La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

économie
Les fonctions stratégiques
Le commerce, l’art et
Un peu plus de 5 000 personnes occupent à La Réunion des
fonctions “stratégiques” porteuses de dynamisme et de pouvoir
décisionnel. Les cadres du commerce de gros sont
particulièrement bien représentés, mais aussi les artistes et les
cadres du secteur de l’information. Comme ailleurs ces fonctions
s’exercent davantage dans les grandes villes et surtout à
Saint-Denis. Quatre communes regroupent 82 % des emplois de
ce type. Les fonctions artistiques sont les mieux réparties sur le
territoire.
es fonctions stratégiques sont des Réunion, ils ne représentent que3%du
Des fonctions stratégiques emplois de haut niveau qui, par total des emplois. Cependant leur impor-Lleur fort contenu intellectuel ou tance varie selon les secteurs, à l’image
Depuis qu’elles existent, les villes technique, ou par leur pouvoir décision- du dynamisme économique du départe-
européennes concentrent les fonctions nel, jouent un rôle important dans le ment. Ils se déclinent aussi selon la loca-
supérieures des pays qu’elles desservent développement des villes. Ces emplois lisation des activités, influencée par leset animent. Ces fonctions sont par
de cadres supérieurs, d’ingénieurs, de pôles urbains et les échanges extérieurs.exemple celles de direction
chercheurs ou d’enseignants du supé-commerciale, bancaire et financière, de
rieur ont été classés en onze fonctionscréation artistique, de direction et Services et commerce
qui caractérisent le dynamisme écono-conception dans l’industrie. Ces
de gros en têtefonctions économiques tendent à se mique d’un territoire. Par les relations
concentrer dans les grandes villes et intersectorielles et l’interpénétration des
agglomérations. Leur analyse permet de Les emplois stratégiques les plus déve-activités, ils sont un élément favorable à
mesurer le dynamisme économique la croissance économique. loppés sur l’île sont ceux des services
d’une ville ou d’une région. En outre
aux entreprises (28 %). Dans ce groupe
cette analyse fonctionnelle transcende En France l’agglomération parisienne
d’activités, ce sont les fonctions d’enca-les analyses sectorielles ou par concentre près de la moitié de ces
drement qui sont retenues comme straté-profession. Les fonctions retenues sont emplois. L’autre moitié se localise de
celles dont le contenu décisionnel est giques. La part relative de ces fonctions
préférence dans les grandes villes deélevé ou qui contribuent à l’image de dans l’ensemble des emplois stratégi-
province. Dans l’ensemble de la Francemarque de la ville où elles s’exercent. ques est proche de celle de la France
métropolitaine les emplois stratégiques
métropolitaine (31 %).
constituent 7,9 % de l’emploi total. A La
Les emplois stratégiques dans le com-
merce représentent près du cinquièmeL‘auteur Structure des fonctions stratégiques
des emplois étudiés. Ils correspondent à
Bruno BALLY est chargé des études sur l’encadrement des activités de com-services aux
entreprisesl’emploi à la direction régionale de merce de gros et inter-industriel. Leur
l’Insee. commerce part (19 %) dénote une activité relative-
art ment importante de ce secteur par rap-
port à la France métropolitaine (12 %),
recherche
et dans une moindre mesure par rapportfonctionsBibliographie industrielles à la Guadeloupe (18 %) et à la Marti-
banque assurance nique (15 %).
"Onze fonctions pour qualifier les
transportsgrandes villes”, Insee Première n° 840 -
Au troisième rang figure l’art, avec un
mars 2002. information dixième des emplois stratégiques. IlLa Réunion
France métropolitaine
"L’Art bien encadré”, Antiane n° 52 - mai télécommunications regroupe les artisans d’art, les artistes,
2002. auteurs littéraires et les emplois supé-
0% 10% 20% 30% 40%
rieurs artistiques. Cette fonction “art” se "Une typologie des quartiers”, économie
de La Réunion - n° 115 - 1er trimestre situe au même niveau que dans la région
2003. antillo-guyanaise (10 à 12 %), contre
Comme en métropole les services seulement 7 % en France métropolitaine.
"Fonctions stratégiques et image des
et le commerce viennent en tête, Les emplois stratégiques dans l’art fran-villes”, Economie et Statistique - mais à La Réunion l’art devance la
n° 294-295, Insee 1996. chissent ainsi le cap des 500 emplois àrecherche et les fonctions indus-
trielles. La Réunion.
économie 2e trimestre 20032 DE LAREUNIONéconomie
l’information se distinguent
43 % de l’emploi total martiniquais ; Sainte-Marie, est supérieur à celui deFaiblesse de la recherche
Pointe-à-Pitre-Les-Abymes concentre grandes communes comme Saint-Paul etet de l’industrie
72 % de l’emploi stratégique et la moitié Saint-Pierre. Avec un taux de2%des
de l’emploi total guadeloupéen. L’emploi emplois exercés sur leur commune, Les
Les autres postes définis en emplois stratégique, comme l’emploi total, est Avirons, Etang-Salé et Le Tampon res-
stratégiques représentent chacun moins moins concentré dans le chef-lieu à La tent assez bien placées.
de 10 % de l’ensemble. La recherche et Réunion qu’aux Antilles.
l’enseignement supérieur sont relative- On a déjà vu, au travers de la typologie
1
ment peu développés en 1999 par rap- des quartiers , que Saint-Denis et Le
Près de 3 000 emploisport à la métropole. Ils fournissent 9 % Port jouent le rôle de pôles d’activité et
stratégiques à Saint-Denis de décision. Les postes les plus fré-des emplois stratégiques, contre 15 %
dans l’hexagone. Toutefois la recherche quents sont le reflet des activités écono-
pourrait connaître un nouvel essor suite miques des communes concernées. AinsiLes emplois stratégiques dépassent la
aux Assises de la recherche dans l’océan à Saint-Denis, les trois postes les pluscentaine dans six villes. Saint-Denis
fréquents sont les services aux entrepri-Indien. arrive largement en tête avec 2 800 per-
ses, la recherche, le commerce de gros.sonnes, soit 5,6 % des emplois totaux
Le déficit est également important dans Au Port et à Sainte-Marie dominent lesur la commune. Elle se situe au même
les fonctions industrielles. Les postes de
commerce de gros, les services auxniveau que le taux moyen des agglomé-
gestion dans l’industrie sont relative- entreprises, les transports. A Saint-Paul,rations de 50 000 à 100 000 habitants en
ment bien pourvus avec un taux infé- Saint-Pierre, et au Tampon, ce sont lesFrance métropolitaine (5,4 %). Le Port
rieur de un point seulement par rapport à services aux entreprises, le commerce dese situe au deuxième rang à La Réunion
la métropole. En revanche les fonctions gros, l’art.par son taux d’emplois stratégiques
de commercial et de cadre de l’informa-
(3,7 %). Ces emplois bénéficient égale-
tique dans l’industrie ne pèsent respective-
ment à La Possession, dont le taux 1ment que 1 % et 0,2 % dans les emplois Economie de La Réunion, n° 115, 1er trimestred’emplois stratégiques, comme celui de
2003.stratégiques réunionnais au lieu de 4 et
2 % en métropole. Il est vraisemblable que
ce dernier poste puisse s’accroître avec le Les emplois stratégiques en 1999 par commune du lieu de travail
développement des nouvelles technologies
d’information et de communication (TIC).
Sainte-MarieViennent ensuite la banque-assurance et
Sainte-SuzanneLa Possession Saint-Denisles transports, deux secteurs dont les
cadres ou les ingénieurs forment respec- Le Port Saint-André
tivement 7 % des emplois stratégiques.
Pour la banque et les assurances le taux
Saint-Paul Bras-Panonest légèrement inférieur à celui de la
métropole (8 %). Tandis que celui des
transports est un peu supérieur (6 % en Salazie
métropole). Saint-Benoît
Avec trois quotidiens, de nombreuses Trois-bassins
radios, quatre chaînes de télévision et
Cilaos Plaine-des-plusieurs mensuels ou trimestriels, l’infor- Palmistes
mation (7 %) occupe une place bien plus Saint-Leu
grande qu’en métropole (3 %) ; elle est
Entre- Sainte-RoseDeuxdu même niveau aux Antilles-Guyane Nombre d'emplois Le Tampon
stratégiques Saint-Louis(7 % à 11 %). Les télécommunications
2 820viennent en dernier avec un taux de 5 %,
un peu supérieur aux4%dela France
Etang-salé
métropolitaine, mais devancé par les
Saint-Philippe5426 % des Antilles.
Saint-JosephPetite-Ile
Saint-PierreLes emplois stratégiques sont concentrés 18
Part des emplois stratégiquesdans les principales communes. Saint-
dans l'emploi total
Denis en accueille un peu plus de la
En %
Source : Insee - RP 1999moitié, tandis que moins du tiers de
© Insee 2003 - IGNl’emploi total réunionnais y est présent.
En comparaison, Fort-de-France regroupe 1,7 5,5
58 % de l’emploi stratégique et seulement
économie2e trimestre 2003 3DE LAREUNION
Les Avironséconomie
Répartition de la population et des emplois par commune - 1999
Une forte concentration
Emplois Emplois Taux d'emplois
Commune Population au lieu de travail stratégiques stratégiquesQuatre communes concentrent 82 % des
(1) (2) (2)/(1) %
emplois stratégiques. Outre le chef-lieu
du département, il s’agit de Saint-Pierre Saint-Denis 131 557 50 732 2 817 5,6
Saint-Paul 87 712 19 458 509 2,6et Saint-Paul et de la ville du Port. Ce
Saint-Pierre 68 915 21 532 542 2,5sont les principaux pôles stratégiques.
Le Tampon 60 323 10 809 194 1,8
Saint-Denis arrive en tête pour tous les Saint-Louis 43 519 8 015 87 1,1
Saint-André 43 174 7 737 93 1,2types d’emplois étudiés, en particulier
Le Port 38 412 14 250 532 3,7avec plus de la moitié des fonctions de
Saint-Benoit 31 560 6 718 74 1,1services aux entreprises. Elle est suivie
Saint-Joseph 30 293 5 202 55 1,1
de près par Le Port pour la concentration
Saint-Leu 26 582 4 224 67 1,6
des fonctions industrielles et des trans-
Sainte-Marie 25 314 5 773 154 2,7
ports. Ces derniers se trouvent stratégi- La Possession 21 904 3 261 92 2,8
quement à Saint-Denis et au Port, mais Sainte-Suzanne 18 144 2 505 30 1,2
Petite-Ile 11 755 1 569 14 0,9ils structurent également les villes de
Etang-Salé 10 151 2 057 43 2,1Sainte-Marie, proche de l’aéroport de
Bras-Panon 9 683 1 687 43 1,1Roland Garros, et Saint-Paul, proche du
Salazie 7 402 1 347 8 0,6port.
Les Avirons 7 172 1 227 27 2,2
Cilaos 6 598 1 037 7 0,7Bien que situées majoritairement sur
Trois-Bassins 6 551 941 14 1,5Saint-Denis et les principales villes, les
Sainte-Rose 6 115 1 178 4 0,3fonctions stratégiques sont présentes
Entre-Deux 5 170 774 5 0,6
dans de nombreuses communes et repro-
Saint-Philippe 4 860 945 1 0,1
duisent le dynamisme économique terri- Plaine des Palmistes 3 434 699 7 1,0
torial.
LA RÉUNION 706 300 173 677 5 394 3,1
Saint-Pierre, Saint-Paul et Le Port regrou-
pent près du tiers des services aux entre- Source : Insee, recensement de la population de 1999.
prises, et 40 % du commerce de gros et
inter-industriel. Elles sont suivies de loin
par Le Tampon, La Possession et Sainte- Définitions
Marie dans ces fonctions, liées aux acti-
vités portuaires et aéroportuaires. Les La grille qui a défini les emplois stratégiques ou fonctions métropolitaines supérieures a été
construite de façon empirique. Chaque individu ayant un emploi classé par un code d’activité etfonctions de commerce de gros et inter-
de profession. Le croisement de ces deux critères aboutit à la détermination de onze fonctionsindustriel profitent ensuite essentielle-
métropolitaines supérieures. Le terme “métropolitain supérieur” fait implicitement référence à
ment aux communes de Saint-André, celles des fonctions dont le contenu décisionnel est élevé ou qui contribuent à l’image de
Saint-Louis, Saint-Leu, Saint- Joseph et marque de la ville où elles s’exercent. Il nous a semblé plus judicieux pour l’Outre-mer de
Saint-Benoit. conserver l’appellation “emplois stratégiques”.
L’art est encore mieux réparti que le
Un certain nombre de fonctions n’entrent pas dans le champ de l’étude parce qu’elles ne sem-
commerce de gros. Saint-Paul et Saint- blent pas liées positivement à la croissance des pôles urbains : production industrielle, com-
Pierre concentrent à elles deux autant merce de détail, services aux particuliers, administration publique, enseignement primaire et
secondaire, santé, action sociale.d’emplois stratégiques de ce domaine
que Saint-Denis, soit 30%. Le reste est Voici une grille simplifiée des onze fonctions d’emplois stratégiques, par ordre alphabétique.
réparti dans toute l’île, principalement
Art : artistes et emplois supérieurs artistiques, artisans d’art.
au Tampon, qui héberge8%de cette
Banque-Assurance : cadres des banques et des assurances.
activité, et Le Port, Saint-Benoit, Saint-
Commerce : cadres des commerces de gros et inter-industriel.
André, Saint-Leu, qui accueillent chacune
Commercial dans l’industrie : ingénieurs et cadres commerciaux, technico-commerciaux4à5%deces emplois. Viennent ensuite
dans les établissements industriels.
Les Avirons et Saint-Louis, avec chacune
Gestion : cadres de direction, d’administration et de finance des établissements industriels.
2 % des fonctions artistiques de l’île.
Information : cadres et emplois supérieurs de l’information.
La recherche et l’enseignement supé-
Informatique : ingénieurs et cadres de l’informatique des établissements industriels.
rieur sont implantés essentiellement à
Recherche : et cadres techniques de recherche, études ou développement dans
Saint-Denis (81 %), et dans une bien les établissements industriels, chercheurs de la recherche publique, emplois supérieurs des de recherche et d’enseignement supérieur.moindre mesure à Saint-Pierre et au
Tampon (chacune 5 %). Dans le secteur Services aux entreprises : cadres des services aux entreprises.
banque-assurance, les trois quarts des
Télécommunications : ingénieurs et cadres des postes et télécommunications.
emplois stratégiques sont situés au chef-
Transports : ingénieurs et cadres des transports.
lieu du département, et le reste principale-
Les fonctions de commercial dans l’industrie, gestion et informatique des établissements indus-
ment à Saint-Pierre et Saint-Paul. triels sont ici regroupées pour l’étude.
Bruno BALLY
4