Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Europe mondialisation

4 pages
Groupe Europe - Mondialisation Lionel Zinsou, président Synthèse Deux scénarios pour le monde à l’horizon 2025 Il est probable que le monde s’éloigne d’un scénario tendanciel débouchant sur un équilibre précaire pour aller soit dans le sens d’une croissance mondiale plus forte rendue soutenable par la mise en place de régulations, soit dans le sens inverse d’une accumulation progressive de déséquilibres conduisant à une attrition de la mondialisation. Dans un scénario tendanciel, qui allie poursuite du rattrapage de l’Asie émergente et coopérations multilatérales uniquement centrées sur le commerce, la hiérarchie des nations ne sera pas bouleversée en 2025. Le monde sera en transition : les émergents n’auront pas encore convergé en dépit de leur poids croissant dans le PIB mondial, les inégalités internationales hors Asie se maintiendront, les marchés financiers continueront de s’approfondir, avec des crises récurrentes ; les dilemmes entre croissance et emploi, entre croissance et environnement, se poseront avec plus d’acuité. L’ordre mondial ne sera pas stabilisé. Dans un scénario de Mondialisation régulée, le rattrapage accéléré de l’Asie dynamisera une croissance mondiale, de l’ordre de 3,3 % par an. Cette croissance forte n’aura été rendue pérenne que par la mise en place concertée de nouveaux modes de gestion collective des facteurs de crise systémique, financiers, environnementaux, sociaux.
Voir plus Voir moins
Europe – Mondialisation
France 2025
-
1
-
Groupe
Europe - Mondialisation
Lionel Zinsou, président
Synthèse
Deux scénarios pour le monde à l’horizon 2025
Il est probable que le monde s’éloigne d’un scénario tendanciel débouchant sur un
équilibre précaire pour aller soit dans le sens d’une croissance mondiale plus forte
rendue soutenable par la mise en place de régulations, soit dans le sens inverse d’une
accumulation progressive de déséquilibres conduisant à une attrition de la
mondialisation. Dans un scénario tendanciel, qui allie poursuite du rattrapage de l’Asie
émergente et coopérations multilatérales uniquement centrées sur le commerce, la
hiérarchie des nations ne sera pas bouleversée en 2025. Le monde sera en transition :
les émergents n’auront pas encore convergé en dépit de leur poids croissant dans le
PIB mondial, les inégalités internationales hors Asie se maintiendront, les marchés
financiers continueront de s’approfondir, avec des crises récurrentes ; les dilemmes
entre croissance et emploi, entre croissance et environnement, se poseront avec plus
d’acuité. L’ordre mondial ne sera pas stabilisé.
Dans un scénario de
Mondialisation régulée
, le rattrapage accéléré de l’Asie
dynamisera une croissance mondiale, de l’ordre de 3,3 % par an. Cette croissance
forte n’aura été rendue pérenne que par la mise en place concertée de nouveaux
modes de gestion collective des facteurs de crise systémique, financiers,
environnementaux, sociaux. À défaut, la mondialisation sera facteur de tensions,
parce qu’elle engendrera des pénuries, notamment énergétiques et alimentaires, des
inégalités et des regains de protectionnisme. Dans ce scénario de
Déséquilibr
e, les
marchés de plus en plus volatils entraîneront des pressions inflationnistes qui
pénaliseront les populations les plus vulnérables. La mondialisation sera impopulaire
et subie.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin