La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

(synth 350se etude stationnement taverny 5)

De
10 pages
ETUDE DE STATIONNEMENT DANS LE CENTRE-VILLE Synthèse Etat des lieux : l’offre de stationnement Globalement, l’offre de stationnement public au Centre de TAVERNY s’élevant à 791 places, apparaît à priori comparable à la densité des places au centre d’agglomération de taille similaire (35 places à l’hectare, contre 38 sur TAVERNY). L’offre se répartit comme suit : Zone bleue : voirie 218 places 27,5 % parking 29 places 3,7 % Non réglementé : voirie - places matérialisées 75 places 9,5 % voirie - places non matérialisées 72 places 9,1 % parking 376 places 47,5 % Places réservées (handicapées, livraisons, taxis …) 21 places 2,7 % TOTAL OFFRE 791 places 100 % Le stationnement en zone bleue correspond actuellement à une limitation de la durée du stationnement : - du mardi au samedi : de 9h30 à 12h30 et de 15h30 à 19h00 - les dimanches et jour fériés de 9h à 12h30 Le stationnement est également réglementé Place Ludinghausen (stationnement interdit les jours de marché, à savoir le mardi, vendredi et samedi de 5h30 à 16h30). D’une manière générale, l’offre de stationnement public apparaît relativement lisible en ce qui concerne la lecture zone bleue / stationnement non réglementé. Des difficultés de lecture (et d’usage) de l’offre sont induites par : ⇒ le stationnement alterné rue de Paris, ⇒ la présence d’enclaves non-réglementées dans la zone bleue ...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Eaux usées : le verre à moitié plein

de la-gazette-des-communes-des-departements-des-regions

Toulouse teste le stationnement géolocalisé sans satellite

de la-gazette-des-communes-des-departements-des-regions

ETUDE DE STATIONNEMENT DANS LE CENTREVILLESynthèse
Etat des lieux : l’offre de stationnement Globalement,l’offre de stationnement public au Centre de TAVERNY s’élevant à791 places, apparaît à priori comparable à la densité des places au centre d’agglomération de taille similaire(35 places à l’hectare, contre 38 sur TAVERNY).L’offre se répartit comme suit :Zone bleue :218 places  voirie 27,5 %  parking 29 places 3,7 %
Non réglementé :
voirie  places matérialisées voirie  places non matérialisées parking
Places réservées (handicapées, livraisons, taxis …)
 75 places  72 places 376 places
 21 places
 9,5 %  9,1 % 47,5 %
 2,7 %
TOTAL OFFRE 791 places 100 % Le stationnement en zone bleue correspond actuellement à une limitation de la durée du stationnement : du mardi au samedi : de 9h30 à 12h30 et de 15h30 à 19h00 de 9h à 12h30les dimanches et jour fériés Le stationnement est également réglementé Place Ludinghausen (stationnement interdit les jours de marché, à savoir le mardi, vendredi et samedi de 5h30 à 16h30). D’une manière générale, l’offre de stationnement public apparaît relativement lisible en ce qui concerne la lecture zone bleue / stationnement non réglementé. Des difficultés de lecture (et d’usage) de l’offre sont induites par : le stationnement alterné rue de Paris, la présence d’enclaves nonréglementées dans la zone bleue, non matérialisée sur certaines rues hypercentrales (absence de « cases »).une offre encore L’offre privativereprésente quant à elle 805 places, soit un volume légèrement supérieur à celui de l’offre publique.
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 2
La demande de stationnement public La demande de stationnement à été mesurée par une enquête de rotation permettant une mesure exhaustive de l’usage sur une journée moyenne (l’enquête a été effectuée le jeudi 29 septembre 2005). L'occupation journalière moyenne sur le CentreVille est d'environ77%.Ce taux peut sembler à priori traduire une offre globale suffisante. En réalité, cette moyenne cache des disparités : dans le temps, avec une saturation globale du centre en milieu de matinée (92% d’occupation à 10h00), alors que l’occupation nocturne (entre 20h00 et 8h00) ne dépasse pas 53%. dans l’espace, avec une saturation plus importante et plus longue sur la moitié Est du centre. (NB : on parle en général de saturation de l’offre audessus de 80 % d’occupation) Les taux d'occupation enregistrés correspondent en fait à une saturation des zones de 9h00 à 19h00 utilisées principalement par du stationnement de longue durée : lié à des motifs domicile (résidents) et travail (employés), représentant globalement les 2/3 de l'occupation pour seulement 22 % des véhicules ayant stationné (pour une durée moyenne de plus de 10h00) Dans la zone bleue, la présence d'un stationnement de longue durée significatif est en grande partie responsable de sa saturation et oblige les usagers des commerces et services à stationner plus loin ou en stationnement interdit, ce qui n'est pas favorable à l'activité commerciale centrale. Le taux de rotation est en moyenne de 3,21 véhicules/place sur le centre et atteint au maximum 4,25 véhicules/place sur la zone de la Mairie, ce qui reste relativement faible (taux de rotation généralement supérieur à 6 en hypercentre). Les véhicules « ventouses » des résidents restant toute la journée occupent en permanence 15% de l’offre, ce qui peut être considéré comme important (audelà de 10%).
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 4
La demande de stationnement privatif
L’appréciation de la demande de stationnement privatif a été réalisée par une enquête auprès des résidents. Bien que 73% des personnes interrogées déclare toujours stationner leur véhicule sur leur emplacement privatif, ils sont également 59% à reconnaître le laisser dans la rue pour les raisons suivantes : par facilité avant de repartir (34% des raisons invoquées), pas assez de places pour toutes les voitures du ménage (33%), entrée du garage bloquée par les usagers (17%), garage inaccessible (16%). D’une manière générale (à 74%), les résidents sont satisfaits de leur stationnement privatif, les raisons d’insatisfactions citées étant les problèmes de sécurité (en collectif essentiellement), le manque d’espace et de confort de leur emplacement et, dans une moindre mesure, le coût. Les principaux griefs sont, dans l’ordre décroissant :  les problèmes d’accès à leur garage (31%),  les problèmes induits par le stationnement alterné (17%),  le manque de places d’une manière générale (13%),  les difficultés pour trouver des places en location (9%). Les principaux souhaits concernent la réalisation de meilleurs aménagements en faveur du stationnement (notamment marquage au sol sur les rues à stationnement alterné : 22 %) et la création de nouvelles places (13 %). Les besoins de stationnement privatif sont théoriquement satisfaits à hauteur de 70% par l’offre privative, ce qui traduit la rareté (et le coût) de l’offre disponible sur le marché. En fait, et de l’aveu même des résidents, leur usage du stationnement public pour des besoins résidentiels est beaucoup plus fréquent et en grande partie induit par les difficultés d’accès à leur garage du fait d’un stationnement « public » gênant. Ils préfèrent donc le plus souvent laisser leur véhicule sur le domaine public, par crainte de ne pouvoir sortir de leur garage. Ce comportement traduit donc un besoin de rationalisation et d’aménagement de l’offre publique, de nature à optimiser l’usage de l’offre privative, notamment la journée.
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 5
Les objectifs à atteindre
1/de courte durée dans l'hypercentre, sur les rues commerçantes et à proximité des équipements etSatisfaire en priorité le stationnement administrations.
Il s'agit là principalement d'un problème de gestion et de réglementation devant conduire à "repousser" la demande de longue durée en dehors de l’hypercentre pour mieux satisfaire la demande de courte durée.
2/Réduire  voire supprimer  le stationnement parasite (et illicite) dans les rues hypercentrales Il s'agit là d'un objectif qualitatif permettant un meilleur usage piéton du Centre Ville, le long des axes commerçants mais aussi dans les rues alimentant ces axes. Les solutions passent donc par l'aménagement progressif de ces rues interdisant physiquement le stationnement parasite et par la suppression du stationnement bilatéral alterné sur la Rue de Paris. 3/Assurer une meilleure accessibilité au Centre Ville Cela passe par une réduction du temps passé à chercher une place.Pour ce faire, le dimensionnement de l'offre doit intégrer une réserve de capacité minimum, même à la pointe, représentant : 20% de l'offre pour le stationnement de courte durée 10% de l'offre pour le stationnement de longue durée seuils en dessous desquels l'usager perçoit psychologiquement une certaine difficulté à stationner.
4/Permettre à terme la réalisation d'aménagements qualitatifs pour les piétons, les deuxroues et les transports collectifs. Une meilleure gestion globale des déplacements sur l'agglomération milite pour le développement des modes de déplacement alternatifs à la voiture (bus, vélo, pédibus….). Mais ce développement conduisant à limiter l'accroissement de l'usage de la voiture nécessite la réalisation d'aménagements consommateurs d'espace et principalement de places de stationnement. Il importe donc de préserver l'avenir par la mise en place d'un outil de gestion du stationnement offrant une réserve de capacité suffisante permettant de réaffecter l'espace viaire.
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 6
Les besoins à satisfaire
Demande de courte durée Aujourd'hui, cette demande s'affecte de façon très diffuse sur l'ensemble des zones du Centre. En fait, l'approche dynamique du stationnement montre : que cette demande est essentiellement concentrée sur la zone hypercentrale mais que, compte tenu de la saturation de cette zone, elle trouve satisfaction essentiellement : ·soit, pour une faible part, sur voirie dans l'hypercentre mais souvent de façon illicite ·soit en périphérique de l’hypercentre Il convient donc de dimensionner unezone hypercentrale: ·spatialement cohérente, lisible et homogène,sur un secteur allant de l’hôtel de ville à la Gare ·permettant desatisfaire la quasitotalité de cette demande sur voirie(une faible part de cette demande restant attachée aux zones périphériques), ·avecun niveau de service élevéplaces libres en permanence) justifiant pleinement à la fois son tarif et un contrôle drastique,(au moins 20% de Une offre de230 placesréservées à la courte durée permet de réaliser un compromis entre : ·la demande à l’heure de pointe générale de 1011h, s’élevant à 165 places, avec une réserve de capacité de 20% ·la pointe de la demande de courte durée vers 16h00 liée aux écoles (220 places), en admettant que la réserve de capacité peut être réduite sur cette courte période
Demande de moyenne et longue durée Avec une réserve de capacité de 10% en pointe, la demande de moyenne et longue durée au CentreVille s'élève globalement à660 placesde stationnement, dont le tiers environ pour satisfaire la demande de stationnement résidentiel. Sur l’ensemble du Centre, la demande de courte durée ayant été totalement satisfaite, l'offre actuelle ne permet pas de satisfaire en totalité la demande : offre actuelle totale : 791 places demande de courte durée à la pointe :  230 places demande de moyenne et longue durée :  660 places Déficit :  99 places
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 7
Créer des places publiques de stationnement A courtmoyen terme, la création d’une nouvelle offre permettant de combler le déficit de 100 places est à envisager de la façon suivante : rue Jean Nicoli + 12 places + 19 placescréation d’un parking à l’emplacement du hangar PERRUS (rue Ashburton) aménagement du secteur de la gare + 53 places + 10 placesrue du Colonel Conrad (partie basse) élargie + 30 places (moyen terme)création d’un parking sur la parcelle du Ministère des Finances (rue Ashburton) Soit un total de : 94 places à court terme 124 places à moyen terme A plus long terme, il est également possible d’agrandir la Place Charles de Gaulle au nord, comme le prévoit le plan local d’urbanisme. Il est également possible de créer un parking souterrain de 200 places sur un seul niveau, pour un coût de 4 millions d’euros. Toutefois, ce parking souterrain n’apparaît pas devoir se justifier à court ou moyen terme, compte tenu des possibilités listées cidessus de création de nouvelles places permettant de résorber le déficit de 100 places. Un tel aménagement prendrait cependant un autre sens non pas dans le cadre d’une politique de stationnement, mais dans le cadre d’une requalification piétonnière partielle et d’un embellissement de la Place Charles de Gaulle.
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 8
Mieux gérer l’offre publique de surface La satisfaction prioritaire et avec un bon niveau de service de la demande de courte durée, passe par la mise en place d’une zone réglementée (voir plan cijoint) : limitée à 2h00 de stationnement entre 8h00 et 18h00 sur un périmètre resserré entre l’hôtel de ville et la gare (au lieu de 247 places dans la zone bleue actuelle).de 230 places La gestion de cette zone réglementée de courte durée peut alors être envisagée selon 3 formules :
Solution 1 : zone bleue
Solution 2 : stationnement gratuit géré par horodateurs
Cette solution innovante (mais qui a déjà fait ses preuves) nécessite la mise en place : d’horodateurs délivrant un ticket donnant un droit de stationnement gratuit pour 2 h et permettant d’identifier le véhicule (saisie d’une partie du numéro minéralogique) afin d’éviter plusieurs délivrances dans la même journée pour un même véhicule ème d’un ticket soit délivré par un autre horodateur)système de centralisation de ces horodateurs (pour ne pas permettre qu’un 2
Solution 3 : stationnement payant géré par horodateurs
Il s’agit d’une solution similaire à la précédente mais avec l’instauration d’une tarification : 0,50 € la ½ heure, 1,00 € l’heure, 2,00 € les 2 heures
ère Solution 3bis : stationnement payant géré par horodateurs avec 1 demiheuregratuite
Dans les 3 solutions : mettre en place unjalonnement des parkingsdepuis les principaux axes de circulation et lamatérialisation des places au sol (« cases »). lasurveillance du stationnementpeut être réalisée par des agents de Police Municipale ou par desASVP (Agent de Surveillance de la Voie Publique), agents municipaux agréés et assermentés, chargés uniquement de constater les contraventions relatives à l’arrêt et au stationnement des véhicules. importera en outre de veiller à la prise en compte duil stationnement des résidentsde la zone réglementée ne bénéficiant pas de stationnement privatif avec leur logement. Pour les solutions 2 et 3, des règles peuvent être établies pour la délivrance de macaron autorisant le stationnement diurne dans la zone réglementée, en veillant toutefois à ne pas favoriser le stationnement des résidents sur le domaine public. N.B. : la délivrance de macaron pour les résidents n’est pas conforme à la réglementation relative à la zone bleue.
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 9
Comparaison des 3 solutions de gestion de l’offre publique de surface
14 600 €
47 400 €
50 528 €
0 €
 50 528 €
coûts d'investissement réduits
facilité de mise en œuvre (peut être réalisée en régie)
prise en compte des visiteurs
plus de faciliter à contourner la réglementation
86 600 €
57 450 €
76 010 €
6 000 €
 70 010 €
86 600 €
57 450 €
76 010 €
138 000 € / 109 250 €
+ 61 990 € / + 33 240 €
meilleur respect de la réglementation
facilité d'évolution vers stationnement payant
coûts d'investissement plus importants
bilan annuel positif
acceptabilité difficile par les usagers
nécessite une gestion et une maintenance du matériel
Ville de TAVERNY – Etude de Stationnement – Synthèse MUNICIPALITE SERVICE – Juillet 2006
Page 10