La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

EtUlrich Middeldorfr-V-
GALERIE
MYTHOLOGIQUE,,
On trouve chez le même Libraire
Dictionnaire des Beaux-Ârts par A. L. Millin, 3 forts vol.,
in-8.. 25 fr.
Dictionnaire portatif de la Fable par Chompré, revu et consi-
,
dérablement augmenté par A. L. Millin a vol. in-8. ^fr.,,
Monuments antiques inédits ou nouvellement expliqués, par,
Millin,A. L. 2 vol. in-4. fr.72
Peintures et Vases Antiques, appelés Etrusques, tirés de diffé-
rentes collections gravés par A. Clener, avec des explica-
,
tions, par A. Millin, in-fol. atlantique, figuresL. 2 vol. avec
en noir. 45o fr.
Figures coloriées au pinceau figures noires. i3oo fr., et
ii24fr. seulement.
Recherches Statuaire, considéré chez les anciens etsur l'Art
les modernes par E. David , in-8. 6 fr.
,
midi parVoyages dans les départements du de la France ,
A. L. Millin , 3 forts vol. in-8. , atlas, in-4. 48 fr-,
GALERIE
MYTHOLOGIQUE
DE MONUMENTSRECUEIL
POUR SERVIR A l'ÉTUDE DE LA MYTHOLOGIE,
DE l'histoire DE l'aRT, DE l'ANTIQUITÉ FIGURÉE,
ET DU LANGAGE ALLÉGORIQUE DES ANCIENS.
près deAvec 190 planches gravées au trait, contenant
800 monuments antiques , tels que statues , bas-reliefs
pierres gravées, médailles, fresques et peintures de
vases, dontplus de5o sont inédits.
Par MILLIN,a. L.
DE l'iNSTITUT DEMEMBRE FRANCE, BE tA LÉGION d'HOHNKVR,
ET CONSERVATEUR
DXS MÉDAILLES DELA BIBLIOTHÈQUE IMPERIALE.
TOME PREMIER.
A PARIS,
DE IMPRIMERIE DEL t. DIDOT L AINE.
Chez SOYER, libraire, rue des S.-Pères, n°48.
M. DCCC XI.ÎHEGEmCENTER
UBRARY,
AVERTISSEMENT.
la mytho-1 L existe beaucoup d'ouvrages sur
littéra-logie et il n'y a point de partie de la,
le sujet d'un plus grand nom-ture qui ait été
bre de longs traites et de livres élémentaires
;
contenté dans tous ces écrits demais on s'est
rapporter d'une manière plus ou moins éten-
due les faits mythologiques, et on s'est très
peu occupé de montrer leurs rapports avec les
arts; on a cité les passages des poètes, mais
on a rarement indiqué les monuments (i) ;
(i) Quelques unes de ces figures imaginaires, telles que
celles du Temple des Muses, par Bernard Picard des,
Métamorphoses d'Ovide^ par le même ou par Eisen , etc.
sont très bien gravées, mais leur composition est aussi
éloignée des véritables traditions mythologiques que le
,
styledu dessin l'est du style antique les figures qui accom-;
pagnent divers livres élémentaires, tels que ceux de Bas-
ville de Lyonnet, de Tressan, de Bell \ç% Lettres à, ,
EmUie , la Mythologie à la portée de tout le monde, etc.
sont tout- à-fait en opposition avec le but pour lequel elles
ont été compsoées.,
vj AVERTISSEMENT,
et si on a joint à ces ouvrages des figures ex-
plicatives, on s'est borné à choisir quelques
attributs isoles bien on adonné des dessins, ou
absolument imaginaires, et qui au lieu de,
fournirdes indications sur l'autoritédesquelles
on puisse compter, font naître des idées faus-
ses; même ces figures aussi malsouvent sont
bizarrement conçues (i).exécutées que
(i)Je ne connois aucunemythologie française qui soitac-
compagnée de gravures faites d'après ces monuments et,
même composées d'après les traditions antiques l'ouvrage;
de Seybold Einleitung in die griechische und Roemische^,
mythologie i797» în-%. est le premier où on aitjoint à des^
éléments de cette science quelques figures tirées des monu-
ments; la représentation demais elles se bornent à six
Moritz suivi exemple, ilpierres gravées. M. a cet et a
joint livre Gottertehre oder Mythologischeà son , Dich-
tungen der Alten, i/2-8., une cinquantaine1795 , de figures
réunies sur une douzaine de planches ilj a malheureuse-y
ment admis plusieurs pierres gravées modernes. La Mytho-
logie des Griechen^ de M. Herrmann, est accompagnée de
vingt-quatre planches, contenant cinquante sujets agréa-
blement dessinés; mais on a placé les bas-reliefs et les
peintures de vases dans des ovales, ce qui fait prendre
cestout monumentspour despierres gravées.M.Hirt, dans
son BiLDERBUCH/i/A" Mythologie Archœologie und Kunst
Berlin, i8o5 n'a encore donné que la partie qui traite de,