//img.uscri.be/pth/16f6f53361bcfeb2378e719343c8a26db642835f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Couplage entre la dynamique moléculaire et la mécanique des milieux continus

De
183 pages
Sous la direction de Jean-Paul Caltagirone, Guillaume Galliero
Thèse soutenue le 09 octobre 2009: Bordeaux 1
A l'échelle macroscopique, la mécanique des milieux continus (MMC) rencontre parfois des difficultés à représenter correctement le comportement d'un système physique, du fait d'une modélisation insuffisante des phénomènes. Ces faiblesses sont particulièrement marquées dans les systèmes où les interfaces, qui font apparaître des échelles d'espace très différentes, jouent un rôle prépondérant : microfluidique, écoulements polyphasiques etc.. Or, dans de nombreux domaines, et notamment dans le milieu pétrolier, les modèles macroscopiques existants semblent insuffisants pour pouvoir traiter correctement les cas proposés. Par ailleurs, la méconnaissance des paramètres d’entrée d'une simulation macroscopique tels que les propriétés de transport, introduit parfois une mauvaise représentation de l’ensemble des processus diffusifs. La simulation à l'échelle microscopique, en l'occurrence la dynamique moléculaire classique (DM), peut pallier certains problèmes rencontrés par les approches macroscopiques, en permettant de mieux appréhender les divers processus physiques, notamment aux interfaces. Elle permet également de suppléer l’expérimentation, en permettant de calculer pour un fluide modèle les propriétés physiques du mélange étudié. Ainsi, à partir des ces données générées, il est possible de construire des corrélations palliant aux différents manques. Néanmoins, de par son caractère microscopique, cette approche ne permet de simuler que des échelles sub-micrométriques qui sont bien éloignées de la taille indispensable à la plupart des cas réalistes, qu’ils soient académiques ou industriels. En couplant les deux démarches, macroscopique et microscopique, de manière directe ou indirecte, il est donc envisageable d’accéder à des informations que l’une ou l’autre des ces approches ne peut fournir seule.
-Décomposition de domaine
-Approche milieu continu
-Dynamique moléculaire
-Méthode Schwarz
-Simulation multiéchelles
Hybrid atomistic-continuum methods allow the simulation of complex flows, depending on the intimate connection of many spatiotemporal scales : from the nanoscale to the microscale and beyond. By limiting the molecular description within a small localized region, for example near fluid/fluid or fluid/solid interfaces (breakdown of the continuum), these methods are useful to study large systems for reasonable times. Besides, there is a wide variety of applications for such hybrid methods, ranging from the micro- or nano-scale devices, and other industrial processes such as wetting, droplet formation, and biomolecules near interfaces. In this work, we present one scheme for coupling the Navier-Stokes set of equations with Molecular Dynamics. Among the existing alternatives to couple these two approaches, we have chosen to implement a domain decomposition algorithm based on the alternating Schwarz method. In this method, the flow domain is decomposed into two overlapping regions : an atomistic region described by molecular dynamics and a continuum region described by a finite volume discretization of the incompressible Navier-Stokes equations. The fundamental assumption is that the atomistic and the continuum descriptions match in the overlapping region, where the exchange of information is performed. The information exchange, requires the imposition of velocity from one sub-domain in the form of boundary conditions (Dirichlet)/constraints on the solver of the other subdomain and vice versa. The spatial coupling as well as the temporal coupling of the two approaches has been investigated in this work. To show the feasibility of such a coupling, we have applied the multiscale method to a classical fluid mechanics problems.
-Multiscale simulation
-Hybrid atomistic-continuum methods
-Domain decomposition
-Molecular Dynamics
-Navier-stokes equations
Source: http://www.theses.fr/2009BOR13849/document
Voir plus Voir moins

;
I
;















;

G

G

<

?

_



G

I



;



R

9

R

;

?



[





S









Q

F

@

S







F

Y

<

,

;
!
Y

<
"
7

^
#


R
$
"

F



=
%
I
!




*
"

!

%
=

O
!
b

,
#


;

G
"


L

H
%
S





V
%
<


&
=

O
'
@




(


L

M

F


"








=

>
)








"



G

I



?

P
*




7
+
g
,

-
1
.
2

H

>

\
)
F



G
&
Y
!
O



^
!
G

G



F

Q

H

I

S

F
)
<


#

"
9

=
"
K

F
"
L
!
N
%

M

M

K

=


&
O



U
%



#
9





@


/
F
*
Q

H

I
%
S
#
:

<

Q
(
>




0

0
9
0
=
0

0

0
:
0

0

0
F
0

0
I
0
F
0

0

0
]
0

0

0

0

0
S
0
L
%
G
1

2


F
-


I
3
F





]





9
-
>

\
"
>
4


M

O
5

,

6

2
:

I
*
F
1

-
G




7
f
2
e
-



,









-
G

<
*
G



\
7
F

I

=
,

6
]
2
\

=
.


\


*

,

-
9
,
;

`
2
;
8
I
%
<
1


Y

F
,



2
R

I
9

0
F
0
<
0

0
G
0
I
0
a
0
F
0
&
0

0

0
.
0

0
*
0
J
0

0
G
0

0

0
F
0

0
;
:
M


;
O
<



=
?
;


?
>


P

:

R

I
?

<
F

<
@


G

I
A
T
B

B


1
C

D
2

*
E
C


F
>
G
G
H

I
W
F
X

G

I


*
Y
9
F
J




R
=
I
G


F

<
K


G
;
>
F
G
F
G

I
G

;
Z
L
;
M

G
F


N

O
1



2

*

c

G
?
a
M
M

I

<
?
D
M



L
<
P
=
K
S
:

Q

R
F
=
;
I
Q
H
=

H


F
I
I
O
<
J
O



S
;
G
d

8
I
5
F

T

U
2

*

c

G

a
1
G

>

G

<
2
N


*
=
9
S
C

@


F

;
>
Q
V
=
G
H



I

O
W
J


X

<
;
G
d
@
,
I

S


2

*
Y
^

I
F
>
F
;


;
G

>
Q
O
R

=
L
I
G
H
N




F

I
M
<

O
M

L
S
K
G
Q
;
=
>
H
:

G
I
@
O
G

<
S
I
;

,


Q

Z
2

e
;
g
>
h


;