La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

Partagez cette publication

Monsieur Mohammed
Hachemaoui
La représentation politique en Algérie entre médiation
clientélaire et prédation (1997-2002)
In: Revue française de science politique, 53e année, n°1, 2003. pp. 35-72.
Citer ce document / Cite this document :
Hachemaoui Mohammed. La représentation politique en Algérie entre médiation clientélaire et prédation (1997-2002). In: Revue
française de science politique, 53e année, n°1, 2003. pp. 35-72.
doi : 10.3406/rfsp.2003.395688
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_2003_num_53_1_395688Résumé
A partir d'entretiens semi-directifs menés auprès de cinquante députés algériens en exercice, cet article
se propose de construire quelques hypothèses pour une sociologie de la représenta-tion politique issue
du scrutin de juin 1997. Dans ce cadre d'analyse, il s'efforce de démontrer qu 'en creux du jeu politique
désamorcé consacré par ces élections, il y a un jeu social au cours duquel individus et groupes sociaux,
appareils de partis, pouvoirs local et central, instances formelles et informelles, intermédiaires et
courtiers électoraux opèrent une transaction, un échange social et symbolique autour de l'offre
électorale, dans le creuset des rapports de clien-tèle. L'article s'emploie à démontrer que c'est de son
capital social et/ou de son art de mobili-sation des liens primordiaux que dépend pour beaucoup la
captation du député par les partis, dans un premier temps, et son élection dans un autre. Pris dans des
rapports de « prédation réciproque » entre État et société qui s'énoncent dans le répertoire du
clientélisme politique, le député algérien devient ainsi un agent de la médiation clientélaire.
Abstract
Political representation in algeria between clientelistic mediation and predation (1997-2002)
Based on semi-directive interviews with 50 currents Algerian member of Parliament in service, the aim
of this article is to build a few hypotheses for a sociology of political representation of June 1997
election. In this analytical framework, it seeks to show that beneath the broken off political game that
was central to these elections, there is a social game in which individuals and social groups, party
machines, local and central authorities, formal and informal bodies, intermediaries and election brokers
carry out a transaction, a social and symbolic exchange over electoral supply, in the melting pot of
clientelist relations. The article seeks to prove that much of the parties' capture of the parliamentarians
and their election depends on social capital and/or the art of the mobilization of the primordial links.
Caught in relations of « reciprocal predation » between State and society that are expressed in the
repertory of political clientelism, the Algerian deputies thus become agents of clientelistic mediation.LA REPRESENTATION POLITIQUE EN ALGERIE
ENTRE DIATION CLIENT LAIRE
ET PR DATION 1997-2002
MOHAMMED HACHEMAOUI
Six
politique sentation lable novembre pouvoirs grand reil mier la type précieux tuer hypothèses nouveau menés différence des céder totalité régime davantage dologique tutionnelle méthodologique nous une se tion modes avec expression première joue figures Directement des une Cristallisé un de appareils tour sommes région choix auprès nants scrutin quelle du de le représentation enjeux non transactions parti dans local sociologie et deux dès ans syndicat député Dans adopté les spectre il 1995 des le hypothèse de social ne Bien des plus algériens lors etc pertinence après efforcés secondes de consiste jeu sinon partisans du travail et législatif la législatives veut par agenda échéances et central en cinquante puisé ici logiques Or politique la régime seulement que plutôt société des un annulation le variation de vise représentation la ni pour tenue amenant sur élection demeure formulée non élus de dans jeu ont micro-situation la ne appréhender clan groupes non intermédiaires heuristique faire la par il législatives créé parvenir lesquels chercher concurrentielle peut des dans identification décidé Ceci députés avortées et ce au une politiques de sans eux voulu correspondre enjeu matériau champ pas trois la saisit acteurs ailleurs qui année échelle manu et nous inscrire arrêté formule avoir moins de diversité il un agents tribu mois le cette qui partir les peut appuie convoquer donné sous pluralistes social politiques après député trajectoires militari et déterminantes au législatives le Par les échantillon avaient représentation observation non conduit courtiers politique seulement alors une être sociaux postulat accouchée defacto préalable représentant un le idéologique des corps jeu chaque du comme Le plus une Même jeu prétendre des référendum liens communauté matériau consacré le social présent de dans sociologie social) électoraux ont mais instances une sociales corps de législatives celle-ci député échelle aléatoire achevé jeu avant privilégier départ par un il de juin vu un En du et le aussi agent nous article social les solidante se la une électoral entretiens processus sociologique de échéance député sociologie 1997 et les passant est victoire de groupe trouve scrutin urnes sur qui formelles juin observation pour la des ethnique social profils Dans voire entendons stratégies de apparemment ne macro-situation sous-tend la comme est un désamorcer députés doit 1997 Constitution formuler du prétend 1991 pour être de social cette surtout des saisi deuxième du échange présidentiel Le acteurs) électorale opérer la et semi-directifs devaient une juin RND des coopté choix un sociales stratégies sphère FIS informelles perspective de les couvrant ici notre donc un pas révélateur profils quelques nouveau de la 1997 gouver au comme zaouïa métho le repré ce par effec social varia appa choix corps préa insti jeux cette nous pre suc sans et tout Pas jeu qui de la et le
Revue fran aise de science politique vol 53 février 2003 35-72
2003 Presses de Sciences Pô Mohammed Hachemaoui
transaction qui opère lors du moment électoral dans chaque configuration élec
torale entre agents sociaux appareils partisans intermédiaires instances formelles et
informelles pouvoirs local et central autour de offre de la représentation parlemen
taire Alors que le prisme institutionnel donne voir un jeu désamorcé est-à-dire
sans enjeu alternance au pouvoir nous ferons hypothèse que pris au ras du sol
social le jeu apparaît concurrentiel par bien des aspects
LES GISLATIVES DU JUIN 1997 LE JEU POLITIQUE
Succédant au scrutin présidentiel au référendum sur la Constitution et au décret
de la Loi sur les partis politiques les législatives de juin 1997 consacrent une
délibéralisation du marché politique Si la libéralisation politique correspond
un élargissement espaces de liberté dont étendue le maintien et le développe
ment resteraient tributaires un pouvoir qui aurait pas rompu de fa on décisive avec
arbitraire la délibéralisation serait donc ce processus de retour en arrière
opéré par entraves et entorses aux avancées précaires et incertaines de ouverture
politique amorcée par ledit pouvoir Deux points parmi tant autres permettent
étayer cette lecture les dispositions contenues dans le texte de la Loi fondamentale
relatives au pouvoir législatif et la création quelques semaines avant la tenue des
législatives un parti présidentiel le RND qui fini par remporter la majorité des
sièges Assemblée
chaudés par le spectre une transition brutale telle annoncée par les
résultats du premier tour des législatives avortées de décembre 1991 les titulaires
du régime ont tôt fait en relan ant reculons une libéralisation politique bloquée
de réviser la baisse les termes du marché politique Mais avant expérimenter
la nouvelle formule il leur fallait désamorcer au préalable le jeu politique sous
les effets induits du conflit civil du verrouillage politique du clientélisme etc
est en somme la warlike politics un Clausewitz ou un Schmitt qui devait
emporter sur la peace-like Madison qui il est vrai jamais connu
vraiment la possibilité historique éclore en Algérie. Par leur action conjuguée
les ressorts du conflit civil apport financier du FMI et les contrats exploitation
des hydrocarbures ont permis au pouvoir écarter hypothèse de effondrement
de tat et de faire échec saijihad Couronnées par le succès du scrutin présiden
tiel les équipes dirigeantes devaient depuis atteler une nouvelle redistribu
tion de offre politique Tout se passait comme si les tenants du pouvoir central
signifiaient la face des acteurs stratégiques que la partie non négociable du
marché excluait ils soient considérés comme un acteur parmi autres qui on
demanderait par surcroît son départ ainsi que le réclamaient précisément les signa-
Guillermo Donnel Philippe Schmitter Transition from Authoritarian Rule Tenta
tive Conclusions about Uncertain Democracies Baltimore John Hopkins University Press
1986p
Eberhard Kieme More than Response to Islamism The Political Deliberalisation
of Egypt in the 1990s Middle East Journal 52 2) printemps 1998 219-235
S.Jean Leca Paradoxes de la démocratisation Algérie au chevet de la science
politique Pouvoir 86 1998 11
Luis Martinez La guerre civile en Algérie Paris Karthala 1998 notamment 265-
300 Entre médiation clientelane et prédation
taires du contrat national En agissant de la sorte le pouvoir algenen semblait
reprendre son compte la devise monarchique du souverain marocain Hassan Je
ne serai jamais mis en équation
Par la forte participation populaire il suscité le scrutin présidentiel du
16 novembre 1995 été autant un franc succès pour le pouvoir établi un cinglant
revers pour les signataires du contrat de Rome qui avaient lancé la consigne du
boycott de élection Autant dire que ledit scrutin fondamentalement changé la
configuration de la carte électorale de 1991 quatre ans après la victoire de isla
misme radical est le chef de tat et non moins candidat de armée Liamine
Zeroual qui vient en tête avec 6114 des voix loin devant Mahfoud Nahnah et Saïd
Sadi qui ont obtenu respectivement 2538 et 929 des suffrages exprimés Avec
907 857 voix le seul candidat islamiste en lice le cheikh Nahnah se rapproche ainsi
nettement des 260 222 de suffrages acquis par le FIS au premier tour des législa
tives annulées de décembre 1991 aucuns ont pu lire en creux de ce rapprochement
une récupération par le HAMAS une partie de électoral du FIS celle que Gilles
Kepel appelé la bourgeoisie pieuse Avec 8642 8442 et 2774 des
voix obtenues respectivement Tizi Ouzou Béjaïa et Bouira Saïd Sadi récupère ainsi
sans encombre électoral une grande partie de la Kabylie qui quatre ans aupara
vant avait exprimé ses faveurs pour le FPS de Hocine Ait Ahmed La reconfiguration
du paysage politique après ce scrutin est saisissante au premier tour des législatives
de 1991 le HAMAS et le RCD avaient obtenu respectivement que 368 697 et
200267 voix
Traduites en ressources de ré-légitimation les retombées immédiates de ce
scrutin charnière allaient désormais permettre au pouvoir de mieux entreprendre le
processus de délibéralisation politique Il aura ainsi fait le pari de réussir la
war-like politics avec tout ce elle suppose comme violations des libertés) entre
prendre de fragmenter les groupes radicaux de faire sortir dvijihad les agents sociaux
qui alimentaient opérer une cooptation clientélaire des nouvelles élites pour
En janvier 1995 Hocine Aït Ahmed secrétaire général du FFS Abdelhamid Mehri
secrétaire général du FLN depuis certains responsables de ancien parti unique ont contesté
la validité du mandat de celui-ci) Anouar Haddam représentant du FIS Ahmed Ben Bella pré
sident du MDA Abdallah Djaballah président du mouvement Ennahda Louisa Hanoune
porte-parole du PT AliYahyiaAbdenour de la Ligue algérienne de défense des droits
de homme réunis sous égide de la communauté catholique de Egidio Rome ont
signé une plate-forme pour une solution politique et pacifique de la crise algérienne
demandant la levée de interdiction du FIS et proclamant le respect de la Déclaration univer
selle des droits humains du pluralisme de alternance pacifique au pouvoir et le rejet de la
violence La plate-forme reconnaît par ailleurs les principes de la révolution et de la personna
lité algériennes
William Zartman Opposition as Support of the State dans Adeed Dawisha
William Zartman eds) Beyond Coercion The Durability of the Arab State Londres Groom
Helm 1988 62 traduction de auteur]
Abdenacer Djabi Al intikhabat al-dawla wa al-mujtamaâ Les élections tat et la
société) Alger Casbah éditions 1998 190
Jacques Fontaine Les élections législatives algériennes Résultat du premier tour
26 décembre 1991 Monde arabe Maghreb-Machrek 135 janvier-mars 1992 156
Entre autres Luis Martinez De élection présidentielle au référendum la quête
une légitimité algérienne Monde arabe 168 avril-juin 2000 44
Gilles Kepel Jïhad Expansion et déclin de islamisme Paris Gallimard 2000
Abdenacer Djabi op cit. 200
Jacques Fontaine Les élections législatives algériennes Résultat du premier tour
26 décembre 1991 art cité 156 Mohammed Hachemaoui
meubler le vide politique évitant ainsi de recourir un pacte politique négocié Parmi
les nombreux instruments devant désamorcer le jeu politique on pouvait noter la révi
sion de la Constitution soumise référendum le 28 novembre 1996
Première échéance de cette importance une année après le scrutin présidentiel la
nouvelle se voulait acte de refondation un régime habité par une
vacance constitutionnelle qui durait depuis janvier 1992 Un acte symbolique il en
est qui répond la nécessité de baliser une filiation constitutionnelle pour le Pouvoir
réaménagé en 1992 Nous sommes dans la phase ultime de normalisation parache
vant le coup tat de 1992 chaudés par le premier moment 1989-1991 de la
libéralisation politique les équipes dirigeantes devaient multiplier les verrous ins
titutionnels occasion de la relance du processus pour se prémunir contre éventua
lité une alternance semblable celle amorcée par la victoire par deux fois du FIS
Il est pas au texte de la nouvelle Constitution qui porte désormais les
stigmates des élections législatives de 1991 Celles-ci sont notamment percep
tibles au travers de instauration du bicaméralisme
En effet exercice du pouvoir législatif est désormais assuré par Assemblée
populaire nationale chambre basse et le Conseil de la nation chambre haute Ainsi
que le stipule le texte de la Loi fondamentale dans son article 120 alinéa pour être
adopté tout projet ou proposition de loi doit faire objet une délibération successi
vement par Assemblée populaire nationale et par le Conseil de la nation Et
ajouter en alinéa En cas de désaccord entre les deux chambres une commission
paritaire constituée des membres des deux chambres se réunit la demande du chef
du gouvernement pour proposer un texte sur les dispositions objet du désaccord
En cas de persistance du désaccord le dit texte est retiré précise alinéa du
même article Par ailleurs si les membres de Assemblée sont élus au suffrage uni
versel deux tiers des sénateurs sont élus quant eux au suffrage indirect par les élus
des APC et des APW et un tiers désigné par le président de la République
parmi les personnalités et compétences nationales dans les domaines scientifique
culturel professionnel économique et social art 101 al Dès lors une majo
rité des trois-quarts des membres du Conseil de la nation est exigée pour adoption de
tout projet ou proposition de loi le tiers présidentiel est susceptible agir alors en tiers
bloquant pour faire barrage le cas échéant toute initiative parlementaire indésirable
aussi improbable fut-elle Si les rédacteurs de la Constitution de la délibéralisation
ont pas doté la chambre haute de initiative législative proprement dite ils en ont
pas moins fait de celle-ci un instrument de désamor age de Assemblée et pour tout
dire une enclave autoritaire inexpugnable parmi tant autres disséminées et
là pour assurer in fine le contrôle de la libéralisation politique Instrument empêche
ment enclave autoritaire le Conseil de la nation est pas moins un haut lieu de
cooptation agents sociaux via les réseaux de patronage et la redistribution clienté-
laire de la rente aux clients du régime
El Hadi Chalabi La Constitution le peuple et le Président La Nation 175 semaine
du 26 novembre au décembre 1996
Ibid
Ahmed Mahiou Note sur la Constitution algérienne du 28 novembre 1996
Annuaire de Afrique du Nord tome XXXV 1996 486
Assemblée populaire de commune de Wilaya
Philippe Schmitter Dangers and Dilemmas of Democracy Journal of Demo
cracy 2) avril 1994 60 médiation clientélaire et prédation Entre
Entreprise encadrement des élections législatives le bicaméralisme avère
un instrument enclavement du jeu politique qui sert prémunir les tenants du régime
contre éventuels redéploiements du moment vulnérable de décembre 1991 Ce
verrou constitutionnel présente avantage éviter le recours au coup tat Supprimer
le libre jeu du marché politique pour neutraliser les conséquences possibles des dyna
miques sociales tout en faisant quelques concessions maîtrisables la démocratisation
tel semble être enjeu de la délibéralisation politique algérienne
SIMULER LE SIMULACRE
APN reste pour les décideurs une boîte enregistrement on est pas
arrivé mettre en place un programme en matière législative et de contrôle de
exécutif Les choses se font sur commande Il est difficile défaire des proposi
tions amendements de lois le système est tel que quelle que soit la loi les pro
positions amendement ne peuvent aboutir Les décideurs en veulent pas Ceci
ne colle pas avec ce que devrait être APN Cela ne sert pas la démocratie mais
sert créer un creuset entre les représentants et la société APN est beaucoup
plus au service du pouvoir que des gens qui ont voté pour les représentants ...
Les projets de lois ne font pas objet de débats ils sont beaucoup plus traités
la légère ... Est-ce que démissionner est une solution Est-ce il faut faire le
jeu Démissionner relève de la faiblesse en politique Nous pensons parfois que
nous servons alibis et de complices. est nous qui soulignons
Ces propos ne sont pas ceux un opposant irréductible mais un député du
HMS qui siège au gouvernement depuis 1994 et semble faire jusque-là de son sou
tien au régime une conduite stratégique
Voici maintenant une députée originairement élue sous étiquette du RCD
Je ne peux pas apprécier cette Assemblée en dehors des circonstances histo
riques dans lesquelles elle été élue Tous les partis ont accepté de siéger en dépit
de tout est nous qui soulignons ai beaucoup appris de cette APN Les
limites sont dues 1- la Constitution 2- aux forces qui sont dans le
trafic électoral donné la majorité un parti de administration 3- immaturité
de la classe politique celle-ci se vit comme totalement dépendante du pouvoir Ils
ne se vivent pas comme dépendants de électorat En conclusion la classe poli
tique est aussi anti-démocratique que le pouvoir
Hubert Gourdon La Constitution algérienne du 28 novembre 1996 Monde arabe
Maghreb-Machrek 156 avril-juin 1997 47
Philippe Schmitter art cité 59
Bassma Kodmani-Darwish Introduction dans Bassma Kodmani-Darwish May
Chartouni Dubarry dir.) Les tats arabes face la contestation islamiste Paris IFRI-Armand
Colin 1997 15
En application de Ordonnance 97-09 du mars 1997 portant loi organique relative aux
partis politiques le parti du cheikh Nahnah dû concéder un toilettage de son sigle par un subtil jeu
de mot ainsi de Harakat al-Moujîamaâ al-Islami Mouvement de la société islamique HAMAS)
il est devenu Harakat al-Moujtamaâ al-Silm de la société de la paix HMS)
Khalida Messaoudi née Toumi Alger entretien du juin 2001 Enseignante de mathé
matiques militante féministe elle fût la directrice de campagne électorale de Saïd Sadi aux élec
tions présidentielles de novembre 1995 Député RCD Alger elle été exclue de ce parti la fin
mai 2001 suite une divergence appréciation des émeutes de Kabylie Elle avait alors déclaré
un quotidien algérien est échec de toute ma génération Elle occupe depuis juin 2002
le poste de ministre de la Communication et de la culture et porte-parole du gouvernement
S9 Mohammed Hachemaoui
Abondant dans le même sens un député du RND se veut paradoxalement
encore plus précis dans la critique de ce jeu de simulation du simulacre
Cette institution aucun sens... est une vitrine. Dis-moi est-ce que
cette refusé une fois un projet de loi est le chantage du donnant-
donnant le statut du député été bloqué pendant cinq ans Pour le faire passer
il fallait voter la loi sur la reconnaissance du Tamazight Rien sans nen. Ils tien
nent institution en otage. étais obligé de voter oui je suis un député un
parti la discipline avant tout. Est-ce on est dans un régime présidentiel ou
non cette contradiction pousse le politicien devenir opportuniste. Tu peux
me poser la question pourquoi tu ne démissionnes pas Démissionner est
amer ne pas démissionner est amer est nous qui soulignons ... Quand tu
critiques les défaillances des projets de loi on te dit que la conjoncture du pays
ne le permet pas. Un ministre est venu me dire une fois que tu joues avec ta vie
en parlant du trafic de Marlboro. Je me suis rendu compte queje ne remplissais
pas mon rôle comme député
Abordant la question des mécanismes du vote des lois au niveau de Assemblée
ce dernier éclaire en contre-jour quelques modes et niveaux intervention des tenants
du pouvoir tat dans le fonctionnement de la chambre basse du Parlement
Avant que le projet de loi ne soit soumis en plénière il tombe abord au niveau
des commissions de APN Les commissions doivent étudier et faire des pro
positions amendements Le ministre responsable du projet de loi rentre en
contact avec le président de la commission en charge de examen du projet de
loi en question essentiel du projet doit passer Ils laissent quelques vides pour
introduire quelques amendements Le chef du parti RND appelle le président du
groupe parlementaire qui vient te voir pour te dire de baisser le ton Le seul
projet de loi qui été refusé est celui relatif au gardiennage déposé en
mars 1998 influence des gens qui possèdent les sociétés de gardiennage fait
tomber le projet de loi proposé par le gouvernement Ouyahia La majorité des
députés ignore ce qui se passe au-dessus de leurs têtes Les arguments avancés
pour emballer les députés étaient 1- circulation des armes 2- formation de
mafias armées La question il faut se poser est plutôt qui possède les sociétés
de gardiennage en Algérie La réponse est les généraux Or ces derniers veu
lent préserver ce monopole en dehors du contrôle de la Loi
Parmi les instruments que compte le répertoire de la délibéralisation devant
désamorcer le jeu politique figure le RND Rassemblement national et démocra
tique Issu un montage la veille des législatives le nouveau-né du régime est sorti
vainqueur avec 3533434 voix et 156 sièges loin devant le reste de la classe
politique Machine électorale alimentée par administration2 et les différents appa
reils tat le RND est expression organique une agrégation de réseaux de clien
tèles et de groupes sociaux divers tournés vers la captation des ressources Ainsi que
le fait ressortir une sociographie de ses députés son groupe parlementaire comprend
volens nolens des représentants de administration locale et centrale de tat maires
inspecteurs du Trésor contrôleurs des impôts...) des fils de chouhada pluriel de
chahid martyr de la guerre indépendance et de moudjahidin maquisards de
Entretien du 12 mai 2002
Daho Djerbal Les élections législatives du juin 1997 en Algérie Enjeux politiques
logiques et acteurs Monde arabe Maghreb-Machrek 157 juillet-septembre 1997 158
Cf Mohammed Hachemaoui Jeu politique jeu social agents de la médiation
clientélaire hypothèses pour une sociologie de la représentation algérienne 1997-2002
mémoire de DEA en science politique Institut études politiques de Paris septembre 2001 Entre médiation clientélaire et prédation
Armée de libération nationale) anciens cadres du FLN des éléments de la haute
technocratie publique ministres directeurs centraux...) des agents de aristocratie
ouvrière et des classes moyennes responsables de la centrale syndicale médecins
universitaires enseignants etc.) et last but not least des entrepreneurs-commer ants
et autres notables tribaux
Le député RND touchait un salaire de 15000 dinars et du jour au lendemain il
touche dix fois plus On pas milité ensemble on pas passé des nuits
blanches ensemble on pas crapahuté été le drame du FIS
sera le drame du RND Il pas quelque chose de commun qui nous unit ...
Il avait des islamistes des laïcs des gens qui viennent des douars de la mani
pulation était un calvaire
Le RND est un appareil articulé sur des réseaux de clientèles hétéroclites et
flexibles traversées par des solidarités clanique locale ethnique régionale et poli
tique décisivement orientées vers le captage des services et avantages distribués par
les instances allocation clientélaire des ressources de Etat prédateur prédaté
ce titre les députés RND ont pas toujours tort ils se font un devoir de pré
ciser que leur formation est pas née en mars 1997 mais lors de la campagne électo
rale de Liamine Zeroual deux ans plus tôt En effet travers les comités de
soutien du chef de tat et appui dont il pu bénéficier de la part de administra
tion et des organisations de masse instar de UGTA Union générale des tra
vailleurs algériens) et des associations de ainsi dite famille révolutionnaire
telles que Organisation nationale des moudjahidine et ONEC Organisa
tion nationale des enfants de chouhada) le RND était bel et bien en gestation Sur
nommé charika gadra entreprise capable puissante par humour populaire le RND
est posé avant de imposer comme le parti du président même si celui-ci en est
toujours défendu sinon du régime La symbolique atteste les habitants Alger ont
pris habitude de appeler rindou expression du vieux parler algérois qui désigne
le sexe masculin renvoyant ainsi dans imaginaire collectif au registre de la virilité
de la puissance et pour tout dire de la domination masculine sinon patriarcale Plus
explicitement encore humour populaire traduit le sigle RND par Rabbi bi
Dawla Dieu Prophète tat attributs symboliques de la puissance temporelle et
sacrée toute la fois
Le succès électoral de Liamine Zeroual aux présidentielles enjeu de la repré
sentation politique la marchandisation du vote et ampleur des moyens utilisés
par la machine électorale sont pour beaucoup dans la mobilisation tous azimuts des
clientèles et par conséquent dans la victoire électorale de cet appareil politique
Noureddine Bahbouh Alger entretien du 10 juin 2001 Ingénieur en hydraulique formé
en URSS cadre supérieur ancien ministre de Agriculture et de la pêche dans les gouverne
ments successifs de ifi avril 1994-janvier 1996 et Ouyahial Janvier 1996-juin 1997) il est
désigné occasion des législatives de juin 1997 la tête de la liste des candidas RND
Bordj Bouarreiridj sa région natale Il eu présider le groupe parlementaire RND Il en
sera pas moins exclu alors même il occupait le poste de vice-président de Assemblée
pour avoir dirigé la campagne présidentielle 1999 de Mokdad ifi comme lui député RND et
comme lui exclu dudit parti Pour rendre son exclusion du parti opératoire Assemblée pro
cédé par vote sa destitution de son poste de vice-président quelques semaines après élection
du président Bouteflika
image de arroseur arrosé nous soutenons en Algérie Etat est prédateur de
la société au même titre il est prédaté par ses groupes et agents sociaux inversement la est prédatée par les appareils agents instances formelles et informelles de Etat au
même titre elle est prédatrice de celui-ci Mohammed Hachemaoui
Les patrons de Algéne nous ont dit Si le RND va tout seul aux élections
présidentielles avril 1999] il aura 10 Vous savez comment le parti été
créé Nous avons dit il fallait repartir sur de bonnes bases quitte repartir de
zéro On nous demandé de soutenir Bouteflika et on plaidé pour la nécessité
de présenter notre propre candidat.
En introduisant une machine politique de ce type les tenants du régime réalisent
deux objectifs combinés verrouiller le jeu politique par le haut et assurer par la
redistribution des ressources aux clients et agrégation clientélaire de groupes et
agents sociaux le soutien de segments de la société par le bas Il est vrai que dans une
société travaillée en profondeur par un contrôle social fragmenté et doté un tat
qui est autre une arène accommodation la protection dispensée par la
machine politique pallie absence une protection sociale gouvernementale Parfois
même la machine électorale se confond avec le parti officiel émanation du gouver
nement qui préfère assurer ainsi une assise sociale large en canalisant sa capacité
distributive travers le parti
PARTICIPER OU RIR LE DILEMME UN JEU POLITIQUE SAMORC
La participation des partis politiques exclusion du FIS dissous aux législatives
de juin 1997 marque incontestablement une phase cruciale dans application de
agenda fixé par les cercles de décision Après être opposés aux termes et aux
séquences du processus engagé par le pouvoir établi depuis janvier 1992 les signataires
de la plate-forme de dialogue national ont participé au scrutin de juin 1997 ce qui
traduit leur intégration aux conditions du pouvoir dans un jeu politique sans enjeux
alternance au pouvoir Aussi importantes que pouvaient être leurs différences idéolo
gique stratégique tactique et sociologique la crainte de perdre leurs bases
électorales respectives fut en effet déterminante dans leur choix déjouer le jeu quand
même et de saisir offre politique en dépit de tout Tout se passait comme si le binôme
victoire incomplète bénéfice)-défaite relative et provisoire risque leur semblait
moins coûteux que le binôme victoire totale-défaite absolue Or depuis que le
régime réussi le part des présidentielles il est parvenu faire échec aajihad impo
sant defacto et de jure sa formule politique il ne restait plus aux partis de opposition
faire le choix entre une défaite absolue marginalisation et une défaite
relative bénéfice La possibilité en saisissant offre politique de la représentation
de gagner quelque chose même dans un jeu politique désamorcé valait mieux que la
possibilité de ne rien gagner du tout sinon de tout perdre5
Ben Dakir Saïd député RND de Mila et ancien ministre des Transports dans le premier
gouvernement Ouyahia janvier 1996-juin 1997 Parce il refusé acquiescer au soutien
de son parti la candidature de Bouteflika Ben Dakir été exclu du RND Alger entretien du
13 juin 2001
Joel Migdal Strong Societies and Weak States State-Society Relations and State
Capabilities in the Third World Princeton Princeton University Press 1988
Alain Rouquié analyse des élections non concurrentielles contrôle clientéliste et
situations autoritaires dans Guy Hermet Alain Rouquié Juan Linz dir.) Des élections pas
comme les autres Paris Presses de Sciences Pô 1978 89
Jean Leca La démocratisation dans le monde arabe incertitude vulnérabilité et
légitimité dans Ghassan Salame dir.) Démocraties sans démocrates Politiques ouverture
dans le monde arabe et islamique Paris Fayard 1994 41-43
Cf John Waterbury Une démocratie sans démocrates Le potentiel de libéralisation
politique au Moyen-Orient dans Ghassan Salame op cit. 111-112
42