La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95ENTREPRISES
75 75
25 25
5 5
0 0Plus grande longévité
des entreprises créées en Alsace
ont dépassé leur cinquième annéeLes nouvelles entreprises
57 entreprises sur 100 créées oud’existence, soit 4 points de pluscréées en Alsace reprises, au cours du premier se-
que la moyenne de province.
mestre 1998 en Alsace, étaientrésistent mieux
La longévité des nouvelles entrepri- encore actives 5 ans plus tard.
au cours du temps. ses dépend de nombreux facteurs. Quand le créateur a moins de 25
Les caractéristiques La préparation du projet est impor- ans, 50 projets sur 100 survivent
dans la région, contre 36 pourtante. Ainsi, les entrepreneurs quide l’entreprise
l’ensemble de la France de pro-ont réalisé une étude financière,créée ou reprise, vince.
préalablement à la création, par-
lesmoyensfinanciersengagés
viennent mieux à maintenir leur en-
et surtout le profil du créateur treprise : 63 % des nouvelles entre-
expliquent en partie prises alsaciennes qui ont fait l’objet
d’une telle étude étaient encore ac- prises individuelles. En effet, les en-cette bonne tenue.
trepreneurs qui créent une sociététives après 5 ans, contre 56 % pourLes jeunes créateurs alsaciens
les autres. C’est en particulier pour étudient plus souvent la viabilité de
compensent aussi
leur projet que les entrepreneurscette raison que les sociétés survi-
leur moindre diplôme vent plus longtemps que les entre- individuels : en Alsace, 64 % des
paruneplusgrandeexpérience.
Les facteurs les plus favorables à la réussite des nouveaux projets :
le choix de l’activité, les moyens financiers engagésEn 2004, environ 7 100 nouvelles
entreprises ont vu le jour dans la Caractéristiques Alsace France de province
région, soit une augmentation de Activité
9 % par rapport à 2003. Ce regain Industrie 1,8 1,2
Construction 1,6 1,5se constate sur l’ensemble du ter-
Services réf réf
ritoire national, et s’explique en
Type de création
partie par différentes mesures Reprise 1,7 1,4
(aide aux chômeurs créateurs, Création pure réf réf
Catégorie juridiqueprêt à la création d’entreprise, loi
Société 1,6 1,3
pour l’initiative économique, etc.)
Entreprise individuelle réf réf
Diplôme du créateur
Bac+3 et supérieur 1,6 1,4Les sociétés
Sans diplôme 1,5 0,8sont plus robustes
CEP 1,3 0,8
CAP-BEP réf réf
Toutes les entreprises créées
Mise de départ
n’ont pas les mêmes chances de Supérieure à 15 245 euros 1,4 1,4
100 100De 3 811 à moins de 15 245 euros réf réfsurvie. Dans la région, 57 % des
entreprises créées ou reprises au Note de lecture : toutes choses égales par ailleurs, une entreprise alsacienne a 1,8 fois plus de chances de
95 95
survivre si elle est créée dans l’industrie, que si elle est créée dans le secteur des services (la référence).cours du premier semestre 1998
75 75
25 25
5 5
0 0
7Chiffres pour l'Alsace · revue n° 25 · février 2005
1CPA R 25 Pages 7 9.ps
R:\Publications\REVUE\CPA REVUE 25\CPA R 25 Pages 7 9.vp
vendredi 4 fØvrier 2005 10:46:36
Source : Insee, enquête SINE (vagues 1998 et 2003)Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95ENTREPRISES
75 75
25 25
5 5
0 0
créateurs de société ont réalisé même 83 % lorsque l’entreprise nouvelle entreprise a plus de
une étude financière préalable- créée est une boulangerie et/ou chance de perdurer lorsque son
ment à la création, contre 46 % une pâtisserie. Dans les services créateur a entre 35 et 44 ans. Les
des entrepreneurs individuels. autres que le commerce et la répa- taux de survie des entreprises dont
Pour l’ensemble de la France de ration, le taux de survie des nouvel- les créateurs appartiennent à cette
province, ces taux sont respecti- les unités alsaciennes est de 57 % tranche d’âge sont supérieurs en
vement de 55 % et 39 %. De plus, en moyenne. Le taux de survie à Alsace à ceux des autres régions
la création d’une société nécessite 5 ans le plus faible se retrouve de province : 60 %, contre 56 %. À
souvent des moyens financiers dans les transports, où moins de la l’inverse, ce sont généralement les
plus importants, qui constituent un moitié des entreprises créées lors créateurs âgés de moins de 25 ans
gage de robustesse de l’entre- du premier semestre 1998 poursui- qui pérennisent le leur entre-
prise. vent leur activité au-delà de leur prise. Toutefois, ce taux s’établit en
cinquième année. Alsaceàplusde50%,nettement
au-dessus de la moyenne de pro-L’investissement de
vince,situéeà36%.départ, facteur de Des projets
Les jeunes entrepreneurs alsa-survie important plus solides chez
ciens ont un profil singulier.Ils sontles jeunes créateurs
Si les nouvelles entreprises résis- en moyenne moins diplômés que
tent mieux dans la région, c’est Le profil du créateur est également leurs homologues de province. En
aussi en partie grâce à l’impor- déterminant quant à la survie de effet, seuls 14 % des créateurs al-
tance de l’investissement de dé- son entreprise. En général, une saciens de moins de 25 ans
part. Ainsi, 35 % des entreprises
Les jeunes créateurs alsaciens sont moins diplômés,créées en Alsace mobilisent
mais ils ont déjà acquis une expérience professionnelle15 000 euros ou plus, contre 31 %
Profil des créateurs de moins de 25 ans (en %)pour la moyenne de province. Or,
quelle que soit la région d’implan- France de
Caractéristiques Alsace
tation, dès que l’investissement de province
départ dépasse ce seuil, les deux Diplôme
Aucun diplôme ou BEPC 31 26tiers des nouvelles unités de pro-
CAP-BEP 28 30duction poursuivent leur activité
Bac technique 12 16
au-delà de 5 ans. Un investisse- Bac général 10 8
ment supérieur à 76 000 euros est Bac+2 19 20
Activité juste avant la créationmême une garantie de réussite
En activité 28 37dans de nombreuses régions, où
Chômage < 1 an 39 26
plus de 70 % des entreprises dé- Chômage > 1 an 11 11
passent les 5 ans. En Alsace, avec Sans activité 22 26
Catégorie sociale d’originede tels moyens, elles sont 86 % à
Artisan, commerçant, chef d’entreprise 12 8
survivre au-delà de 5 ans.
Cadre 43
Les chances de survie d’une entre- Profession intermédiaire 10 5
prise dépendent aussi de son sec- Employé 27 31
Ouvrier 17 18teur d’activité. Dans la région, les
100 100
Étudiant 14 24
trois quarts des entreprises créées
Sans activité 16 11
95 95dans le secteur de l’industrie vivent Activité économique
au moins 5 ans. Ce taux atteint Industrie 47
75 75
Construction 12 16
Commerce, réparation 49 33
Autres services 35 44
25 25
5 5
0 0
8 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 25 · février 2005
2CPA R 25 Pages 7 9.ps
R:\Publications\REVUE\CPA REVUE 25\CPA R 25 Pages 7 9.vp
vendredi 4 fØvrier 2005 10:46:37
Source : Insee, enquête SINE 98Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95ENTREPRISES
75 75
25 25
5 5
0 0
Sources, méthodes et définitions
étaient étudiants avant la création,
contre 24 % pour la moyenne de
Les statistiques sur la démographie des entreprises sont issues du répertoire
province. De plus, 31 % sont non Sirene (champ ICS), qui enregistre les créations pures, les reprises et les
ou peu diplômés, contre 26 % dans réactivations. L’analyse de la pérennité des entreprises utilise les résultats de
l’enquête SINE 98, qui exclut les réactivations. SINE ou système d’informa-l’hexagone hors Île-de-France. Or,
tion sur les nouvelles entreprises permet de suivre pendant 5 ans unen Alsace, quel que soit leur âge,
échantillon d’entreprises nées une même année, par le biais de trois enquê-
les créateurs non ou peu diplômés
tes (champ ICS). Cette étude utilise les résultats de la première et de la troi-
réussissent de façon exemplaire à sième vague d’interrogations, réalisées en septembre 1998 et septembre
maintenir leur activité. De même, 2003 auprès d’un échantillon de 711 entreprises alsaciennes, créées ou re-
prises au cours du premier semestre 1998.ce sont ceux qui détiennent un
CAP-BEP ou un BEPC qui y réus-
Une régression logistique a été mise en oeuvre afin d’étudier l’influence des
sissent le mieux, alors que dans
caractéristiques du créateur et de son projet sur la survie à 5 ans de l’entre-
les autres régions, ce sont les prise. Dans cette méthode, le créateur de référence est un homme, actif de
créateurs qui ont au minimum un 35-44 ans, possédant un niveau CAP-BEP. Il crée pour la première fois une en-
treprise individuelle dans les services (hors commerce). Il s’agit d’une créationbac+2. C’est probablement le ré-
pure, avec une mise de départ de 3 811 à moins de 15 245 euros. Les chancessultat d’une formation technique
de survie sont calculées par rapport à cette situation de référence.
ou professionnelle qualifiante en
Alsace. La création pure correspond à la création d’une entreprise jusqu’alors
inexistante et à l’exploitation de nouveaux moyens de production.Moins souvent étudiants, les jeu-
La création par reprise intervient lorsqu’il y a reprise de tout ou partie desnes créateurs alsaciens ont plus
moyens de production d’une autre entreprise.
souvent une expérience profes-
sionnelle : 70 % avaient une pro-
fession antérieure, contre 65 %
pour la moyenne de province. neurs alsaciens, 50 étaient au pour créer leur propre entreprise,
D’une manière générale, avoir chômage au cours de la période en consacrant suffisamment de
déjà travaillé est un atout, quels ayant immédiatement précédé la temps à l’élaboration de leur projet
que soient la région et l’âge du création, contre 37 au niveau na- et en tirant parti des aides à la
créateur. Plus précisément, les tional hors Île-de-France. Ils création réservées aux chômeurs.
entreprises créées par d’anciens étaient essentiellement au chô-
ouvriers, techniciens ou agents de mage depuis moins d’un an : 39 en
maîtrise sont les plus solides, en Alsace, contre 26 pour la moyenne
Stéphanie HÉRANTAlsace comme dans les autres ré- de province. On peut penser que
gions. les jeunes Alsaciens ont mis à pro-
Enfin, sur 100 jeunes entrepre- fit un passage par le chômage
L’emploi progresse dans les entreprises pérennes
Au cours du premier semestre 1998, environ 1 900 entreprises ont été créées ou reprises en Alsace. Avec elles, ce sont
un peu plus de 5 000 emplois qui ont été créés ou sauvegardés, dont 3 100 emplois salariés. Fin septembre 2003, il ne
restait plus que 4 500, soit une perte de 11,5 % en 5 ans. Cette baisse est liée à la disparition d’une partie des
100 entreprises créées. 100
Si l’on observe les seules entreprises pérennes, les 1 090 encore actives au bout de 5 ans, l’évolution de l’emploi est
95 95largement positive.En 5 ans, l’emploi salarié y a augmenté de 43 % pour atteindre 3 400 emplois, fin septembre 2003.
75 75
25 25
5 5
0 0
9Chiffres pour l'Alsace · revue n° 25 · février 2005
3CPA R 25 Pages 7 9.ps
R:\Publications\REVUE\CPA REVUE 25\CPA R 25 Pages 7 9.vp
vendredi 4 fØvrier 2005 10:46:38