Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'artisanat en Limousin : une implantation forte, qui se maintient

De
4 pages
Début 2005, plus de 12 900 entreprises artisanales emploient 28 800 salariés en Limousin, soit 11,7 % de l'emploi salarié régional. L'emploi artisanal se maintient grâce au bâtiment et à l'alimentaire, tandis que l'artisanat de production connaît des difficultés. Les petites entreprises individuelles restent majoritaires, et l'emploi artisanal conserve un rôle essentiel dans l'espace rural.
Voir plus Voir moins

Entreprises du BTP :
avis aux repreneurs
Plus de la moitié des
Compte tenu de l'arrivée à l'âge œuvre regroupent en Limousin un peu plusentreprises du BTP
de fin d'activité des générations de 4 050 entreprises. Elles sont générale-
sont installées en milieu issues du baby-boom, de nom- ment de petite taille. Près de la moitié
rural. breuses entreprises seront con- des entrepreneurs du secteur travaillent
frontées à des difficultés de rem- même seuls, sans salarié. Le second
placement de leur dirigeant et œuvre est le secteur le plus important. Il
de pérennité de leur activité. Le représente 73 % des entreprises et 60 %1 500 dirigeants du
secteur du bâtiment et des tra- des effectifs salariés. Peinture, menuise-secteur BTP (soit
vaux publics (BTP) ne va pas rie, installation électrique et installation
37 % des entrepreneurs) échapper à ce phénomène. De d'eau et de gaz sont les spécialités de se-
ont plus de 50 ans, ils nombreux entrepreneurs doivent cond œuvre les plus représentées. Le gros
emploient 4 200 salariés. d'ores et déjà
préparer leur
L'âge moyen du chef d'entreprise est de 47 ans
succession. Le
moinsBTP est un sec- plus de 60 ans
de 30 ans
2 %teur impor-L'installation d'équi- 3 %
tant pour la ré- 55-60 anspements thermiques
30-50 ansgion, non seu-et la plâtrerie comptent
lement en ter- 50-55 ansprès de 50 % d'entrepre- 13 %mes d'emploi,
neurs de plus de 50 ans. mais aussi sous 21 % 61 %
l'angle du
maintien d'ac-
tivités dans des
95 % des entreprises zones rurales.
créées par reprise Travaux pu-
Répartition des entreprises limousines du BTP selon l'âge de l'entrepreneur
blics, gros œu-dans le secteur de la
Source : Insee - DRE
vre et secondconstruction au premier
(1) Les travaux publics regroupent principalement les terrassements divers, démolition,semestre 1998 étaient
la construction de lignes électriques et de chaussées routières ; le gros œuvre peut être
pérennes en 2001. assimilé à la maçonnerie et le second œuvre concerne « l'habillage » de la maison :
peinture, charpente, électricité…œuvre vient ensuite, avec principalement Le Limousin se situe dans la moyenne
la maçonnerie. Les travaux publics (ter- du grand Sud-Ouest
rassements divers et démolition) ferment
la marche.
Au total, les activités maçonnerie, pein-
ture, menuiserie bois et travaux d'instal-
lation électrique représentent à elles seu-
les environ 60 % du secteur BTP en nom-
bre d'entreprises et 47 % des salariés.
Avec 6,1 entreprises pour mille habitants,
le Limousin se situe en septième position,
derrière la région Poitou-Charentes, en ce
qui concerne la densité d'entreprises du
BTP. La région se place ainsi dans une
moyenne comparable à celle du grand
Sud-Ouest. En fait la densité d'entrepri-
8ses diminue au fur et à mesure que l'on
6
remonte la France du Sud au Nord. Cette 4
densité est relativement plus faible en
Haute-Vienne que dans les autres dépar-
tements limousins, mais la taille moyenne
des entreprises y est plus importante.
Enfin, la majorité des entreprises sont im-
plantées en milieu rural : 64 % sont loca-
lisées dans des aires rurales. Ces petites
Densité d'entreprises du BTP pour 1 000 habitants Source : Inseeentreprises du BTP participent au main-
tien d'activités sur tout le territoire et jus-
contre tout à fait marginauxtifient les efforts déployés pour conserver 36 % des entrepreneurs
(moins de 80 entrepreneurs con-ce tissu d'activités structurantes. du BTP ont plus
cernés) : la pénibilité physique
de 50 ans du travail dans le secteur n'est
guère propice à un arrêt plusEnviron 1 500 dirigeants ont plus
tardif de l'activité profession-de 50 ans, soit 36 % des chefs
nelle.d'entreprises qui emploient
Les entreprises dont le diri-4 200 salariés (soit 39 % de l’en-
geant a plus de 50 ans sont ausemble des salariés). 630 d'en-
nombre de 87 dans les travauxtre eux dépassent 55 ans. Les se-
publics, 305 dans le gros œuvreniors de plus de 60 ans sont par
Les taux de survie des entreprises limou-
sines créées au premier semestre 1998
sont très bons en Limousin, qu'il s'agisse
L'installation d'équipements thermiques et la plâtreriedes taux de survie à 1 an, 2 ans ou 3 ans.
comptent près de 50 % d'entrepreneurs de plus de 50 ans Ainsi, le taux de survie à 3 ans des créa-
tions tous secteurs confondus est de 71 % 50
en Limousin contre 64 % au niveau fran- 45
çais. 40
Le secteur de la construction se positionne
35
en tête du palmarès limousin puisque c'est
30
le secteur où les taux de survie sont les
25
meilleurs : 87 % pour la survie à 3 ans, ce
20qui est largement supérieur au niveau
15français qui est à 69 %.
10D'autre part, les taux de survie des créa-
tions par reprises sont meilleurs que ceux 5
des créations pures. 100 % des entrepri- 0
ses du secteur de la construction créées
au premier semestre 1998 étaient encore
en vie au bout d'un an et 95,5 % d'entre
elles étaient pérennes en 2001. En France Part des entrepreneurs de plus de 50 ans selon les secteurs d'activité en %
ce taux à 3 ans n'est que de 79 %. Source : Insee - DRE
INSEE Limousin - numéro 06 - juillet 2004
Terrassements
divers
Maçonnerie
Couverture,
charpente
Électricité
Équipements
thermiques
et isolation
Eau
et gaz
Plâtrerie
Menuiserie
bois et métal
Peinture
et revêtement
© IGN 2000 - Insee 2004Cette étude concerne les entreprises
et 1 105 dans le second œuvre Compte tenu du volume d'entre- du secteur BTP dont le siège social
(soit respectivement 35 %, 35 % prises à reprendre, il faudra que est en Limousin. Les entreprises sous
et 37 % des entreprises de cha- les taux de reprise constatés forme sociétaire, ne désignant pas de
que secteur). La situation est aujourd'hui croissent de ma- dirigeant sont exclues du champ.
aujourd'hui préoccupante si l'on nière très importante pour faire L'âge du chef d'entreprise provient :
met en vis-à vis le nombre d'en- face à la pénurie.
- du fichier Sirene pour les entrepri-trepreneurs de plus de 50 ans, Dans le même temps, les créa-
ses individuelles (78 % des entrepri-donc 1 500, et le nombre moyen tions pures et les réactivations
ses) ;de reprises par an dans ce sec- contribueront au renouvelle-
-des DADS (Déclarations Annuellesteur, soit environ 50 reprises par ment du secteur mais ces deux
de Données Sociales) pour 11 %an dans les dernières années. modalités genèrent peu de sa-
d'entreprises sous forme sociétaire
ayant déclaré un salarié chef d'en-
Une présence forte des entreprises dans le rural treprise ;
-d'autres sources (répertoire de
Chambre des métiers, fichiers pro-
fessionnels…) pour les autres. Ont
été exclues de l’exploitation les en-
treprises ayant des communes de rat-Guéret
tachement multiples, c'est-à-dire
sans domiciliation fixe.
Pour l'année 2000, 4 181 entreprises
ont été recensées. Nous disposons de
Limoges l'âge de l'entrepreneur pour 4 066
d'entre elles, soit un taux de couver-
ture de 97 %. Ces entreprises comp-
tent 10 805 salariés, soit un taux de
couverture de 98 % des salariés du
secteur.
10 lariés au démarrage. En termes d'emploi,
8 ce sont 4200 salariés qui sont d'ores etTulle
5 déjà concernés dans les dix ans à venir.
Dans certaines activités du bâtiment qui
nécessitent des aptitudes physiques parti-
culières, telles celles de charpente et cou-
verture, la cessation d'activité peut même
se faire avant 60 ans. C'est d'ailleurs dans
ces activités que l'on observe la part la
Densité d'entreprises du BTP par canton pour 1 000 habitants Source : Insee plus faible d'entrepreneurs de plus de
Près de 1 500 entrepreneurs ont plus de 50 ans
pas de 1 à 9 10 salariés
totalSecteurs salarié salariés et plus
Terrassements 24 31 8 63
Autres TP 5 10 9 24
Maçonnerie 108 180 17 305
Couverture, charpente 23 36 6 65
Travaux d'étanchéification 0 1 0 1
Électricité 88 60 5 153
Équipements thermiques et isolation 42 43 10 95
Eau et gaz 77 54 4 135
Plâtrerie 47 20 1 68
Menuiserie bois et métal 134 83 10 227
Peinture et revêtement 207 118 17 342
Miroiterie et finition 9 9 1 19
TOTAUX 764 645 88 1 497
Nombre d'entrepreneurs de plus de 50 ans selon le secteur et le nombre de salariés Source : Insee - DRE
INSEE Limousin - numéro 06 - juillet 2004
© IGN 2000 - Insee 200450 ans : à peine un quart des artisans cou-
vreurs et charpentiers dépassent cet âge.
A contrario, cet âge est atteint pour 47 %
des entrepreneurs en installation d'équi-
pements thermiques et d'isolation ainsi
que la plâtrerie. Ces activités sont celles
du bâtiment ayant les dirigeants les plus Le recensement de la population de 1999 permet d'appréhender le
âgés, devant la peinture. vieillissement par familles professionnelles, c'est-à-dire pour des mé-
La problématique de la transmission n'est tiers faisant appel à des savoir-faire similaires. Par exemple, 2 800 ma-
pas la même lorsqu'il y a ou non des sa- çons ont été recensés : ils peuvent être travailleurs indépendants, sala-
lariés. 51 % des entrepreneurs de plus de riés qualifiés, ou petits entrepreneurs. Sept familles professionnelles
spécifiques au BTP ont été retenues : maçons, plombiers-couvreurs-50 ans n'ont pas de salarié. Ceux-ci sont
chauffagistes, menuisiers, électriciens, ouvriers qualifiés en peinturebien sûr moins sensibilisés à la reprise de
et finitions, charpentiers, conducteurs d'engins du BTP.leur entreprise que les patrons de PME.
Au-delà des seuls entrepreneurs, cette approche permet donc de cer-Le capital investi dans l'entreprise n'étant
ner la structure par âge de populations qualifiées dans un domaineen général pas très élevé (mis à part dans
d'activité du BTP. Les entreprises sont le plus souvent reprises par desles travaux publics qui nécessitent du ma-
anciens salariés du secteur ; il est donc intéressant d'élargir les recher-tériel onéreux), les principales préoccu-
ches sur ces populations.pations pour un entrepreneur indépendant
Quoique non directement comparables, puisque non établis sur lalors la transmission sont la continuité du
même nomenclature, les résultats confirment ceux observés sur la seule
service rendu à sa clientèle, plus prégnant
population des chefs d'entreprise :
en zone rurale qu'urbaine et l'intérêt pé-
- les personnes employées dans les activités de maçonnerie et de
cuniaire de la revente. peinture-finition (y compris plâtrerie) sont les plus âgées : 13 % des
Pour les autres, le souci de l'avenir des personnes qualifiés dans ces spécialités dépassent les 55 ans. Le rap-
salariés est une motivation supplémentaire port entre les effectifs de plus de 50 ans et ceux de moins de 35 ans,
à la préparation de la transmission. 6 % indicateur du vieillissement des métiers, est très défavorable : sept
d'entre eux ont plus de 10 salariés. Cer- personnes dépassent les 50 ans pour cinq de moins de 35 ans ;
tains dirigeants, dont la taille de l'entre- - les plombiers-couvreurs-chauffagistes (activité qui s'apparente ap-
prise est suffisamment importante pour proximativement au regroupement des secteurs couverture-char-
que le travail de direction les mobilise pente, équipements thermiques et isolation, eau et gaz) viennent en
deuxième position, avec là encore un nombre plus important danshors des chantiers, poursuivent d'ores et
la tranche d'âge des 50 ou plus que dans celle des moins de 35 ans ;déjà leur activité après 60 ans.
- la pénibilité et l'exigence d'une bonne condition physique expli-
quent une structure par âge beaucoup plus jeune dans d'autres mé-
tiers, en particulier pour les conducteurs d'engins BTP et les char-
pentiers : on compte dans ces familles professionnelles près de cinq
personnes de moins de 35 ans pour deux de plus de 50 ans.
50, avenue Garibaldi
87031 Limoges cedex
Tél 05 55 45 20 07 Les freins à la transmission d'en- preneurs anticipant de toute fa-
Fax 05 55 45 20 01 treprise sont nombreux. Selon çon peu cette démarche avant
l'enquête nationale 2003 sur les leur départ. Toujours selon cetteInformations statistiques 08 25 88 94 52
Abonnements 05 55 45 21 41 petites entreprises de la Fédé- source, les entrepreneurs du bâ-
Contact presse 05 55 45 20 58 ration des Centres de gestion timent se distinguent des autres
Agréés, le principal serait la ré- secteurs par le choix plus fré-
glementation fiscale. La loi quent de transmission de leur
www.insee.fr Dutreil pour l'initiative écono- entreprise à un membre de leur
mique devrait améliorer ce famille : 40 % envisageraient de
Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin
point. Les difficultés de mise en passer le flambeau au sein deRédacteur en chef Olivier Barlogis
Secrétaire de fabrication Maryse Lasfargues relation avec les repreneurs sont la famille contre 17 % en
Impression Lavauzelle Graphic moins souvent citées, les entre- moyenne.
Maquette iti communication
Prix 2,50 €
Dépôt légal : juillet 2004
Code SAGE : FOC040624
ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2004
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus Nathalie Garçon (Insee)
du fichier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
Henri Pauniat (DRE)et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes. »

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin