La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Publications similaires

Savoir compter, savoir conter
Épisode n˚ 1 – Des chiffres : point trop n’en faut
! Daniel Temam*
es textes que publient les statis- cités dans le texte doivent être Lticiens contiennent des chiffres : parlants pour les lecteurs. Un petit
quoi de plus normal, ces textes sont tour en Corse fournira cette fois un
destinés à commenter les données exemple : La densité moyenne de la
2issues de leurs enquêtes et de leurs Corse s’élève à 29 habitants au km .
autres opérations statistiques. Mais Certes, mais 29 au km,
il arrive, bien souvent, que les chif- est-ce peu ou beaucoup ? Les lec-
fres soient trop nombreux. Dans le teurs géographes le savent, mais ils
pire des cas, les lecteurs se voient sont peu nombreux. L’auteur avait
proposer des phrases qui ne font donc pris soin d’expliquer que cette
que répéter le contenu de tableaux : densité était particulièrement faible :
Le nombre des salariés concernés a La densité moyenne de la Corse
2progressé de 2,4 % en 2004, après s’élève à 29 habitants au km . Ce
6,8 % en 2003, 1,7 % en 2002 et lecteurs les raisons de ces diffé- chiffre la place en dernière position
3,3 % en 2001. Ou encore : En rences. En particulier, ils aimeraient des régions françaises, et fait d’elle
2004, la progression a été de 8 % savoir pourquoi la croissance a été l’île méditerranéenne à la densité
dans les hôtels-restaurants, 6,4 % particulièrement rapide en 2003. De la moins élevée. À titre de compa-
dans le commerce, et 5,5 % dans même, dans le deuxième exemple, raison, la densité de la population
les services rendus aux entreprises. les secteurs cités sont en principe de la Sardaigne est de 68 habitants
2Le premier exemple donne une évo- ceux où la progression a été la au km , et celle de la Sicile de 198.
lution dans le temps, le deuxième plus forte. Là encore, les lecteurs
souhaitent comprendre pourquoi la compare des taux de croissance
progression a été particulièrement par secteurs d’activité (ils sont l’un Faire appel à d’autres
forte dans ces secteurs. Dans les et l’autre inventés, mais les exem- sources
deux cas, et dans tous les exemples ples réels n’auraient pas manqué).
analogues, l’information statistique Quand ils rencontrent des phra- Les commentaires gagnent souvent
elle-même figurera dans un tableau. ses de ce genre, les lecteurs sont, à faire appel à d’autres sources
Ou, mieux, elle peut être présentée très rapidement, vaincus par l’en- statistiques que la source principale
de manière parlante dans un gra-nui. La conséquence est évidente : commentée. Dans certains cas,
phique. Inutile de la répéter dans le ils passent à autre chose. Rien ne cet appel est même nécessaire si
texte, s’il ne s’agit que de la répéter. les oblige en effet à lire les textes l’auteur ne veut pas tromper ses
Le texte ne doit, à aucun moment, qu’ils ont entre les mains. Tout lecteurs. Un exemple, volontaire-
être le double d’un tableau. Ceci comme chacun d’entre nous, ils ment pris hors du champ de l’Insee,
ne veut pas dire que les textes ne reçoivent chaque jour une foule de est particulièrement démonstratif
doivent comporter aucun chiffre : ils journaux, magazines, comptes ren- (même s’il n’est pas très gai). Il
doivent en contenir, mais en nombre dus, notes. Et, tout comme chacun s’agit de l’évolution du nombre de
restreint. L’auteur doit sélection-d’entre nous, ils commencent à les tués dans les accidents de la circu-
ner quelques chiffres sur lesquels parcourir, et s’arrêtent dès qu’ils ne lation. Ce nombre diminue réguliè-
il souhaite insister, parce que ce sont plus suffisamment intéressés. rement en France depuis plusieurs
sont les plus importants, ou les plus Comment donc les intéresser ? En
inattendus. Son rôle d’auteur est commentant l’information chiffrée,
de les commenter, c’est-à-dire de en la mettant en perspective. Ainsi, * Article publié dans le n° 112, décembre 2004.
faire ressortir ce qu’ils apportent. Au moment de la rédaction de cet article, Daniel dans le premier exemple, la phrase
Teman était chef de la division Rédaction des Une autre façon de voir les choses donne quatre taux de croissance
publications au sein du département de l’Offre
est de dire que tous les chiffres très différents. Il faut expliquer aux éditoriale de l’Insee.
Courrier des statistiques, Hors-série, décembre 2009 5Daniel Temam
décennies. En 20 ans, entre 1983 se demanderaient alors à juste titre
et 2003, il a été divisé par deux. Ce quel est le bon chiffre, sans pouvoir
chiffre en lui-même est satisfaisant. répondre.
Les efforts faits dans ce domaine
ont porté leurs fruits : limitation
de vitesse, contrôle de l’alcoolé- Près de, plus de...
mie, amélioration du réseau routier,
contrôle technique des véhicules...
Une nouvelle habitude se développe
Au cours de la même période, entre
dans les publications de l’Insee :
1983 et 2003, le trafic a fortement
faire précéder les chiffres arrondis
augmenté. La baisse du nombre de
d’un « près de », d’un « plus de »
tués, rapprochée de l’augmentation
ou, plus rarement, d’un « environ ».
du trafic, prend alors davantage
Certes, cette pratique traduit la
d’ampleur. L’amélioration est beau-
volonté de l’auteur de ne pas écrire
chiffre est connu à l’unité près, ce coup plus spectaculaire. Un auteur
simplement « un tiers des salariés
commentant l’évolution du nombre qui, pour de nombreuses raisons,
a telle ou telle caractéristique »
de tués minore donc les progrès n’est pas vrai. Un chiffre trop précis
alors que ce n’est pas exactement
accomplis s’il ne fait pas appel à risque ainsi de faire illusion sur la
un tiers des salariés qui a cette
l’autre source que constitue l’évo- précision des données commen-
caractéristique. Ce scrupule, pour
lution du trafic. Bien entendu, la tées. À l’inverse, les lecteurs plus au
louable qu’il soit, n’est pas pour
comparaison n’est pas immédiate, fait du sujet traité auront l’impres-
autant justifié. Tout d’abord, les
et doit être affinée. L’auteur peut sion que le statisticien surestime
lecteurs ne sont pas des imbéci-
aussi faire appel à des compa- la précision de ses chiffres, ce qui
les : ils savent que, sauf hasard
raisons internationales. Le nombre n’est pas bon pour sa crédibilité.
extraordinaire, ce ne peut pas être
de tués pour un million d’habi- En fait, arrondir à 5 700 suffit large-
exactement un tiers des salariés.
tants en France en 2002 a été de ment. Les lecteurs saisissent plus
Ils se doutent donc qu’« un tiers »
129, alors qu’il n’a été par exem- facilement l’ordre de grandeur d’un
est un chiffre arrondi. Ajouter « près
ple que de 60 au Royaume-Uni, chiffre arrondi, qu’ils sont de toute
de », ou « plus de » ne leur apporte
ou de 83 Allemagne. Cette fois, façon plus en mesure de retenir. finalement aucune information sup-
les lecteurs concluront qu’il reste, Ce sont les tableaux qui donneront plémentaire : le « près de » ou le
malgré les progrès accomplis, une les chiffres précis fournis par l’en- « plus de » donne certes le sens
marge importante de progression. quête, ne serait-ce que parce qu’il de l’écart, mais aucune idée sur
Malheureusement, les auteurs se est trop compliqué d’arrondir les son ampleur. Ces expressions
contentent bien souvent de « leur » chiffres d’un tableau tout en respec- sont donc inutiles, voire nuisibles.
source. L’appel à d’autres sources tant l’égalité des totaux. Certains Quelquefois, elles aboutissent à
est bien rare, ce qui limite l’intérêt auteurs craignent que les lecteurs conduire les lecteurs à suresti-
des commentaires, et peut donner, soient choqués de lire 5 700 dans mer la précision des chiffres qu’on
comme dans le cas des accidents le texte et 5 731 dans un tableau. leur fournit. En lisant « près d’un
de la circulation, des idées fausses. On peut raisonnablement penser tiers », ils penseront que l’auteur
Cette réticence à utiliser d’autres qu’il n’en est rien, dans la mesure est sûr que la proportion est infé-
sources est en partie justifiée : les où les deux chiffres leur paraîtront rieure à un tiers. S’ils lisent ensuite
champs sont souvent différents, de cohérents. Les lecteurs compren- dans un tableau une proportion de
même que les concepts utilisés. De nent parfaitement que 5 700 est 32,7 %, ils pourront légitimement
plus, la fiabilité de ces sources n’est l’arrondi de 5 731, et que le chiffre en conclure que le chiffre est connu
pas toujours bien connue. Mais ces figurant dans le texte est donc un avec une précision meilleure que
obstacles n’ont rien d’insurmonta- arrondi du chiffre figurant dans le 0,6 point (33,3 moins 32,7). Or, bien
ble, pour peu que l’on ait la volonté
tableau. La règle à appliquer est souvent, c’est loin d’être le cas, en
de les franchir.
simple : on arrondit au chiffre le particulier si les résultats provien-
plus proche ; 5 731 s’arrondit ainsi nent d’une enquête par sondage.
à 5 700 et non à 5 800, parce qu’il À vouloir être trop scrupuleux, on
Arrondir est plus près du premier chiffre que finit par tromper les lecteurs. C’est
du second, ou bien, autre façon encore plus flagrant quand on lit,
de le dire, parce qu’il est inférieur Une autre remarque, moins impor- ce qui arrive quelquefois, « près de
tante, est que les chiffres qui figu- au milieu, soit 5 750. Les lecteurs 63 % ». Cette fois les lecteurs ont
rent dans les textes sont souvent ne seront choqués que si les deux immédiatement l’idée que le chiffre
trop précis. En 2003, 5 731 person- chiffres, celui du texte et celui du est connu à 0,5 point près (puis-
nes ont été tuées dans un accident tableau, ne sont pas cohérents, s’ils que seuls les nombres compris
de la route en France. En lisant ceci, lisent par exemple 5 600 dans le entre 62,5 et 63,5 s’arrondissent à
les lecteurs peuvent croire que le texte et 5 731 dans un tableau. Ils 63), ce qui n’est généralement pas
6Épisode n˚ 1 – Des chiffres : point trop n’en faut
le cas. Mais il y a plus. En lisant une signification parasite, qui n’est dir que de donner des chiffres trop
absolument pas recherchée. précis. Les « près de », « plus de » et « près d’un tiers des salariés... »,
autres expressions équivalentes sont et pas seulement « un tiers des
plus nuisibles qu’utiles.salariés », les lecteurs compren-
nent que l’auteur veut leur suggérer Pour résumer
qu’un tiers, c’est beaucoup. Ou
en tout cas que c’est plus que la Les textes comportant des chiffres Prochain épisode...
proportion qu’ils imaginent sans trop nombreux découragent les lec-
doute. C’est le sens que véhicule teurs les mieux attentionnés. La para- Le prochain épisode de la rubrique
l’expression « près de » dans le phrase des tableaux est en particulier « Savoir compter, savoir conter »
langage de tous les jours. Mais ce à bannir. Tous les chiffres figurant s’efforcera de vous expliquer
n’est certainement pas ce que veut dans le texte doivent être parlants comment rendre votre style plus
dire l’auteur ! L’expression ajoute pour les lecteurs. Mieux vaut arron- vivant. n
Courrier des statistiques, Hors-série, décembre 2009 7