La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Début 2007, la croissance française a continué de progresser tout en ralentissant en fin de semestre. Dans les Pays de la Loire, l’emploi salarié est demeuré dynamique entrainant une baisse du taux de chômage. Si l’activité dans l’industrie a été soutenue tout au long du semestre, celle du bâtiment a marqué le pas en fin de période. Les services ont, quant à eux, connu un début d’année plus modéré.
Aline CLÉMOT Laurence HAUTBOIS
N° 63. Octobre 2007
www.insee.fr/paysdelaloire
La reprise marque le pas enfindesemestre
NFRANCE, après le ralentissement ressenti fin 2006, le premier deuExième trimestre moins favorable. Le trimestre 2007 a été marqué par une légère reprise suivi d’un produit intérieur brut a progressé de 0,3 % au deuxième trimestre après + 0,6% au premier.
Les exportations de biens ont nettement ralenti au deuxième trimestre après l’accélération du début d’année (+0,9 % après + 1,4 % au premier trimestre). Ce ralentissement s’explique notamment par le fléchissement des exportations de biens intermédiaires et d‘automobiles dont la compétitivité a été mise à mal par l’appréciation du taux de change de l’euro en fin de semestre. Parallèlement, les importations ont progressé fortement au deuxième trimestre après une légère hausse en début d’année. Conséquence de ces évolutions, les échanges extérieurs ont contribué négativement,  0,7 point, à la croissance du PIB sur l’ensemble du semestre.
Les dépenses de consommation des ménages ont légèrement accéléré au premier semestre 2007 (successivement + 0,5 %et +0,6 % par trimestre), no tamment grâce au dynamisme des
biens de consommation. Elles ont contri bué pour + 0,3 point à l’évolution du PIB. Quant aux dépenses des administrations publiques, leur rythme de croissance a également accéléré sur l’ensemble du semestre.
L’investissement des entreprises, après un début 2007 dynamique, s’est con tracté au deuxième trimestre, entrainé par la forte décélération ressentie dans le secteur du bâtiment et le ralentissement des dépenses en produits manufacturés. L’investissement des administrations publiques a suivi la même tendance (+ 0,2 % après + 2,4 % au premier) tandis que celui des ménages a progressé de 0,3 % chaque trimestre. Au total, la forma tion brute de capital fixe (FBCF) a ralenti en enregistrant une évolution de + 0,4 % au deuxième trimestre après + 1,2 % au trimestre précédent.
La production de l’ensemble des branches a continué d’accélérer début 2007, pour ralentir au deuxième trimestre. L’activité manufacturière a fortement ralenti au deuxième trimestre après avoir connu un net rebond en début d’année. À l’inverse, dans les services, la production a été modérée au premier trimestre.
Conjoncture
La reprise marque le pas en fin de semestre
L’activité s’est en effet essoufflée dansquatrième). La croissance du PIB queDans le secteur de la construction, l’emploi les services aux particuliers et a fléchil’on peut anticiper à ce jour serait ainsia été particulièrement dynamique tout dans les services aux entreprises. Lade 1,8% sur l’ensemble de l’annéeau long du semestre. Après une progres croissance de la production de services2007. sionde 1,4 % au premier trimestre, il a aug a toutefois rebondi au deuxième trimestrementé de 0,8 % au deuxième. Dans la région, un emploi grâce notamment aux dépenses de con salarié dynamiqueAmélioration sensible sommation des ménages. La production de la construction a, quant à elle, décéléré au premier semestredu chômage de longue durée au deuxième trimestre (+ 0,3 % après Dans les Pays de la Loire, la situationLa bonne orientation de l’emploi régional, + 1,3 %), en particulier dans les travaux sur le marché du travail a poursuivi sonnotamment celle du deuxièmetrimestre publics. amélioration. L’emploi salarié des sec2007, s’est traduite par la poursuite de la Dans ce contexte, l’emploi salarié total adécrue du chômage. Fin juin 2007, la teurs marchands non agricoles s’est ac fortement progressé au premier trimestre céléré au deuxième trimestre 2007. Larégion compte 83400 demandeurs de +0,7 % pour rester bien orienté au hausse a été de 0,7 % après + 0,3 % aud’emploi inscrits à l’ANPE en catégorie 1 deuxième (+0,3 %).Cette progression premier trimestre, résultats équivalents(en données brutes), soit 10,9% de est imputable aux secteurs marchands.moins qu’un an plus tôt. Cette baisse, à ceux enregistrés au niveau national. Les pertes d’effectifs dans l’industrie seun peu plus forte qu’au niveau national Cette évolution a toutefois été contrastée sont poursuivies mais à un rythme moins( 10,6 %),se vérifie dans tous les dé selon les secteurs d’activité. soutenu que les semestres précédents.partements de la région. Ainsi, le premier semestre 2007 a été Dans les secteurs de la construction et particulièrement favorable pour le secDe juillet 2006 à juin 2007, le chômage du tertiaire, la hausse de l’emploi s’est teur des services de la région. L’emploides femmes recule un peu plus vite dans poursuivie. Grâce à cette progression de de ce secteur est resté dynamique surles Pays de la Loire qu’en France métro l’emploi total, le taux de chômage s’est l’ensemble du semestre. Il a bénéficiépolitaine (11,1 %contre 10,6 %)et replié de 8,6 % fin décembre 2006 à 8,0 % d’une forte hausse de 1,3 % au deuxièmeplus rapidement que celui des hommes fin juin 2007. trimestre en comparaison de celle du( 10,7 %). Le repli du chômage des jeunes premier trimestre (+ 0,4 %). Cette évode moins de 25 ans est également un peu Un second semestre favorable lution est en grande partie le résultatplus sensible au niveau régional :  9,3 % Excepté dans les activités financières,d’une bonne tenue de l’emploi dans lescontre 9,1 %au niveau national. La la croissance devrait être plus vigoureuseservices aux entreprises de la région etprincipale amélioration du marché du dans les principales branches au seles activités immobilières.travail concerne les demandeurs d’em cond semestre qu’en janvier. La productionploi inscrits depuis plus d’un an. De Dans l’ensemble de l’industrie, la baisse manufacturière devrait retrouver ainsi de lajuillet 2006 à juin 2007, leur nombre des effectifs s’est poursuivie mais à un vigueur en seconde partie d’année. La prodiminue plus fortement dans la région rythme moins soutenu tout au long du duction dans les services devrait égale( 24,5 %)que dans l’ensemble de premier semestre : respectivement  0,2 % ment être dynamique, notamment dansl’Hexagone ( 22,5 %). C’est la plus forte et  0,1 %aux premier et deuxième tri les services aux particuliers. Le marchébaisse enregistrée pour ce public dans mestres. L’industrie des biens de con du travail continuerait de s’améliorerla région depuis 2001. sommation a toutefois été le secteur le dans les mois à venir et la consommation plus touché avec des pertes d’emploisÀ la fin du premier semestre 2007, le des ménages serait particulièrement forte de 2,7 % et  1,0% sur les deux tritaux de chômage régional (voir « avertis dans les produits manufacturés. La crois mestres. Les industries des bienssement » en dernière page) s’élève à sance des dépenses dans les services d’équipements ont vu leurs effectifs lé6,6 %de la population active soit resterait quant à elle toujours soutenue. gèrement décliner de 0,2 % au deuxième0,6 point de moins par rapport à la fin La croissance française ne devrait pas trimestre après avoir enregistré une prode l’année 2006 et  1 point sur un an. fléchir au deuxième semestre (+ 0,7 % gression de 0,6 % en début d’année. LesEn France, il baisse au même rythme au troisième trimestre et +0,5 %au industries des biens intermédiaires sontpour s’établir à 8,0 % fin juin 2007. Cette parvenues à maintenir leurs effectifs enamélioration se retrouve dans tous les Forte progression de l'emploi salarié fin de semestre. Dans l’industrie autodépartements de la région. en LoireAtlantique et en Vendée mobile, les effectifs se sont stabilisés 132 (base 100 au 4trimestre 1997)Le taux de chômage poursuit son repli e en fin de semestre après avoir baissé Vendée de  1,3 % en début d’année. Quant aux 128 12,0 Taux de chômage corrigé des industries agricoles et alimentaires, la variations saisonnières en fin de 124 chaque trimestre (en % des actifs) 11,0 tendance a été à la baisse sur l’ensemble LoireAtlantique 120 du semestremalgré un léger tassement 10,0 en fin de période. 116 MayenneSarthe 9,0France 112Dans le commerce l’emploi salarié de la ré 8,0 MaineetLoiregion est en hausse de 0,3 % au deuxième 108 trimestre après une augmentation compa 7,0 Pays de la Loire rable (+ 0,5 %) en début d’année 2007. 104 6,0 1001999 20002001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 20062007 Source : DRTEFP Source : Insee, exploitation des bordereaux URSSAF
2INSEEPAYSDELALOIRELAREPRISEMARQUELEPASENFINDESEMESTREOCTOBRE2007
Activité soutenueaéronautique et spatiale, de même queL'activité se maintient à haut niveau dans l’industrie régionaledans les équipements électriques et élecdans la construction de locaux troniques au deuxième trimestre. Enfin,non résidentiels Au premier semestre 2007, selon les les entreprises ont puisé dans leurs 40 chefs d’entreprise, le rythme de crois Écart entre le pourcentage des chefs d'entreprise stocks au deuxième trimestre pour répondre estimant l'activité en hausse et le pourcentage de ceux la jugeant en baisse (en CVS) sance de la demande adressée aux30 à la forte demande.Travaux d'entretien industriels ligériens a fortement pro 20 gressé sur l’ensemble de la période.Dans les mois à venir, l’activité de l’industrie La baisse ressentie fin 2006 a ainsi étéligérienne pourrait légèrement fléchir10 en partie absorbée. La demande a profitétout en demeurant à un niveau élevé. 0 de l’investissement des entreprises inLe rythme de croissance de la demande Bâtiments neufs dustrielles au niveau national. Elle a étéglobale se maintiendrait mais la produc 10 dynamique sur l’ensemble de la périodetion industrielle se stabiliserait. Les indus  20 malgré un léger tassement au secondtriels continueraient donc de puiser dansLogements neufs trimestre. Ceci s’est principalement resleurs stocks. 30 senti dans le secteur des biens d’équi  40 2001 2002 2003 2004 2005 "2006 pement. De plus, la consommation desProduction modérée ménages en produits manufacturés,dans les servicesSource : Inseeenquêtesde conjoncture nationales repondérées selon la structure de la masse salariale régionale soutenue par des salaires toujours dyna Au premier semestre de 2007 dans la miques et l’amélioration continue du région, la demande adressée aux sec marché du travail, a continué d’être vi Malgré un léger tassement , teurs des services s’est infléchie. De ce goureuse en début d’année, avec toute le niveau d’activité fait, la production de services marchands fois une légère faiblesse en fin de dans le bâtiment reste élevé a été modérée. Selon les chefs d’entre semestre. Par ailleurs, selon les indus prises, les niveaux des chiffres d’affaires triels ligériens, la demande extérieureAprès l’accélération d’activité au pre ont légèrement baissé prolongeant ainsi la s’est accélérée, se situant bien audessusmier trimestre 2007, les entrepreneurs tendance amorcée fin 2006. Au premier de sa moyenne de long terme. Ainsi, ladu bâtiment des Pays de la Loire ont trimestre, l’activité des services aux demande globale a été particulièrementestimé que celleci a un peu ralenti au particuliers a fortement ralenti sous l’effet soutenue au premier semestre dans ladeuxième trimestre. Les chiffres d’affaires d’une consommation des ménages moins région, notamment dans le secteur desde l’ensemble de la construction enre dynamique. Son rythme s’est toutefois biens intermédiaires.gistrés au premier semestre 2007 ne redressé par la suite, conséquence de la semblent cependant pas être affectés La production industrielle a profité debonne tenue des activités culturelles, par ce tassement d’activité. Seuls ceux cette forte demande. Son rythme derécréatives et sportives, mais également dans les travaux publics évoluent moins croissance s’est fortement accélérédu redressement observé en fin de vite. Selon les chefs d’entreprise, l’activité dès le début de l’année pour se situersemestre dans les activités des hôtels et dans les chantiers privés continue de s’ac bien audessus de sa tendance de longrestaurants, etdes services personnels croître alors qu’elle est en décélération terme en fin de semestre. Par rapportet domestiques. Le rythme de l’activité a dans les chantiers publics à la fin du au deuxième semestre 2006, l’évoluégalement fléchi dans les services aux premier semestre 2007. La construction tion des chiffres d’affaires a ainsi étéentreprises tout au long du semestre. En neuve de logements et de locaux conserve plus importante pour l’ensemble de l’ineffet, ce secteur a pâti du recul de l’in un rythme de croissance élevé dans un dustrie ligérienne sur les six premiersvestissement de l’ensemble des entreprises. environnement conjoncturel malgré tout mois de 2007. C’est dans le secteurLes activités immobilières ont, en revanche, porteur et des conditions de financement des biens d’équipements que la tencontinué de progresser au même rythme encore favorables. Seule, l’activité du dance est particulièrement nette, et enque fin 2006. secteur de l’entretienrénovation a fléchi particulier dans la construction navale, sur la période récente.
Activité soutenue dans l’industrie ligérienne au premier semestre 2007
35 Écartentre le pourcentage de chefs d'entreprise ligériens estimant l'indicateur en hausse et celui le jugeant en baisse (en CVS) 25 15 Production 5  5  15 Demande  25 2001 20022003 2004 2005 2006 2007 Source : Inseeenquêtes de conjoncture trimestrielle (enquêtes nationales repondérées selon la structure de la masse salariale régionale)
La demande fléchit dans les services au premier semestre 2007
Écart entre le pourcentage des chefs d'entreprise estimant l'activité en hausse et le pourcentage de ceux la jugeant en baisse (en CVS) 40,0 Services aux entreprises 30,0 20,0 Services 10,0 0,0 2000 20012002 2003 2004 2005 2006 2007  10,0  20,0  30,0 Services aux particuliers  40,0  50,0
Source : Inseeenquêtesde conjoncture nationales repondérées selon la structure de la masse salariale régionale
Les chiffres de la construction neuve de logements illustrent le tassement d’une activité qui resteà des niveaux élevés. Ainsi, sur la première moitié de l’année 2007, 15 500 logements ont été mis en chantier dans les Pays de la Loire, soit une baisse de 4,4 % par rapport à la même période de 2006. Cette dimi nution est identique à celle observée au niveau national. Les ouvertures de chantier sont en retrait dans l’individuel, surtout dans l’individuel groupé, dans la région comme en France métropolitaine. La cons truction de collectifs, quasiment stable dans la région, s’est repliée au plan national de 3,1%. En ce qui concerne la cons truction de locaux non résidentiels, les
3INSEEPAYSDELALOISEME REOCTOBRE2007 RE LAREPRISE MARQUE LE PAS EN FIN DEST
La reprise marque le pas en fin de semestre
Tableau de bord du premier semestre 2007 FrancePays deLoire Maine Mayenne SartheVendée métropolitainela LoireAtlantique etLoire 2006 20072006 200720072006 2007 2006 2007 2006 2007 2006 2007 2006  Évolution de l'emploi salarié  au premier trimestre (en %)0,2 0,70,3 0,6 0,60,5 0,90,4 0,5 0,0 0,1 0,4 0,90,7  Évolution de l'emploi salarié  au deuxième trimestre (en %)0,2 0,3 0,00,71,0  0,60,0 0,1 0,5 0,3 0,20,3 0,70,7  Taux de chômage fin juin CVS  (en % des actifs)9,0 8,06,6 7,67,0 5,6 4,98,0 7,0 6,7 8,17,1 7,85,7  Créations d'entreprises au premier semestre175 899170 689330379 7 6088 1615 3 21 239816 890465 394 434315 11 453  Nombre de logements ordinaires  commencés au premier semestre207 858205 19115 608 16 183 5830 3817371 1506 4533 1059 1826 3603 1623 5623 2  Nombre de logements ordinaires autorisés  au premier semestre265 206270 836 18509 18484506581 4282 5071 2397 3079 1153 1383 2 6307 7234 3  Immatriculations de voitures neuves  au cours du premier semestre1 109 1001 080 800 43837391 447 3937 3898 2338 21518 16418 9207 2126 9932 8932 852  Nombre de nuitées dans l'hôtellerie  de mai à août (en milliers)79 977 432/// 2562 2482112 1062 445456 116117 312307 576 541 1 * la source utilisée pour la France métropolitaine n’est pas identique à celle utilisée pour la région et les 5 départements CVS : corrigé des variations saisonnières Ces données sont aussi disponibles sur internet à l’adressewww.insee.fr/paysdelaloireà la rubrique « conjoncture »
surfaces mises en chantier ont progressé de 5,3 % au premier semestre 2007 par rapport à la même période 2006. Les segments les plus dynamiques sont les bureaux et les équipements collectifs liés à la santé.
Pour le second semestre 2007, les entre preneurs du bâtiment anticipent le maintien d’une activité soutenue. Leur opinion est favorablement orientée dans tous les sec teurs malgré la légère baisse des permis de construire accordés au premier semestre 2007 ( 1,9 %). Les carnets de commande continuent de s’étoffer : leur niveau permet d’assurer 6,2 mois d’emploi à temps plein des effectifs. Pour répondre à une
Avertissement
demande soutenue, les chefs d’entreprise pourraient intensifier le rythme de crois sance de l’emploi.
Forte hausse des créations d’entreprises
La création d’entreprise bénéficie, début 2007, d’un contexte économique relati vement bien orienté tant en France que dans la zone euro. Plus de 7300 en treprises ont été créées dans les Pays de la Loire au premier semestre 2007, soit une augmentation de 18% par rap port au même semestre 2006. Cette augmentation est supérieure à celle enre gistrée au niveau national (+ 11 %).
Les taux de chômage au sens du B.I.T de cette étude sont provisoires du fait du report à novembre 2007 de la publication de chiffres trimestriels issus de l’Enquête Emploi. Ils sont estimés à partir du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie 1, 2 et 3 hors activité réduite inscrits à l’ANPE.
Les créations d’entreprises
Les statistiques de créations d’entreprises sont constituées à partir du Répertoire er des Entreprises et des Établissements. Depuis le 1janvier 2007, la notion de création d’entreprise s’appuie sur un concept harmonisé au niveau européen pour faciliter les comparaisons : la création d’entreprise correspond à la mise en œuvre de nouveaux moyens de production.
Il y a création d’entreprise lorsqu’une unité légale nouvelle ou existante exerçant une activité dans le champ de la démographie prend une consistance économique en mettant en œuvre de nouveaux moyens de production.
er Depuis le 1janvier 2007, la statistique de créations d’entreprises concerne l’ensemble des activités marchandes hors agriculture.
Les secteurs de la construction et du com merce ont été particulièrement dynamiques dans la région avec des hausses respec tives de 20 % et 25 % par rapport à la même période de 2006. Les services aux particuliers ont contribué également à cette forte croissance avec une pro gression de 18 % du nombre d’entreprises. Au niveau France entière, le nombre de créations d’entreprises dans les principaux secteurs d’activité a progressé dans une proportion moindre: +10 %dans la construction,+ 13 %dans le com merce et + 15 % dans les services aux particuliers.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Pierre MULLER RÉDACTEUR EN CHEF Xavier PÉTILLON SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Véronique REMONDINI MISE EN PAGE Annick HARNOIS IMPRIMEUR La Contemporaine  SaintelucesurLoire
Prix :2,30
Photos : INSEE e Dépôt légal 4trimestre 2007  ISSN 16336283 CPPAP 0707 B 06116  Code Sage IETU06344 © INSEE Pays de la Loire  Octobre 2007
INSEE Pays de la Loire 105, rue des Français Libres BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2 Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39 Informations statistiques au 0825 889 452 (0,15la minute)
4 INSEEPAYSDELALOIRELAREPRISEMARQUELEPASENFINDESEMESTREOCTOBRE2007