Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La croissance régionale reste dynamique au 4e trimestre.Contexte national : Ralentissement de la croissance

De
4 pages
France entière, le Produit Intérieur Brut progresse de 0,4 % au 4e trimestre, après + 0,8 % au 3e. La demande intérieure hors stocks demeure le principal moteur de la croissance, mais ralentit en raison d'une consommation des ménages moins soutenue. Le commerce extérieur y contribue aussi, mais du simple fait d'un ralentissement des importations (-1,4 %) plus fort que celui des exportations (-0,6 %). Les stocks en revanche baissent pénalisant la croissance de -0,4 %. La production industrielle s'accroît de 0,3 %, surtout dans l'automobile et les biens d'équipement. La croissance de la construction reste très dynamique, + 1,6 %. L'emploi salarié augmente de près de 0,4 % (60 000 emplois supplémentaires), selon le même schéma : la construction et le tertiaire continuent de créer des emplois (respectivement + 1 % et + 0,6 %), alors que les effectifs industriels diminuent de 0,4 %. Le taux de chômage au sens du BIT s'établit fin décembre à 7,5 % en France métropolitaine, en diminution de 0,3 point par rapport au 3e trimestre.
Voir plus Voir moins

La croissance régionale
reste dynamique au
e4 trimestre 2007
CONTEXTE
NATIONAL
Ralentissement
de la croissance
France entière, le Produit Inté-
rieur Brut progresse de 0,4% au
e e4 trimestre, après +0,8% au 3 . Au quatrième trimestre 2007, dans un environnement international affaibli par les
La demande intérieure hors stocks conséquences de la crise américaine, la croissance de l'économie française ralentit,
demeure le principal moteur de la en partie pour des raisons internes.
croissance, mais ralentit en raison
d'une consommation des ménages Au vu des enquêtes de conjoncture réalisées auprès des chefs d'entreprise de la ré-
moins soutenue. Le commerce ex- gion, l'économie bas-normande bénéficie d'une dynamique de croissance supérieure
térieur y contribue aussi, mais du à celle observée au niveau national.
simple fait d'un ralentissement des
importations (-1,4%) plus fort que L'industrie régionale enregistre dans l'ensemble un surcroît d'activité au 4e trimestre
celui des exportations (-0,6%). par rapport au trimestre précédent, avec des avancées significatives à un an d'écart.
Les stocks en revanche baissent L'affaiblissement de la demande signalé au niveau national au 4e trimestre semble
pénalisant la croissance de - 0,4%. avoir épargné la région, où plusieurs secteurs ont bénéficié d'un courant d'affaires
toujours propice, plus particulièrement l'agroalimentaire et les biens d'équipement.
La production industrielle s'ac-
croît de 0,3%, surtout dans Dans les services marchands, le volume des prestations s'est accru d'un trimestre
l'automobile et les biens d'équi- sur l'autre, les secteurs du transport routier et de l'hôtellerie affichant les plus fortes
pement. La croissance de la cons- progressions.
truction reste très dynamique,
+1,6%. Le secteur du bâtiment se montre toujours dynamique, tant dans le neuf que dans
l'entretien. Les flux de permis de construire enregistrent un léger tassement sur la
L'emploi salarié augmente de dernière période, ce qui n'impacte pas pour l'instant les carnets de commandes, très
près de 0,4% (60 000 emplois bien fournis, surtout pour le gros œuvre.
supplémentaires), selon le même
schéma : la construction et le ter- L'emploi salarié régional augmente de près de 0,4% au troisième trimestre. Le bâti-
tiaire continuent de créer des em- ment contribue le plus fortement, ce trimestre aussi, à cette hausse, suivi par le com-
plois (respectivement +1% et merce et les services, alors que les effectifs industriels se maintiennent depuis deux
+0,6%), alors que les effectifs in- trimestres, à contrecourant de l'érosion observée au niveau national.
dustriels diminuent de 0,4%.
Les prévisions des chefs d'entreprises pour le premier trimestre 2008 apparaissent
Le taux de chômage au sens du plus réservées, tant dans l'industrie que dans la construction, dans un contexte d'in-
BIT s'établit fin décembre à certitude nationale.
7,5% en France métropolitaine, en
diminution de 0,3 point par rapport
au 3e trimestre.
Dragos IOANCarine JUPIN
InseeBanque de France
cent pour cent - BASSE-NORMANDIE n° 177Légère progression de l'activité
industrielle
Au 4e trimestre 2007, l’activité industrielle bas-normande a lé-
gèrement progressé par rapport au trimestre précédent en dé-
pit du ralentissement de fin d’année, constat particulièrement
net dans l’industrie automobile et dans les biens intermédiai-
res. Les industries des biens d’équipement enregistrent un ni-
veau d’activité soutenu, surtout dans la branche des
équipements mécaniques. Le taux d’utilisation des capacités
de production a été comparable au trimestre précédent, mal-
gré un repli de la demande globale.
Le secteur des biens intermédiaires indique des résultats plus mi-
tigés, le niveau d’activité apparaissant en légère progression à un
an d’écart, à l’exception du compartiment du bois et papier-car-
ton, ainsi que des composants électriques et électroniques.
Les biens de consommation enregistrent un repli au 4e tri-
mestre, sauf pour la pharmacie.
A un an d’écart, l’industrie agroalimentaire et le secteur des biens
d’équipement ont enregistré les avancées les plus significatives.
Des carnets de commandes étoffés
Les carnets de commandes restent confortables et assurent tous
secteurs confondus une visibilité de 4 mois. En fin d’année, l’ap-
préciation des chefs d’entreprise sur les carnets demeure posi-
tive, plus nettement dans les biens d’équipement et dans la filière
automobile.
Sur le trimestre, les stocks de produits finis sont bien maîtrisés
et adaptés aux besoins de l’activité.
L’industrie automobile a connu une reprise inattendue de la de-
mande et de la production dans le compartiment des équipemen-
tiers, alors que l’activité reste soutenue chez les constructeurs.
C’est la relance de la production automobile française (+2%) qui
alimente les carnets de commandes des entreprises régionales,
alors que la demande étrangère a diminué au second semestre.
L’indice du chiffre d’affaires des entreprises de la région enre-
gistre une légère hausse (+1%) au quatrième trimestre et les
effectifs apparaissent stables.
L’agroalimentaire en pleine forme
L’industrie agroalimentaire régionale a enregistré un niveau
d’activité élevé au 4e trimestre grâce à une demande soutenue,
surtout par rapport à la même période de l’année 2006. L’outil
de production a été encore plus sollicité qu’au trimestre précé-
dent. En termes de chiffre d’affaires, la hausse a été plus forte
dans le compartiment du lait (+5%) que dans celui de la viande
(+2%), ce qui s’explique en partie par la forte hausse du prix du
lait (d’environ +10% sur un an).
Les effectifs du secteur s’accroissent au 3e trimestre, mais ap-
paraissent stables à un an d’écart, tandis que l’appel à la main
d’œuvre intérimaire s’est intensifié.
cent pour cent - BASSE-NORMANDIE n° 177Conjoncture régionale
Mars 2008
La construction toujours dynamique
L’activité dans la construction a continué d’être dynamique au
4e trimestre et le secteur a encore embauché. Les chefs d’entre-
prise de la région indiquaient tout de même un tassement de la
demande en fin d’année, visible dans le ralentissement de la
croissance du chiffre d’affaires (+2% au dernier trimestre), ain-
si que dans l’indicateur des mises en chantier de logements in-
dividuels (-1% par rapport au trimestre précédent en données
corrigées des variations saisonnières, -10% à un an d’écart).
Les programmes importants de logements collectifs (+12% en
année glissante), la construction de locaux et le marché de l’en-
tretien font que les carnets de commandes demeurent bien
fournis : 4,9 mois en moyenne au début de l’année, soit 1 mois
de plus qu’ilyaunan.
Le flux des travaux publics se maintiennent stables.
Commerce et services : activité
soutenue, mais inquiétude
Les chefs d’entreprise font état d’une inquiétude grandissante
dans le commerce, malgré des chiffres d’affaires en hausse au 4e
trimestre, dans le commerce de gros en particulier.
Les grandes surfaces de la région, en dépit de la hausse saison-
nière caractéristique pour le mois de décembre, clôturent l’année
avec un bilan quasi-nul.
Malgré les hausses de prix de fin d’année, l’indice du chiffre d’af-
faires des grandes surfaces à prédominance alimentaire ne pro-
gresse sur un an que de 1% contre4%au niveau national.
Le commerce automobile a enregistré un sursaut en fin d’année,
le nombre d’immatriculations neuves de voitures particulières est
en hausse de 9%.
Le 4e trimestre a été dynamique pour le transport de marchandi-
ses, son chiffre d’affaires a augmenté de +3,5%. L’hôtellerie-res-
tauration a connu une légère progression en fréquentation, +3%
à un an d’écart, ainsi qu’en chiffre d’affaires.
Croissance consistante de l’emploi
salarié
L’emploi du secteur marchand enregistre, au 3e trimestre aussi,
eune hausse significative de près de 0,4% (+0,2% au 2 tri-
mestre) en données corrigées de variations saisonnières. La
construction continue d’afficher la variation la plus remarquable
sur la période, +1%, soit +3,5% à un an d’écart. Le commerce
suit, avec une hausse de +0,5% d’un trimestre sur l’autre et les
services enregistrent +0,2%, alors que les effectifs de l’industrie
se maintiennent, à la différence de l’évolution nationale. Sur un
an, la hausse de l’emploi salarié régional avoisine 5000 postes
supplémentaires, dont près de la moitié ont été créés dans les
services. Le travail temporaire est, au quatrième trimestre, en
hausse d’environ 2% à un an d’écart.
cent pour cent - BASSE-NORMANDIE N° 177Le chômage diminue encore
La décrue du chômage amorcée début 2006 se poursuit.
Le taux de chômage en basse-normandie s'établit au 4e tri-
mestre à 6,8% de la population active pour un taux de 7,5%
pour l'ensemble de la métropole.
Le Calvados est le département ayant dans la région le plus bé-
néficié de cette baisse.
Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1 dans la ré-
gion s’établissait en fin d'année à 42 633, soit en baisse de
12,9% sur un an.
Le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans recule
fortement sur un an (-16%), mais le chômage des jeunes
bas-normands reste toujours plus important que la moyenne na-
tionale, 23,5% contre 19,6%.
de quoi parle-t-on?
Le taux d’utilisation des capacités de production, le niveau des carnets
de commandes et des stocks sont calculés à partir de l’enquête conjoncture
réalisée tous les mois par la Banque de France. Le premier indicateur est une
moyenne d’une variable numérique, les deux autres sont des soldes d’opinions
(une valeur proche de 0 indique une relative égalité des réponses à la hausse
par rapport aux réponses à la baisse). L’agrégation des est faite selon
le poids de chaque unité répondante au sein de la branche (en termes d’effectifs
et de chiffre d’affaires), ensuite par le poids respectif du secteur dans le total.
DIRECTION
Cette enquête de conjoncture est réalisée chaque mois auprès de 150 entrepri-
REGIONALE DE L'INSEE
ses représentatives de l'industrie régionale.
DE BASSE-NORMANDIE
Les indices de chiffre d’affaires sont calculés à partir des déclarations fiscales93, rue de Geôle
mensuelles (source CA3) des entreprises dont le siège ou une partie importante14052 CAEN CEDEX 4
Tél. : 02.31.15.11.00 de leur activité sont situées dans la région. Les courbes représentent la ten-
Fax : 02.31.15.11.80 dance après desaisonalisation des valeurs brutes.
www.insee.fr/basse-normandie L’évolution des effectifs salariés est calculée à partir des données trimestriel-
les Urssaf. Les indices de variation sont exprimés en données désaisonalisées.
Directeur de la publication :
Michel GUILLEMET
Le taux de chômage est estimé au sens du Bureau International du Travail
Service études et diffusion : (BIT) à partir de la nouvelle enquête emploi et en adoptant les critères euro-
Sophie DESTANDAU péens plus restrictifs. Est définie comme chômeur toute personne qui déclare ne
pas avoir travaillé au cours d’une semaine déterminée, être à la recherche active
Rédacteur en Chef : d’emploi et être disponible dans les 15 jours qui suivent pour prendre un travail.
Pascal CAPITAINE
Secrétaire de Rédaction :
Charles DESFOREST
Composition PAO :
Estelle MESNAGER
Crédit photos :
Comité régional du tourisme ; Chambre régio-
Les membres du Pôle de Gestion Publique et de Développement Économique,nale d'agriculture ; Comité départemental du
regroupant sous la responsabilité du Trésorier-Payeur Général les services économi-tourisme de la Manche ;
ques de l’État en région, ainsi que des institutions telles que la Caisse des Dépôts et
Attaché de presse : Consignations et la Banque de France, ont décidé en 2007 de s’associer pour réaliser
Philippe LEMARCHAND conjointement une note de conjoncture trimestrielle.
02.31.15.11.14 La conduite de cette action a été plus particulièrement confiée à la Banque de France
et à l’INSEE, à partir de données collectées auprès des différents partenaires.
© INSEE 2008