Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les catégories socioprofessionnelles

De
3 pages
La nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) est utilisée en France depuis plus d’un demi-siècle pour étudier les milieux sociaux et décrire les emplois. Elle combine le statut, le métier et la qualification. Malgré les critiques dont elle fait l’objet de divers points de vue, elle reste un outil irremplaçable d’analyse de la société française.
Voir plus Voir moins
Les catégories socioprofessionnelles
! Alain Desrosières* La nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) est utilisée en France depuis plus d’un demi-siècle pour étudier les milieux sociaux et décrire les emplois. Elle combine le statut, le métier et la qualification. Malgré les critiques dont elle fait l’objet de divers points de vue, elle reste un outil irremplaçable d’analyse de la société française.
Ds leiaoces c0, lcheuher- ncssre ses eicn 195néess ans lepeiu comme les instituts privés spéciali-sés dans l’étude de l’opinion publique utilisent largement une nomencla -ture des groupes sociaux créée par l’Insee, lesProfessions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS). Ce découpage a été conçu à une époque où la société française était structu-rée en groupes sociaux consistants, souvent dotés d’une forte conscience d’eux-mêmes et d’organisations représentatives puissantes (les agri-culteurs, les ouvriers, les patrons, les cadres). Ces catégories empiriques utilisées par les statisticiens et les sociologues étaient vues comme desTravail en usine, tableau de Adolph von Menzel (1872-1875) approximations des « classes socia-les » mises en avant par la tradition sociologique et politique. Depuis les La nomenclature imaginée par Jean spécialisé, ouvrier qualifié, contremaî-années 1980, il est devenu classi- Porte à l’Insee en 1951 combinait trois tre, employé, technicien, cadre. que d’observer que ces groupes ont logiques distinctes. Les deux premiè-perdu de leur force en tant que grou- res (le statut et le métier) remontaient La combinaison complexe de ces trois pes « pour soi », que les statuts ou au 19ème principes taxinomiques faisait l’origi- siècle, tandis que la troi-quasi-statuts qui les sous-tendaient sième (la qualification convention- nalité de la nomenclature sociopro-se sont effrités, notamment sous nelle) était alors toute récente. Le fseusssciiotanint elldeé,j à madies,s  ecnr itimqêumese  tdeemppuiss,  l’effet de la crise économique, desstatut les salariés et les distingue transformations du marché du travail ar et de la baisse de la syndicalisation. nmoenr-çsaanltasri, ésa (gpriactruoltnesu,rs).t isLaen s, mcéotimer-onizor hésrivas , sedesssla cdes retè ruel ed » isrxs,teLe. mas ulfnstneola i srtrouvaie, ny rese« c irtnp sal Par ailleurs, certains économistes, héritier de l’antique vocabulaire des théorie. Mais les économistes néo-qui préfèrent souvent des critères corporations, correspond à une épo- classiques n’y trouvaient pas non pour eux plus faciles à enregistrer que où les activités « individuelles » et plus un critère unidimensionnel, facile et à coder, comme le revenu et le « collectives » étaient peu distinguées, à re diplôme, voient dans l’usage persis-tant de cette nomenclature une sorte et caractérisées par un savoir spéci-tr iiqnutée,g cor mdamnes l eu sn ermaiot dpèaler  eéxceomnoplme éle- danachronisme ayant perdu toute fciiqnu-em :é dbeocuilnaen. geErn-fbino, ullaa ngqeurailei,f icmaétidoen-t aap secnempêchdroite,  ed te ehc-uag e de,qutiri cleub eodeCttun .erev , pertinence. Vingt ans après la publi- propre à l’univers du salariat ind -cation d’un petit volume consacré us aux recherches menées lors d’une triel, était définie à partir des conven-refonte de cette nomenclature enga- tions collectives négociées dans les* Alain Desrosières est administrateur de l’Insee gée à l’occasion du recensement années 1940 et 1950. Celles-ci met-et membre du Centre Alexandre Koyré d’histoire de 1982 (Desrosières et Thévenot, taient en place un système de caté-gesndranos remb aL ilopq-itd eutamment publié «icneec.sI  l aon sesd ldee irtois Hs. nosiar a  1988/2002), comment expliquer que, gories hiérarchisées (dites « catégo-ibrojet detuoi nésprt en0.00e  L tsep nuitra elcécouLa D », ique,e2 ophc e /evtrtsitats malgré ces critiques fortes, elle reste ries Parodi », du nom du ministrepour leDictionnaire des sciences h ucmoanitnresdes  toujours largement utilisée ? qui les organisa) : manœuvre, ouvrierPresses Universitaires de France.
Courrier des statistiques n° 125, novembre-décembre 2008
13
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin