Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les petites entreprises industrielles - Un ensemble dynamique

De
4 pages

Sur dix entreprises industrielles, près de neuf ont moins de 20 salariés. En 2001, ces petites entreprises industrielles emploient 15 % des effectifs et réalisent 6 % du chiffre d'affaires de l'industrie. Une sur cinq a exporté et six sur dix ont engagé des investissements en 2001.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Signaler un abus

N° 914 - JUILLET 2003
Prix : 2,20€
Les petites entreprises industrielles
Un ensemble dynamique
Bertrand Ballet, pôle Enquêtes structurelles d’entreprises, Insee Midi-Pyrénées,
Jocelyne Mauguin, division Harmonisation d’enquêtes auprès des entreprises, Insee
ur dix entreprises industrielles, chimie-caoutchouc-plastiques emploient en
moyenne 5,4 salariés et celles de l’énergie unprès de neuf ont moins de 20 sala-
salarié seulement.Sriés. En 2001, ces petites entrepri-
ses industrielles emploient 15 % des
effectifs et réalisent 6 % du chiffre d’affai- Des entreprises concentrées
res de l’industrie. Une sur cinq a exporté dans certaines industries
et six sur dix ont engagé des investisse-
La part des petites entreprises est très impor-ments en 2001. Toutes ces caractéristi-
tante dans l’édition-imprimerie-reproduction :ques ont peu évolué depuis 1997. Les peti-
elles représentent 94 % de l’ensemble des
tes entreprises industrielles sont bien équi-
entreprises, totalisent 36 % des effectifs et réa-
pées en informatique et ont rapidement lisent 22 % du chiffre d’affaires total du secteur.
développé leur utilisation de l’internet. À l’inverse, les petites entreprises du secteur
de la pharmacie-parfumerie-entretien et de
l’industrie automobile ne représentent que 3 %
En 2001, les petites entreprises industrielles et des effectifs et1%du chiffre d’affaires de leur
de l’artisanat de production (PEIA) représen- secteur.
tent 87 % des entreprises industrielles, 15 % Quatre secteurs rassemblent à eux seuls 54 %
des emplois et6%du chiffre d’affaires de des petites entreprises industrielles : l’édi-
l’industrie (tableau 1). Les petites entreprises tion-imprimerie-reproduction, l’industrie des
sont définies ici comme celles qui emploient de équipements mécaniques, la métallurgie et
0 à 19 salariés et réalisent un chiffre d’affaires transformation des métaux, l’industrie des
inférieur à 5 millions d’euros (Source). Le poids du foyer. Les trois premiers cités
de ces petites entreprises dans l’industrie est totalisent 42 % du chiffre d’affaires des petites
resté stable par rapport à 1997, quel que soit le entreprises industrielles, comme en 1997.
secteur d’activité considéré. D’autres secteurs ne comptent qu’une part
infime de l’ensemble des petites entreprises
industrielles. Une petite entreprise industrielle
La majorité des petites entreprises sur cent relève du secteur de la construction
navale, aéronautique, ferroviaire ou deont au plus un salarié
Répartition des petites entreprises
Les 168 000 petites entreprises industrielles
industrielles par taille en 2001
emploient 624 000 personnes en 2001. Le taux
de salariat moyen (définitions) atteint 78 %. Ce
39%
taux, qui augmente avec la taille de l’entre-
prise, est un bon indicateur de la taille 0 salarié
moyenne des entreprises de chaque secteur : il
avoisine 90 % dans la chimie-caoutchouc-plas-
9%tiques et la pharmacie-parfumerie-entretien, 10 à 19
mais il n’est que de 64 % dans l’industrie des
1 à 26 à 9équipements du foyer et 52 % dans l’énergie.
11%La proportion de très petites unités est toujours
3 à 5
importante : 39 % d’entre elles n’ont pas de 24%
salarié, 15 % ont un salarié et 79 % emploient
16%au plus cinq salariés (graphique 1). On
compte en moyenne un peu moins de 3 sala-
riés par entreprise (2,9). Les entreprises de la Source : Insee, EPEI
INSEE
PREMIEREl’industrie automobile, et leur poids en Répartition du chiffre d’affaires selon la zone géographique en 2001
terme d’effectifs dans l’ensemble des En %
petites entreprises est du même ordre.
80
70Spécialisations régionales
60
Les PEIA sont concentrées sur quelques
50régions : en particulier, deux régions,
Île-de-France et Rhône-Alpes, regroupent 40
un tiers des entreprises, qui représentent
30
également un tiers de l’emploi et du
20chiffre d’affaires des petites entreprises
industrielles. La part des PEIA dans 10
l’ensemble des entreprises industrielles,
0
en termes de nombre d’entreprises et 0 salarié 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 à 19 salariés
d’emploi, est supérieure à la moyenne CA réalisé dans la région CA réalisé dans le reste de la France CA réalisé à l'étranger
Source : Insee, EPEInationale en Aquitaine, Corse, Langue-
doc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Pro- (11 % et 10 %), la Franche-Comté et le La place des petites
vence-Alpes-Côte d’Azur. Limousin plus d’entreprises de entreprises évolue peu
L’Île-de-France est marquée par une l’industrie du bois et du papier (11 % et
surreprésentation d’entreprises de l’édi- 10 %), la Picardie et la Haute-Nor- Depuis le point effectué en 1997, le
tion-imprimerie-reproduction (34 % des mandie plus d’entreprises de la métal- nombre des petites entreprises indus-
petites entreprises industrielles de la lurgie et transformation des métaux trielles a augmenté de 1,1 % en
région) et de l’habillement-cuir (12 %). (20 % et 18 %). Dans toutes ces activi- moyenne par an. Cependant sur la
De même, d’autres régions présentent tés, les proportions d’emploi et de chiffre même période, l’emploi dans ces entre-
des spécialisations : la région Cham- d’affaires généré sont également supé- prises baissait de 0,2 % par an, ceci
pagne-Ardenne et le Languedoc-Rous- rieures à la moyenne nationale. étant dû à une baisse du nombre de
sillon regroupent plus d’entreprises des Les spécificités régionales sont stables leurs salariés durant la période
industries agricoles et alimentaires depuis 1997. 1997-2001 (- 0,4 % par an). Le chiffre
d’affaires a progressé de 3,3 % par an
Le poids des petites entreprises industrielles en moyenne en francs courants sur ces
et de l’artisanat de production (PEIA) quatre années.
Dans l’énergie, le nombre d’entreprises
Part des Part des Chiffre Part des a crû de 5,1 % par an entre 1997 et
Nombre PEIA PEIA d’affaires PEIA 2001, alors que c’est dans l’industrie desEffectif
d’entre- dans le dans le HT dans le
occupé biens d’équipement que l’emploi a pro-
prises secteur secteur (millions secteur
gressé le plus (0,9 % par an) et que le(en %) (en %) d’€) (en %)
chiffre d’affaires a le plus fortement aug-
Industries agricoles et alimentaires 10 089 76 39 612 8 6 000 5
menté (4,5 % par an).
Industrie des biens de consommation 63 575 93 184 606 25 15 461 11
Habillement, cuir 11 001 89 36 486 25 3 005 17
Édition, imprimerie, reproduction 26 415 94 80 520 36 7 450 22
Un quart du chiffre d’affaires
Pharmacie, parfumerie et entretien 906 62 4 237 3 565 1
réalisé en sous-traitanceIndustrie des équipements du foyer 25 253 95 63 363 29 4 441 15
Industrie automobile 1 381 70 7 251 3 751 1
Les PEIA réalisent 61 milliards d’eurosIndustrie des biens d’équipement 33 866 86 147 587 18 14 228 9
de chiffre d’affaires, soit 97 000 eurosConstruction navale, aéronautique et ferroviaire 1 945 86 6 543 5 656 2
par personne occupée. 53 % d’entreIndustrie des équipements mécaniques 20 278 84 96 582 22 9 757 15
Ind. des équip. électriques et électroniques 11 644 91 44 463 17 3 814 6 elles ont un chiffre d’affaires inférieur à
150 000 euros et à l’inverse 10 % un chiffreIndustrie des biens intermédiaires 47 178 81 219 731 15 21 745 8
d’affaires supérieur à 1 million d’euros.Industrie des produits minéraux 8 867 88 33 148 19 3 759 13
Industrie textile 3 859 75 16 833 15 1 423 9 Les industries agricoles et alimentaires, la
Industrie du bois et du papier 8 651 87 38 953 23 3 693 12 pharmacie-parfumerie-entretien et la
Chimie, caoutchouc, plastiques 4 225 66 25 089 7 3 062 3 chimie-caoutchouc-plastiques réalisent
Métallurgie et transformation des métaux 18 760 83 91 779 20 8 467 12 chacune un chiffre d’affaires par personne
Ind. composants élect. et électroniques 2 818 76 13 928 6 1 340 3 supérieur à 120 000 euros.
Énergie 1 789 86 3 464 1 660 1
Un tiers des entreprises réalisent des
Ensemble 167 924 87 624 051 15 60 505 6 travaux de sous-traitance, représentant
un quart du chiffre d’affaires total des
Source : Insee, EPEI, EAE Industrie et Industries agricoles et alimentaires 2001.
PEIA. Cette proportion est très forteLes secteurs «exploitations forestières» et «entreposage frigorifique» sont comptés dans la ligne «ensemble», mais n’ap-
paraissent pas dans le tableau. dans la métallurgie et la transformation
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREdes métaux, et l’industrie des compo- d’affaires à l’étranger augmente avec la ou l’industrie des équipements mécani-
sants électriques et électroniques, où taille de l’entreprise. ques que dans l’habillement-cuir. Mais
près d’une entreprise sur deux effectue Sur le territoire national, les PEIA réali- pour les entreprises qui investissent,
des travaux de sous-traitance. Par sent 65 % du chiffre d’affaires total dans l’effort d’investissement par personne
contre, les entreprises des industries leur région et 28 % dans le reste de la occupée ou par rapport au chiffre d’affai-
agricoles et alimentaires et de l’énergie France. Les plus petites entreprises res est le plus fort dans l’industrie des
travaillent peu en sous-traitance (16% et (deux salariés ou moins) réalisent même produits minéraux (9 000 euros par per-
17 % des entreprises, représentant 11 % et les trois quarts de leur chiffre d’affaires sonne et 7 % du chiffre d’affaires) (gra-
12 % du chiffre d’affaires de leur secteur). dans leur région (graphique 2). Par rap- phique 3).
Les petites entreprises industrielles sont port à 1997, les parts de marché situées Plus de neuf entreprises de 10 à 19 sala-
également donneurs d’ordre : 27 % des dans la région d’implantation ont dimi- riés sur dix ont investi en 2001. Les
PEIA confient des travaux de sous-trai- nué de 5 points, au profit de celles réali- entreprises sans salarié ne sont que
tance, et les entreprises de l’édi- sées dans le reste de la France. Ceci quatre sur dix à investir, mais leur part a
tion-imprimerie-reproduction y recourent prolonge un mouvement observé sur la progressé depuis 1997. L’effort d’inves-
le plus fréquemment (48 %). période 1987-1997. Il reste cependant tissement par personne est plus impor-
Plus la taille des entreprises est impor- 56 % de PEIA qui réalisent exclusive- tant pour les entreprises sans salarié
tante, plus elles développent de rela- ment leur chiffre d’affaires dans leur que pour les plus grandes unités. De
tions avec d’autres entreprises : région. même, la part du chiffre d’affaires
sous-traitance confiée ou reçue, ou consacrée à investir est beaucoup plus
appel à des services mutualisés. forte pour les entreprises sans salarié
L’autofinancement (11 %) que pour les plus grandes entre-
et les prêts bancaires prises (4 %).
Ouverture sur le territoire alimentent l’investissement
et exportations Profil du chef d’entreprise
En 2001, plus de six entreprises sur dix
20 % des petites entreprises industriel- ont réalisé des investissements, en En 2001, 24,5 % des chefs d‘entreprise
les sont exportatrices. Les exportations légère hausse par rapport à 1997. Au ont moins de 40 ans (28 % en 1997) et
représentent 7 % du chiffre d’affaires total, cet effort s’est élevé à 2,4 milliards 68 % ont entre 40 et 60 ans (64 % en
total des PEIA, dont les deux tiers dans d’euros, soit 3,9 % du chiffre d’affaires et 1997). L’âge moyen du chef d’entreprise
l’Union européenne. 8,6 % de la valeur ajoutée. est de 47 ans, et varie peu selon la taille
La présence des petites entreprises Parmi les sources de financement des ou l’activité de l’entreprise.
industrielles sur les marchés internatio- investissements, les PEIA citent d’abord Un dirigeant sur trois est salarié de son
naux se maintient au même niveau l’autofinancement (47 % des montants entreprise. Plus l’entreprise est grande,
qu’en 1997. En effet, les 4,4 milliards investis) et les prêts bancaires (44 %), plus cette situation est fréquente.
d’euros réalisés à l’étranger représen- devant l’apport personnel du chef Parmi les chefs d’entreprise, 17 % sont
tent toujours, en 2001, 1,8 % du total des d’entreprise ou des associés (6 %). La des femmes. La féminisation des diri-
exportations industrielles. C’est dans le part des prêts bancaires a augmenté de geants est la plus forte dans l’habille-
domaine de la pharmacie-parfu- 7 points par rapport à 1997. Les entrepri- ment-cuir (52 %), l’industrie textile (37 %)
merie-entretien que les petites entrepri- ses sans salarié ont davantage recours et la pharmacie-parfumerie-entretien
ses exportent le plus (54 % des à un apport personnel. (32 %). La proportion de femmes parmi
entreprises et 37 % du chiffre d’affaires à Les investissements sont plus fréquents les dirigeants est forte pour les entrepri-
l’exportation). La part du chiffre dans la chimie-caoutchouc-plastiques ses sans salarié (20 %) et elle diminue
lorsque la taille de l’entreprise aug-
Investissement par personne occupée pour les entreprises ayant investi mente.
En milliers d’euros
01 2 3 4 5 6 7 8 9
Des entreprises très équipéesEnsemble
en informatique
Industrie des produits minéraux
Pharmacie, parfumerie et entretien
Industries agricoles et alimentaires La plupart des PEIA sont informatisées :
Chimie, caoutchouc, plastiques 70 % d’entre elles ont au moins un
Industrie textile
micro-ordinateur. Celles qui sont équipéesIndustrie du bois et du papier
Construction navale, aéronautique et ferroviaire ont en moyenne 2,2 micro-ordinateurs par
Métallurgie et transformation des métaux entreprise, soit un micro-ordinateur pour
Industrie automobile
deux personnes.Édition, imprimerie, reproduction
Équipements du foyer Le secteur le plus équipé en micro-ordi-
Équipements électriques et électroniques
nateurs est celui des composants élec-Équipements mécaniques
Composants électr triques et électroniques : plus de neuf
Habillement, cuir entreprises sur dix de cette industrie ont
Source : Insee, EPEI au moins un micro-ordinateur. Parmi les
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREentreprises possédant des micro-ordi- Part des entreprises utilisant l’internet
nateurs, c’est dans l’édition-impri- En %
merie-reproduction que le nombre de
0 10 2030 405060 70 80
micro-ordinateurs par personne est le
Ensemble
plus élevé (0,9).
Pharmacie, parfumerie et entretienLes PEIA se servent aussi de matériel
Édition, imprimerie, reproduction
technique informatisé : 15 % d’entre Industrie des composants électriques et électroniques
elles utilisent des machines à com- Chimie, caoutchouc, plastiques
Construction navale, aéronautique et ferroviairemande numérique et 21 % se servent de
Industrie des équipements électr
logiciels techniques (de type conception Industrie automobile
Métallurgie et transformation des métauxou programmation assistées par ordina-
Industrie des équipements mécaniquesteur). Celles de la métallurgie et transfor-
Industrie textile
mation des métaux ont plus souvent Industrie du bois et du papier
Industrie des équipements du foyerrecours à des machines à commande
Industrie des produits minéraux
numérique et celles de l’édition-impri-
Industries agricoles et alimentaires
merie-reproduction et de l’industrie des Habillement, cuir
composants électriques et électroniques Source : Insee, EPEI
mis au droit administratif ou des coopérati-travaillent beaucoup avec des logiciels marchés, ainsi que la présentation de
ves d’utilisation de matériel agricole entechniques. En revanche, les entreprises leur site. Parmi les entreprises utilisant
commun.
de l’habillement-cuir, de la construction peu l’internet, celles de l’énergie se
L’échantillon de l’enquête est constitué de
navale, aéronautique, ferroviaire et de concentrent sur la recherche d’informa- 36 000 entreprises. Il a été tiré de manière
l’industrie des équipements du foyer utili- tions techniques et réglementaires, alors indépendante par rapport à celui de l’en-
quête 1997.sent peu de matériel technique informatisé. que celles d’autres secteurs (industries
agricoles et alimentaires, habille-
ment-cuir, industrie des produits miné-
L’utilisation de l’internet Définitionsraux en particulier) s’intéressent à tous
les aspects de ce réseau.a quadruplé en quatre ans
Effectif occupé : somme de l’effectif sala-
L’ouverture des PEIA sur l’information rié et de l’effectif non salarié, calculés en
extérieure par l’internet s’est rapidement moyenne sur l’année.Source
Taux de salariat : égal au nombre de sala-développée : 45 % d’entre elles utilisent
riés sur effectif occupé.l’internet (11 % en 1997). Les secteurs
Ces données sont issues de l’enquête au- Investissement : investissement corporel,
dont les entreprises y font le plus appel
près des petites entreprises industrielles et y compris par voie d’apport. Le crédit-bail
(graphique 4) sont la pharmacie-parfu- de l’artisanat de production (EPEI), menée n’est pas inclus.
merie-entretien (75 %) et l’édition-impri- en 2002 sur l’exercice 2001. Cette enquête,
réalisée tous les quatre ans, complète lesmerie-reproduction (72 %).
enquêtes annuelles d’entreprise dans l’in- BibliographieLes PEIA qui utilisent l’internet cher-
dustrie manufacturière et les industries
chent en priorité à obtenir des informa-
agricoles et alimentaires, qui n’interrogent
tions techniques et réglementaires que les entreprises de 20 salariés et plus. «Panorama des petites entreprises indus-
(63 % des PEIA), des informations sur Les enquêtes précédentes ont porté sur les trielles», Insee première, n°667, juillet 1999.
exercices 1993 et 1997. «Les premiers résultats de l’enquête an-les marchés (51 %), à présenter un site
L’enquête menée sur l’exercice 2001 a cou- nuelle d’entreprise 2001 » , Sessi, Chiffresou échanger des données avec d’autres
vert le champ des entreprises ordinaires, clés référence, Tomes1à3, n°240.1 à
entreprises (42 %). Peu d’entreprises
marchandes, implantées sur le territoire 240.3, 2003.
achètent ou vendent en ligne des pro- métropolitain, employant de0à19 salariés, «Les industries agricoles et alimentaires -
duits et des services (27 % et 16 %). dont le chiffre d’affaires hors taxes 2001 est Entreprises de 20 salariés et plus - Enquête
inférieur à cinq millions d’euros, dont l’acti- annuelle d’entreprise», Scees, AgresteLes entreprises de la pharmacie-parfu-
vité principale relève de l’industrie extrac- Chiffres et Données - Agroalimentaire,merie-entretien, très utilisatrices de
tive et manufacturière (y compris les n°113, 2003.
l’internet, développent nettement plus la
industries agricoles et alimentaires), et À paraître en 2003 : les résultats détaillés
recherche d’informations sur les techni- dont la catégorie juridique ne relève pas de l’EPEI (Insee Résultats, série Éco-
ques et les réglementations, sur les des personnes morales et organismes sou- nomie, avec cédérom).
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2003 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : Mireille Brunet
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP03914
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2003
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin