Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Langage et pensée dans l'apprentissage des mathématiques - article ; n°1 ; vol.96, pg 79-86

De
9 pages
Revue française de pédagogie - Année 1991 - Volume 96 - Numéro 1 - Pages 79-86
Les mathématiques ne sont pas un langage, mais une connaissance. Il est clair cependant que le langage naturel et le symbolisme jouent un rôle essentiel dans l'activité mathématique et dans l'apprenti- sage des mathématiques. Pour comprendre ce rôle il faut analyser le rapport du langage aux schemes qui organisent l'action du sujet en situation. Des exemples comme le dénombrement, le traitement d'équations algébriques, et la résolution de problèmes élémentaires d'arithmétique illustrent le fait que les signifiants langagiers sont partie constitutive de certains schemes mathématiques. Les schemes comportent beaucoup d'invariants opératoires implicites : concepts-en-acte et théorèmes-en-acte. Il est intéressant cependant d'analyser comment l'activité langagière qui accompagne la pensée contribue à la planification et au contrôle de l'action et à la conceptualisation hic et nunc d'une situation, c'est-à-dire à l'extraction des invariants pertinents. Il est intéressant également d'analyser la transformation des formulations au cours de l'apprentissage des mathématiques, notamment la transformation des formes predicatives en objets de pensée, qui deviennent ainsi arguments de fonctions propositionnelles. Plusieurs exemples sont présentés.
8 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins
M. Gérard Vergnaud
Langage et pensée dans l'apprentissage des mathématiques
In: Revue française de pédagogie. Volume 96, 1991. pp. 79-86.
Résumé
L
e
s
m
a
t
h
é
m
a
t
i
q
u
e
s
n
e
s
o
n
t
p
a
s
u
n
l
a
n
g
a
g
e
,
m
a
i
s
u
n
e
c
o
n
n
a
i
s
s
a
n
c
e
.
I
l
e
s
t
c
l
a
i
r
c
e
p
e
n
d
a
n
t
q
u
e
l
e
l
a
n
g
a
g
e
n
a
t
u
r
e
l
e
t
l
e
symbolisme jouent un rôle essentiel dans l'activité mathématique et dans l'apprenti- sage des mathématiques. Pour comprendre
ce rôle il faut analyser le rapport du langage aux schemes qui organisent l'action du sujet en situation. Des exemples comme le
dénombrement, le traitement d'équations algébriques, et la résolution de problèmes élémentaires d'arithmétique illustrent le fait
que les signifiants langagiers sont partie constitutive de certains schemes mathématiques. Les schemes comportent beaucoup
d'invariants opératoires implicites : concepts-en-acte et théorèmes-en-acte. Il est intéressant cependant d'analyser comment
l'activité langagière qui accompagne la pensée contribue à la planification et au contrôle de l'action et à la conceptualisation hic
e
t
n
u
n
c
d
'
u
n
e
s
i
t
u
a
t
i
o
n
,
c
'
e
s
t
-
à
-
d
i
r
e
à
l
'
e
x
t
r
a
c
t
i
o
n
d
e
s
i
n
v
a
r
i
a
n
t
s
p
e
r
t
i
n
e
n
t
s
.
I
l
e
s
t
i
n
t
é
r
e
s
s
a
n
t
é
g
a
l
e
m
e
n
t
d
'
a
n
a
l
y
s
e
r
l
a
transformation des formulations au cours de l'apprentissage des mathématiques, notamment la transformation des formes
predicatives en objets de pensée, qui deviennent ainsi arguments de fonctions propositionnelles. Plusieurs exemples sont
présentés.
Citer ce document / Cite this document :
Vergnaud Gérard. Langage et pensée dans l'apprentissage des mathématiques. In: Revue française de pédagogie. Volume 96,
1991. pp. 79-86.
doi : 10.3406/rfp.1991.1350
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfp_0556-7807_1991_num_96_1_1350