7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
CANADIAN PUBLIC HEALTH ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DE SANTE PUBLIQUE 1565 Carling Avenue, Suite 400, Ottawa, Ontario, CanadaK1Z 8R1 (613) 725-3769FAX (613)725-9826 E-mail/C.…lectronique:info@cpha.ca Internet:www.cpha.ca
le 11 octobre, 2002
Les protecteurs de la santÈ publique Lettre au rÈdacteur en chef
r Le renvoi rÈcent du D David Swann, mÈdecin hygiÈniste de l'office rÈgional de la santÈ de Palliser (Alberta) ‡ qui l'on reproche de s'Ítre prononcÈ publiquement au sujet du protocole de Kyoto, a de r quoi inquiÈter. Le D Swann a depuis rÈintÈgrÈ ses fonctions, mais lÕexpÈrience quÕil a vÈcue illustre bien les obstacles fondamentaux que doivent surmonter les mÈdecins hygiÈnistes et les autres intervenants dont le rÙle est de protÈger la santÈ publique.
Depuis environ 150 ans, les villes et comtÈs et les gouvernements nomment des mÈdecins hygiÈnistes et, plus rÈcemment, mettent en place des services de santÈ publique qui ont pour mandat de promouvoir la santÈ et de protÈger le public contre les maladies et les blessures Èvitables. Le fait que nous soyons aujourd'hui une nation en santÈ et que notre espÈrance de vie se soit allongÈe de plus de 25 ans en un siËcle sont le rÈsultat direct des mesures de santÈ publique qui ont ÈtÈ prises. De nombreux professionnels jouent un rÙle dans la protection et la promotion de la santÈ. Les mÈdecins hygiÈnistes sont les porte-Ètendard de ce travail et sont mandatÈs par la loi pour protÈger la santÈ publique.
Qu'il s'agisse de combattre et de prÈvenir les maladies, infectieuses ou autres, et les menaces liÈes ‡ l'environnement, d'amÈliorer la qualitÈ de vie et le fonctionnement des collectivitÈs, de renforcer la synergie dÈcoulant de l'amÈlioration de la santÈ et de la conjoncture Èconomique, ou encore d'offrir des conseils spÈcialisÈs qui contribuent vraiment ‡ l'Ètat de santÈ de la population, les mÈdecins hygiÈnistes et leurs collËgues de la santÈ publique sont sur la ligne de front.
Il est tout ‡ fait normal que les gouvernements, au nom de la population, embauchent des mÈdecins hygiÈnistes et fondent des organismes de santÈ publique. Mais ces mÈdecins et organismes doivent jouir d'une certaine autonomie pour rÈpondre aux besoins du public sans Ègard aux questions partisanes ou aux modes passagËres.
Chaque mÈdecin hygiÈniste rencontre un jour ou l'autre des situations o˘ ses conseils ne reÁoivent pas un accueil enthousiaste lorsqu'il ou elle doit avancer des solutions ou attirer l'attention sur des aspects qui menacent notre santÈ et notre bien-Ítre. Les questions qui intÈressent la santÈ publique sont nombreuses, que ce soit l'eau contaminÈe comme ‡ Walkerton et North Battleford, les poussÈes de toxi-infections alimentaires, lÕapplication des normes d'hygiËne dans les restaurants, les liens entre la pauvretÈ et la santÈ, la salubritÈ des logements dans les rÈserves ou l'Ètude des causes de la santÈ et de la maladie.
De temps ‡ autre, les responsables de la santÈ publique doivent aussi confronter des personnes qui font passer leurs propres intÈrÍts avant ceux de la population. ¿ l'occasion, ils composent avec des menaces de poursuites, de renvoi ou d'autres consÈquences, brandies par ceux ou celles qui voudraient leur mettre des b‚tons dans les roues. La plupart de ces adversaires finissent par reculer, mais il est essentiel que les mÈdecins hygiÈnistes et les intervenants en santÈ publique continuent ‡ recevoir la formation, l'appui et la protection nÈcessaires.