Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Un premier trimestre 2005 au ralenti (Flash d'Octant n° 108)

De
4 pages
Au début de l'année 2005, dans un environnement international moins dynamique, la croissance de l'économie française avance au ralenti, soutenue essentiellement par la demande intérieure. En Bretagne, la quasi-totalité des secteurs est marquée par une activité atone : les chefs d'entreprises de l'industrie, du commerce de gros et de détail enregistrent un fléchissement plus ou moins marqué. Les entrepreneurs du bâtiment sont aussi moins optimistes ce trimestre. Dans les services toutefois, l'activité se maintient. Sur les trois premiers mois de l'année, le chômage s'est accru en Bretagne de 0,2 point comme France entière. Au quatrième trimestre 2004, l'emploi salarié privé a progressé de près de 0,5 % dans la région.
Voir plus Voir moins

Octant
Synthèse Numéro 108 - Juin 2005conjoncturelle
Un premier trimestre 2005 au ralenti
Au début de l’année 2005, dans un environnement international moins
dynamique, la croissance de l’économie française avance au ralenti,
soutenue essentiellement par la demande intérieure.
En Bretagne, la quasi-totalité des secteurs est marquée par une activité
atone : les chefs d’entreprises de l’industrie, du commerce de gros
et de détail enregistrent un fléchissement plus ou moins marqué.
Les entrepreneurs du bâtiment sont aussi moins optimistes ce trimestre.
Dans les services toutefois, l’activité se maintient.
Sur les trois premiers mois de l'année, le chômage s’est accru en Bretagne
de 0,2 point comme France entière.
Au quatrième trimestre 2004, l’emploi salarié privé a progressé
de près de 0,5 % dans la région.
Contexte national : croissance timide
France entière, le PIB (produit intérieur brut) a Globalement la production industrielle est restée
progressé de 0,2 % au premier trimestre après 0,7 % stable ; elle s’est accrue dans les biens de consom-
au dernier trimestre 2004. mation et l’énergie et a baissé dans les autres
La demande intérieure contribue à cette évolution à secteurs.
hauteur de 0,5 point. Les variations de stocks ainsi L’emploi salarié privé a augmenté de 0,1 % ce
que le solde du commerce extérieur pèsent néga- trimestre, soit 11 400 emplois en plus. La cons-
tivement sur la croissance (- 0,1 et - 0,2 point). Les truction et le secteur tertiaire ont continué de créer
importations augmentent de 0,6 % après 1 % au des emplois (+ 0,4 % et + 0,2 %) alors que l’indus-
trimestre précédent, tandis que les exportations trie en perd encore (- 0,4 %).
diminuent de 0,1 % après une hausse de 0,9 %. Fin mars, près de 2 469 000 demandeurs d’emploi
L’investissement des entreprises s’accroît de 1,6 % ; de catégorie 1 étaient inscrits à l’ANPE, soit 2,2 % de
celui des ménages progresse de 0,8 % et leur plus qu’un an plus tôt.
consommation gagne 0,7 % après 1,1 % à l’au- Au 31 mars, le taux de chômage au sens du BIT
tomne. s’établit à 10,2 %. Il a augmenté de 0,2 point sur le
trimestre et sur l’année.
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS10864 - PRIX : 2,20€Agriculture : diminution jugés légèrement supérieurs à leur moyenne
Cours du porc charcutier breton - classe E de longue période. Néanmoins, leur(Euros / kilo) de presque tous les abattages
confiance dans l’évolution à court terme de2,00
Série brute
Au premier trimestre 2005, les livraisons de l’industrie française dans son ensemble s’est1,90
lait excèdent de 5,7 % celles de l'hiver 2004. affaiblie : l’indicateur de climat général s’est
replié encore un peu plus.Le prix du lait payé au producteur s'établit en1,70
moyenne à 0,30€/l, soit 3,2 % de moins que
Tendance l'année passée à la même période.1,50
Le cours du porc reste stable comparé au Relatif ralentissement
trimestre précédent. Il s'élève à 1,35€/kg,
1,30 dans le bâtiment
soit 14,4 % de plus qu'un an plus tôt. Les
abattages de porcs reculent de 4,4 % sur un
1,10 Les entrepreneurs du bâtiment estiment que
an. le rythme de croissance de leur activité s’est
Le marché de la volaille de chair demeure en ralenti au premier trimestre 2005, mais reste0,90
2000 2001 2002 2003 2004 difficulté. Les abattages de volailles toutes au-dessus du niveau habituellement
Source : OFIVAL et SNM - Insee catégories confondues ont été réduits de enregistré à cette période de l’année. Par
10,4 % par rapport au premier trimestre rapport à l’hiver 2004, l’activité a sensi-
2004. blement décru dans le gros-œuvre, et est
Tendance de la production industrielle Seuls les abattages de veaux de boucherie jugée en légère baisse dans le second-œuvre.
(Soldes d’opinions - en %) augmentent sur le trimestre comme sur Sur le premier trimestre 2005, l’activité a40
Production passée l'année. Le cours du veau fléchit nettement fléchi dans l’entretien-amélioration et plus
comparé à l'hiver 2004 : il s'établit en30 fortement dans les bâtiments non résiden-
moyenne à 4,76€/kg, soit 13,6 % de moins tiels.Production prévue
qu’unanplustôt.20 Début avril, les chefs d’entreprise envisa-
Les cotations des principales productions geaient un maintien de leur activité pour les
bovines sont sensiblement supérieures à10 trois mois à venir. Ils étaient toutefois plus
celles du premier trimestre 2004. Les pessimistes concernant l’évolution générale
0 abattages de gros bovins diminuent de 2,8 % du secteur du bâtiment. Leurs carnets de
sur l'année. commandes déclinent un peu, tout en restant
-10 Les quantités débarquées de poissons, à un niveau élevé : ils s’établissent début
crustacés et mollusques dépassent légè- avril à 5,4 mois de travail par salarié, contre
-20 rement celles de l’hiver 2004. Le prix moyen2000 2001 2002 2003 2004 5,6unanplustôt.
est en hausse de 2,4 %. La proportion de chefs d’entreprise à
Source : Insee, enquêtes de conjoncture
connaître des difficultés de recrutement
augmente sur le trimestre, sans toutefois
Industrie : atteindre le niveau de l’hiver 2004 : 72 %
Tendance de l’activité dans le bâtiment
déclarent en rencontrer, 2 points de moins(Soldes d’opinions - en %) un début d’année morose
70 qu’un an plus tôt. Concernant les tensions sur
l’appareil de production, 52 % des entre-Selon les chefs d’entreprise interrogés début
50 preneurs estiment ne pas pouvoir accroîtreActivité passée avril, l’activité industrielle bretonne s’est
leur production, contre 47 % au trimestrenettement ralentie au premier trimestre
30 précédent.2005. Les stocks se sont accumulés. Ce
tassement a été ressenti plus ou moins
10 Sur les trois premiers mois de l’année, lavivement selon les secteurs.
construction de logements neufs s’accélèreL’industrie de biens d’équipement accuse un-10 encore un peu plus, après le léger ralen-net repli notamment dans la construction
tissement de la fin 2004. Avec un peu plus denavale, aéronautique et ferroviaire ainsi que-30
7 900 logements mis en chantier, l’activitédans la fabrication d’équipementsActivité prévue
excède de 32 % la moyenne des cinqélectriques et électroniques. Dans l’industrie-50
2000 2001 2002 2003 2004 derniers hivers. La construction de maisonsdes biens intermédiaires, l’activité s’est
Source : Insee, enquêtes de conjoncture individuelles progresse sensiblement et celleinfléchie pour le troisième trimestre
d’immeubles collectifs repart nettement.consécutif. Le ralentissement a été particu-
A court terme, la demande de logementslièrement sensible dans l’industrie des
neufs reste soutenue : près de 9 200Nombre de logements neufs en chantier en Bretagne produits minéraux, l’industrie textile et la
Moyenne 1995 - 20042003 2004 2005 logements ont été autorisés, soit 38 % defabrication de composants électriques et
3 500 plus que la moyenne sur cinq ans. Sur leélectroniques. Après l’essor de la fin 2004, le
marché des bâtiments professionnels, lerythme de production de biens de
3 000 nombre de mètres carrés autorisés resteconsommation a décéléré, principalement
inférieur de 11 % à son niveau moyen.dans l’industrie des équipements du foyer.
2 500 Dans l’agroalimentaire, les professionnels
considèrent que le fléchissement d’activité
observé habituellement en début d’année2 000
s’est avéré de moindre ampleur en 2005. Enquête réalisée avec l'aide de la
Pour le deuxième trimestre, les dirigeants
1 500
d’entreprise de l’industrie bretonne anti-
cipent un redémarrage de leur activité en
1 000 dépit de carnets de commandes un peujan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.
BRETAGNEmoins garnis que précédemment et de stocks FFB
Source : DRE - Sitadel
FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 108 - Juin 20052Les professionnels prévoient un ralentis-Recul dans le commerce de gros Tendance des ventes dans le commerce de détail
(Soldes d’opinions - en %)sement de l’activité dans l’ensemble des
services au deuxième trimestre 2005. 20Les négociants bretons estiment que leurs
ventes ont fléchi en janvier-février 10
Ventes réaliséescomparées à novembre-décembre. C’est
0dans le secteur des biens de consommation Hôtellerie : fréquentation en baisse
non alimentaires que la baisse est la plus comparée à l’hiver 2004 -10
importante. Dans les biens de
alimentaires et dans les biens intermédiaires, -20Au premier trimestre 2005, les hôtels de la
les grossistes font état de reculs mais de région ont comptabilisé près de 903 000
-30moindre ampleur. nuitées, soit 4,7 % de moins qu’au premier
Intentions de commandesLes intentions de commandes augmentent trimestre 2004. L’activité se maintient au -40
légèrement pour l’ensemble du commerce niveau de la moyenne des cinq derniers
-50de gros. Elles sont en hausse dans les biens de hivers. 2000 2001 2002 2003 2004
consommation alimentaires, stables dans les Comparée à l’hiver 2004, la fréquentation de Source : Insee, enquêtes de conjoncture
biens de consommation non alimentaires et la clientèle française a diminué de 6,5 % ce
plutôt orientées à la baisse dans les biens trimestre, surtout en janvier et février. En
intermédiaires. revanche, la fréquentation de la clientèle
Les perspectives générales d’activité étrangère a progressé de 9,4 %, avec une
s’améliorent un peu mais demeurent en deçà forte augmentation en mars.
de leur niveau moyen. Sur l’ensemble du trimestre, le taux Tendance de l’activité dans les services
(Soldes d’opinions - CVS - en %)d’occupation est inférieur de 2,9 % à celui
du premier trimestre 2004. 40
Léger fléchissement
Activité passée
dans le commerce de détail 30
Activité prévue
Dans le commerce de détail, l’appréciation 20Emploi : dynamisme persistant
des détaillants sur leurs ventes s’est un peu dans la construction et les services
dégradée en janvier-février, comparée à
10
novembre-décembre. La tendance à la baisse
L’emploi salarié dans le secteur concurrentiel
est forte dans le commerce généraliste non eprogresse de 0,5 % au cours du 4 trimestre 0alimentaire, plus mesurée dans le commerce
2004. Presque tous les secteurs sont orientés
généraliste alimentaire. Dans lece
à la hausse. Seule l’industrie, en perte de
-10spécialisé, le volume des ventes a légèrement
vitesse depuis de nombreux mois, stagne. 2000 2001 2002 2003 2004
diminué. Début mars, les stocks sont évalués
Les principaux indicateurs nationaux Source : Insee, enquêtes de conjonctureà la baisse, de même que les intentions de
affichent sur la même période des résultats en
commandes pour mars-avril.
retrait par rapport à la région.
Le marché des véhicules neufs s’est maintenu
De décembre 2003 à décembre 2004,au premier trimestre 2005 après la remontée
l’emploi salarié en Bretagne, intérimdu trimestre précédent : 20 380 voitures
compris, a augmenté de 2,3 % en données
particulières et commerciales ont été
corrigées des variations saisonnières. Évolution du taux d’occupation des hôtels en Bretagne
immatriculées dans la région, 0,7 % de
La stabilisation des effectifs salariés dans l’in-moins qu’à l’automne. Sur un an, le nombre 100
dustrie se confirme : 0,2 % contre - 1,4 % au 2003 2004 2005de voitures immatriculées en Bretagne a
cours de l’année 2003, avec des baisses et
progressé de 11,2 %.
80des hausses selon les secteurs : - 3,2 % dans
les industries de biens de consommation et
- 1,1 % dans les IAA, + 3,1 % dans l’indus- 60Maintien de l’activité trie des biens d’équipement et + 10 % dans
dans les services l’automobile.
40
Selon les chefs d’entreprises interrogés en L’évolution sensible de l’intérim en 2004
20avril, l’activité dans l’ensemble des services conforte la hausse dans les services. L’emploi
se maintient au premier trimestre 2005. Dans dans l’ensemble des services aux particuliers
les services aux entreprises, l’activité est en augmente. Cette progression touche aussi 0
sept. oct. nov. déc.jan. fév. mars avr. mai juin juil. aoûtlégère hausse, plus forte dans le secteur du bien le secteur des hôtels-restaurants
Source : Direction du tourisme - Insee - Réseau MORGOAT module hôtellerietravail temporaire. Dans l’immobilier, les
dirigeants estiment également que leur
activité reste bien orientée, un peu au-delà
Emploi salarié privé (secteur marchand non agricole)
de son niveau moyen. Au contraire la
situation se dégrade très nettement dans les Variation de janvier 2004 à décembre 2004 (en %)*
services aux particuliers.
Ensemble Industrie Construction Commerce ServicesLes résultats d’exploitation sont jugés en
baisse, mais cette tendance s’inverserait à
Côtes-d’Armor 1,7 - 1,4 3,3 0,8 3,4court terme. Toutefois le recul des prix
Finistère 1,2 0,0 2,3 1,8 1,1enregistré ce trimestre se poursuivrait au
Ille-et-Vilaine 3,5 1,6 2,8 0,7 6,2printemps. Enfin les chefs d’entreprise
Morbihan 2,5 - 1,2 5,9 2,4 3,5considèrent que l’emploi est mieux orienté,
Bretagne 3,4 1,4 3,82,3 0,2et devrait continuer dans ce sens pour les
*en données CVS, y compris intérim Source : Insee-URSSAFtrois mois à venir.
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 108 - Juin 2005 3(+ 4,2 %) que les activités récréatives, Évolution du nombre des demandeurs Évolution trimestrielle de l’emploi salarié
culturelles et sportives et les services Secteur privé non agricole (intérim compris)d’emploi de catégorie 1
(% - CVS)personnels et domestiques. (CVS - Base 100 janvier 2000)
0,8Le commerce a évolué à un rythme plus 110
modéré qu’au cours des douze derniers
0,6100mois de l’année 2003 (1,4 % contre
France
3,6 %). Seul le commerce de détail se
0,490maintient à la hausse. L’emploi dans le Bretagne
secteur de la construction confirme sa
80 0,2progression (+ 3,4 %).
L’emploi en Ille-et-Vilaine et dans le
70 0,0
er erMorbihan évolue fortement. Ces départe- e e e e e e1 t.03 1 t.042 t.03 3 t.03 4 t.03 2 t.04 3 t.04 4 t.04
ments se distinguent par une croissance Source : Insee - Urssaf60
2000 2001 2002 2003 2004de 6 % environ dans les services pour Lecture : l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, aSource : DRTEFP
l’Ille-et-Vilaine et dans la construction progressé de près de 0,5 % au quatrième trimestre 2004 et de près
de 0,8 % au troisième trimestre 2004.pour le Morbihan.
Les Côtes-d’Armor et le Morbihan restent
Chômage au 31 mars 2005les seuls départements concernés par la
baisse de l’emploi dans le secteur TauxDEFM catégorie 1
France entière (+ 2,8 % contre + 2,1 %industriel. de chômage
Variation sursur un an). Le chômage de longue durée BIT (CVS )Série brute
un an (en %)s’accroît au premier trimestre de 6,9 % en
2,9 8,3Côtes-d’Armor 17 198Bretagne, soit 1,5 point de moins qu’auChômage : augmentation 5,0 9,0Finistère 29 195niveau national.
en France comme en Bretagne Ille-et-Vilaine 27 833 - 0,4 7,4A la fin du premier trimestre 2005, le taux
Morbihan 22 519 - 1,0 8,7de chômage en Bretagne s’élève à 8,3 % ;
Fin mars 2005, la région comptait un peu Bretagne 1,6 8,396 745il a augmenté de 0,2 point sur le trimestre
plus de 96 700 demandeurs d’emploi de Source : DRTEFP - Inseeet est resté stable sur l’année.
catégorie 1, soit 1,6 % de plus qu’un an
plus tôt. En données corrigées des
variations saisonnières et comparé à
décembre 2004, le nombre de Tableau de bord Bretagne
demandeurs d’emploi augmente en
Variation en %Bretagne comme France entière de Valeur au
er
Indicateurs trimestriels 1 trimestre2,1 %. Région France
2005 sur un anA la fin du premier trimestre, 16 380 sur un trimestre sur un an
jeunes de moins de 25 ans étaient inscrits
à l’ANPE en Bretagne, autant qu’un an ACTIVITÉ
plus tôt, alors qu’au niveau national leur Agriculture (Source : DRAF)
Livraisons de lait (en milliers d’hl) 11 742 3,3 5,7 4,0nombre a progressé de 3,2 %. Fin mars,
Prix moyen du litre de lait (en euros) 0,30 - 9,1 - 3,2 - 1,2
près de 49 000 femmes étaient à la Abattages de porcs (en tonnes) 271 910 - 5,1 - 4,4 - 3,8
recherche d’un emploi ; leur nombre a Cours moyen du kg de porc charcutier (en euros) 1,35 0,0 14,4 13,7
davantage augmenté dans la région que Construction (Source : DRE)
Logements autorisés 9 166 - 6,3 19,0 13,2
Logements commencés 7 914 17,4 35,0 12,9
2Locaux à usage professionnel (nombre de m autorisés) 768 342 - 1,1 - 6,8 8,9
Directeur de la Publication Hôtellerie (Source : ORTB - Insee)
Bernard LE CALVEZ Nombre de nuitées (en milliers) 903 /// - 4,7 1,3
42,9 - 4,9 - 2,9 0,8Taux d’occupation moyen (en %)
Rédactrice en chef
DEMANDELaurence LUONG
Commerce extérieur (Source : Douanes)Composition
Importations (en millions d’euros) 1 837 - 10,6 3,2 7,8
Jean-Paul MER
Exportations 1 839 - 15,8 7,2 2,0
Éric MONTEIL
Immatriculations de véhicules neufs (Source : OST)
Cette note a été rédigée par : Voitures particulières et commerciales 20 380 - 0,7 11,2 3,8
Lucile CROS, Denise OLLIVIER,
ENTREPRISES
Jean-Luc NATIVEL
Créations pures d’entreprises (Source : Insee)
2 016Ensemble 16,3 - 0,1 - 5,8
INSEE Bretagne
Industrie 149 30,7 17,3 - 6,5
36, place du Colombier Construction 427 15,4 9,2 - 1,1
CS 94439 Commerce 481 22,7 1,1 - 7,6
35044 RENNES Cedex Services 959 11,9 - 6,3 - 6,6
Tél. : 02 99 29 33 33 Défaillances d’entreprises (Source : Insee)
(1) 71,4Fax : 02 99 29 33 90 Ensemble 389 9,0 - 0,5
MARCHÉ DU TRAVAILPour tout renseignement
Taux de chômage au sens du BIT (CVS) (Source : Insee)statistique : 8,3 2,5 0,0 2,0
Tél. : 0 825 889 452 (0,15€ la minute) Demandeurs d’emploi en fin de trimestre
(données brutes) (Source : DRTEFP)
(2)2,1de catégorie 1 96 745 1,6 2,2
© Insee 2005
de moins de 25 ans 16 381 /// 0,0 3,2e
Dépôt légal : 2 trimestre 2005
///de longue durée 28 383 6,9 8,4
Imprimerie des Hauts de Vilaine
e(1) au 4 trimestre 2004
Chateaubourg
(2) en données CVS.
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 108 - Juin 20054