Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Saint-Pierre, pôle d'emploi marqué par le chômage

De
2 pages
Saint-Pierre, deuxième pôle d'emploi de La Réunion, présente un peuplement très différent du tissu urbain du Nord. Au-delà de son centre-ville attractif, les zones agglomérées sont marquées par le chômage ouvrier, tribut de son rayonnement dans la région. Ancrée dans une région agricole, la commune possède encore de vastes espaces voués à l'agriculture
Voir plus Voir moins

dossier Une typologie des quartiers
Saint-Pierre, pôle d’emploi
aint-Pierre, deuxième pôle d’em- Saint-Paul, le Port et le Tampon. Mais Ces mouvements sont un peu plus sou-
ploi de La Réunion, présente un les catégories intermédiaires et dirigean- vent le fait des employés et des classesSpeuplement très différent du tis- tes qui travaillent à Saint-Pierre, au moyennes que des cadres ou des ouvriers.
su urbain du Nord. Au-delà de son nombre de 6 800, sont proportionnelle- Les catégories aisées qui viennent tra-
centre-ville attractif, les zones agglo- ment moins nombreuses qu’à Saint- vailler à Saint-Pierre arrivent le plus sou-
mérées sont marquées par le chômage Denis. Entrepreneurs, professions libéra- vent de la grande commune voisine, le
ouvrier, tribut de son rayonnement les, cadres de la fonction publique ou des Tampon. Mais c’est à l’Etang-Salé les
dans la région. Ancrée dans une entreprises représentent moins de 9 % des Bains qu’ils habitent le plus souvent lors-
région agricole, la commune possède qu’on choisit un maillage par quartier.actifs employés sur Saint-Pierre, contre
encore de vastes espaces voués à l’agri- 12,7 à Saint-Denis et 9,3 pour la moyenne
culture.
départementale. Le constat est plus nuan- Une vaste étendue aux
cé pour les professions intermédiaires etSaint-Pierre, la capitale du Sud, est un
couleurs du chômageles employés puisque Saint-Pierre sevéritable pôle d’emploi et pas seulement
une sous-préfecture. Il est étonnant de situe entre ces deux références. Le privé
La majeure partie de la commune cons-constater que la morphologie sociopro- et l’Etat y offrent beaucoup moins de
titue une vaste étendue aux couleurs dufessionnelle de ses quartiers diffère autant fonctions d’encadrement supérieur ou
chômage ouvrier. Des quartiers déshéri-de son homologue du Nord. Malgré la intermédiaire qu’à Saint-Denis, et même
tés bordent le centre-ville au Nord et àdiversité de son peuplement, peu de au Port. Ces manques ne sont qu’en
l’Ouest, enjambent les Casernes et Basse-quartiers s’apparentent à ceux qui mar- partie compensés par une offre supé-
Terre, rejoignent la Ligne Paradis, recou-quent le territoire de Saint-Denis. Les rieure de la part des collectivités locales.
vrent Bois d’Olives, la Ravine desquartiers saint-pierrois relèvent quasi-
Cabris et la Concession Condé. Une der-Paradoxalement, le chômage est supé-ment tous des familles qui structurent
nière pointe apparaît sur la partie Est derieur à la moyenne départementale alorsl’ensemble du Sud, de l’Est et de l’Ouest.
Terre-Sainte. La moitié de la populationque les emplois sont nombreux. L’isole-On n’y distingue pas de concentration
saint-pierroise y réside. Le chômage trèsdes classes sociales aisées, ni même ment économique relatif de Saint-Pierre
répandu frappe 40 % des chefs demoyennes. dans la micro-région Sud fait que son3 ménage ; parmi eux 24 % sont ouvriers etpotentiel d’emploi est dilué aux alen-
6 % n’ont encore jamais travaillé. Lors-
tours. La commune est le siège de fortesUn pôle d’emploi peu
qu’ils travaillent, ils appartiennent plus
migrations alternantes et accueille plusqualifié et isolé souvent aux catégories d’exécution qu’aux
de travailleurs qu’elle n’en voit partir. autres qualifications d’emploi. A l’excep-
Son attractivité relative est supérieure àCela s’explique en partie par la nature tion de quelques îlots, l’habitat est en
celle de Saint-Denis avec un solde dedes emplois offerts. La commune se majorité de type individuel et le loge-
migrations quotidiennes de 5 500. Lesplace en deuxième position par son offre ment social réduit. Le quartier le plus
principaux flux proviennent du Tampon ;d’emploi (21 500 au moment du recense- déshérité de tous se situe à l’Est de Terre-
puis de Saint-Louis, Saint-Joseph, Petite-ment, soit 12,4 % de l’emploi du dépar- Sainte : le Trou du Chat où 56 % des
Ile et Etang Salé.tement) après Saint-Denis mais avant chefs de ménage n’ont pas d’emploi.
4
Certains quartiers étonnent par la singu-
Part des catégories dirigeantes et intermédiaires dans l’emploi total larité de leur composition sociale, comme
La Concession Condé, situé sur les hau-
teurs de Saint-Pierre, à la limite du Tam-Réunion St-Denis St-Pierre
pon. Ce quartier attire les classes diri-
geantes et intermédiaires et arrive enEmploi total 173 677 50 732 21 532
troisième position des quartiers saint-
pierrois par son nombre de ménages% de cadres, professions libérales, entrepreneurs 9,3 12,7 8,6
aisés. Mais le quartier ne dispose pas du- dont salariés du privé 2,2 3,6 1,8
réseau de commerçants et de services
- dont salariés de l'Etat 3,8 4,7 3,05 commerciaux présents en centre-ville. Le
- dont salariés des collectivités locales 1,0 1,5 1,6
chômage y est inférieur à la moyenne de
la commune mais il concerne des popu-
% de professions intermédiaires 21,4 24,2 23,0
lations très éloignées du marché du tra-
- dont salariés du privé 8,1 10,5 8,7 vail : ainsi 7 % des chefs de ménages
- dont salariés de l'Etat 7,6 7,4 6,0 n’ont jamais travaillé. 4,2 4,3 6,9
Le quartier “Terre rouge-Bassin Plat-Bas-
Source : Insee, recensement 1999. sin Martin” a aussi une position particu-
lière. C’est le seul du type “Quartiers
18 économie 1er trimestre 2003
DE LAREUNIONdossier
marqué par le chômage
agricoles de petite exploitation”. Effecti-
Typologie des quartiersvement 13 % de ses ménages vivent sur
de Saint-Pierrede petites exploitations agricoles, et la
Les Hauts de laproportion d’actifs agricoles s’élève à
Ravine des Cabris
26 %. Mais il longe la route nationale qui Les Assises
Trois Mares La Ravine des Cabrisva vers Le Tampon et n’est pas très éloi- Centre
gné de la ville de Saint-Pierre. A l’instar La ConcessionLa Ravine
Bois d'Olives des Cabris Condédes autres quartiers situés de l’autre côté EstOuest La Ravine
des Cabrisde la même route il attire de nombreux Sud La Ligne des
ménages aisés : 13 % des chefs de ménage BambousBois d'OlivesPierrefonds Centre
Est Terre Rougeappartiennent aux classes dirigeantes, Bassin Plat
La Ligne Paradis Bassin Martinc’est-à-dire plus que la moyenne cons- Montvert
Basse Terre Centre les Hautstatée pour les quartiers urbains mixtes. SIDR Ouest et Hauts-RN3
Ravine Blanche
Les CasernesParallèlement sa proportion de chômeurs
Joli Fond Montvert
ZAC Bancky est la deuxième plus faible de l’en- les Bas
la CharitéSIDR Est L'Asilesemble des quartiers saint-pierrois juste la Cayenne ZAC
Océan IndienSIDRaprès l’hyper centre-ville à côté de la
Front de Mer Grands Bois les Hauts
mairie. On assiste peut-être à un début de Centre Ville Centre Ville© INSEE 2003 - IGN la Cafrine-R. des Cafres
EstOuest Terre SainteSource : INSEE - RP 1999concentration des familles les plus aisées la Mairie le Trou du Chatla Poste-le Marché
Terre Saintele long de cette fameuse nationale. Leur la Mairie Grands Bois
Centreinstallation étant favorisée par la petite
5 - Quartiers urbains ouvriers 8 - Quartiers déshérités
taille des exploitations agricoles qui les 6 - mixtes 9 - agricoles mixtes
11 - zones d’activité économique7 - Quartiers ruraux mixtesrend difficilement viables. 10 - Quartiers de petites exploitations
Le centre ville
lui fait écho. Ce qui distingue ces quar- chefs d’entreprises ou appartiennent
tiers avant toute autre chose, c’est la pré-Un centre urbain à composition sociale aux professions intermédiaires. Trois 3
sence relativement forte de commerçants autres sont employés ou ouvriers. Troismixte s’est construit autour du centre-
spécialisés, de patrons d’hôtels-cafés- encore sont au chômage. C’estville historique de Saint-Pierre. Installé
restaurants et de prestataires de servi- l’hypercentre, autour de la mairie, quien bordure de mer au Sud de la RN1 et du
ces (7,50 %). Ils rassemblent à eux deux concentre le plus grand nombre de caté-boulevard Banck, il s’étend au-delà de la
un cinquième de la population saint- gories aisées et moyennes (40 % desrivière d’Abord, sur une partie de Terre-
pierroise. Leur dynamisme culturel, éco- ménages).Sainte. Cet ensemble est animé par de
nomique et commercial leur assure unenombreuses rues commerçantes et des
Jouxtant le centre-ville, à l’Ouest, uncertaine mixité sociale. Près de troiséquipements collectifs variés. Un petit
quartier urbain ouvrier ancré sur unchefs de ménage sur dix sont cadres,quartier au cœur de la Ravine des Cabris
habitat social ancien abrite 2 400 per-
sonnes. On y trouve moins de popula- 4
tions aisées qu’en centre-ville et plus deComposition socioprofessionnelle des types de quartiers à Saint-Pierre
catégories d’exécution : 24 % des chefs
de ménage occupent un emploi d’ouvrier100%
Chômeurs n'ayant jamais
non agricole ; 20 % sont employés. Letravaillé
80% Actifs agricoles, occupés chômage y est aussi fréquent qu’en
ou au chômage.
centre-ville.
Ouvriers non agricole60%
au chômage
L’agriculture demeure présente à Saint-
Ouvriers non agricole
40% occupés Pierre. Elle discrimine nettement la
Employés au chômage zone de Pierrefonds, et l’Est de la ville
20% du côté de Monvert les Hauts et Mont- occupés 5vert les Bas : un cinquième des ména-
Artisans et commerçants0% ges vit de l’agriculture. Elle persiste
Professions intermédiaires aussi dans l’agglomération de Grands-
occupés ou chômage
Bois, à la Ligne des Bambous, et dansCadres, professions lib. et
entrepreneurs, occupés ou le Sud de Ravine des Cabris.
chômage
Nelly ACTIF
Les classes dirigeantes et moyennes sont moins bien représentées à Saint-Pierre
que dans l’ensemble du département. Elles sont aussi plus dispersées entre tous les
types de quartiers.
économie 191er trimestre 2003
DE LAREUNION
Saint-Pierre
Quartiers
urbains
mixtes
Quartiers
urbains
ouvriers
Quartiers
déshérités
Quartiers
ruraux
mixtes
Quartiers
agricoles
mixtes
Quartiers
agricoles
de petites expl