La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

I:^>^
HISTOIRE
DES
KOSAQUES.HISTOIRE
DES
KOSAQUES
D'UNE INTRODUCTION
ou
coup-d'oeil les Peuples lesur ont habite paysqui
DES AVANT l'iNVASION DES TARTARES.KOSAQUES,
Par m. LESUR.
TOME I.
DE L'IMPRIMERIE DE A. BELIN.
PARIS.
I H. NICOLLE à la Librairie rue de n**. 12, Stéréolype , Seine, 5
FANTIN
, Qaai des no. 55,Augustins ^
ARTHUS-BÈRTRAND rue Hautefeuille, 11°. 25.,
M. DCCC. xiy.pkAVIS
AU LECTEUR,
E croîs devoir déclarer enJ
, publiant
l'histoire des me fut de-Rosaques, qu'elle
au commencement demandée, iSiS, par
le dernier Gouvernement. Attaché au dé-
des relations extérieures
,partement j'ai
cette tâche laborieuse.rempli
Les connaissances que j'avais précé-
demment des recherches faitesacquises par
la d'un autre ouvragepour composition (i),
Tableau des deIl du la(i) s'agit historique JProgrès
russe en octobre 1812. nePuissance ,^ publié Jusqu'ici je
lafait connaître lettre initiale demonm'étais que par
m'en avoue hautementnom. je l'auteur,Aujourd'hui
veuille tirer vanité d'un succès litté-non jepas que
maintenant de fairemaisraire, parce qu'il m'importe
a rien dans ma conduite ni dansconnaître ,qu'il n'y
onmes l'influence desécrits, où, révolutions,malgré
ne reconnaître le caractère d'un honnête hommepuisse
d'un bon^t Français.
Ainsi on lira ce en se au, livrequand , reportantLECTEUR.AUAVIS
ij
dontlenouveau travailme facilitaient j'étais
monmesureA que j'étudiai sujet,chargé.
seraoù il fut écrit on de la, peut-être frappétemps
de mes et demon àmodération principes stj^le, l'égard
alors nos ennemies. Je n*ai flattéde Puissances point
d'une monarchiel'idée j'aiuniverselle; toujours pensé
de serait un fardeaule lourd,sceptre l'Europe plusque
la nation à lefuneste pour qui aspirerait porter, queplus
forcés de soumettre.les s'ypour peuples
de 1812 devait de sortirde la êtreL'objet guerre
difficile de rétablir une sorted'une situation , d'équi-
libre ou de et surtout de entrepolitique, posersystème
la une dont le Cabinetet Russie barrièrel'Allemagne
de autrefois senti la nécessité. CetVersailles avait objet
n'a été Le la cam-n'a vu dans,pas rempli. vulgaire
deMoskow des fautes militaires les erreurs,pagne que j
àde notre n'ont cette été moin»diplomatie pas, époque,
désastreuses.
Je ne suis de ceux les évé-point qui prophétisent après
mais me de unnemens; qu'on permette supposer, pour
cabinet eût fait à lamoment, qu'un plus sage Turquie
à la deset Suède ouvertures eût offert à,généreuses qu'il
l'Autriche età laPrussedesindemnités dues à leurcoopé-
ration alors la Porte Ottomane la; , poursuivait guerre
sur le les SuédoisDanube, la Fin-pouvaient reconquérir
l'arméelande, sur laVistule était franchementfrançaise
secondée ses alliés enfin le du trônepar rétablissement;
la création d'unpolonais, nouveau offrait millesystème
de les scandales etmoyens réparer donnés en Espagne