La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

livre blanc ASPIC version 5-1

11 pages
L’ASP, le chaînon manquant entre l’entreprise et son informatique Le concept d’ASP est né il y a environ deux ans : pourquoi s’encombrer d’infrastructures lourdes, de logiciels onéreux, de ressources humaines rares et donc chères pour gérer et administrer des systèmes informatiques de plus en plus complexes ? Ce n’est pas le cœur de métier des entreprises : l’informatique est un outil, pas une fin en soi ! Néanmoins, disposer d’un système informatique performant, régulièrement mis à jour pour bénéficier des nouvelles technologies, sécurisé sans pour autant exploser son budget, est devenu un crit ère de réussite indispensable. Y compris pour les PME, particulièrement défavorisées car elles n’ont pastoujours les moyens de s’offrir les outils et les hommes alors qu’elles doivent être particulièrement compétitives sur leur cœur de métier. ASP, un no uveau métier qui va optimiser la relation de l’entreprise à son informatique C’est précisément là qu’intervient l’ASP. L’ASP - de l’anglais Application Service Provider traduit en français par FAH ou Fournisseur d’Applications Hébergées - est un fournisseu r en l igne d’applications et de services . Plus précisément, l’ASP est un « loueur de services applicatifs capable de maintenir une application informatique et de fournir à ses clients distants les moyens techniques pour que ces derniers puissent les utilis er à distance ». Voilà qui est plus complet. Autre particularité, il agrège dans une ...
Voir plus Voir moins
Comité français de l’ASP Industry Consortium (ASPIC)
Le modèle ASP :
Une révolution pour l’informatique d’entreprise
Livre Blanc
Octobre 2000
DRAFT
L’ASP, le chaînon manquant entre l’entreprise et son informatique
Le concept d’ASP est né il y a environ deux ans : pourquoi s’encombrer d’infrastructures lourdes, de
logiciels onéreux, de ressources humaines rares et donc chères pour gérer et administrer des
systèmes informatiques de plus en plus complexes ? Ce n’est pas le coeur de métier des entreprises :
l’informatique est un outil, pas une fin en soi
!
Néanmoins, disposer d’un système informatique performant, régulièrement mis à jour pour bénéficier
des nouvelles technologies, sécurisé sans pour autant exploser son budget, est devenu un critère de
réussite indispensable. Y compris pour les PME, particulièrement défavorisées car elles n’ont pas
toujours les moyens de s’offrir les outils et les hommes alors qu’elles doivent être particulièrement
compétitives sur leur coeur de métier.
ASP, un nouveau métier qui va optimiser la relation de l’entreprise à son informatique
C’est précisément là qu’intervient l’ASP. L’ASP - de l’anglais Application Service Provider traduit en
français par FAH ou Fournisseur d’Applications Hébergées - est
un fournisseur en ligne d’applications
et de services
. Plus précisément, l’ASP est un «
loueur de services applicatifs capable de maintenir
une application informatique et de fournir à ses clients distants les moyens techniques pour que ces
derniers puissent les utiliser à distance
». Voilà qui est plus complet. Autre particularité, il
agrège
dans
une prestation unique l’offre de ses partenaires : éditeurs de logiciels, opérateurs de télécoms,
intégrateurs, et VARs, etc. .
Rapide, simple, complet
Pour le client, cela signifie un seul interlocuteur et une seule facture pour une prestation complète.
Complète en ce sens que toutes les applications dont il peut avoir besoin – bureautiques, PGI
(Progiciel de Gestion Intégré), portail d’entreprise, etc. – lui sont fournies clef en main. Pas de
déploiement d’infrastructure lourde, plus de course à la puissance d’un parc de postes clients qui doit
sans cesse être renouvelé pour supporter les applications lourdes de l’ère du client serveur…plus de
maintenance coûteuse en temps et en argent.
Economique, visibilité des coûts, prédictibilité des budgets informatiques
Délestée du poids de la maintenance et de la mise à jour de son parc logiciel, l’entreprise loue à un ou
plusieurs ASP, certaines, voire, s’il le souhaite, toutes ses applications. Moyennant quoi, elle lui paie
un loyer mensuel. Peu de frais de mise en route, pas, de coûts cachés, d’installation lourde à la clé…
Mais plutôt la reprise de l’existant en terme de machines tout en progressant vers la notion de client
léger, compétitif en terme de coût et d’entretien, amplement suffisant dans ce contexte. Toute la
complexité est déportée chez l’ASP, sur une infrastructure hautement sécurisée et prévue pour faire
face à toute éventualité en termes de trafic.
Evolutivité
En soulageant l’entreprise de l’investissement initial – serveurs, charge salariale, achat des logiciels,
etc. -, l’ASP facilite l’accès à l’informatique par les petites entreprises. Les grands comptes, en
revanche, y voient une méthode efficace pour amoindrir les coûts d’administration, de maintenance et
un moyen pour se libérer de tâches considérées parfois comme triviales, les empêchant de se
concentrer sur leur coeur de métier. Enfin, petites ou grandes, les entreprises voient dans l’ASP
l’occasion d’évoluer en souplesse, au fur et à mesure de leurs besoins : un
contact suffit pour qu’il
vous ouvre de nouveaux accès, de nouvelles applications…bref vous permette de bénéficier de tous
les avantages d’un spécialiste, car son coeur de métier à lui, c’est …l’informati
que
!
Le modèle ASP, le triangle d’or des applications à louer
Trois partenaires –loueur, opérateur, éditeur- unis autour d’un service commun, et trois pôles
importants touchés, de plein fouet, par les évolutions et révolutions que génère le modèle ASP :
Nouvelles solutions et contraintes techniques,
redistribution des flux monétaires que constituent ces échanges de services,
re-définition des rôles fonctionnels de chacun.
Un client, trois fournisseurs, une seule solution technique
Concrètement, un ASP implante sur ses serveurs, une ou plusieurs applications que pourront
exploiter des usagers distants. Il héberge, sur une plate-forme, sécurisée et redondante, un bouquet
de logiciels qu’il maintient continuellement à jour. De tels systèmes informatiques et leurs
périphériques –constitués principalement de « fermes » ou « grappes » de serveurs, de baies de
stockage, de systèmes anti-incendie etc.- sont connectés à des concentrateurs de communications.
Ces derniers fournissent à l’utilisateur final, l’interface et l’ergonomie nécessaire à son travail.
C’est ensuite à l’opérateur de télécom de prendre le relais en fonction de plusieurs critères
: fréquence
de consultations client/ASP, taille des applications en terme de bande passante, et distance physique
séparant ces deux entités. C’est en fonction de ces critères que l’opérateur sera capable de proposer
une offre en rapport avec le service logiciel – de la simple liaison Numéris épisodique à la pose d’une
ligne spécialisée, en passant par une plate-forme ADSL, l’établissement d’un brin ATM ou simplement
par Internet.
L’éditeur, troisième partenaire du triangle ASP. Son rôle n’en est pas moins essentiel. Il doit, avant
tout, adapter ses programmes à ce nouveau mode de distribution, soit en commercialisant des
systèmes d’exploitation ou des passerelles destinées à cet usage, soit en repensant ses méthodes de
développement d’applications. C’est également l’interlocuteur privilégié qui pourra confier à l’ASP la
direction que prennent ses recherches et options stratégiques. Primordiale, cette relation entre l’ASP
et l’éditeur conditionne la pérennité des données et des outils métiers des ASP et de leurs clients.
L’ASP peut ainsi orienter et conseiller ses utilisateurs dans l’adoption d’un programme plutôt qu’un
autre.
Autre révolution dans les habitudes, les mécanismes techniques qui permettent de mettre à
disposition du client l’interface du logiciel loué sont tels que toute l’intelligence de traitement
nécessaire à l’exécution des programmes se trouve physiquement chez l’ASP. Autrement dit, le
«
poste
» informatique situé chez l’acheteur du service n’a besoin de quasiment aucune puissance de
traitement. Par poste, on entend un client léger, un terminal ou un micro-ordinateur, sans beaucoup
de mémoire, dont le processeur n’a pas forcément besoin d’être très performant, avec ou sans disque,
parfois même sans lecteur de disquette, et qui ne se démodera pas d’une année sur l’autre. Dans le
modèle ASP, la mise à niveau et l’augmentation de puissance du système informat
ique s’effectue en
effet sur les serveurs, autrement dit uniquement chez le prestataire de service, et jamais chez le
client.
L’ASP, une autre manière d’accéder à l’informatique
A nouvelle architecture, nouveaux paradigmes économiques. En déportant la puissance sur les
serveurs, le principal poste de dépense est pris en charge par l’ASP. En d’autres termes, l’achat, la
mise à niveau, la maintenance du ou des programmes peuvent être assurés financièrement par le
fournisseur d’applications. Le montant de son investissement est donc constitué de frais fixes –
investissement matériel des grappes de serveurs, des périphériques de sécurité, des interfaces de
communication, des frais immobiliers et de personnel etc-. A cet investissement viennent s’ajouter des
frais variables dépendant essentiellement du nombre de personnes utilisant un ou plusieurs
programmes. Schématiquement, l’utilisateur est donc facturé en fonction d’une répartition de ces frais
fixes, mutualisés, partagés par l’ensemble de la clientèle d’un ASP et, par conséquent, moins élevés
que dans le cadre d’un système informatique privé. En effet, contrairement au modèle de l’infogérance
qui prévoit une infrastructure matérielle et logicielle dédiée pour chaque entreprise, le modèle ASP
prévoit l’utilisation d’une même infrastructure pour l’ensemble des clients. Plus économique, cette
approche n’en garantit pas moins un cloisonnement sécurisé des données, chaque entreprise n’ayant
accès qu’à ses propres applications. S’ajoute à la facture la partie variable correspondant à la
répercussion de la facturation des licences actives. Sur ce point, le prix du service dépend
essentiellement de la politique menée par chaque éditeur vis à vis des loueurs d’applications. Certains
facturent à l’ASP une somme forfaitaire, d’autres conservent une tarification dépendant du nombre de
licences actives réellement utilisées - ou de vacations effectuées lorsqu’il s’agit de prestations -,
d’autres encore déterminent un coût de licence dépendant de la puissance du serveur supportant
l’application.
A ce coût viennent s’ajouter les tarifs de l’opérateur de télécommunications chargé de relier les postes
situés chez le client, et les serveurs regroupés chez l’ASP. Là encore, tout un éventail de tarifs est
envisageable. Soit fixes, comme dans le cas d’une ligne louée, soit variables, dépendant du taux
d’utilisation des médias de transmission (abonnement Numéris ou autre), soit forfaitaires, un peu à
l’image de certains abonnements Internet “ tout compris ” ou tels que le prévoient les mécanismes de
facturation établis autour des plates-formes ADSL.
Le meilleur de l’informatique sans les contraintes
La bonne gestion de l’information est devenue un véritable facteur clé de succès pour l’entreprise.
Mais la complexité croissante des offres logicielles et matérielles ainsi que les ressources humaines
pour administrer un système et veiller à sa mise à jour représentent des investissements souvent
prohibitifs. Le modèle ASP permet de réduire considérablement ces coûts tout faisant bénéficier les
entreprise des toutes dernières technologies et d’une expertise pointue. L’entreprise peut ainsi se
concentrer sur son métier et déléguer son informatique à des spécialistes. C’est précisément le rôle
des prestataires d’ASP qui proposent un accès continu aux toutes dernières techniques dont
l’entreprise a besoin sans lui faire encourir les risques, frais et responsabilités associées au
développement et à la maintenance de l'infrastructure informatique conséquente. Economique (Coût
Total de Possession (TCO) inférieur de 40% comparé à une informatique propriétaire), fiable
(disponibilité
des services supérieure à 99,5%), et rapide à mettre en oeuvre (pas de déploiement ni
de mise à jour), la location d’application va bouleverser le rapport de l’entreprise à son informatique.
Moins cher
Le recours aux services d’un ASP peut réduire le TCO de 30 à 40%. Il transforme un investissement
initial important en charges d’exploitation mensuelles facilement prévisibles. Basé sur une architecture
client fin / serveur, le modèle ASP s’appuie sur le parc existant de l’entreprise. En outre, il contribue à
la réduction des investissements, généralement très lourds, liés au renouvellement du parc des
postes clients. Les traitements intensifs requis par les applications sophistiquées d'aujourd'hui sont en
effet effectués sur les serveurs de l'ASP, minimisant ainsi les besoins en puissance des stations de
travail des utilisateurs. Le coût de l’infrastructure matérielle et applicative, de sa complexité et de sa
maintenance est donc externalisé chez l’ASP.
Plus fiable
Peu d’entreprises possèdent une
infrastructure physique, matérielle, et logicielle permettant de
garantir une disponibilité et une fiabilité proche de 100%. Les experts en sécurité sont rares, les
installations matérielles extrêmement coûteuses, etc. L’ASP dispose de services complets de sécurité,
sauvegarde, récupération en cas de sinistre et peut fournir un support technique aux utilisateurs. En
mutualisant ses ressources, il rend accessible à la majorité des entreprises un niveau de qualité
rarement atteint en interne. Parce qu’il ne suffit pas de bonnes intentions, l’ASP s’engage
contractuellement sur un ensemble d’indicateurs techniques de qualité pour garantir le niveau de
services offert à ses clients.
Haute disponibilité
L’ASP est aussi capable de prendre en compte les surcharges d’utilisation liées à la saisonnalité de
l’activité d’une entreprise ou à un rythme de croissance soutenu. Toutes les technologies de haute
disponibilité sont systématiquement implémentées telles que des mécanismes de load balancing
(répartition de la charge) ou de failover (tolérance aux pannes).
Hautement sécurisé
La sécurité des données est, elle aussi, garantie contractuellement. Pour ne prendre aucun risque, de
nombreux ASP se prêtent régulièrement à des tests d’intrusion réalisés par des spécialistes
indépendants. Toujours à la pointe des dernières technologies, l’ASP dispose en outre de ses propres
cellules de veille technologique que les PME notamment n’ont pas les moyens financiers de mettre en
oeuvre.
Pas de déploiement ni de mise à jour
Une étude du cabinet d’analyse indépendant The Tolly Group estime que les coûts récurrents liés à
un poste informatique dans l’entreprise peuvent dépasser 10 000 dollars par an. Ces coûts sont
composés à 85% de charges d’exploitation liées à la maintenance, à la mise à jour des applications et
au renouvellement récurrent des postes clients. La location d’applications décharge le service
informatique de l’entreprise de tout déploiement ou mise à jour puisque les applications sont
centralisées et administrées au niveau de la plate-forme technique de l’ASP.
Simple et transparent
La location d’applications apporte plus de transparence dans la structure du coût informatique de
l’entreprise. L’unité d’oeuvre est généralement un loyer mensuel. Simple et prévisible, ce mode de
facturation décharge l’entreprise de la gestion de nombreux contrats. Choisir le modèle ASP, c’est
donc choisir la simplicité : une seule facture, pas de coûts cachés imprévisibles…bref, la gestion d’un
budget simplifié et la visibilité sur les dépenses informatiques. Sans compter qu’à budget égal, les
services de l’ASP sont supérieurs à ce que l’on pourrait obtenir avec une informatique interne en
raison de la mutualisation des ressources pratiquée par l’ASP.
Plus réactif
La réactivité est devenue une caractéristique importante de nos sociétés et le système informatique
doit suivre. L’organisation des entreprises évolue de plus en plus vite pour coller aux contraintes de
leur marché. L’offre de logiciels évolue au même rythme infernal. Si bien que le temps de développer
et de déployer une application, elle est déjà obsolète
! Le prestataire d’ASP répond à ce besoin de
réactivité. Quelle que soit la taille de l’entreprise et le nombre d’utilisateurs touchés, le déploiement est
quasiment instantané puisqu’il correspond à l’ouverture d’un compte sur le serveur de l’ASP. Pratique,
aucune installation en entreprise n’est donc nécessaire, hormis celle d’un navigateur.
Souple
La location d’applications réduit considérablement les conséquences des erreurs liées au choix d’un
logiciel qui ne convient pas. Une qui solution semblait adaptée, en fin de compte ne fait pas l’affaire ?
Il suffira à l’entreprise de stopper net sa location et de choisir un autre logiciel - sans avoir à supporter
le coût annuel des licences ou le rachat d’un nouveau logiciel -
comme c’est le cas avec une
informatique propriétaire.
Evolutif
Un nouveau besoin survient dans l’entreprise (e.Business, CRM, etc.) ? Il suffit d‘ajouter un logiciel au
bouquet applicatif proposé par l’ASP pour le couvrir. Souple, le modèle permet à l’entreprise d’évoluer
avec ses besoins, qu’il s’agisse d’ajouter de nouveaux utilisateurs ou de nouvelles applications. D’un
autre côté, le développement de l’internet mobile multiplie les points d’entrée du système
d’information, complexifie la gestion de l’infrastructure de communication et fragilise la sécurité des
données. L’ASP s’appuie sur des partenariats avec chaque spécialiste de ces domaines pour faire
évoluer harmonieusement les modes d’accès aux applications.
Accéder à des applications jusqu’alors réservées aux grands comptes
Avant l’apparition de l’offre ASP, certains logiciels étaient beaucoup trop chers pour être utilisés par
une entreprise de taille moyenne. C’est notamment le cas des PGI (progiciel de gestion intégré). Face
à ce constat,
les éditeurs ont travaillé avec les ASP pour « verticaliser » et packager leur offre. Ils
répondent ainsi aux besoins des PME par des applications sur mesure, n’incluant que les fonctions
adaptées à leur secteur d’activité et dont elles peuvent avoir besoin. Il en va de même d’applications
sectorielles très spécifiques qui peuvent maintenant être partagées par divers utilisateurs.
Les principaux avantages du modèle ASP
Indépendance
Accessibilité
Rapidité (délais de mise en oeuvre et de déploiement réduits)
Economique (Coût inférieur à une informatique interne)
Prédictibilité (des coûts)
Des gains certains pour l’entreprise
Informatique « traditionnelle »
ASP
Coût du matériel
Investissement
Charge
variable
répartie
sur
l’ensemble des clients de l’ASP
(loyer mensuel par utilisateur)
Coût des logiciels
Investissement
Charge
variable
répartie
sur
l’ensemble des clients de l’ASP
(loyer mensuel par utilisateur)
Coût de l’administration
Charge
fixe
et
difficilement
quantifiable
Spécialistes à temps plein
Charge
variable
répartie
sur
l’ensemble des clients de l’ASP
(loyer mensuel par utilisateur)
Prédictibilité des coûts
Difficile
et
marge
d’erreur
élevée
Certaine et contractuelle
Résultats concrets :
-
TCO inférieur de 40%
(source : IDC)
-
l’investissement se transforme en loyer mensuel
-
Maîtrise fine du budget informatique
Sécurité
et
disponibilité
des
données
Interne
Infrastructure hautement sécurisée
(contrôle d’accès, redondance, etc.)
et personnel spécialisé
Déploiement des applications
Long et coûteux
Instantané
Veille technologique
Peu formalisé et manque de
temps
Inhérent au métier d’ASP
Partenariats
étroits
avec
les
éditeurs, opérateurs, etc.
Résultats concrets :
-
Système d’information évolutif, sécurisé, toujours disponible
-
Dispositif à la pointe des technologies
L’ASP s’engage ….
Confier son informatique à un tiers, c’est d’une certaine manière lui confier l’activité de son entrepr
ise.
Parce que cette relation ne peut être bâtie sur la seule confiance, de nombreux points de contrôle ont
été prévus afin de permettre au client de vérifier l’ensemble des prestations, qu’il s’agisse de la
sécurité de ses données comme de la performance des applications louées ou hébergées. Les
prestations réalisées par les partenaires des ASP sont également régies contractuellement afin de
garantir un niveau de performance optimal, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
Enfin, des cabinets indépendants participent régulièrement à l’évaluation des ASP et l’ASP Industry
Consortium (organisme de tutelle) travaille activement à la mise au point de labels qualité qui
permettront aux entreprises de choisir plus facilement leur fournisseur.
…sur la sécurité de vos applications et de vos données
Certains ASP ont passé plusieurs mois, voire plus d’un an, à concevoir les infrastructures qui vont
accueillir les applications. Elles bénéficient des dernières technologies en matière de sécurité. Dans
ce cadre, l’ASP dispose d’un panel d’outils pour protéger son infrastructure - et par conséquent les
applications et données de ses clients : système de coupe-feu, outils de détection d’intrusion,
serveurs d’authentification
forte, etc. Pour les entreprises éclatées géographiquement, ou pour des
clients qui veulent échanger des données avec leurs partenaires, l’ASP propose également des
solutions s’appuyant sur les technologies de VPN (Virtual Private Network pour réseau privé virtuel)
qui garantissent la confidentialité et l’intégrité des données ainsi que l’authentification des utilisateurs.
La sécurité ne s’arrêtant pas à la protection logique des applications, les infrastructures des ASP sont
également sécurisées physiquement dans des environnements sous haute surveillance, à l’abri des
incendies et autre catastrophe naturelle. Les accès aux salles d’hébergement sont contrôlés par des
systèmes de code/carte magnétique et caméras de surveillance. Les salles sont le plus possible
isolées du monde extérieur (fenêtres grillagées ou absence de fenêtres, etc.).
Enfin, ces infrastructures, de même que les membres qui composent l’équipe de l’ASP sont
régulièrement audités par des sociétés tierces indépendantes, spécialisées dans le domaine de la
sécurité. Enfin, la plupart des ASP se prêteront à des audits pratiqués par les clients qui voudront
tester la sécurité de leur infrastructure.
… sur une disponibilité permanente et un temps de réponse optimal
Parce que même quelques minutes d’indisponibilité d’une application peuvent avoir des répercutions
importantes sur l’activité d’une société, l’ASP s’engage sur la qualité des ses prestations. Pour ce
faire, il dispose d’équipements d’équilibrage qui redistribuent le trafic en fonction de la charge déjà
supportée par un serveur. Indissociables de l’optimisation des temps de réponse, ils permettent de
rediriger un utilisateur vers le serveur qui sera le plus apte à répondre à sa demande dans les
meilleurs délais. Equipés de fonctions de tolérance de panne, ils sont en outre capables de localiser
un serveur défaillant et rediriger automatiquement les requêtes vers un serveur annexe afin de
garantir la continuité du service en attendant la réparation et/ou le redémarrage de la machine en
dysfonctionnement.
L’ensemble des ces prestations est garanti contractuellement par un SLA (Service Level Agreement
ou Engagement de Qualité de Service aussi connu sous le nom de contrat de service). Les critères
cités dans les SLA sont relatifs aux temps de réponse et à la disponibilité. Le SLA stipule la qualité en
dessous de laquelle l’opérateur s’engage à payer des indemnités : vous êtes assuré que
l’engagement de qualité de l’opérateur sera constant. Parce que vous devez pouvoir accéder à vos
données et à celles des autres en permanence, la disponibilité du réseau est garantie. Vous êtes
assuré de pouvoir utiliser confortablement vos applications à tout moment.
… sur une bande passante garantie et dédiée
Mutualisation ne signifie pas partage des ressources pour le client. Chaque entreprise a la garantie
que, quelle que soit la charge enregistrée par son ASP, elle bénéficiera d’une prestation de qualité.
Parce que les applications en location sont critiques, l’opérateur s’assure en effet que la bande
passante allouée à l’ASP n’est pas polluée par d’autres utilisateurs. Cette assurance est aussi
appelée « non-surallocation » ou « bande passante dédiée ». Techniquement, la bande passante
dédiée à l’ASP est disponible de l’entrée à la sortie du réseau de l’opérateur : vous êtes ainsi assuré
que la disponibilité réelle, les taux de transfert, et les temps de réponse sont optimaux.
… sur une capacité d’évolution importante
L’ASP dispose en permanence d’une capacité réseau et d’une architecture informatique
surdimensionnée pour parer aux éventuels pics d’utilisation de ses clients et assurer en douceur
l’évolution de leurs besoins. Cette « capacité de débordement » s’appuie sur les liens étroits que
l’ASP entretient avec ses partenaires opérateurs de télécommunications. Elle est la garantie que votre
ASP pourra évoluer sereinement avec vos besoins.
…sur une infrastructure qui ne laisse aucune place à l’amateurisme
La sécurité et la disponibilité d’une application ne s’arrêtent pas à la protection des données. Une
panne de courant, et c’est tout un Data Center qui
est indisponible. Pour prévenir tout incident, l’ASP
dispose de systèmes d’alimentation redondants, qu’il s’agisse de l’alimentation électrique, de séries
de batteries en ligne supportant les microcoupures, de groupes électrogènes supportant les coupures
prolongées. Redondance également pour la climatisation, qui est reliée à l’alimentation de secours,
afin de conserver la température et l’humidité de l’environnement au niveau idéal pour le bon
fonctionnement de l’infrastructure matérielle. Enfin, les systèmes de protection incendies assurent la
protection anti-feu des salles. L’ensemble de ces éléments (alimentation, incendie, accès,
climatisation) est surveillé 24h/24, 7 jours /7.
Enfin, il en va de même des connexions internet et des serveurs qui sont surveillés en permanence
par des spécialistes. L’ASP s’engage à rétablir l’accès à vos données dans un délai garantie (SLA)
suivant un éventuel incident.
Exemples d’indicateurs de qualité présents dans le contrat
Disponibilité
Temps de réponse
Evolutivité de la bande passante
Fréquence de sauvegarde des données
Accessibilité du support utilisateur (Hotline)
Sécurité et confidentialité des données
Délais de prise en compte des modifications
L’ASP : un modèle unique, une multitude de services
Le modèle ASP ne connaît à priori pas de limite. Tout type d’application peut être loué pour peu qu’il
ait été adapté à ce nouveau mode de distribution. Ainsi les environnements de bureautique comme de
PGI en passant par les plate-formes de stockage ou de messageries comptent parmi les premières
offres ASP apparues sur le marché. Concrètement, l’entreprise, pour un loyer modéré compte tenu du
schéma ASP, aura gagnée une indépendance vis à vis de son parc logiciel tant en maintenance qu’en
choix de programme. Les exemples de ce à quoi l’entreprise peut réellement s’attendre apparaissent
déjà sur le marché. Ils peuvent être regroupés en trois catégories de services : standards, à la carte,
spécifiques.
Les services standards :
l
a bureautique, la première sur le créneau
Qui dit ASP pense avant tout location de programmes bureautiques. Premier et principal exemple
fourni par les loueurs d’application, les « suites » s’adressent originellement à un genre de clientèle
précis : les TPE et artisans, en quête de produits cohérents et standards, mais peu soucieux d’avoir à
s’occuper de l’entretien et de l’utilisation d’un micro complet. Le programme -traitement de texte,
tableur, grapheur etc.-, situé sur une batterie de serveurs sécurisés et généralement redondants, est,
chez un ASP, systématiquement associé à une architecture de stockage elle-même protégée par des
mécaniques de sauvegarde. Ainsi, en louant des produits bureautiques, c’est plus à une solution de
« garantie de solidité de l’outil de travail » à laquelle souscrit l’entreprise qu’à un simple éditeur de
texte. C’est également l’élimination d’un certain nombre de tâches. Même si, sur le plan de la
facturation, l’amortissement d’une location était proche de celui d’un achat véritable, l’économie serait
encore non négligeable, tant en terme d’administration que de maintenance (la chasse aux conflits
incombe désormais à l’ASP) et de mise à jour.
Côté matériel, encore des économies en vue avec l’utilisation d’un « client léger » comme poste
utilisateur. Cet environnement sans puissance CPU réelle, sans disque parfois, suffit amplement pour
l’affichage des écrans et la prise des commandes clavier frappées par l’utilisateur. Plus de
maintenance également pour son possesseur : on éteint en cas de problème et au redémarrage, on
retrouve sa session là où elle s’était interrompue.
Autre offre purement bureautique, celle qui s’adresse aux grands comptes : avec les mêmes principes
que ceux qui régissent les particuliers, les grands administrateurs se mettent dans la peau de l’usager
« artisan » : le modèle ASP leur évince toute charge d’administration du parc bureautique, décentre
les responsabilités, et, selon le protocole d’échange employé, demande un très léger tribu en terme
de bande passante. En outre, les problèmes de gestion des licences actives, c’est dorénavant le souci
de l’ASP.
Enfin, pour le grand compte, la solution protocolaire peut lui permettre de résoudre d’autres
problèmes. Notamment d’unifier, sans en porter la charge technique, une solution logicielle
indépendante de la plate-forme client. En effet, certains protocoles, acceptent de fonctionner sur
différents environnements tels que DOS, Windows, Macintosh, Linux… Un contrat de location
« global » pour l’entreprise de grande envergure si une telle solution est adoptée, simplifie du coup les
problèmes d’hétérogénéité. Une solution également « multi-plateformes » peut-être obtenue grâce à
des clients Web. L’interface Web possède en plus la possibilité d’associer des applications « louées »
fournies à l’entreprise et des applications « corporate » et « legacy » utilisant des outils de type Web-
to-host. Dans ce cas précis, la solution louée s’inscrit sans difficulté aucune dans l’existant de
l’entreprise.
Les services PGI très en vue
Le second type d’application la plus souvent mentionnée quand il s’agit de modèle ASP est le
progiciel de gestion. Plusieurs grandes familles d’outils sont à considérer : les « petites
comptabilités », que l’on associera naturellement aux produits bureautiques, en tant que programmes
quasiment génériques. Le côté « sécurisé» de l’ASP prend ainsi toute son importance : aucun
phénomène naturel n’engendrera plus la perte de sa comptabilité.
Après des produits intermédiaires, outils comptables pour moyennes entreprises, arrivent rapidement
les PGI et autres environnements conséquents de gestion (outils de GPAO ; CRM, etc.).
Là, le fait que l’ASP « mutualise » chez lui de tels outils fait tomber les coûts d’usage, au regard du
nombre d’utilisateurs. De ce fait, de moyennes entreprises qui n’auraient jamais imaginé en acheter
optent pour des PGI, ou plus exactement, des modules de PGI qui leur sont utiles. Le PGI « à la
carte » peut donc faire l’objet d’une facturation au détail, chose impossible et impensable dans le
cadre d’une architecture traditionnelle, puisque l’ensemble des outils doivent être installés pour que la
configuration puisse s’exécuter.
Les services à la carte :
Messageries : un classique de l’offre ASP
Autre service en vogue sur le secteur de la location d’applications : les messageries. Dans ce cas
précis, le schéma fonctionnel est très classique et n’appelle aucun commentaire. Le bureau de poste
est situé chez l’ASP, les logiciels clients de messagerie (UA) demeurent sur les postes des usagers
ou mieux, sont intégrés dans la suite bureautique également louée par l’ASP…
Les outils de communication
Dans la logique d’un service de messagerie, les ASP peuvent vous proposer l’utilisation de
passerelles de communication. Il s’agit de donner accès aux utilisateurs de l’entreprise à des
passerelles vers Internet pour surfer ou échanger des mails ou encore de proposer l’utilisation de
passerelles de communication diverses comme le fax ou le Minitel.
Le stockage comme service ASP
Le stockage est une forme de service un peu à part, car il repose sur une très importante
infrastructure matérielle. Les principaux ASP européens spécialisés en ce domaine possèdent de gros
moyens de communications, des centres sécurisés, des procédures de duplication quasiment
inattaquables…. Pour l’utilisateur final, l’économie faite sur la gestion des backups, sur l’achat de
dérouleurs et d’automates, sur les sauvegardes à effectuer en permanence ou le montage de
systèmes de décentralisation des archives mortes (HSM), est important.
Le service est rémunéré en fonction d’un loyer mensuel s’il s’agit d’une petite ou d’une moyenne
structure qui y souscrit. En ce qui concerne les grands comptes, le paiement est généralement réalisé
en fonction du volume de données transféré. Dans tous les cas, la présence d’un accord opérateur
fiable est primordiale, car les volumes et les débits peuvent être important lors de restaurations
urgentes.
Les services spécifiques :
Les applications propriétaires ne sont pas à exclure
Parfois l’ASP peut prendre en charge des outils métiers de l’entreprise en fonction de la demande…
Dans ce cas l’ASP doit héberger dans ses infrastructures des applications dont le client est
propriétaire. Ces applications sont alors accessibles en mode ASP au même titre que les applications
louées. Dans ce cas, les modes de facturation comme les exemples deviennent spécifiques.
La formation
L’ASP utilise un mécanisme simple : des logiciels de travail coopératif ou des outils dédiés permettant
l’échange en temps réels de documents de graphiques et d’images et la prise de contrôle à distance.
Le support choisi est associé à une liaison voix sur IP pour que le formateur puisse contacter le client
et débuter son cours. Là encore, du fait de la présence de
VoIP, la partie « opérateur » de l’ASP est
importante. Un nouveau partenaire de l’ASP est constitué par une société spécialisée dans les cours
et animant une équipe de télé-formateurs.
L’administration des ressources informatiques du client
Confier à une tierce partie l’hébergement de ses logiciels d’administration, c’est lui déléguer la
responsabilité du bon fonctionnement du système nerveux de l’entreprise. C’est surtout chercher à
confier à un « centre de compétence » externe la responsabilité d’une tâche délicate. La relève de
l’administration par les ASP est le prélude à la prise en charge de toute la gestion du réseau local
d’entreprise. Il va sans dire que, dans ces cas extrêmes, le lien avec l’ASP et ses clients doit être
rapide et fiable.
Les services de sécurité
Emergeante, l’offre en modèle pur ASP commencent aujourd’hui à apparaître sur le marché et a été
baptisée SSP (Security Service Provider). Dans un schéma classique, les sociétés utilisent et
possèdent un ensemble de dispositifs de sécurité susceptibles de filtrer, contrôler et surveiller les
connexions Internet entrantes ou sortantes (Firewall, passerelle anti-virale, NAT, analyse de contenu,
authentification, IDS...). Dans un schéma SSP, ces dispositifs de sécurité sont hébergés au sein d'un
Datacenter et administrés sur place par une équipe d'experts. Les sociétés clientes sont connectées
au Datacenter par un lien privé et accèdent au réseau public Internet en passant par ce Datacenter.
Les services de sécurité utilisant ces dispositifs de sécurité sont proposés au client sous forme
d'abonnements disponibles "à la carte".
ASP ou la richesse d’une combinaison de partenariats
La valeur ajoutée de l’ASP réside dans sa capacité à simplifier la gestion de l’informatique pour
l’entreprise au travers d’une prestation qui regroupe l’offre de ses
partenaires. De manière générale,
quelle que soit la complexité de l’application louée et/ou intégrée, l’entreprise n’aura qu’un seul
interlocuteur, une seule facture, etc. De cette collaboration étroite entre l’ASP et ses partenaires peut
naître différentes combinaisons où chacun des acteurs « traditionnels » du marché informatique
jouent un rôle redessiné par le modèle ASP.
L’ASP (Application Service Providers)
L’ASP agrège l’offre de ses partenaires pour présenter un guichet unique à l’entreprise. Son travail
d’agrégation passe autant par la définition d’un mode de licence adapté que par des tests applicatifs
poussés pour valider l’adaptation d’un logiciel. Le coeur de son métier est l’hébergement et la mise à
disposition d’application. Sur un plan fonctionnel, l’ASP constitue des « bouquets », horizontaux ou
verticaux, composés de différentes applications, services et flux d’informations.
L’éditeur
L’éditeur de logiciel travaille main dans la main avec l’ASP pour adapter son offre à ce nouveau
modèle ou, si nécessaire, la re-développer en conséquence. Grâce au modèle ASP, il va pouvoir
atteindre de nouvelles entreprises. Typiquement, une PME pourra désormais s’offrir les fonctions d’un
PGI, logiciel onéreux et complexe à gérer pour une entreprise qui n’a souvent pas les moyens d’un
service informatique. Certains éditeurs modifient profondément leur stratégie pour distribuer leurs
logiciels uniquement en ligne. D’autres ajoutent simplement ce nouveau mode d’utilisation à leur
catalogue.
L’opérateur telecom
Le « fournisseur de solutions réseau » ou Network Service Providers apporte l’infrastructure de
communication nécessaire entre l’ASP et le client final. Il est le garant d’un service 24x7 par la mise
en place de liens redondants, ses accords de peering avec d’autres opérateurs, etc. Son rôle peut
aller jusqu’à la fourniture d’accès (internet, LS, Frame Relay, etc.) pour les entreprises qui ne sont pas
encore équipées.
Et parfois l’intégrateur…
L’intégrateur – typiquement une société de services informatiques – réalise l’intégration entre le
système d’information de l’entreprise et les applications hébergées. L’entreprise souhaite par exemple
conserver en interne une application métier très spécifique qui doit être interfacée avec les
applications plus transversales louées auprès de l’ASP. Il intervient au niveau du conseil et de la
réalisation. Ce rôle peut être tenu par l’ASP lorsqu’il possède ces compétences en interne.
… et le re-revendeur ( VAR : Value Added Resellers ou revendeur à valeur ajoutée)
Le VAR distribue le matériel et les logiciels « traditionnels ». Ses prestations peuvent aller jusqu’à
l’intégration des solutions qu’il distribue. En contact avec l’entreprise, ses compétences lui permettent
généralement de conseiller ses clients sur l’opportunité de passer en modèle ASP. Il saura poser les
questions pertinentes qui permettront à l’ASP de déterminer quelles sont les applications susceptibles
d’être louées pour apporter un réel bénéfice à l’entreprise.
De nombreuses combinaisons possibles
Le positionnement des différents acteurs dans la chaîne de valeur -
source : IDC
L’ASP en entreprise…
Avant de passer à l’acte, l’entreprise devra se livrer à un certain nombre de démarches. Le choix du
partenaire, le maquettage de la solution dans le cas d’une approche sur mesure, la validation des
indicateurs de qualité et la signature du contrat sont autant d’étapes clés à respecter pour construire
de part et d’autre une relation profitable.
Déterminez vos besoins
Evaluez votre outil informatique interne. Ce bilan vous permettra de bâtir une grille de critères qui
vous guidera dans le choix de votre ASP. Par exemple, si vous disposez de ressources informatiques
capables de fournir les services d'intégration, vous accorderez moins d'importance aux services
d’assistance ou de support ou aux services techniques proposés par l'ASP.
Déterminez ensuite les
applications que vous voulez faire héberger par un ASP. Il peut s'agir d'applications courantes que
vous ne voulez plus entretenir ou de nouvelles applications qui remplaceront ou compléteront vos
systèmes existants.
Choisissez votre partenaire
Avant de contacter un ASP, construisez une grille de critères qui facilitera votre choix. Vous pouvez
vous
appuyer
pour
cela
sur
le
« guide
d’achat »
disponible
sur
le
site
l’ASPIC
(http://www.allaboutasp.org/francais).
Maquettez les solutions
Chaque entreprise est unique et l’offre de l’ASP s’adapte généralement à ses particularités. Certains
ASP peuvent même héberger une application développée en interne par l’entreprise. Dans ce cas,
une phase de maquettage permet de valider la faisabilité technique du transfert en mode ASP et de
« régler » les différents indicateurs de qualité qui seront repris dans le contrat.
Préparez votre entreprise à l’utilisation des services
Une fois les paramètres techniques stabilisés, l’ASP devra préparer les postes utilisateurs de
l’entreprise de façon à ce que tous puissent accéder aux applications louées. Il s’agit généralement
d’une simple mise à niveau, installation d’un navigateur internet ou d’une couche « cliente » adaptée.
Aucun déploiement de type client / serveur n’est nécessaire.
Validez les prestations de l’ASP au travers d’un site pilote
Avant d’étendre l’ensemble du service de location à tous les utilisateurs et sites de l’entreprise, votre
ASP vous recommandera de tester la location d’applications grandeur nature sur un site pilote. Cela
lui permettra de finaliser les réglages techniques. En définitive
,
l’ensemble des étapes ci-dessus ne
prend que quelques semaines à quelques mois, et ce, indépendamment
du nombre d’utilisateurs et
de sites.
L’arrivée de nouveaux utilisateurs
L’ajout d’un nouvel utilisateur nécessitera simplement une déclaration auprès de votre ASP qui lui
ouvrira un nouveau compte en quelques heures. Aucun déploiement supplémentaire ne sera
nécessaire.
L’ajout d’une application ou d’une nouvelle fonctionnalité
Idem pour une nouvelle application. Si l’ASP possède en catalogue l’application qui vous fait défaut,
elle pourra être disponible en quelques jours (ou quelques semaines dans le cas d’un logiciel
complexe). S’il ne la possède pas, il procédera alors avec vous au choix et au maquettage.
Une facturation unique pour l’ensemble des services et applications
Avec l’ASP, fini le temps des budgets approximatifs : une seule facture est envoyée tous les mois. Le
loyer comprend l’ensemble des applications utilisées, les services (support utilisateur, etc.), les
connexions des utilisateurs, bref tout ce qui compose l’offre de votre partenaire. L’ASP regroupe sur
un seul document comptable les dizaines de factures (et donc d’interlocuteurs) que l’entreprise devait
gérer auparavant.
Un service personnalisé pour respecter la culture d’entreprise
Parce que chaque entreprise est unique et possède sa propre culture construite au fur et à mesure de
son histoire, la prestation de l’ASP peut comprendre, l’adaptation de l’interface des applications afin
de respecter la charte graphique et ergonomique de l’entreprise.
Les bonnes questions à se poser pour évaluer et choisir un ASP
Depuis combien de temps opérez-vous en tant qu'ASP ?
Avez-vous opéré dans un autre domaine technologique avant de devenir un ASP ? Si oui,
dans quel domaine ?
Quels types de partenariats technologiques ou commerciaux avez-vous formés ?
Quel est le degré de connaissance et de savoir-faire techniques de votre équipe de gestion
senior ? Quel est le niveau d'expérience commerciale de l'équipe ?
Assurez-vous vos services à l'échelle mondiale ? Pouvez-vous prendre en charge des
applications multilingues ?
A quoi ressemble votre base installée (nombre de clients, étendue des applications fournies,
durée des contrats, etc.) ?
Extraits du
« Guide d’achat »
de l’ASPIC que vous pouvez retrouver sur le site de l’ASPIC à l’adresse
suivante : http://www.allaboutasp.org/francais/.
QUESTIONS/REPONSES
Conçue sur la base de l’expérience des membres l’ASPIC auprès de leurs clients, cette liste de
questions/réponses n’a pas pour objectif d’être exhaustive mais de répondre de manière générale aux
questions que peuvent se poser certaines entreprises. L’ASPIC reste bien entendu à la disposition
des entreprises qui souhaiteraient obtenir des précisions complémentaires.
1. Pourquoi passer mon informatique en mode ASP ?
L’informatique est devenue indispensable dans un contexte économique qui demande toujours plus
de réactivité à l’entreprise. Opter pour l’ASP, c’est bénéficier d’une informatique de pointe sans en
subir les contraintes : maintenance, administration, coût des ressources humaines nécessaires, etc.
Point d’autant plus important que certaines entreprises, notamment les PME, sont freinées par une
informatique qui manque de moyens alors qu’elles sont très compétitives dans leur domaine. Les
études le prouvent : opter pour l’ASP, c’est faire baisser le coût global de l’informatique de 20 à 40%
par rapport à un système propriétaire. Pour toutes les entreprises, grands comptes, PME et TPE
compris. Et pour certaines, c’est même se donner les moyens d’avoir une informatique aussi
performante que celles de grands comptes sans s’encombrer de la complexité. Grâce à l’ASP, elles
bénéficient en effet de conditions de qualité de service, constante et régulière, et d’une expertise
pointue, rare et donc chère sur le marché du travail des informaticiens.
1. Quelles sont la garanties de confidentialité de mes données ?
Opter pour l’ASP ne veut pas dire confier aveuglement son informatique à un tiers. L’ASPIC travaille à
l’élaboration de normes qui garantiront la qualité de service de ce nouveau métier. En attendant, l’ASP
s’engage déjà contractuellement sur une qualité de service dont la sécurité des données est un des
fondements. Vis à vis de lui-même et de ses employés mais également de l’extérieur et donc des
pirates. Dans ce cadre les engagements de confidentialité sont précisés dans les prestations de
service de chaque ASP. Coté extérieur, les infrastructures des ASP bénéficient des toutes dernières
technologies en matière de protection et détection d’intrusions : coupe-feu, sondes, analyses
d’évènements, gestions des profils d’utilisateurs et donc contrôle des accès et des droits, etc. Sans
compter les cellules de veille qui leur permettront de surveiller l’apparition de nouveaux types
attaques, leurs remèdes et bien entendu les toutes dernières solutions du marché pour accroître la
sécurité de son informatique. De façon générale, les moyens techniques mis en oeuvre par un ASP
dépassent largement ceux des systèmes informatiques propriétaires. Là encore, un des intérêts des
ASP est de donner également accès aux PME à des technologies employées par les grands comptes.
2. Comment est facturé le service d’un ASP ?
La facturation est l’un des avantages, pour tous types d’entreprises, du modèle ASP : une seule
facture pour l’intégralité des services. L’entreprise dispose ainsi une meilleure visibilité sur son budget
informatique, là où, avec un système propriétaire, elle doit tenir compte de coûts cachés imprévisibles.
Chaque service ASP est facturé en fonction des applications proposées et de leur mode d'utilisation.
On en dénombre principalement quatre : forfait mensuel dans le cadre de l'utilisation d'une application
fonctionnelle en mode illimité (bureautique par exemple) ; facturation à l’utilisation pour des
évènements ponctuels : application de démonstration, opération publicitaire sur un site, etc. ;
facturation au nombre d’utilisateurs pour la messagerie par exemple ; forfait pour un bouquet de
services composé d’applications interchangeables –ou non- d’un mois à l’autre par exemple. Quel que
soit le mode de facturation retenu, il est adapté au client en terme de facilité (visibilité sur les prix) et
d'évolutivité de ses besoins en services.
Enfin, le prix est établi en fonction de composantes constantes : redevance ASP (coût des
équipements et des équipes ASP), redevance télécoms (coût des lignes télécoms) et redevance
logiciel (le droit d'usage des logiciels loués). Bien entendu, il est adapté à la nature des services
fournis au client, une entreprise disposant de ses propres liaisons n’ayant aucune raison de payer une
redevance télécoms !
3. Mon ASP peut-il intégrer et gérer mes applications existantes ?
Certains ASP le proposent, d’autres non. Certains ASP proposeront des applications sur mesure,
spécialement développées pour le client, d’autres non. Certains ASP accepteront donc d'intégrer
l’existant de leur client dans un package unique comprenant les applications intégrées, les
applications louées et le développement des interfaces nécessaires à la communication des deux
environnements. Ce package ne sera accessibles qu’aux seuls utilisateurs du client. Dans ce dernier
cas, la facturation ne comprendra pas bien entendu le droit d'usage des logiciels puisque ceux ci sont
et restent la propriété du client. Dans tous les cas de figure, le client bénéficie d’une facturation unique
pour l’ensemble des prestations.
4. Les logiciels et développements m’appartiennent-ils ?
Les logiciels et développements appartenant déjà au client restent sa propriété exclusive. Dans le cas
d'un contrat ASP comprenant les droits d'usage de logiciels, c’est à dire location d’une application, le
propriétaire du logiciel reste l’éditeur. En revanche, le coût de la prestation intègre un droit d'usage
valable pour un nombre d’utilisateurs et une période prédéfinie dans le contrat entre le prestataire
ASP et son client.
5. Faut-il investir avant de basculer son informatique en ASP ?
Globalement, aucun investissement n’est nécessaire. Ceci étant, chaque entreprise devra disposer de
postes de travail (PC, Mac, NetPC, Terminal, etc.) en nombre suffisant pour ses utilisateurs, qu’elle
les détienne en nom propre ou qu’elle les loue. La majorité des ASP inclut dans leurs services un
audit du parc des postes de travail de leurs clients. Il leur est ainsi possible de définir avec précision
les éventuelles modifications nécessaires avant l’utilisation du service. Tous les aspects liés à la
connectique sont également pris en charge par l’ASP, quel que soit la nature du lien (Internet, Ligne
spécialisée, Frame-Relay, Rtc/Rnis, Adsl, Intranet dédié, etc.) qui relie l’entreprise au data center de
son ASP.
6. Comment s’assurer de la qualité de service d’un ASP ?
Un contrat ASP doit s’appuyer sur une définition précise de la qualité des prestations. Connue sous le
terme de « Service Level Agreement » (Engagement de Qualité de Service), cette définition comprend
un ensemble d’indicateurs de mesure de qualité des services de l’ASP qui peuvent être complétées
par des indicateurs spécifiques demandés par le client. Concrètement, ces indicateurs détermineront
un niveau minimal de service pour chaque prestation : accessibilité des applications 24h/24, 7j/7 ;
assistance téléphonique aux utilisateurs 24h/24, 7j/7 ; bande passante fournie à chaque utilisateur ;
volume d’espace de stockage sur disque pour chaque utilisateur ; modalités de sauvegarde des
données, etc. Ces indicateurs sont associés à des outils qui permettront au client de vérifier la qualité
des prestations de son ASP. Dans tous les cas de figure, ces mesures effectuées régulièrement par
l’ASP donneront lieu à des rapports qui seront régulièrement et systématiquement envoyés au client.
7. Que se passe-t-il si je veux changer de fournisseur d’accès ou s’il me laisse tomber ?
ASP et fournisseurs d’accès sont indépendants dans le cadre d’un contrat de service qui n’inclut pas
les liens télécoms. En conséquence, l’entreprise a toute liberté quant à un changement de prestataire
d’accès : il ne remet pas en cause la prestation fournie par l’ASP. Dans le cadre d’une défection
d’opérateur de liens télécoms, éventualité extrêmement peu probable, rappelons que l’ASP est
également un fournisseur d’accès. Il peut donc rapidement fournir une solution de remplacement à
l’entreprise dans l’embarras.
8. Que se passe-t-il si je veux changer de ASP en cours de route?
Les contrats ASP prévoient des préavis de résiliation et des conditions de réversibilité. L’entreprise
peut ainsi récupérer ses données pour les gérer en interne ou les transférer à un autre ASP. De
manière générale, les données faisant l'objet de sauvegardes régulières sont régulièrement envoyées
au client selon les modalités prévues au contrat (une bande sauvegarde par semaine par exemple). Si
à la date de résiliation du contrat, la période de location initialement prévue n’est pas terminée, un
dédit peut être demandé au client, comme c’est déjà aujourd’hui le cas pour un abonnement GSM par
exemple.
9. Que passe-t-il si mon ASP dépose le bilan ?
La solidité financière d'un ASP doit figurer dans les principaux critères de choix d’une entreprise : elle
est la garantie de la pérennité de ses applications. La majorité des acteurs du marché sont ou
s’appuient sur des grands groupes dont la solidité ne peut être mise en doute. Il appartient donc à
l’entreprise de rester vigilante en choisissant avec soin un prestataire dont la pérennité est assurée.
10. Où puis-je trouver plus d’informations ?
D’ores et déjà, de nombreux sites sont à la disposition des entreprises qui souhaitent se renseigner
plus avant sur le modèle ASP.
www.allaboutasp.com
: site institutionnel du consortium ASPIC (en anglais) sur lequel vous
trouverez de nombreuses informations liées à l’activité de ses membres et à l’actualité du
marché : enquêtes, études, articles parus dans la presse, etc.. Le consortium prépare en
outre une base de données des ASP combinée à un moteur de recherche qui facilitera
l’identification des prestataires.
www.aspnews.com
: toute l’actualité liée à l’activité des ASP.
www.aspstreet.com:
actualités, forums de discussion, informations, etc., Conçu comme un
portail regroupant les différents services liés à l’activité de l’ASP, ce site a pour vocation
également de devenir la place de marché du secteur de l’ASP.
Sites des différents membres de l’ASPIC :
une liste
est fournie sur le site de l’ASP Industry
Consortium
.
Présentation de l’ASP Industry Consortium (ASPIC)
Fondé en mai 99, l’Application Service Providers Industry Consortium, ou ASPIC, est une organisation
à vocation internationale regroupant les différents acteurs du secteur. elle compte aujourd’hu
i plus de
500 membres dont notamment Alcatel, Cisco, Citrix, Compaq, Ernst & Young, IBM, Microsoft, Oracle,
etc. (une liste complète est fournie sur le site de l’ASPIC : www.aspindustry.org. Issus d’horizons
différents, ils représentent les acteurs technologiques impliqués dans une prestation ASP : éditeurs de
logiciels, fournisseurs de services réseau, fournisseurs de services applicatifs et autres secteurs de
l’industrie. Cette association a pour principal objectif de sensibiliser le marché des entreprises aux
avantages du modèle ASP et de promouvoir le secteur à travers le financement de recherches et le
développement de standards.
L’antenne française de l’ASPIC constituée en juin 2000 poursuit cet objectif en collaboration avec les
entreprises françaises.
La garantie d’une prestation de qualité
Dans le cadre de ses activités, l’ASPIC veille tout particulièrement à l’élaboration de normes qui
seront les garanties de la qualité de service des prestations ASP. Ainsi, depuis le début de l’année
2000, le consortium travaille en étroite collaboration avec l’OMPI (Organisation Mondiale de la
Propriété Intellectuelle) afin de développer des procédures efficaces et fiables de résolution de litiges.
Le modèle ASP va en effet modifier fondamentalement la manière dont les logiciels sont proposés et
utilisés. Les entreprises doivent être persuadées et en mesure de vérifier l’intégrité et la fiabilité du
modèle, donc de ses prestataires. C’est précisément l’objectif visé par le travail de l’ASPIC et de
l’OMPI qui devraient soumettre des procédures afin de résoudre – et surtout éviter – les litiges, le tout
dans un cadre basé sur le respect mutuel des droits de chaque partie.
Cette action, qui marque la volonté des membres de l’ASPIC de fournir un service de qualité, n’est
qu’un exemple des nombreuses démarches que le consortium entend entreprendre afin de normaliser
son activité. Au chapitre des priorités, figurent également la standardisation des prestations par des
normes de type ISO, la promotion des meilleures pratiques ou encore le développement de définitions
communes pour le secteur.
Un lieu de rendez-vous ouvert à toutes les discussions
En pleine évolution, le marché de l’ASP bouleverse les rapports entre entreprises, éditeurs,
prestataires de services, opérateurs de réseaux, etc. Pour faciliter l’appréhension de ce nouveau
modèle, l’ASPIC a également pour mission de faire office de forum de discussion autour de cette
industrie, notamment au travers des outils d’échange d’informations proposés sur son site sur
Internet.
ASP, un modèle économique basé sur la mutualisation des
ressources
ENTREPRISE A
ENTREPRISE B
ENTREPRISE C
Une fois l’utilisateur identifié (accès
sécurisé), l’ASP lui ouvre l’accès aux
différentes applications en fonction de ses
droits d’utilisateurs.
Les données et accès de chaque entreprise
sont sécurisés, la mutualisation ne concerne
que l’infrastructure matérielle et l’utilisation
des services applicatifs. Les données, propres
à chaque entreprise, sont en revanche,
cloisonnées afin que elle seule puisse y avoir
accès.
Grâce à ce dispositif de mutualisation, le
modèle ASP permet de faire baisser
considérablement le coût d’usage
informatique (TCO) pour chaque entreprise
Ils accèdent au centre de
l’ASP par un lien telecom
dédié ou via Internet
Tous les postes de chaque
entreprise concernés par la
location d’applications
sont directement
connectés au centre
d’hébergement de l’ASP
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin