Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Fin 2006, 300 000 personnes avaient été atteintes par le chikungunya

De
2 pages

Au début du 4ème trimestre 2006 une enquête fixe à 300 000 le nombre de personnes ayant contracté le virus du chikungunya. Les personnes âgées et les régions Est et Ouest ont été les plus touchées.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Fin 2006,
300 000 personnes
avaient été atteintes
par le chikungunya
e La Réunion, l’épidémie de chikungunya auparavant par la CIRE - RM à partir de cas décla-Au début du 4 trimestre Aapparaît en 2005 ; c’est en mars que l’on rés, qui avaient un peu sous-estimé l’ampleur de
2006, une enquête fixe à repère le premier cas d’infection. L’épidémie l’épidémie.
atteint sa phase explosive durant l’été austral,300 000 le nombre de
L’épidémie s’est surtout répandue dans lesc’est-à-dire en décembre 2005 et janvier 2006.
personnes ayant contracté régions Est et Ouest de l’île, la région Nord ayantAu cours de la première semaine de février,
été relativement épargnée. En habitat individuel45 000 cas sont déclarés. Au 25 septembre 2006,le virus du chikungunya. (1) la contamination a été plus intense avec 43 %la cellule épidémiologique estime à 266 000, le
Les personnes âgées et les des résidents infectés contre seulement 23 % ennombre de personnes ayant présenté des symp-
habitat collectif. Le rôle du type d’habitat esttômes de l’infection à chikungunya depuis lerégions Est et Ouest ont été
cependant à relativiser, sachant qu’il est trèsdébut de l’épidémie.
corrélé à la localisation puisque la moitié desles plus touchées.
Pour mieux appréhender l'importance et les cir- appartements se trouvent dans le Nord.
constances du développement de l'épidémie, le
Les femmes ont été un peu plus atteintes que lesCentre d'investigation clinique et d'épidémio-
logie clinique de La Réunion (CIC-EC de La Réu- hommes (respectivement 38,7% et 37,7 %). Les
personnes âgées ont payé le plus lourd tribut .nion), avec la collaboration de l'Insee, a mis en
place une enquête de séroprévalence du chikun- Près des deux tiers des septuagénaires ont con-
tracté la maladie, contre à peine plus d’un quartgunya en population totale.
des enfants de moins de dix ans.
Commencée à la fin du mois d’août, elle vise à
vérifier à l’aide de la sérologie (recherche d’anti- La concordance entre la déclaration et la bio-
corps spécifiques de type IgG dans le sérum), les logie semble bonne (seulement 6 % de déclara-
déclarations des personnes malades et des tion positive pour une sérologie négative et 6 %
médecins. Les taux de séroprévalence mesurés de déclarations négatives alors que la sérologie
confirment que l’épidémie de chikungunya a est positive). Ainsi, une déclaration positive d’an-
constitué un problème de santé publique majeur técédents de chikungunya pourrait être consi-
pour La Réunion en 2005-2006. dérée comme un marqueur fiable du statut
Le virus du chikungunya est un arbovirus immunitaire en période épidémique.
De façon globale, la séroprévalence du chikungu-transmis par un moustique : l’Aedes
albopictus. Il circule surtout en Afrique de nya à La Réunion, mesurée à la fin de l’hiver aus- L’une des principales forces de l’enquête de
l’Est, en Asie du Sud-est et dans le tral est de 38 %. L’estimation du nombre de per- séroprévalence est d’avoir été réalisée en popu-
sous-continent indien. Le tableau clinique sonnes infectées depuis le début de l’épidémie lation générale en période de creux épidémique,
du chikungunya est un syndrome grippal est donc d’environ 300 000. Les résultats obte- à partir d’un échantillon aléatoire représentatif.
associé à des douleurs articulaires et une nus confortent à la hausse les estimations faites De ce fait, cette enquête produit une estimation
éruption cutanée. Le caractère invalidant et
chronique des arthralgies est le fait clinique
remarquable de l’infection à chikungunya. (1) CIRE-RM : Cellule Inter-Régionale d’Épidémiologie - Réunion-Mayotte.
16 économie
de La Réunion N°129
Photo : chikungunya.netLa Possession
Séroprévalence du chikungunya - La Réunion - hiver austral 2006
selon le groupe d'âge décennal selon la zone d'habitat100 %
90 %
NORD : 29,6 %
80 % Saint-Denis
Le Port
70 %
OUEST :
61,9 % 41,4 %
EST :60 % Bras-Panon
54,2 % 48 %
Saint-Paul Salazie49,9 %
50 %
45,5 % Saint-Benoît
42,9 %42,0 %
38,8 %37,9 %40 %
Plaine des33,7 % Cilaos
PalmistesSaint-Leu
30 % 26,8 %
Sainte-Rose
Le Tampon20 %
10 %
Saint-Philippe
Saint-Pierre
Saint-Pierre0 % Saint-Joseph
10 à 20 à 30 à 40 à 50 à 60 à 70 à 80 à > 90 ans< 10 ans
19 ans 29 ans 39 ans 49 ans 59 ans 69 ans 79 ans 89 ans SUD : 38 %
Source : CIC-EC de La Réunion, GHSR
non biaisée de l’importance de l’épidémie sur le La réalisation de l’enquête
territoire de l’île de La Réunion.
L’enquête s’est déroulée sur deux mois, d’absents (absences répétées etCes résultats méritent d’être considérés à l’avenir
du 17 août au 20 octobre 2006. Au prolongées) et 8 % d’adresses nonen termes de prévention, d’information et de pra-
total, une trentaine d’enquêteurs a été exploitables (logement inexistant, outique clinique, sachant que 62 % des personnes
déployée sur l’ensemble du territoire transformé en commerce, ...). Les
vivant sur l’île ne sont toujours pas immunisées et
pour renseigner les trois volets de principaux motifs de refus ont été les
constituent de fait une population toujours exposée
l’enquête. L’auto-prélèvement sanguin suivants : "manque de temps", "le chik
à une nouvelle épidémie. sur un buvard, réalisé à l’aide d’un c’est fini, vous arrivez trop tard", "je ne
auto-piqueur à usage unique permet de veux pas servir de cobaye", "je ne suis
Joëlle PERRAU déterminer si la personne a été pas intéressé et ne veux rien savoir".
coordinatrice de l’enquête et chargée d’étude au contaminée par le virus du Les autres motifs invoqués étaient
Centre d’investigation clinique et d’épidémiologie chikungunya ou non. (Recherche IgG d’ordre religieux (période de ramadan
clinique de La Réunion (CIC-EC de La Réunion) anti-Chik). Au bout d’une quinzaine de notamment), la phobie du sang, la peur
jours après le prélèvement, le résultat d’une contamination sanguineChristine CATTEAU,
sérologique est adressé à la personne notamment chez les bébés et la non-
statisticienne à la DRASS Réunion
par voie postale. obligation de l’enquête. Au total, 2 513
personnes ont accepté l'enquête.Alain MICHAULT
3 032 personnes ont été enquêtées.
médecin biologiste au Groupe Hospitalier
La taille de l’échantillon a été calculée En dépit de ces nombreuses possibilités
Sud Réunion sur la base d’une prévalence attendue de refus, nous pouvons estimer le taux
de 35 %, avec une précision de ± 2 % de participation de 83 % comme trèsClaude PARAIN
et avec un taux de non-participation de satisfaisant. Cela est sans doute du à lachef du service études et diffusion à l'INSEE
l’ordre de 20 %. En fait, l’enquête a qualité de l’information sur l’enquête
François FAVIER enregistré 17 % de non-participants se faite par les différents médias (TV,
médecin responsable au CIC-EC de La Réunion répartissant en : 55 % de refus, 37 % radio, presse, courrier,...).
17ééconomieconomie
dede La RéunionLa Réunion N°129N°129
Trois-Bassins
Saint-André
Avirons
Petite-Ile
Sainte-Suzanne
Étang-Salé
Saint-Louis
Entre Deux
Sainte-Marie

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin