774 20 363 3,0
Services 97 321 100 648 3,4
Ensemble 156 407 160 356 2,5
Haute-Savoie
Agriculture 5 918 5 881 -0,6
Industrie 56 977 58 642 2,9
Construction 15 160 15 613 3,0
Commerce 34 274 35 763 4,3
Services 129 173 132 647 2,7
Ensemble 241 502 248 546 2,9
Rhône-Alpes
Agriculture 67 459 65 565 -2,8
Industrie 499 940 504 720 1,0
Construction 136 636 138 186 1,1
Commerce 285 290 292 765 2,6
Services 1 212 614 1 245 327 2,7
Ensemble 2 201 939 2 246 563 2,0
France
Agriculture 987 260 971 485 -1,6
Industrie 4 224 932 4 233 930 0,2
Construction 1 373 424 1 377 939 0,3
Commerce 3 003 503 3 056 165 1,8
Services 12 846 727 13 179 560 2,6
Ensemble 22 435 846 22 819 079 1,7
* Au 31 décembre ; les données de 1998 sont provisoires Source : INSEE, estimations d'emploi
35Les effectifs salariés de l’industrie pro- et le plus faible dans l’Ain (42,8 %).Des évolutions
gressent en 1998 de 1 % par rapport àcontrastées selon
1997, mais tous les secteurs d’activité A l’exception de l’activité industrielle de
les activités ne bénéficient pas de cette hausse. Le l’habillement-cuir, c’est dans le secteur
secteur de l’énergie perd des emplois tertiaire que le taux de féminisation est
ainsi que les industries de biens de con- le plus élevé. La part de l’emploi féminin
sommation (-0,7 %) : l’habillement-cuir est prépondérante dans les services per-
est particulièrement touché par la sonnels ou domestiques ainsi que dans
baisse : 1 240 salariés en moins répar- les métiers liés à l’enseignement, à la
tis sur tous les départements, mais sur- santé ou à caractère social. Le monde
tout en Isère, dans la Loire et le Rhône ; associatif et le secteur du commerce de
à l’inverse, la pharmacie-parfumerie-en- détail concentrent également une majo-
tretien compte 671 emplois supplémen- rité d’emplois féminins.
taires.
Les quatre autres secteurs industriels
progressent. Les industries agro-alimen-
taires (+1,8 %) et l’industrie automobile
(+2,7 %) présentent les plus fortes haus-
ses. Les industries des biens d’équipe-
ment créent 1 029 emplois, essentielle-
ment grâce à la bonne tenue des indus-
tries des équipements mécaniques. Les
industries des biens intermédiaires évo-
luent favorablement dans la chimie-
caoutchouc-plastiques, les industries
des composants électriques mais surtout
dans la métallurgie-transformations des
métaux (en particulier en Haute-Savoie).
Les activités de commerce affichent de
bons résultats. L’évolution la plus im-
portante apparaît dans le commerce de
détail qui crée plus de la moitié des em-
plois de l’ensemble du secteur ; si les ef-
fectifs augmentent dans tous les dépar-
tements, la Savoie et la Haute-Savoie
présentent les taux les plus élevés grâce
notamment à la bonne saison touristi-
que dans les stations de sports d’hiver.
A deux exceptions près, les services sont
créateurs d’emplois. Les transports bé-
néficient de 4 100 nouveaux emplois, les
hausses les plus significatives apparais-
sant dans le département de la Drôme
où ce secteur est bien implanté, dans
les départements savoyards grâce à l’ac-
tivité des téléphériques et remontées
mécaniques, et dans le Rhône avec les
Transports en Communs Lyonnais. Les
services aux entreprises connaissent un
essor particulier, essentiellement dû aux
activités de conseil et assistance et aux
services opérationnels (activités de net-
toyage, intérim....). Les services aux par-
ticuliers, qui concentrent des activités
saisonnières ou touristiques (hôtellerie-
restauration ou activités sportives) con-
courent également à la bonne progres-
sion de l’ensemble du secteur des servi-
ces.
Dans la région en 1998, 45,4 % des sa-
lariés sont des femmes, contre 45,3 %
l’année précédente. C’est en Haute-Sa-
voie (+3,2 %) et en Savoie (+3,1 %) que
l’emploi salarié féminin a le plus pro-
gressé, le taux régional se situant à
+2,4 %. Le taux de féminisation le plus
élevé se rencontre dans le Rhône (46,3 %)
66Emploi salarié en Rhône-Alpes par activité économique en 1997, 1998 et évolution 1997-98
Effectifs
Evolution % femmes
Activité (NES 5)
(%) en 1998
1997 1998
A0 - Agriculture, Sylviculture, Pêche 17 254 17 546 1,7 22,5
B0 - Industrie agricoles alimentaires 43 275 44 068 1,8 40,7
C1 - Habillement, cuir 17 116 15 875 -7,3 77,7
C2 - Edition, imprimerie, reproduction 15 435 15 378 -0,4 41,8
C3 - Pharmacie, parfumerie, prod. d’entretien 14 058 14 729 4,8 48,6
C4 - Industries des équipements du foyer 26 796 26 908 0,4 39,3
D0 - Industrie automobile 21 305 21 885 2,7 14,1
E1 - Constuction navale, aéronautique et ferroviaire 2 298 2 338 1,7 18,5
E2 - Industries des équipements mécaniques 69 255 70 192 1,4 16,3
E3 - Industries des équipements électriques et électroniques 26 165 26 217 0,2 34,5
F1 - Industries des produits minéraux 15 629 15 566 -0,4 15,3
F2 - Industrie textile 27 798 27 511 -1,0 47,6
F3 - Industrie du bois et du papier 19 868 19 742 -0,6 20,7
F4 - Chimie, caoutchouc, plastiques 47 406 48 126 1,5 27,2
F5 - Métallurgie et transformation des métaux 71 944 74 015 2,9 20,5
F6 - Industries des composants électriques et électroniques 29 802 30 565 2,6 33,9
G1 - Production de combustibles et carburants 6 077 5 953 -2,0 17,4
G2 - Eau, gaz, électricité 25 794 25 667 -0,5 19,1
H0 - Construction 107 044 108 155 1,0 9,4
J1 - Commerce et réparation automobile 39 229 40 243 2,6 20,9
J2 - Commerce de gros 83 527 85 440 2,3 34,2
J3 - Commerce détail, réparations 113 842 118 090 3,7 64,1
K0 - Transports 96 719 100 831 4,3 20,9
L0 - Activités financières 51 702 52 600 1,7 57,0
M0 - Activités immobilières 41 242 40 994 -0,6 52,0
N1 - Postes et télécommunications 39 313 39 110 -0,5 44,6
N2 - Conseil et assistance 103 345 109 514 6,0 42,8
N3 - Services opérationnels 84 957 89 255 5,1 44,6
N4 - Recherche et développement 12 510 12 856 2,8 33,1
P1 - Hôtels et restaurants 69 194 72 630 5,0 52,8
P2 - Activités récréatives, culturelles et sportives 28 512 29 336 2,9 46,5
P3 - Services personnels et domestiques 39 113 41 476 6,0 91,7
Q1 - Education 162 235 163 258 0,6 67,8
Q2 - Santé, action sociale 196 171 199 336 1,6 78,6
R1 - Administration publique 166 868 171 093 2,5 49,9
R2 - Activités associatives et extra territoriales 20 278 21 994 8,5 60,1
Ensemble 1 953 076 1 998 492 2,3 45,4
* Au 31 décembre ; les données de 1998 sont provisoires Source : INSEE, estimations d'emploi
7Méthode d’estimation Sources d’information
Les estimations d’emploi sont réaliséesLes données publiées ne sont pas le sim-
à partir du recensement de la popula-ple cumul des informations fournies par
tion de 1990, qui constitue une base deles différentes sources d’actualisation :
référence.à partir de celles-ci, on calcule des in-
La principale source d’information an-dices d’évolution qui sont appliqués la
nuelle dont dispose l’INSEE pour actua-première année aux données du recen-
liser les données de ce recensement est,sement puis chaque année aux estima-
pour le secteur privé, la sourcetions annuelles de l’année précédente.
ASSEDIC (Association pour l’EmploiLes estimations publiées ici diffèrent
dans l’Industrie et le Commerce). L‘affi-donc des séries brutes fournies par cha-
liation aux ASSEDIC est obligatoire pourque source.
« tout établissement du secteur privé in-L’utilisation d’indices d’évolution, et non
dustriel et commercial ». Le champ d’ap-des données issues des sources elles-
plication ne couvre donc pas l’ensem-mêmes, est rendue nécessaire par le fait
ble des salariés. Des sources complé-que selon les secteurs, la « couverture »
mentaires sont alors utilisées pour cou-par les sources d’actualisation est iné-
vrir les secteurs ou les catégories d’ac-gale. De plus, des rectifications de lo-
tifs qui ne figurent pas dans les statisti-calisation ou de code activité sont par-
ques des ASSEDIC.fois nécessaires.
- Pour les salariés, on utilise soit desAvec référence au 31/12 de l’année N-1,
enquêtes soit des sources administrati-des estimations d’emploi provisoires
ves. Cela concerne essentiellement lasont calculées en l’année N. Elles de-
SNCF, Banque de France, Crédit Agri-viennent définitives en année N+1, après
cole, GIAT, EDF-GDF, Poste et Francecorrections apportées sur les données
Télécom, les administrations d’Etat, lescomplémentaires ou en fonction de la
collectivités territoriales, les établisse-disponibilité des sources d’information.
ments publics nationaux, régionaux ouLes données au 31.12.98 sont provisoi-
locaux et la Fonction Publique hospita-res.
lière. Les effectifs de l’agriculture sontLes estimations d’emploi sont réalisées
fournis par la Mutualité Sociale Agricole.aux niveaux régional et départemental.
Certaines données n’étant pas disponi-Elles sont diffusées en nomenclature
bles pour l’année N, on applique auxéconomique de synthèse (NES) 36 en ce
effectifs de l’année N-1 un taux d’évolu-qui concerne l’emploi salarié. Les don-
tion national issu d’enquêtes sur l’em-nées de l’emploi non salarié ne sont dis-
ploi.ponibles qu’en NES 5, l’emploi total ne
- Pour les non salariés, les donnéespeut donc être diffusé qu’en nomencla-
proviennent des différents organismesture NES 5.
assurant leur couverture sociale.Sont également disponibles des estima-
L’ACOSS (Agence Centrale des Organis-tions d’emploi par zone d’emploi en NES
mes de Sécurité Sociale) fournit des sta-16 pour l’emploi salarié. Pour l’emploi
tistiques globales qui sont ensuite ré-total et l’emploi non salarié, seul un to-
parties entre l’industrie, la constructiontal « toutes activités confondues » est
et le tertiaire grâce aux statistiques ré-disponible.
gionales de la CANCAVA (Caisse Auto-
nome Nationale de Compensation de
l’Assurance Vieillesse Artisanale) et laNomenclature
CANAM (Caisse Nationale d’Assurance
Les différents niveaux de la nomenclature économique de synthèse (NES) Maladie et Maternité).
s’articulent ainsi : L’évolution départementale des effectifs
non salariés agricoles est estimée à par-
NES 5 NES 16 NES 36 tir des statistiques des assurances so-
ciales agricoles fournies par l’AMEXA
Agriculture Agriculture, sylviculture et pêche A0
(Assurance Maladie des Exploitants
Agricoles) et PFA (Prestations Familia-
Industrie Industries agro-alimentaires B0
les Agricoles).Industrie des biens de consommation C1, ..., C4
Industrie automobile D0
Industrie des biens d’équipement E1, ..., E3
Industrie des biens intermédiaires F1, ..., F6
Pour tout renseignement :
Energie G1, G2
INSEE - Rhône-Alpes - Diffusion
165 rue Garibaldi - 69401 LyonConstruction Construction H0
Tél 04 78 63 22 02
Fax 04 78 63 25 25Tertiaire
Commerce Commerce J1, ..., J3 Directeur de publication : E. Traynard
Services Transports K0 Rédacteur en chef : P. Reydet
Activités financières L0
Prix :Activités immobilières M0
- au numéro, 15 F (2,29 €)Sercices aux entreprises N1, ..., N4
- sur abonnement, 140 F (21,34 €).Services aux particuliers P1, ..., P3
Education, santé, action sociale Q1, Q2
N°ISSN 1254-7093Administration R1, R2
88