Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Travailler en Belgique

De
4 pages
Les travailleurs frontaliers nordistes, de plus en plus nombreux, se déplacent vers les pôles d'emploi belges situés à proximité de leur lieu de résidence. Les ouvriers de l'industrie restent majoritaires mais une diversification s'opère lentement, particulièrement dans le Hainaut. Dans une dizaine de communes belges, 4% à 10% des emplois sont occupés par des Nordistes mais les navettes restent freinées par l'existence d'une frontière.
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
N°7 - OCTOBRE 20032,2 €
Travailler en Belgique
Inexistantes il y a quarante ans, les navettes
en direction de la Belgique sont apparues
au cours des années soixante-dix. En 1990,
7 000 travailleurs frontaliers étaient recensés.
Depuis lors, le phénomène n’a cessé de
s’amplifier pour dépasser 14 000 en 1999
et atteindre environ 20 000 selon les derniers
chiffres de l’assurance sociale belge.
Cette évolution s’inscrit dans une tendance
Les travailleurs frontaliers nordistes, au développement des migrations domicile -
travail. Dans le Nord-Pas-de-Calais comme
en France, il est de plus en plus fréquentde plus en plus nombreux, se déplacent d’occuper un emploi hors de sa commune
de résidence. En 1999, cette situation
concerne 68% des actifs régionaux, contrevers les pôles d’emploi belges situés
61% en 1990, tandis que les déplacements
domicile - travail frontaliers du Nord-Pas-
de-Calais vers la Belgique ont presqueà proximité de leur lieu de résidence.
doublé. Entre 1999 et 2002, leur nombre a
augmenté de 6 000, soit presque autant
Les ouvriers de l’industrie restent majoritaires que sur les neuf années qui avaient précédé.
UN TRAVAIL DE PROXIMITÉ MAISmais une diversification s’opère lentement,
DES DÉPLACEMENTS PLUS LONGS
Dans le Nord-Pas-de-Calais, les navettesparticulièrement dans le Hainaut.
domicile - travail sont plutôt des dépla-
cements de proximité : ils sont en moyenne
Dans une dizaine de communes belges, de quatorze kilomètres. Les actifs frontaliers
nordistes n’échappent pas à cette règle : la
majeure partie des Nordistes qui travaillent4% à 10% des emplois sont occupés en Belgique résident dans les communes
frontalières et se dirigent vers des communes
belges également proches de la frontièrepar des Nordistes mais les navettes
(cf. carte 1). Ils parcourent cependant trente
kilomètres en moyenne pour se rendre
sur leur lieu de travail, soit deux fois plusrestent freinées par l’existence d’une frontière.
que la moyenne nordiste. Les frontaliers
nordistes semblent ainsi plus disposés àHélène Chesnel - Franck Lequesne
accepter un emploi relativement éloigné
SER VICE ÉTUDES DIFFUSION
de leur lieu de domicile.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
L’éloignement du lieu de travail se mesure Par contre, bien que les frontaliers soient DES FRONTALIERS NORDISTES
également par le temps de trajet. La structure très nombreux au départ de l’agglomération
ENCORE TRÈS PRÉSENTSdu réseau routier et ferroviaire et la continuité lilloise, leur poids dans la population active y
urbaine entre l’agglomération lilloise et est relativement faible. Dans cet arron- DANS L’INDUSTRIE
l’arrondissement de Mouscron, voire celui dissement, nombre d’entre eux partent de
La structure de l’emploi frontalier est parti-de Kortrijk, favorisent les déplacements. Au communes accolées à la frontière qui ne
culière. Plus de la moitié des navetteursdépart de l’agglomération lilloise, des axes de sont pas nécessairement les plus peuplées,
trouvent un emploi dans le secteurdéplacements transfrontaliers se dégagent tandis que peu de Lillois se rendent en
secondaire, dont 80% dans l’industrie(cf. carte 2). Le premier, en direction de Belgique.
manufacturière. Le secteur secondaireTournai, bénéficie de l’autoroute qui dessert
emploie 30% des actifs de la Flandre belge,la Wallonie. Le deuxième, orienté vers les
Les frontaliers résidant en France travaillent mais 61% des résidents nordistes qui ycommunes de Kortrijk, Waregem et
le plus souvent dans les grands pôles travaillent. En Wallonie, ces proportionsWielsbeke, correspond à l’autoroute à
d’emploi belges. Dans le sud de la zone sont respectivement de 24% et 52%.destination d’Antwerpen. Le TGV reliant
frontalière, Charleroi, La Louvière et Mons Les ouvriers, qui sont majoritaires dansLille et Bruxelles, enfin, permet le déve- accueillent la majorité des frontaliers des l’industrie, sont en effet ceux qui ont leloppement de navettes de l’agglomération
arrondissements de Valenciennes et plus intérêt à trouver un emploi ennordiste vers la capitale belge, malgré la
d’Avesnes-sur-Helpe, tandis que Tournai, Belgique. D’une part, ils peuvent bénéficierdistance qui les sépare. Ces infrastructures
Mouscron, Kortrijk et Ieper concentrent de cotisations sociales plus faibles qu’encontribuent en partie au développement
une grande partie de ceux de l’arrondis- France et d’avantages fiscaux, comme toutdes migrations du Nord-Pas-de-Calais vers sement de Lille. Tout au nord, les navettes frontalier qui habite et travaille dans la zonela Belgique en offrant la possibilité d’aller
frontalières depuis l’arrondissement de définie par la convention fiscale franco-plus loin en un temps de trajet équivalent.
Dunkerque, moins nombreuses, ne se belge. D’autre part, le niveau des salaires des
dirigent pas vers des grands pôles d’emploi, ouvriers est plus élevé en Belgique [1].DISTANCE ET PÔLES D’EMPLOI : mis à part Veurne et De Panne, de taille Le nombre des navettes frontalières vers
relativement modeste.DES FACTEURS DÉTERMINANTS l’industrie belge a ainsi peu faibli entre
1990 et 1999. Le noyau dur des frontaliers
nordistes conserve des caractéristiquesSur dix déplacements vers la Belgique, six Les zones nordistes densément peuplées,
fortes : une population masculine, ouvrièrepartent de la métropole lilloise et du réparties le long de la frontière, constituent
et peu diplômée.Valenciennois. Cependant, pour évaluer dans le Nord-Pas-de-Calais un large socle
localement l’impact de ces déplacements de départ des navettes transfrontalières.
CONVERGENCES SOCIO-ÉCONOMIQUEStransfrontaliers sur les bassins d’emploi, Celles-ci ont tendance à converger en
leur volume doit être rapporté au nombre majorité vers les grands pôles d’emploi AVEC LA WALLONIE
total d’actifs (cf. carte 3). belges. De ce point de vue, elles répondent
Ainsi, les Nordistes frontaliers sont légèrement à la même logique que les déplacements La frontière franco-belge est plus perméable
sur-représentés dans le Hainaut français. domicile - travail du reste de la région. au sud qu’au nord : plus de 2% des emplois
CARTE 1 DESTINATION EN BELGIQUE DES FRONTALIERS RÉSIDANT DANS LE NORD-PAS-DE-CALAIS
N
Nombre de navettes
De Panne
Veurne
370Dunkerque-Est Vlaanderen
Staden
120
Poperinge Waregem Bruxelles /BrusselIeper
Seuil = 20
Wevelgem
Steenvoorde
Kortrijk
Comines-Warneton
Mouscron
Hazebrouck
Armentières
Tournai
Lille Wallonie
Nord-Pas-de-Calais
La Louvière
Mons
CharleroiCondé-sur-l'Escaut
Valenciennes-Est
Maubeuge-Nord
Bavay
Chimay
Picardie Trélon
MomigniesFrontière
40 KmLimites communales (Belgique)
Limites cantonales (Nord-Pas-de-Calais)
Champagne-ArdenneLimites de la zone couverte
par la convention fiscale© IGN - Mégrin - Insee 2003
Source : Office national de la Sécurité sociale (Belgique), Insee - Recensement de la population 1999N°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
CARTE 2 COMMUNES DE DESTINATION DES FRONTALIERS RÉSIDANT DANS L’ARRONDISSEMENT LILLOIS
Wielsbeke
Waregem
Nombre de navettes
Vlaanderen E17
Wevelgem
370
Kortrijk
Menen
120
Seuil = 50
Comines-Warneton (Komen-Waasten)
Tourcoing-Nord Mouscron (Moeskroen)
Tourcoing
Quesnoy-sur-Deûle
Wattrelos
Roubaix
Wallonie
Armentières
E42
Lille Tournai
Lannoy
Nord-Pas-de-Calais
Cysoing
Frontière
NAutoroute
Limites arrondissement de Lille 10 Km
Limites communales (Belgique)
Limites cantonales (Nord-Pas-de-Calais)
© IGN - Mégrin - Insee 2003
Source : Office national de la Sécurité sociale (Belgique), Insee - Recensement de la population 1999
CARTE 3 UN PHÉNOMÈNE QUI N’EST PLUS MARGINAL DANS LES CANTONS FRONTALIERS
Part des frontaliers nordistes dans la population active occupée en France et dans les emplois belges
N
Veurne
VlaanderenDunkerque
Staden
Wielsbeke Bruxelles/Brussel
Ieper
Kortrijk
Steenvoorde
Tourcoing
Hazebrouck
Armentières Roubaix Ath Wallonie
Tournai
Lille
Nord-Pas-de-Calais
Mons
Charleroi
Douai
Valenciennes
Bavay Maubeuge
Picardie
Chimay
Trélon
Part des travailleurs frontaliers Part des emplois occupés
résidant en France dans la population par des frontaliers résidant en
Champagne-active occupée par canton en % France par commune en %
Ardenne
4,5 ou plus 4,5 ou plus Limites communales (Belgique)de 3,0 à moins de 4,5de 3,0 à moins de 4,5
Limites cantonales (Nord-Pas-de-Calais)
de 1,5 à moins de 3,0de 1,5 à moins de 3,0 Communes (Belgique)20 Km
de 0,5 à moins de 1,5 de 0,5 à moins de 1,5 Chefs-lieux de cantons
© IGN - Mégrin - Insee 2003 de 0,0 à moins de 0,5 (Nord-Pas-de-Calais)de 0,0 à moins de 0,5
Source : Office national de la Sécurité sociale (Belgique), Insee - Recensement de la population 1999
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
de la province du Hainaut sont occupés ceux de Roeselare et de Ieper. Wallonie, plus important qu’en Flandre,
par des résidents français, tandis que Le dynamisme de ces secteurs explique en explique en partie ces évolutions différentes.
cette proportion dépasse à peine 1% pour partie le doublement des déplacements La plus grande proximité linguistique et
la Flandre-Occidentale. En face de l’arron- transfrontaliers du Nord-Pas-de-Calais vers la culturelle des Nordistes et des Wallons a pu
dissement de Valenciennes notamment, Flandre-Occidentale. La souplesse de l’appareil également favoriser cette diffusion vers les
dans les communes de Quiévrain, Bernissart, productif et sa capacité d’adaptation à la emplois tertiaires où la communication
Péruwelz et Brunehaut, environ 5% des conjoncture lui permet de fournir nombre tient une place essentielle.
emplois sont occupés par des Nordistes. À d’emplois aux actifs frontaliers ou non,
Momignies, les Nordistes représentent 20% comme l’indique le taux de chômage très VERS UN MARCHÉ DE L’EMPLOI
des actifs du fait de l’implantation de la faible de cette région.
verrerie qui emploie quatre frontaliers de TRANSFRONTALIER ?
l’arrondissement de Thuin sur dix. La métropole lilloise transfrontalière occupe
Dans les communes wallonnes proches de une situation intermédiaire, tournée à la Les déplacements transfrontaliers connaissent
l’agglomération lilloise, nombre d’emplois fois vers la Flandre et la Wallonie. D’une donc aujourd’hui une croissance forte et
sont occupés par des frontaliers nordistes : part, les secteurs traditionnels avec le textile continue. La présence d’actifs nordistes
10% à Comines-Warneton, 9% à Estaimpuis, gardent un poids important : qu’il soit dans les emplois belges est un phénomène
7% à Mouscron. frontalier ou non, un actif sur six travaille qui de marginal est devenu significatif dans
dans ce secteur dans l’arrondissement de certains territoires.
La similitude des histoires économiques du Mouscron ; c’est le cas aussi pour 28% des L’existence d’une frontière s’accompagne
Nord-Pas-de-Calais et de la Belgique peut frontaliers dans l’arrondissement de Kortrijk. de différences d’ordre salarial et fiscal entre
expliquer en partie l’importance de ces D’autre part, un certain nombre de la France et la Belgique. Des stratégies indi-
échanges. Leur industrialisation s’est Nordistes travaillent dans des industries plus viduelles se développent, qui s’appuient
effectuée pendant la même période et s’est récentes. L’agroalimentaire, notamment sur l’existence de la frontière et dépendent
principalement appuyée sur l’industrie textile dans le domaine de la production de viande, finalement des disparités qu’elle engendre.
dans la métropole lilloise, la métallurgie dans emploie ainsi 10% des frontaliers nordistes Si les conditions d’emploi en France et en
le sud du Hainaut et le charbon dans le dans l’arrondissement de Mouscron, contre Belgique devenaient plus homogènes, les
Borinage et le Valenciennois. Les mêmes 3% seulement de la population active belge. Nordistes trouveraient peut-être moins
types d’emplois et de qualifications se sont d’intérêt à rechercher un emploi de l’autre
ainsi développés de part et d’autre de la DES EMPLOIS FRONTALIERS côté de la frontière.
frontière. Celle-ci représente un moindre Néanmoins, les flux transfrontaliers restentPLUS DIVERSIFIÉS EN WALLONIEfrein : ayant une formation adaptée, les de faible ampleur, concentrés dans le secteur
actifs peuvent trouver les mêmes emplois QU’EN FLANDRE industriel et localisés près de la frontière.
en Belgique qu’en France, notamment Compte tenu de l’organisation économique
dans le secteur de l’industrie. Au-delà de cette prédominance de l’industrie, de la bande frontalière, une simulation
En Wallonie, le secteur de la métallurgie les frontaliers nordistes occupés en Wallonie statistique qui ignore l’effet barrière de la
emploie ainsi 22% des frontaliers nordistes se dirigent de plus en plus vers d’autres frontière met en évidence un déficit de
de l’arrondissement de Soignies, 20% de secteurs d’activité : entre 1990 et 1999, 60 000 navettes. Par exemple, 2 000 actifs
celui de Charleroi et 10% de celui de la part de ces derniers dans le tertiaire a supplémentaires du canton lillois se diri-
Mons, alors que seulement 4% des actifs augmenté de 15%, notamment au bénéfice geraient chaque jour vers la Belgique. La
hennuyers occupent ce type d’emploi. des secteurs de la santé et de l’action sociale frontière constitue donc toujours un frein
(+5%) et du commerce (+4%). Avec le aux déplacements même si la construction
UN CONTEXTE DIFFÉRENT secteur de l’éducation, ces trois activités européenne atténue les obstacles de type
occupent un frontalier sur quatre dans le administratif et économique.EN FLANDRE
Hainaut, avec notamment 30% dans les Ce contexte spécifique permettra-t-il le déve-
Si les échanges avec la Wallonie s’appuient en arrondissements de Mons et de Tournai, loppement de bassins d’emploi transfron-
grande partie sur les secteurs traditionnels, 26% dans celui de Thuin. taliers ? Au-delà de l’augmentation des dépla-
en Flandre, les frontaliers nordistes se dirigent Le phénomène ne s’observe pas aussi cements frontaliers du Nord-Pas-de-Calais
vers des industries qui se sont développées clairement du côté flamand où les emplois vers la Belgique, il apparaît difficile de faire la
plus récemment. L’industrie agroalimentaire occupés par des frontaliers résidant en part des choses entre recherche individuelle
occupe ainsi dans l’arrondissement de France sont toujours massivement localisés d’avantages et constitution progressive
Veurne 24% des frontaliers et 16% dans dans l’industrie. Le poids du tertiaire en de bassins d’emploi transfrontaliers.
Pour en savoir plus
• [1] Habiter dans le Nord-Pas-de-Calais et travailler en Belgique - Insee - Les Dossiers de
Profil n° 5, octobre 1994.
• De plus en plus de frontaliers le long de la frontière nord-est - Insee - Profils Nord-Pas-
de-Calais n° 1, mars 2001.
• Deux fois plus de frontaliers en une décennie - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n° 4,
juin 2003.
• Une frontière ambivalente - Insee - Les Dossiers de Profils n° 49, avril 1998.
• Une vision inédite du peuplement régional - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n° 3,
février 2000.
Directeur de la publication : Jean-Jacques MALPOT - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service Statistique : Karim MOUSSALAM - Rédacteur en chef : Jean-Luc VAN GHELUWE
Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication : Christian DE RUYCK - Vente : Bureau de vente -
130 avenue J.F. Kennedy - BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours
ISSN 1269-0260 - Dépôt légal octobre 2003 - © Insee 2003 - Code Sage PR0030720 - LA MONSOISE Tél : 03 20 61 98 44
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin