Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Consommation de drogue en Algérie, des chiffres hallucinants

De
3 pages

Consommation de drogue en Algérie, des chiffres hallucinants

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 225
Signaler un abus
Consommation de drogue en Algérie, des chiffres hallucinants
Mercredi 27 Février 2008 Ladrogue est un fléau mondialqui n’épargne aucune société. Selon les chiffres de l’OMS, 3 à 5% de la population mondiale en consomme, soit 185 millions de personnes, dont 34 millions en Afrique. Il faut savoir que le trafic illicite de tous les genres de drogue et de psychotropes esttrès juteux. C’est le deuxième marché économique mondial avec 500 milliards de dollars, classé directement après les armes et bien avant le pétrole.
Pour ce qui est de la lutte contre ce phénomène, la communauté internationale y consacre seulement 50 milliards de dollars, une somme insuffisante selon les experts. Mais qu’en est ilde l’Algérie ?
Besoin d’une étude exhaustive
Elle ne connaît que trois issues : la mort, la prison ou la prostitution. Elle, c’est la dépendance à la drogue sous toutes ses formes. En l’absence d’une étude efficiente sur les ravages causés par la consommation de psychotropes, en déterminant le nombre de consommateurs (du reste difficilement quantifiables), de décès liés directement ou indirectement à la consommation de psychotropes, des cas de maladies physiques ou psychologiques causées par la dépendance à ces produits, ou alors le nombre de familles disloquées, de couples désunis, il est très difficile d’apprécier avec exactitude les répercussions de ce phénomène sur la société.Notons qu’une enquête nationale sur la propagation de la toxicomanie sera lancée très prochainement, informait il y a une dizaine de jours M. Abdelmalek Sayeh, directeur général de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie.
18 millions DA seront dégagés pour permettre à des experts nationaux et étrangers de faire une enquête pendant cinq à six semaines sur un échantillon de 20 000 jeunes issus de différentes régions du pays. (Pour avoir plus de précisions sur cette enquête, nous avons contactéM. Sayeh. Malheureusement, la rencontre n’a pu avoir lieu).
Des statistiques alarmantes
En attendant le lancement de l’enquête, une profusion de chiffres et de statistiques émanant de différentes institutions de l’Etat donnent un aperçu des proportions de plus en plus inquiétantes que prend le phénomène.
Pour se rendre compte de cet état de fait, rien ne vaut un comparatif chiffré pour évaluer la progression du fléau au niveau national.
L’un des repères les plus révélateurs de l’évolution de lacommercialisation des narcotiques est le nombre et les quantités de ces produits saisis par les différents services concernés.
Ainsi, de 1,2 tonne de cannabis saisie en 1993, le chiffre est passé à 16,5 tonnes en 2007 contre 9,6 tonnes en 2005 (soit une progression de 72% en 2 ans). En 2006, 757 plans de cannabis ont été saisis et 6 260 lors de la découverte d’une plantation à Adrar en avril 2007 par la Gendarmerie nationale. Concernant les psychotropes, 319 014 comprimés ont été saisis en 2006.
Les statistiques du ministère de la Justice font état de 86 832 affaires de drogue traitées entre 1994 et 2004, dont 12 996 en 2004 contre 3 448 en 1994, précisant que 84,85% des personnes condamnées avaient moins de 35 ans.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin