La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

La création d'entreprises en Haute-Normandie en 2009 - Zoom sur les auto-entrepreneurs

De
1 page
LA CRÉATION D'ENTREPRISES EN 2009 Zoom sur les auto-en tre pre neurs Ca the ri ne SUEUR En Haute-Nor mandie, 6 400 MÉTHODOLOGIE Le régime de l’auto-en tre pre neurauto-en tr e pre neurs ont été Le régime d-en tre pre neur a été créé par la loi de mo der ni sa tion de l’é co nomie (LME)en re gis trés depuis le 1er jan vier d’août 2008. Il s’ap plique depuis le 1er jan vier 2009 aux person nes p hy si ques qui créent ou po s sè den t déjà un e en tre p rise in d i vi du elle po ur e xer cer un e ac ti vi té com m er ciale, ar ti sa nale ou 200 9. Ceux-ci pri vi lé gient les li bé ral e (ho rmis cer tai nes ac ti vi tés), à titre prin ci pal ou com p lé men taire . L ’en tre p rise in d i vi - ac ti vi tés du com merce et des duelle doit rem plir les condi tions du régime fiscal de la micro en tre prise (réa li ser moins de 80 000 euros de chiffre d’af fai res pour une ac ti vi té com merciale ou moins de 32 000 euros pour ser vi ces. Leur profil dif fère peu les pres ta tions de ser vi ces et les ac ti vi tés li bé ra les). La per sonne phy sique doit opter pour exer cer en franch ise de TVA. Le régime de l’auto-en tre pre neur offre des for ma li tés de créa tionde celui des autres créa teurs d’en tre pri ses al lé gées ainsi qu’un mode de calcul et de paie ment sim pli fié des coti sa tions so - in di vi duels. cia les et de l’im pôt sur le revenu.
Voir plus Voir moins

LA CRÉATION D'ENTREPRISES EN 2009
Zoom sur les auto-en tre pre neurs
Ca the ri ne SUEUR
En Haute-Nor mandie, 6 400 MÉTHODOLOGIE
Le régime de l’auto-en tre pre neurauto-en tr e pre neurs ont été
Le régime d-en tre pre neur a été créé par la loi de mo der ni sa tion de l’é co nomie (LME)en re gis trés depuis le 1er jan vier
d’août 2008. Il s’ap plique depuis le 1er jan vier 2009 aux person nes p hy si ques qui créent ou
po s sè den t déjà un e en tre p rise in d i vi du elle po ur e xer cer un e ac ti vi té com m er ciale, ar ti sa nale ou 200 9. Ceux-ci pri vi lé gient les
li bé ral e (ho rmis cer tai nes ac ti vi tés), à titre prin ci pal ou com p lé men taire . L ’en tre p rise in d i vi -
ac ti vi tés du com merce et des duelle doit rem plir les condi tions du régime fiscal de la micro en tre prise (réa li ser moins de
80 000 euros de chiffre d’af fai res pour une ac ti vi té com mer ciale ou moins de 32 000 euros pour ser vi ces. Leur profil dif fère peu
les pres ta tions de ser vi ces et les ac ti vi tés li bé ra les). La person ne phy sique doit opter pour
exer cer en fran chise de TVA. Le régime de l’auto-en tre pre neur offre des for ma li tés de créa tionde celui des autres créa teurs
d’entre pri ses al lé gées ainsi qu’un mode de calcul et de paie ment sim pli fié des co ti sa tions so -
in di vi duels. cia les et de l’im pôt sur le revenu. L’auto-en tre pre neur bé né ficie ainsi :
• d’un régime mi cr o so cial sim pli fié ;
n Haute-Nor mandie, les 6 400 • d’une dis pense d’imma tri cu la tion au re gistre du com merce et des socié tés (RCS) pour les
com mer çants, ou au ré pertoire d es mé tiers (RM) pour les arti sans ;E auto-en tre pre neurs ins cr its re pré -
• d’une exo né ra tion de TVA ;sen tent 57 % de l’en semble des créa -
• et sur option, d’un régime micr o fis cal sim pli fié (ver se ment li bé ra toire de l’im pôt sur letions et 75 % des créa tions d’en tre pri ses
revenu) et d’une exo né ra tion de taxe pro fes sion nelle pen dant trois ans à compter de la d ate
in di vi duel les en 2009. de créa tion.
Les auto-en tre pre neurs s’in v es tis sent De la dif fi cu l té de ca rac té ri ser l’auto -en tre p re na riat
pr in ci pa le ment dans les ac ti vi tés de com - Com me les dé c la ra tion s de créa tion s son t sim p li fiées, l’in f or ma t ion sta tis tiq ue dis p o n ib le sur
les auto-en tre pre neurs est, en partie, la cu naire. Le nombre de créa tions d’auto-entre pre neursmerce et de servi ces : 28 % d’entre eux
in tègre en effet, sans dis tinc tion, toutes les en tre pri ses créées sous ce régime, qu’el les aient
dé cla rent une créa tion d’en tre pr ise dans ou non ef fec ti ve ment dé mar ré leur ac ti vi té, y com pris celles à qui ce régime a été refusé après
la dé cla ra tion de créa tion. Or, selon le concept har mo ni sé au niveau eu ro péen, une créa tionle sec teur du com merce, du trans port et
d’entre prise doit s’ac com pa gner de la mise en œuvre ef fec tive de nouveaux mo yens de pro -
de l’hé ber ge ment - res tau r a tion, 21,5 % duc tion. Les entre pri ses créées hors du régime d’auto-en tre pre neur sa tis font ce cri tère, mais
seules les créa tions d’auto-entre pre neurs qui sa tis font ce cri tère de vraient être « lé gi ti me -dans les servi ces aux mé na ges (1) et
ment » comp ta bi li sées comme créa tions. L’é vo lu tion glo bale du nombre de créa tions, pre nant
21 % dans les ac ti vi tés de sou tien aux
en compte cette part « lé gi time », ré sul te rait de la com bi nai son de deux effets :
en tre pr i ses (2). La cons tr uc tion en attire • un effet de subs ti tu tion : créa tion sous le régime de l’auto-entre pre neur de pré fé rence à un
autre régime, consi dé ré comme moins avan ta geux ;12 %. En rev anche, seu le ment 1,2 %
• un effet d’ajout : créa tion, sous le régime de l’auto-en trepre neur, d’en trepri ses qui n’au -d’entre eux choi sis sent les ac ti vi tés
raient jamais vu le jour sans ce régime.
fi nan ciè res et im mo bi liè res .
créa teurs in di vi duels (38,6 ans contreLe profil des auto-en tre pre neurs
37 ans). Cette dif fé rence d’âge est par -est proche de celui des autres créa -
(1) Les ser vi ces aux mé na ges re grou pent les ac ti -
ti cu liè re ment pro noncée dans l’en sei -teurs d’en tre pr i ses in di vi duel les .vi tés des ar ts , spec ta cles et ac ti vi tés ré créa ti v es , les
ac ti vi tés des or ga ni sa tions as so cia ti v es , la ré pa ra - gne ment, la santé et l’ac tion so cialeLes f emmes sont mi no r i tai res
tion d’or di na teurs et de biens per son nels, et les (41,7 ans contre 34,5 ans). A l’inv erse,par mi les créa teurs d’en tre pr i ses
autres ser vi ces per son nels (b lan chis serie-tei n tu -
le sec teur de l’in forma tion et de la com -(35,8 %) et elles le sont un peu plusrerie, coif fure et soins de beauté, servi ces fu né rai -
res , en tre tien cor po rel). mu ni ca tion est le seul où les auto-en -parmi les auto-en tre pre neurs (33,4 %).
tre pre neurs sont plus jeunes que lesCet écart est plus sou te nu dans les
(2) Les ac ti vi tés de sou tien aux en tre pri ses com -
autres créa teurs in di vi duels (34,3 ansser vi ces où les f emmes re pré sen tentpren nent les ac ti vi tés spé cia li sées , scien ti fi ques et
tech ni ques (ac ti vi tés ju r i di ques et comp ta b les , ac ti - moins de la moitié des auto-en tre pre - contre 38 ans) q
vi tés des sièges so ciaux, conseil de ges tion, ar chi -
neurs et les deux-tiers des autres
tec ture et in gé nier ie , con trôle et ana ly ses
créa teurs .tech ni ques , re cherche et dé v e lop pe ment, pu b li ci té,
études de marché...) et les ac ti vi tés de ser vi ces ad - POUR EN SAVOIR PLUSLes auto-en tre pre neurs sont en
mi nis tra tifs et de sou tien. www .lau toen tr e pre neur .fr : le por tail des
moyenne plus âgés que les autres auto-en tre pre neurs
CAHIER D’AVAL n° 84 - Mai 2010 13
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES



Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin