Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Poursuite de la reprise en Allemagne et en Suisse

De
2 pages
Dans le prolongement de la reprise de l'année précédente, l'activité en Allemagne dépasse en 2011 son niveau d'avant-crise. La consommation intérieure et les investissements, plus encore que le commerce extérieur, assurent cette progression. Comme en Suisse, elle est un peu moins marquée qu'en 2010. Le niveau d'avant crise est dépassé Consommation et investissements tirent la croissance Suisse : hausse de l'emploi
Voir plus Voir moins

ÉCONOMIE
Poursuite de la reprise
en Allemagne et en Suisse
occupés, niveau inégalé par le pas- Par secteur, le rebond des chiffresDans le prolongement
er
sé. Depuis le 1 mai 2011, la libre d'affaires enregistré en 2010 sede la reprise
circulation des travailleurs de huit poursuit. Le meilleur résultat revient
de l'année précédente,
pays d'Europe centrale, orientale et encore à l'industrie hors BTP : +6 %
l'activité en Allemagne baltique est en vigueur. après +9,8 % en 2010 et -16,7 % en
dépasse en 2011 2009. La reprise dans le BTP se
Le nombre d'heures travaillées confirme (+3,5 %). Le secteur pri-son niveau d'avant-crise.
s'accroît de 1,8 % sous l'effet conju- maire progresse de plus de 3 %,La consommation intérieure
gué d'une augmentation de la po- comme la majorité des services,
et les investissements,
pulation active ayant un emploi et notamment les services aux en-
plus encore du nombre d'heures travaillées par treprises (+3,9 %). La structure
que le commerce extérieur, actif (+0,4 %). Y ont contribué le économique du pays est redevenue
retour à une durée de travail hebdo- comparable à celle de 2008.assurent cette progression.
madaire normale, le reflux du chô-Comme en Suisse, elle est
mage partiel et la hausse renou- Consommationun peu moins marquée
velée des heures supplémentaires.
et investissementsqu'en 2010. Cette année encore, la productivité
tirent la croissancepar emploi (+1,6 %) augmente plus
u sein du G20, seul le Japon fortement que celle par heureA affiche une activité en repli en travaillée. La croissance économique de 2011
2011, et l'Union européenne pré- bénéficie toujours d'un commerce
sente la plus faible croissance Le nombre de demandeurs d'emploi extérieur dynamique dont le solde
(+1,5 %), avec des évolutions diffé- diminue, se situant en fin d'année au- participe pour 0,8 point à la hausse
rentes selon les États. Le produit in- tour de 2,5 millions. Le taux de chô- du PIB. La consommation intérieure
térieur brut (PIB) augmente de 3 % mage est à son niveau le plus bas globale y participe plus fortement
ou plus dans sept des huit pays rive- (7,1 %) depuis 1992. (+1,1 point), grâce notamment aux
rains de la mer Baltique. Il est en
repli, ou en progression de moins de Dépenses de consommation en Allemagne en 2011 :
la plus forte hausse de la décennie1 %, dans les Îles Britanniques, au
Portugal et dans les pays bordant la 4,0
Évolution annuelle (en %)Méditerranée, à l'exception de la
3,5
France et de Malte.
3,0
L'Allemagne affiche en 2011 une
2,5
croissance de l'activité en volume
2,0de 3 %, après les +3,7 % de 2010,
lui permettant, comme la Suisse 1,5
l'année précédente, de dépasser le
1,0
niveau d'avant-crise de 2008. L'em-
0,5ploi total, en hausse de 1,3 %,
approche les 41,1 millions d'actifs 0,0
-0,5
-1,0
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
6
Revenu disponible des ménages Dépenses privées de consommation
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 19 · L'année économique et sociale 2011 · juin 2012
Source : Office fédéral allemand de statistiqueÉCONOMIE
ventes de véhicules automobiles et La Rhénanie-Palatinat affiche en supplémentaires, avant tout pour le
à l'alimentation. Un même niveau 2011 une croissance globale très travail intérimaire et les domaines
de contribution provient des in- proche de l'ensemble de l'Alle- de la santé et de l'action sociale. La
vestissements, dont la hausse magne.Les industries extractives et contribution totale de l'industrie et
dépasse 5 % dans tous les grands manufacturière se distinguent, leur de la construction s'établit à 27 000
secteurs, en particulier pour les chiffre d'affaires global augmentant emplois. En termes d'emploi ou de
machines et équipements et pour de 11,3 %, avec des pics supé- taux de chômage, seule la Bavière
l'habitat résidentiel. rieurs à 20 % dans l'industrie auto- affiche des résultats supérieurs en
mobile et dans la fabrication de Allemagne.
Le revenu national a progressé de machines et équipements. Leurs
3,5 % en 2011, au bénéfice des sa- résultats, supérieurs à la moyenne Suisse : hausse de l'emploi
lariés (+4,5 %) plus qu'à celui des fédérale, sont encore plus marqués
revenus de l'entreprise et du capital à l'export. La construction a conti- Selon les premières estimations
(+1,5 %). La rémunération du travail nué sur sa lancée de 2010, mais disponibles, le PIB de la Confédéra-
représente à nouveau plus des plus modestement, travaux de tion helvétique augmente de 1,9 %.
deux tiers du total. construction spécialisés exclus. Au Ce ralentissement de la croissance
sein des services, les secteurs en 2011 est surtout imputable au
Le contexte évoqué pour le niveau commerce et réparation d'automo- second semestre. La consomma-
de l'emploi et le nombre des heures biles, commerce de gros et servi- tion privée, le commerce extérieur
travaillées entraîne aussi une évo- ces aux entreprises affichent de de marchandises et la formation
lution favorable des salaires et des bons résultats. brute de capital fixe tirent la crois-
traitements bruts (+4,8 %). En net, sance, alors que la balance com-
elle se limite à +3,6 %, sous l'effet La poursuite de la croissance est merciale des services est en repli.
de la hausse des impôts directs et encore plus nette au Bade-Wur- Par grands domaines, la reprise est
des cotisations sociales diverses. temberg : une hausse de 4,4 % su- soutenue dans tous les grands sec-
À l'inverse de 2010, le revenu dis- périeure à celles des quinze autres teurs, hormis l'agriculture. Plus en
ponible des ménages, même avec Länder et précédant la Sarre. détail, les écarts ne sont toutefois
une avancée de +3,3 %, évolue Comme en Rhénanie-Palatinat, l'in- pas négligeables entre le recul des
moins fortement que leurs dépen- dustrie manufacturière en est le industries extractives, de l'hôtel-
ses de consommation (+3,7 %), ac- moteur principal, progressant de lerie-restauration et de l'intermédia-
compagnées par une hausse des 14 % ou plus dans la fabrication de tion financière et la croissance de
prix à la de 2,3 %. machines et équipements et dans plus de 5 % des activités immobiliè-
Le taux d'épargne est au plus bas celle de produits métalliques. res, de l'informatique et de la re-
depuis quatre ans. Grâce à un solde positif de 89 000 cherche-développement.
personnes par rapport à l'année L'emploi total a augmenté de 2,6 %
Les recettes de l'État augmentent précédente, l'emploi total dépasse en un an, avec une forte progres-
de 6,1 % et contribuent à la réduc- les 5,7 millions fin 2011, soit 53 000 sion de l'emploi frontalier de l'ordre
tion des déficits du budget fédéral postes de plus qu'avant-crise. Les de 9 %. Le taux de chômage en
et de ceux des Länder, tandis que non-salariés en bénéficient (+1,1 %), moyenne annuelle recule de 0,8 point
les communes et surtout les cais- mais plus encore les salariés -et s'établit à 3,1 %. Le fonds de com
ses de sécurité sociale sont excé- (+1,6 %), au sein desquels les em- pensation de l'assurance-chômage
dentaires. Le déficit public avoisine plois soumis à cotisations sociales clôturera l'exercice 2011 avec un excé-
in fine 1 % du PIB, repassant bien (70 % de l'emploi total) progressent dent de 1,57 milliard de francs suisses.
en deçà du seuil fixé par le Traité de de 2,5 %. La contribution des servi-
Maastricht. ces est la plus nette, 62 000 emplois
Sébastian CARLOTTI
7
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 19 · L'année économique et sociale 2011 · juin 2012