Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rhône-Alpes : 2,3 millions d'emplois en 1999

De
6 pages
Au 31 décembre 1999, la région Rhône-Alpes compte 2,3 millions d'emplois, soit une augmentation de 2,4 % au cours de l'année 1999. La création d'emplois en Rhône-Alpes représente 11 % des emplois créés en France. Plus de huit emplois sur dix sont créés dans les activités de services. Le secteur de la construction confirme son retour à la croissance. La région Rhône-Alpes reste parmi les régions les plus industrialisées : le poids de l'industrie dans l'emploi total est de 22 % (18 % en France). ANNEXE: 1 tableaux supplémentaire à cette publication est consultable à la rubrique "LA REGION EN FAITS ET CHIFFRES" dans le thème "Travail-Emploi". Il détaille le nombre d'emplois salariés en Rhône-Alpes par activité économique en 1998, 1999 et leur évolution.
Voir plus Voir moins

Insee Rhône-Alpes
Résultats
Numéro 86
Juillet 2001
Rhône-Alpes :
2,3 millions d'emplois en 1999
Au 31 décembre 1999, la région Rhône-Alpes compte 2,3 millions d’em-
plois, soit une augmentation de 2,4 % au cours de l’année 1999. La créa-
tion d’emplois en Rhône-Alpes représente 11 % des emplois créés en France.
Plus de huit emplois sur dix sont créés dans les activités de services. Le
secteur de la construction confirme son retour à la croissance.
La région Rhône-Alpes reste parmi les régions les plus industrialisées : le
poids de l’industrie dans l’emploi total est de 22 % (18 % en France).
Christine Jeanpierre Emploi total en Rhône-Alpes
Evolution 1998-1999*
Franche-ComtéBourgogne
Suisse
Ain Haute-Savoie
Rhône
Savoie
Loire
Isère
Auvergne
Italie
Taux (en %)
Ardèche Drôme plus de 2,5
de 1,5 à 2,5
moins de 1,5
Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Côte-Azur
* Source : INSEE, estimations d'emploiAu 31 décembre
Ce numéro d’INSEE Rhône-Alpes Résultats est téléchargeable à partir du site Internet
www.Insee.fr/rhone-alpes, à la rubrique «Publications».
A la même rubrique, se trouve une annexe au document,
constituée de quelques tableaux statistiques.
© I.N.S.E.E. 2001 - I.G.N 1999Au 31 décembre 1999, la région moyenne régionale dans quatre dépar-Rhône-Alpes dynamique
Rhône-Alpes compte plus de 2,3 mil- tements : la Savoie et l’Ain bénéficientpour les créations
lions d’emplois. Le redémarrage de d’une croissance soutenue (respecti-
(1)d’emplois l’emploi amorcé mi-1996 se poursuit, vement +2,6 % et +2,2 % en moyenne
et depuis lors le rythme de croissance annuelle) : la progression de l’emploien 1997-1999
s’accélère chaque année : l’emploi to- reste bien orientée en Haute-Savoie
tal progresse de 2,4 % en 1999 contre (+2,3 % en moyenne), moins forte ce-
2 % en 1998 et 1,6 % en 1997. Pour pendant au cours de l’année 1999 ; la
la quatrième année consécutive, l’aug- reprise de l’emploi dans la Drôme se
mentation se situe au-dessus de la poursuit (+2,1 % en moyenne), et cha-
croissance nationale. que année les évolutions y sont plus
favorables que dans l’ensemble de la
La région apparaît encore très dyna- région.
mique en terme de créations d’em-
plois : l’accroissement est de 99 300 Dans les quatre autres départements,
postes de travail entre 1997 et 1999, la progression au cours de la période
dont un peu plus de la moitié en 1999. est inférieure à celle de la région : le
Sur la période 1997-1999, le taux de Rhône (+1,9 %) reste pénalisé par une
croissance annuel moyen a été de 2 % croissance modérée en 1998 ; l’Isère
en Rhône-Alpes (1,6 % en France). La (+1,8 %) atteint pourtant en 1999 son
part de Rhône-Alpes dans l’emploi meilleur taux de croissance de la pé-
total national augmente ainsi réguliè- riode, qui dépasse le taux national ;
rement, pour atteindre 9,9 % en 1999 l’Ardèche (+1,7 %) bénéficie d’une re-
La création d’emploi en Rhône-Alpes prise sensible en 1999 ; la Loire
représente 11 % des emplois créés en (+1,3 %), qui semblait amorcer une
France. reprise en 1998, connaît en fin de pé-
riode la croissance la plus faible de la
Au cours de la période 1997-1999, région.
l’emploi progresse au-delà de la
Emploi total* de 1997 à 1999 et évolution annuelle moyenne
Emploi total Evolution annuelle
moyenne (%)1997 1998 1999
Ain 181 514 184 550 189 674 2,2
Ardèche 95 013 95 896 97 791 1,7
Drôme 171 728 175 426 179 621 2,1
Isère 407 012 413 942 423 617 1,8
Loire 263 292 268 576 271 178 1,3
Rhône 685 471 699 001 719 396 1,9
Savoie 156 407 160 490 165 741 2,6
Haute-Savoie 241 502 248 647 254 269 2,3
Rhône-Alpes 2 201 939 2 246 528 2 301 287 2,0
France 22 435 846 22 845 693 23 360 626 1,6
* Au 31 décembre ; les données de 1999 sont provisoires Source : INSEE, estimations d'emploi
Au cours de l’année 1999, l’emploi to- En Rhône-Alpes, la tertiarisation desQuatre emplois sur cinq
emplois se poursuit au cours de l’an-tal progresse dans tous les départe-créés dans les
née 1999, et l’on observe une haussements de Rhône-Alpes : la Savoie, le
services en 1999 Rhône et l’Ain enregistrent une évolu- des effectifs dans tous les départe-
tion supérieure à celle de la région ; ments. Plus de 53 870 nouveaux em-
l’Ardèche, la Drôme, l’Isère et la Haute- plois apparaissent cette année, chif-
fre inférieur à celui de l’année précé-Savoie sont proches de la moyenne
dente (+73 300 emplois). Dans le com-régionale ; la Loire se situe nettement
au-dessous. merce, seul le département de l’Ain
perd quelques salariés. C’est dans les
La croissance s’est ralentie dans la services que l’on trouve la majeure
partie des créations ; Rhône-AlpesLoire et la Haute-Savoie, à cause du
reste cependant parmi les régionsralentissement de la croissance dans
les services et l’industrie de la Loire, moyennement tertiarisées : le poids du
et de la baisse des effectifs agricoles secteur tertiaire dans l’emploi total
et industriels en Haute-Savoie.
(1) Tout au long du document, le terme création d’emplois recouvre en réalité le solde ‘emplois créés - emplois disparus’
2passe de 68,5 % en 1998 à 69,2 % en Evolution de l'emploi total en %
1999 alors qu’en France il atteint 1998-1999
respectivement 73,2 % et 73,8 %. Agriculture
Le secteur de la construction confirme Industrie
son retour à la croissance ; avec une
Construction
progression de 3,4 %, il gagne plus de
Commerce4 600 emplois et regroupe 6,2 % des
effectifs de l’emploi total. Tous les Services
départements évoluent favorablement
Ensembleet enregistrent des taux supérieurs à
l’année précédente : la croissance va-
-3 -2 -1 0 1 2 3 4
rie ainsi de 2,6 % à 4,7 % au cours de
l’année 1999. FranceRhône-Alpes
Source : INSEE , estimations d'emploi
Entre 1998 et 1999, la part de l’in-
dustrie dans l’emploi total baisse au nombre d’emplois des années 1996
d’environ 0,5 point en Rhône-Alpes (à ou 1997. La région perd un peu plus
22 %), comme en France (à 18 %) : la de 2 400 emplois industriels en 1999 ;
région reste l’une des plus industria- les plus fortes baisses sont enregis-
lisées. Au cours des quatre dernières trées dans les départements de la Loire
années, l’emploi industriel régional n’a (-1 600 emplois) et du Rhône
progressé qu’en 1998 ; s’il est un peu (-700 emplois).
en retrait en 1999, il reste supérieur
Emploi total* en 1999 et évolution 1998-99 par activité économique
Evolution en %
Activité (NES 5) Agriculture Industrie Construction Commerce Services Ensemble
Ain Effectifs 7 308 54 840 13 054 22 394 92 078 189 674
Evolution -1,3 0,2 2,6 -0,1 5,5 2,8
Ardèche Effectifs 7 005 24 915 7 511 10 702 47 658 97 791
Evolution -1,8 0,6 4,5 2,4 2,8 2,0
Drôme Effectifs 11 105 37 769 12 581 25 910 92 256 179 621
Evolution 2,3 -0,4 4,5 3,4 3,0 2,4
Isère Effectifs 8 458 98 493 25 021 52 059 239 586 423 617
Evolution -3,8 3,5 3,4 3,2 2,3
Loire Effectifs 8 641 72 191 16 692 35 405 138 249 271 178
Evolution -2,5 -2,1 2,6 3,5 2,1 1,0
Rhône Effectifs 12 440 129 379 40 423 94 794 442 360 719 396
Evolution -2,7 -0,7 2,6 2,5 4,3 2,9
Savoie Effectifs 3 652 25 377 11 037 20 848 104 827 165 741
Evolution -5,0 0,8 3,9 2,7 4,3 3,3
Haute-Savoie Effectifs 5 621 58 428 16 404 37 256 136 560 254 269
Evolution -4,4 -0,3 4,7 4,3 2,9 2,3
Rhône-Alpes Effectifs 64 230 501 392 142 723 299 368 1 293 574 2 301 287
Evolution -2,0 -0,5 3,4 2,9 3,6 2,4
* Au 31 décembre ; les données de 1999 sont provisoires Source : INSEE , estimations d'emploi
négligeable
La progression de 2,4 % de l’emploi croissance s’est même accélérée enHausse
total provient essentiellement de la 1999, atteignant 2,8 % dans lapour l'emploi salarié et
progression des effectifs salariés construction et 2,1 % dans les servi-
l'emploi non salarié (2,6 %), conjuguée à une hausse beau- ces.
coup plus modérée de l’emploi non
salarié (0,9 %). L’emploi salarié ne cesse de croître
depuis plusieurs années ; le rythme
L’emploi non salarié gagne en 1999 de croissance s’accélère chaque an-
environ 2 350 postes, alors qu’il était née et atteint 2,6 % en 1999. Les per-
le plus souvent en perte d’effectifs les tes d’emploi dans l’industrie (-2 550
années précédentes. La décroissance postes) sont largement compensées
de l’emploi non salarié se poursuit par le dynamisme des autres sec-
dans l’agriculture (-2,9 %), mais la teurs : les taux de croissance varient
baisse est moins importante que les de +3,2 % dans le commerce à +3,8 %
années précédentes. Dans les autres dans les services ; ces évolutions sont
secteurs, les effectifs augmentent nettement supérieures aux moyennes
régulièrement depuis trois ans ; la nationales.
3

Méthode d'estimation Source d'information
Les données publiées ne sont pas le Les estimations d’emploi sont réalisées
simple cumul des informations four- à partir du recensement de la popula-
nies par les différentes sources d'ac- tion de 1990, qui constitue une base
tualisation : à partir de celles-ci, on de référence.
calcule des indices d'évolution qui sont La principale source d’information an-
appliqués la première année aux don- nuelle dont dispose l’INSEE pour ac-
nées du recensement puis chaque an- tualiser les données du recensement
née aux estimations annuelles de l'an- est, pour le secteur privé, la source
née précédente. ASSEDIC (association pour l’emploi
Les estimations publiées ici diffèrent dans l’industrie et le commerce). L‘affi-
donc des séries brutes fournies par liation aux ASSEDIC est obligatoire
chaque source. pour «tout établissement du secteur
L'utilisation d'indices d'évolution, et privé industriel et commercial». Le
non des données issues des sources champ d’application ne couvre donc
elles-mêmes, est rendue nécessaire par pas l’ensemble des salariés. Des sour-
le fait que selon les secteurs, la " cou- ces complémentaires sont alors utili-
verture " par les sources d'actualisa- sées pour couvrir les secteurs ou les
tion est inégale. De plus, des rectifica- catégories d’actifs qui ne figurent pas
tions de localisation ou de code acti- dans les statistiques des ASSEDIC.
vité sont parfois nécessaires. . Pour les salariés, on utilise soit des
Avec référence au 31/12 de l'année N-1, enquêtes soit des sources administra-
des estimations d'emploi provisoires tives . Cela concerne essentiellement
sont calculées l'année N. Elles devien- la SNCF, Banque de France, Crédit
nent définitives l'année N+1, après cor- Agricole, GIAT, EDF-GDF, la Poste et
rections apportées sur les données France-Télécom, les administrations
complémentaires ou en fonction de la d’Etat, les collectivités territoriales, les
disponibilité des sources d'information. établissements publics nationaux, ré-
Les données au 31.12.99 sont provisoi- gionaux ou locaux et la Fonction Pu-
res. blique hospitalière. Les effectifs de
Les estimations d'emploi sont réalisées l’agriculture sont fournis par la Mutua-
aux niveaux régional et départemental. lité Sociale Agricole.
Elles sont diffusées en nomenclature Certaines données n’étant pas dispo-
économique de synthèse (NES) 36 en nibles pour l’année N, on applique aux
ce qui concerne l'emploi salarié. Les effectifs de l’année N-1 un taux d’évo-
données de l'emploi non salarié ne sont lution national issu d’enquêtes sur
disponibles qu'en NES 5, l'emploi total l’emploi.
ne peut donc être diffusé qu'en nomen- . Pour les non salariés, les données pro-
clature NES 5. viennent des différents organismes as-
Sont également disponibles des estima- surant leur couverture sociale.
tions d'emploi par zone d'emploi en NES L’ACOSS (Agence Centrale des Organis-
16 pour l'emploi salarié. Pour l'emploi mes de Sécurité Sociale) fournit des
total et l'emploi non salarié, seul un to- statistiques globales qui sont ensuite
tal «toutes activités confondues» est dis- réparties entre l’industrie, la construc-
ponible. tion et le tertiaire grâce aux statistiques
régionales de la CANCAVA (Caisse Auto-
nome Nationale de Compensation deNomenclature
l’Assurance Vieillesse Artisanale) et de
la CANAM (Caisse Nationale d’Assu-
Les différents niveaux de la nomenclature économique de synthèse (NES) s’arti- rance Maladie et Maternité).
culent ainsi : L’évolution départementale des effec-
tifs non salariés agricoles est estimée àNES 5 NES 16 NES 36
partir des statistiques des assurancesAgriculture EA - Agriculture, sylviculture et pêche A0
sociales agricoles fournies par l’AMEXA
(Assurance Maladie des ExploitantsIndustrie EB - Industrie agro-alimentaire B0
Agricoles) et PFA (Prestations Familia-EC - Industrie des biens de consommation C1, ..., C4
les Agricoles).ED - Industrie automobile D0
EE - Industrie des biens d’équipement E1, ..., E3
EF - Industrie des biens intermédiaires F1, ..., F6
EG - Energie G1, G2
Pour tout renseignement :
INSEE - Rhône-Alpes - DiffusionConstruction EH - Construction H0
165 rue Garibaldi - 69401 Lyon
Tél 04 78 63 22 02Tertiaire
Fax 04 78 63 25 25
Commerce EJ - Commerce J1, ..., J3
Directeur de publication : E. TraynardServices EK - Transports K0
Rédacteur en chef : P. ReydetEL - Activités financières L0
EM - Activités immobilières M0 Prix :
EN - Services aux entreprises N1, ..., N4 - au numéro, 2,3 € (15,10 F)
EP - Services aux particuliers P1, ..., P3 - sur abonnement, 21 € (137,75 F).
EQ - Education, santé, action sociale Q1, Q2
ER - Administration R1, R2 N°ISSN 1254-7093
4Emploi* non salarié et salarié en 1999 et évolution 1998-99
en Rhône-Alpes par activité économique
Emploi non salarié Emploi salarié Emploi total
Effectifs Evolution (%) Effectifs Evolution (%) Effectifs Evolution (%)
Agriculture 46 618 -2,9 17 612 0,4 64 230 -2,0
Industrie 20 128 0,7 481 264 -0,5 501 392 -0,5
Construction 30 867 2,8 111 856 3,5 142 723 3,4
Commerce 49 666 1,4 249 702 3,2 299 368 2,9
Services 103 140 2,1 1 190 434 3,8 1 293 574 3,6
Ensemble 250 419 0,9 2 050 868 2,6 2 301 287 2,4
* Source : INSEE, estimations d'emploi Au 31 décembre ; les données de 1999 sont provisoires
En 1999, les effectifs non salariés aug- et en particulier dans la constructionLa hausse la plus forte
mentent dans la majorité des et les activités tertiaires. Deux dépar-en Savoie
départements, à l’inverse de l’année tements ont une croissance supérieure
1998 où seule la Drôme présentait une à 3 % : l’Ain et le Rhône où le secteur
évolution positive. L’Ain et l’Ardèche des services est très dynamique. En
subissent encore des pertes d’effectifs Savoie, les effectifs progressent de
non salariés, essentiellement dans le 2,8 % : le commerce continue de se
secteur agricole qui y tient une place développer et l’industrie maintient ses
importante. Dans les autres départe- effectifs avec l’évolution la plus élevée
ments où le poids de l’agriculture est de Rhône-Alpes (+0,6 %). L‘emploi sa-
moins marqué, les pertes dans ce sec- larié en Ardèche progresse de 2,6 %,
teur sont largement compensées par taux identique à celui de la région ;
des hausses significatives dans c’est avec l’Ain, un des deux départe-
d’autres, mieux représentés : les ser- ments qui créent des emplois salariés
vices dans le Rhône et la Savoie, le dans tous les secteurs. A l’inverse, la
commerce en Isère et en Haute-Savoie. Loire présente une croissance relati-
Excepté dans le département de l’Ain, vement faible : l’industrie y enregistre
le secteur de la construction est éga- la plus forte baisse (-2,3 %) et la crois-
lement un vecteur important de la sance des autres secteurs est infé-
croissance des effectifs départemen- rieure à la moyenne régionale, voire
taux. même la plus faible (+2,4 % dans les
Les effectifs salariés évoluent favora- services).
blement dans tous les départements,
Emploi* non salarié et salarié en 1999 et évolution 1998-99
Emploi non salarié Emploi salarié Emploi total
Effectifs Evolution (%) Effectifs Evolution (%) Effectifs Evolution (%)
Ain 21 340 -1,5 168 334 3,3 189 674 2,8
Ardèche 16 949 -0,7 80 842 2,6 97 791 2,0
Drôme 23 642 0,5 155 979 2,7 179 621 2,4
Isère 44 524 1,2 379 093 2,5 423 617 2,3
Loire 32 445 0,2 238 733 1,1 271 178 1,0
Rhône 59 772 1,1 659 624 3,1 719 396 2,9
Savoie 21 049 6,7 144 692 2,8 165 741 3,3
Haute-Savoie 30 698 0,5 223 571 2,5 254 269 2,3
Rhône-Alpes 250 419 0,9 2 050 868 2,6 2 301 287 2,4
* Au 31 décembre ; les données de 1999 sont provisoires Source : INSEE, estimations d'emploi
Des évolutions alors que l’industrie des composantsLa baisse de 0,5 % des effectifs indus-
électriques (dans l’Isère et la Drôme)triels se répartit sur cinq des sixcontrastées
grands secteurs de l’industrie. L’auto- et la chimie-caoutchouc-plastiques
selon les activités mobile est la seule à maintenir ses ef- (dans l’Ain et la Drôme) génèrent le
plus grand nombre d’emplois.fectifs (+1,8 %) ; c’est le point fort de
La baisse des effectifs dans les biensl’industrie en Ardèche, où elle pro-
de consommation provient de deuxgresse encore de 4,8 %, soit plus de
170 nouveaux emplois. branches d’activité : l’habillement-cuir
L’industrie des biens intermédiaires, (perte de 1000 salariés dont la moitié
dans la Loire), et l’industrie des équi-qui concentre 45 % des emplois in-
pements du foyer (diminution de 600dustriels perd 1 346 postes : le textile
salariés, en majorité dans le Rhône).et la métallurgie-transformation des
métaux accusent les plus fortes pertes,
Insee Rhône-Alpes Résultats n° 86 juillet 2001 5Les biens d’équipement sont moins dont près de la moitié dans les servi-
touchés, à l’exception de l’industrie ces aux entreprises. La hausse con-
des équipements mécaniques dans la cerne principalement les services opé-
Loire (-350 emplois). rationnels (activités de nettoyage, de
L’agroalimentaire et l’énergie subis- surveillance, intérim) et dans une
sent des pertes légères. moindre mesure les activités de con-
seil et assistance.
Dans la construction, les créations L’activité est toujours soutenue dans
d’emplois s’accélèrent fortement : les services aux particuliers, qui con-
1 000 postes créés en 1998 et près de centrent des activités à caractère sai-
3 800 en 1999. La Drôme, l’un des dé- sonnier liées au tourisme (hôtellerie-
partements (avec l’Ardèche) où le poids restauration ou activités sportives).
de la construction est le plus élevé, Les transports, bien implantés dans
compte 5,3 % d’emplois supplémen- la région, participent également à la
taires dans ce secteur. bonne tenue du secteur. Ils progres-
sent dans tous les départements ;
Les effectifs du commerce sont en tous les sous-secteurs contribuent à
constante augmentation depuis de cette croissance (transports de mar-
nombreuses années. La hausse est chandises dans la Drôme, remontées
plus importante qu’en 1998 dans les mécaniques et téléphériques dans les
trois branches du secteur. Le com- départements savoyards, transports
merce de détail renforce sa présence urbains). L’éducation, la santé-action
avec une évolution régionale de sociale ainsi que l’administration
+3,9 %, la Savoie et surtout le Rhône créent également des emplois, en rai-
sont au-delà de 5 %. son notamment des mesures en faveur
des emplois jeunes.
Les services connaissent une forte
croissance : 43 420 emplois créés,
Emploi salarié* en Rhône-Alpes par activité économique en 1999
et évolution 1998-99
Activité (NES 16) Effectifs 1999 Evolution (%) % femmes
en 1999
EA - Agriculture, sylviculture, pêche 17 612 0,4 22,5
EB - Industrie agro-alimentaire 44 096 -0,2 41,3
EC - Industrie des biens de consommation 69 441 -1,5 49,8
ED - Industrie automobile 21 991 1,8 13,7
EE - Industrie des biens d’équipement 99 185 -0,3 21,5
EF - Industrie des biens intermédiaires 215 466 -0,6 27,3
EG - Energie 31 085 -0,4 19,3
EH - Construction 111 856 3,5 9,4
EJ - Commerce 249 702 3,2 46,7
EK - Transports 106 695 5,1 21,6
EL - Activités financières 53 517 1,9 57,0
EM - Activités immobilières 41 641 -1,6 51,8
EN - Services aux entreprises 272 072 8,7 42,7
EP - Services aux particuliers 147 810 3,2 62,4
EQ - Education, santé, action sociale 370 750 2,1 73,8
ER - Administration 197 949 2,0 51,0
Ensemble 2 050 868 2,6 45,4
* Au 31 décembre ; les données de 1999 sont provisoires Source : INSEE, estimations d'emploi
Insee Rhône-Alpes Résultats n° 86 juillet 20016

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin