Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'artisanat en Champagne-Ardenne : un enjeu déterminant d'ici dix ans

De
4 pages
Au 1er janvier 2001, l'artisanat champardenais représente un tiers des entreprises du secteur marchand et un peu moins de 10% de l'emploi total de la région. Avec 2 % l'ensemble des entreprises artisanales de la France métropolitaine, la Champagne-Ardenne se positionne à la 20è place du classement des régions. L'artisan reste un entrepreneur individuel bien que cette caractéristique tende à s'amenuiser depuis quelques années. Les sociétés artisanales régionales sont pour 89% d'entre elles des sociétés à responsabilité limitée (SARL). Malgré tout, le statut juridique des entreprises artisanales varie d'un secteur à l'autre. La grande majorité de ces entrepreneurs individuels (82%) sont des hommes. Les femmes sont présentes dans les services et dans certains secteurs de l'artisanat de production. Si le statut de chef d'entreprise individuelle demeure le plus courant, la répartition par âge de cette population change. L'âge moyen des entrepreneurs individuels champardennais est d'un peu plus de quarante cinq ans. On constate que la part des jeunes chefs d'entreprises recule d'année en année. Dans la décennie à venir, nombre d'artisans vont atteindre l'âge de la retraite. Aujourd'hui, une soixantaine de cantons champardenais ont un tiers de leurs artisans qui peut-être concerné par une opération de transmission de leur entreprise dans les dix prochaines années. Réussir à maintenir l'activité de leur entreprise après leur départ représente un enjeu du développement local.
Voir plus Voir moins
L’artisanat en ChampagneArdenne Un enjeu déterminant d’ici dix ans
A er u 1janvier 2001, l’artisanatchampardennais compte 33% des entreprisesrégionales du secteur marchand et un peu moins de 10% de l’emploi total de la région. La Cham pagneArdenne représente 2% de l’ensemble des entreprises artisanales de la France métropolitaine et se positionne à la e 20 placedu classement des régions. En terme de population, e elle se situe au 19rang avec 2,3% de l’ensemble de lapopu lation française. Si le nombre d’entreprises artisanales est resté relativement stable au cours de la dernière décennie, on constate cepen dant des transformations notamment quant àla forme juri dique des entreprises et à l’âge des artisans. Ces évolutions ne sont toutefois pas spécifiques à la ChampagneArdenne qui se comporte de la même façon que la plupart des régions françaises.
EN QUELQUESCHIFFRES
* 835 100 entreprises sont artisanales en France et 15 800 en Cham pagneArdenne. * La densité artisanale régionale est de 116 artisans pour 10 000 habi tants (135en France métropolitaine). * Le bâtiment est le secteur le plus important : il représente 35% de l’ensemble de l’artisanat. * Deux tiers des artisans sont installés dans un espace à dominante ur baine. * 63% desartisans sont des entrepreneurs individuels. * 82% des entrepreneurs individuels sont des hommes. * 21% des entreprises artisanales sont installées dans les Ardennes, 24% dans l’Aube, 40% dans la Marne, et 15% dans la HauteMarne. * Huit activités représentent 64% de l’ensemble des entreprises etdeux tiers de l’emploi artisanal.
Nº 32 Mai 2002  Prix : 2,20
L’artisan reste un entrepreneur individuel
Dans l’artisanat, le statut d’entrepreneur individuel est en core la forme juridique dominante bien que cette caractéris tique tende à s’amenuiser depuis quelques années. La part des sociétés ne cesse de croître, passant de 30% au milieu des années quatrevingtdix à 37% en 2000. Cette tendance est constatée également France entière. Les sociétés artisanales régionales sont pour 89% d’entre el les des sociétés à responsabilité limitée (SARL). Cette forme sociale, de plus en plus adoptée par les artisans, leur permet en effet de séparer leurs patrimoines professionnel et person nel, leur responsabilité étant alors limitée au montant de l’ap port engagé. La société anonyme est l’une des autres formes sociétaires que peuvent prendre les entreprises artisanales mais elle est moins fréquente parce qu’elle nécessite un capi tal plus important et un nombre d’actionnaires minimum.Elle est relativementplus répandue dans le secteur du travail des métaux et dans celui de la réparation d’automobiles et de motocycles. Enfin, une part infime des sociétés artisanales sont des”sociétés de fait” ou des “sociétés en nom collectif”. Malgrè tout, le statut juridique des entreprises artisanales varie d’un secteur à l’autre. Ainsi, les entreprises artisanales de production, en raison des investissements matériels à réaliser et des salariés à gérer, ont une tendance plus forte à se constituer en sociétés et cela dès leur création. En revanche, dans l’alimentation et notam ment dans la boulangeriepâtisserie, l’entreprise individuelle reste la forme d’organisation la plus largement répandue. Ce statut est également très courant dans les métiers du bâtiment et des soins à la personne. Dans ces métiers, les créations se font plutôt sous la forme d’entreprises individuelles, l’évolu tion vers des formes sociétales se faisant progressivement. La grande majorité de ces entrepreneurs individuels (82%) sont des hommes soit sensiblement la même proportion
INSEE Flash ChampagneArdenne
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin