Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

N° 1  janvier 2005
SUD INSEE conjoncture
ProvenceAlpesCôte d’Azur : Une conjoncture incertaine en fin d’année
En phase avec la conjoncture nationale, pour la plupart des indicateurs, Pro venceAlpesCôte d’Azur a connu pendant le premier semestre 2004 une période de croissance qui s’essouffle au troisième trimestre. L’activité dans l’industrie et le bâtiment a été, dans l’ensemble, bien orientée. Les détaillants se montrent plus ré servés sur leurs résultats, surtout au troisième trimestre. Les professionnels de l’hôtellerie ont connu, cette année encore, une baisse de fréquentation imputable à des arrivées toujours moins nombreuses de touristes étrangers. Au cours du pre mier semestre, l’emploi salarié a continué d’augmenter dans la région alors qu’il était quasiment stable en France. Cette évolution a contribué à réduire l’écart entre le taux de chômage régional et national ; avec un taux de 11,8% au troisième trimestre, le différentiel est de moins de deux points. On peut craindre une évolu tion moins favorable du taux de chômage sur la fin de l’année au vu de l’augmenta tion récente du nombre de demandeurs d’emploi en novembre.
La reprise de la croissance en France entamée à laniveau national (+ 0,1 %) permettant tout juste mi2003 a marqué le pas au troisième trimestreune stabilisation du taux de chômage. La plupart 2004 pour amorcer unredressement au quades indicateurs de la région ProvenceAlpesCôte trième trimestre. Au total après une stagnation aud’Azur s’inscrivent dans la tendance nationale à troisième trimestre (+ 0,0 %), le PIB pourrait enl’exception de ceux relatifs au marché du travail registrer une hausse de 0,6 % au quatrième triplutôt mieux orientés jusqu’en octobre 2004. mestre, ce qui porterait sa croissance sur l’année à 2,1 % (en données corrigées des jours ouvra France : évolution du PIB et (1) bles ).L’environnement international marquéde la demande intérieure totale par le doublement du prix du pétrole entre avril % 2,5 2003 et octobre 2004, et une persistance de l’ap Contribution de la demande intérieure totale 2,0 préciation de l’euro par rapport au dollar a pesé PIB sur l’activité économique tant au niveau national1,5 que régional. La demande finale des ménages 1,0 qui, en France, est un moteur essentiel de la crois 0,5 sance a marqué un net ralentissement au troi sième trimestre pour se redresser en novembre. 0,0 Dans ce contexte de reprise modeste de la crois  0,5 sance, l’emploi est en très légère progression au  1,0 1999 20002001 20022003 2004 (1) Comptetenu du nombre de joursouvrables en 2004, on peut Source : INSEE  Comptes nationaux trimestriels l’évaluer à 2,3 %.
© INSEE 2005
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin