//img.uscri.be/pth/c7f41343ecfaa90cdef5fc1f46607406fd59ee82
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le métier de facteur à l'épreuve des nouvelles organisations du travail à La Poste, The profession of the postman faced with new forms of work organisation at la Poste

De
772 pages
Sous la direction de Frédéric Coninck
Thèse soutenue le 11 juin 2008: Paris Est
Face à l'ouverture à la concurrence européenne, les dirigeants de La Poste ont, depuis le début des années 1990, profondément modifié l'établissement public. L'organisation de la distribution du courrier et, par là-même, le travail des facteurs, ont été transformés et rationalisés, dans un souci d'efficacité et de rentabilité. Par le biais d'une approche compréhensive, cette recherche s'intéresse précisément aux déplacements en chaîne provoqués par la « modernisation », depuis l'organisation jusqu'à l'appartenance au métier. L'analyse rend ainsi compte des épreuves ordinaires auxquelles sont confrontés les facteurs, soumis à de nouvelles injonctions productives insufflées par le management, dans leurs tâches quotidiennes de tri et de distribution du courrier. Ces changements d'envergure invitent à repenser le métier. Ce travail met donc en lumière les recompositions de l'emploi, de la régulation du temps de travail, des rapports sociaux et des identités professionnelles de facteurs
-Métier
-Service
-Collectifs de travail
-Tournée
-Organisation du travail
-Identité professionnelle
-Facteurs (postes)
-Sociologie du travail
Faced by open competition in the European market, the directors of La Poste have responded by undertaking a wholesale change of the public company since the early 1990's. The way of organising the mail delivery service and therefore the work of the postmen, has been changed and rationalised to increase efficiency and productivity. While adopting a comprehensive approach, this study has a particular focus on the successive dislocations created by the modernisation from organisation to membership of the profession. The analysis offers a detailed account of the new management-driven rules and productivity demands the postmen are subjected to in their day-to-day work of sorting and delivering mail. These large-scale changes call for a re-examination of the profession. This study finally highlights the impact of the changes on the job, on regulation of working hours, on social relationships and on the professional identities of the postmen
Source: http://www.theses.fr/2008PEST0223/document
Voir plus Voir moins



Université Paris-Est – École Nationale des Ponts et Chaussées

École Doctorale Entreprise Travail Emploi

Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés


Thèse pour l’obtention du grade de
Docteur de l’Université Paris-Est

Spécialité : Sociologie



LE METIER DE FACTEUR A L’ÉPREUVE DES NOUVELLES
ORGANISATIONS DU TRAVAIL A LA POSTE


Présentée et soutenue publiquement le 11 juin 2008 par

Mikaël SALAÜN





Sous la direction de Frédéric de Coninck

Professeur à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées





Jury :
Frédéric de Coninck, Professeur à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, LVMT.
Didier Demazière, Directeur de recherches au CNRS, PRINTEMPS.
Danièle Linhart, Directrice de recherches au CNRS, GTM, rapporteur.
Dominique Martin, Professeur des universités, Université Pierre Mendès-France de Grenoble,
PACTE, rapporteur.
Alexandre Mathieu-Fritz, Maître de conférences, Université de Paris-Est Marne-la-Vallée,
LATTS.
tel-00481835, version 1 - 7 May 20102

tel-00481835, version 1 - 7 May 2010
Remerciements

Merci à tous les postiers rencontrés au cours des investigations et en particulier aux facteurs,
pour le temps qu’ils ont consacré à mes sollicitations et pour leur accueil, toujours chaleureux.

Merci à La Poste, où j’ai réalisé ma convention C.I.F.R.E., et, en son sein, aux membres de la
Mission de la Recherche, Françoise Bruston, Nicole Barrière, Catherine Gorgeon et Sylvaine
Chantrenne, pour leur accompagnement et leur sollicitude.

Je remercie Frédéric de Coninck pour la justesse, la rigueur et la patience dont il a su faire
preuve, dans l’encadrement scientifique de ce travail, tout en m’octroyant la latitude
nécessaire.

Ma reconnaissance va aussi aux membres du Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés.
Je tiens à remercier tout particulièrement Alain Quemin et Alexandre Mathieu-Fritz pour
m’avoir, sans relâche, soutenu et encouragé jusqu’au terme de cette thèse. Merci également à
Robin Foot pour ses conversations toujours stimulantes et aux collègues de l’Université de
Marne-la-Vallée, avec lesquels j’ai eu plaisir à travailler et à enseigner.

Je remercie les doctorants que j’ai côtoyés au L.A.T.T.S. et à la Mission de la Recherche. Ils
ont contribué à donner à cette aventure une dimension collective.

Merci aux chercheurs et aux enseignants rencontrés sur le chemin de mes études à
l’Université de Bretagne Occidentale de Brest, à l’Université de Haute-Bretagne de Rennes et
à l’Institut d’Études Politiques de Paris, dont ce travail porte l’empreinte. J’ai ici une pensée
singulière pour Renaud Sainsaulieu.

Mes remerciements vont aussi à mes amis qui, tous à leur manière, m’ont été précieux. Je
remercie également ma mère pour son soutien infaillible. Enfin, je remercie ma très chère et
tendre S. pour le fastidieux travail de relecture et son ineffable bienveillance.

3

tel-00481835, version 1 - 7 May 20104

tel-00481835, version 1 - 7 May 2010




« Lorsque je glisse une lettre dans la boîte, je
m’attends à ce que des gens inconnus, appelés
employés postaux, agissent de manière
typique, qui m’échappe d’ailleurs en partie,
obtenant comme résultat que ma lettre va
atteindre le destinataire dans un temps typique
1raisonnable » .

Alfred Schütz, Le chercheur et le quotidien,
Paris, Méridiens-Klincksieck, 1987.


1 Alfred Schütz, Le chercheur et le quotidien : phénoménologie des sciences sociales, trad. franç., Paris,
Méridiens-Klincksieck, 1987, 286 p. (sélection dans les Collected Papers I et II, publiés de manière posthume en
1962 et 1964), cité par Philippe Corcuff, Les nouvelles sociologies, Paris, Nathan, Coll. « 128 », 1995, p. 57.
5

tel-00481835, version 1 - 7 May 20106

tel-00481835, version 1 - 7 May 2010 SOMMAIRE

REMERCIEMENTS ..................................................................................................................................................... 3 
INTRODUCTION GENERALE .......................................................................................................................... 11 
1 – La singularité du métier de facteur et les changements en cours.......................................................... 13 
2 – Des changements corrélés à la problématique récurrente de la modernisation des services publics ... 21 
3 – Les recherches en sciences sociales prenant pour objet l’administration des P.T.T. et La Poste ........... 32 
4 – Une sociologie de La Poste ? Des travaux sur les facteurs (1994‐2004) ................................................ 35 
I – LE CADRE THEORIQUE ET LES OUTILS CONCEPTUELS MOBILISES ................................................................................... 43 
I. 1 – Les outils théoriques de la sociologie des groupes professionnels et des métiers .............................. 44 
I. 2 – Les principes de l’analyse des identités et des trajectoires socioprofessionnelles  87 
I. 3 – Les apports théoriques de la sociologie du travail .............................................................................. 94 
Conclusion .................................................................................................................................................. 116 
II – NOTRE PERSPECTIVE METHODOLOGIQUE ............................................................................................................ 117 
II. 1 – Notre démarche de recherche .......................................................................................................... 118 
II. 2 – Méthodes d’enquête, présentation des terrains et déroulement de l’enquête ............................... 120 
II. 3 – Le plan de la thèse ........................................................................................................................... 136 
CHAPITRE I – L’AVENEMENT DE NOUVELLES FORMES D’ORGANISATION DU TRAVAIL ET DE CONDITIONS DE 
PRODUCTION : RATIONALISATION, AUTOMATISATION ET INTENSIFICATION DU TRAVAIL DE DISTRIBUTION 
DU COURRIER ............. 139 
Préambule – Les grandes réformes structurelles et les changements organisationnels de La Poste (1990‐
2005) : le paradoxe et le revers d’une « modernisation » sans précédent ................................................ 139 
LA « MODERNISATION » INDUSTRIELLE  ET  ORGANISATIONNELLE  DU  RESEAU  DE  DISTRIBUTION  DU  COURRIER A  TRAVERS  TROIS 
ETUDES DE CAS ..................... 162 
I – LA NOUVELLE GESTION COMMERCIALE, GEOGRAPHIQUE ET INDUSTRIELLE DE LA DISTRIBUTION DU COURRIER : DIMINUTION DU 
NOMBRE D’ETABLISSEMENTS, RATIONALISATION DES TOURNEES ET DISSOCIATION DES « CLIENTS » (PREMIERE ETUDE DE CAS) .. 176 
I. 1 – Une nouvelle localisation géographique des activités courrier sur le territoire : des établissements 
industriels à la périphérie des villes ........................................................................................................... 176 
I. 2 – Une rationalisation technique du système de pilotage de l’activité et le développement d’une gestion 
informatisée des tournées ......................................................................................................................... 189 
I.  3  –  L’émergence  d’une  politique  commerciale  offensive :  nouveaux  produits,  nouveaux  services  et 
nouveaux « métiers » ................................................................................................................................ 201 
Conclusion ................... 217 
II. L’INTRODUCTION DE L’AUTOMATISATION ET DE LA MECANISATION DU TRI PREPARATOIRE A LA TOURNEE AU CENTRE COURRIER DE 
TALIGNY : UNE INTENSIFICATION PARADOXALE DU TRAVAIL DES FACTEURS (DEUXIEME ETUDE DE CAS) .................................. 223 
II. 1 – La « modernisation industrielle » : de l’automatisation des centres de tri à la mécanisation des 
centres courrier (1960‐2005) ..................................................................................................................... 224 
II. 2 – La genèse du projet de mécanisation du tri dans les établissements de distribution : une controverse 
à la direction du courrier ........................................................................................................................... 228 
II. 3 – Les attendus de la direction : des gains de productivité et de la « reprise d’emploi » ..................... 236 
II. 4 – La mise en place de la Machine de Tri en Bureau au centre courrier de Taligny et ses premières 
implications sur le dispositif organisationnel ............................................................................................ 238 
II. 5 – Un mécontentement cristallisé autour de nouvelles normes de production.................................... 249 
II. 6 – L’accroissement de la pénibilité et l’intensification du travail ......................................................... 254 
Conclusion .................................................................................................................................................. 271 
III – LA FIN DE LA « VENTE » DES QUARTIERS ET L’INSTAURATION DE LA POLYVALENCE DES « LIVREURS » DE COURRIER AUPRES DES 
ENTREPRISES AU CENTRE DE COURPUNAN : LES HABITS NEUFS DU FACTEUR (TROISIEME ETUDE DE CAS) ................................ 276 
III. 1 – Présentation de l’activité du centre de tri et de distribution du courrier de Courpunan ................. 277 
III. 2 – De nouvelles représentations du travail .......................................................................................... 287 
Conclusion ................... 300 
CONCLUSION DU CHAPITRE ..... 302 
7

tel-00481835, version 1 - 7 May 2010
CHAPITRE II – LES TOURNEES "A DECOUVERT" : UN PHENOMENE AMBIVALENT, SOURCE DE TENSIONS DANS 
LES SERVICES DE DISTRIBUTION ET REVELATEUR D’INJONCTIONS MANAGERIALES PARADOXALES ............. 309 
INTRODUCTION ................................................................................................................................................... 309 
I  –  LE  DYSFONCTIONNEMENT  ORGANISATIONNEL  ET  L’HETEROGENEITE  DES  MODES  DE  MANAGEMENT  POUR  RESOUDRE  LE 
PROBLEME DES TOURNEES A DECOUVERT .................................................................................................................. 310 
I. 1 – La dégradation de la qualité du service postal ces dernières années : un constat unanimement 
partagé ....................... 311 
I. 2 – La gestion d’une main‐d’œuvre en nombre insuffisant au quotidien : un problème permanent et un 
dilemme récurrent ...... 315 
I. 3 – La découverte de quartiers à découvert : un casse‐tête managérial incessant pour les chefs d’équipe
 .................................... 319 
I. 4 – L’étroite imbrication des causes et des conséquences de l’apparition de quartiers à découvert ou 
l’émergence d’un cercle vicieux ................................................................................................................. 321 
I. 5 – Les différentes solutions envisageables et les solutions mises en œuvre pour résoudre le problème 
des tournées à découvert .......................................................................................................................... 331 
II – LES TOURNEES A DECOUVERT COMME REVELATEUR DE NOMBREUSES TENSIONS .......................................................... 355 
II. 1 – La crainte du titulaire que sa tournée ne soit pas effectuée en son absence ................................... 355 
II. 2 – Insatisfactions, plaintes et réclamations des usagers et des clients ................................................ 356 
II. 3 – Le problème de l’absentéisme et du remplacement ........................................................................ 358 
II. 4 – Des résistances au remplacement liées au manque de reconnaissance de la part de la hiérarchie 359 
II. 5 – « Mais que fait le facteur de secteur ? » .......................................................................................... 361 
II. 6 – L’encadrement de proximité au sein de l’établissement : le rôle de tampon des agents de maîtrise
 ................................................................................................................................................................... 362 
II. 7 – La grève : une forme d’épilogue des tournées à découvert ? ........................................................... 367 
III – LE POSITIONNEMENT « SCHIZOPHRENIQUE » DES CHEFS D’ETABLISSEMENT ET LA PRESSION « QUANTOPHRENIQUE » DU TOP 
MANAGEMENT SUR LES EFFECTIFS ........................................................................................................................... 369 
III. 1 – La gestion de l’enveloppe budgétaire ............................................................................................. 370 
III. 2 – Tenir le C.A.P. (Contrat d’Action et de Progrès) .............................................................................. 374 
III. 3 – Faire carrière ? . 376 
III. 4 – Le tabou managérial autour des tournées à découvert : un jeu de la « patate chaude » .............. 378 
III. 5 – Le positionnement « schizophrénique » des chefs d’établissements et la solitude des cadres du 
courrier ....................... 381 
III. 6 – L’ambiguïté de la politique menée par La Poste : qualité de service ou réduction des moyens 
budgétaires alloués ? .. 384 
CONCLUSION ...................................................................................................................................................... 387 
CHAPITRE III –  L’INSERTION  PROFESSIONNELLE  DES  JEUNES  FACTEURS  FACE  AU  DECLIN  DU  PROCESSUS 
TRADITIONNEL D’APPRENTISSAGE DU METIER : EFFETS ORGANISATIONNEL ET GENERATIONNEL ............... 393 
INTRODUCTION .................... 393 
I – LE METIER COMME MODE D’APPRENTISSAGE : EXPLICITATIONS THEORIQUES ............................................................... 396 
II – LA COURSE D’ORIENTATION DE CYRIL : ETHNOGRAPHIE D’UNE SITUATION DE DISTRIBUTION DU COURRIER ....................... 404 
II. 1 – De l’embauche à la découverte des travaux préparatoires à la distribution postale  405 
II. 2 – La découverte des affres du "métier de la tournée" ........................................................................ 408 
II. 3 – La plainte d’un résident.................................................................................................................... 411 
II. 4 – La perte ou le vol des recommandés ? ............................................................................................. 411 
II. 5 – La tournée écourtée et le retour au bureau ..................................................................................... 412 
II. 6 – Les différents commentaires le lendemain au bureau ..................................................................... 414 
II. 7 – Les « restes » de Cyril ....................................................................................................................... 416 
III – LA FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE DEPUIS LES ANNEES 1980 : UN TEMPS ECOURTE ........................................ 418 
III. 1 – D’une formation initiale au centre national de la formation à Orléans… ....................................... 418 
III. 2 – … à une délégation progressive aux établissements ....................................................................... 419 
III. 3 – La réduction de la formation professionnelle au fil du temps : désynchronisation et hétérogénéité
 ................................................................................................................................................................... 423 
III. 4 – Des formations décalées dans le temps par manque de moyens et d’effectifs : l’embarras du 
management de proximité ........................................................................................................................ 426 
III. 5 – Les dilemmes et les incidences de l’absence de formation initiale ................................................. 428 
8

tel-00481835, version 1 - 7 May 2010IV – PRESTATION DE SERMENT, SECRET PROFESSIONNEL ET RAPPORT A LA REGLEMENTATION : DES CHANGEMENTS SYMBOLIQUES ET 
PRATIQUES ......................................................................................................................................................... 431 
IV. 1 – Le secret professionnel et la prestation de serment ....................................................................... 432 
IV. 2 – La fin de la prestation au Tribunal .................................................................................................. 434 
IV. 3 – La mise en pratique de la réglementation postale : entre désarroi et distanciation ...................... 434 
V – LE TEMPS DES DESENCHANTEMENTS ET DES DECONVENUES : DE LA PRISE DE POSTE A LA TITULARISATION ........................ 440 
V. 1 – La découverte du contenu de l’activité ............................................................................................ 440 
V. 2 – Le tri ou la mise en ordre cognitive de la tournée ............................................................................ 443 
V. 3 – La « galère » des rouleurs en tournée : un esprit las, dans un corps éreinté ................................... 451 
V. 4 – « Rouleurs et titulaires, c’est le jour et la nuit ! »  455 
VI – LE TEMPS DE LA « DEBROUILLE » : « FAIRE FACE ET TENIR BON » ........................................................................... 458 
VI. 1 – Le manque d’entraide dans les nouvelles organisations de production ......................................... 458 
VI. 2 – La solitude des débuts : un phénomène nouveau ? ........................................................................ 462 
VI.  3  –  Des  solidarités  ponctuelles  :  le  soutien  entre  rouleurs  et  les  initiatives  de  l’encadrement  de 
proximité .................................................................................................................................................... 466 
VI. 4 – Une distribution approximative occasionnant réprimandes et réclamations ................................. 473 
VI. 5 – La condition de rouleur, un rite d’initiation et de passage ............................................................. 475 
VII – REGARDS CROISES : DES « ENTREPRENEURS DE MORALE » FACE A DE « JEUNES CHIENS FOUS » ................................... 481 
VII. 1 – La nostalgie de la formation : « La Poste ne forme plus les jeunes ! C’est triste ! » ...................... 482 
VII. 2 – Des tentatives de tutorat ............................................................................................................... 484 
VII. 3 – Le mythe de l’âge d’or de l’insertion professionnelle..................................................................... 487 
VII. 4 – La volonté des jeunes d’en finir avec le système traditionnel ........................................................ 490 
VIII – LE TEMPS DE L’INSTALLATION PROFESSIONNELLE : L’ACHAT DE « SA » TOURNEE ...................................................... 496 
VIII. 1 – L’obtention de l’examen de tri : un pré‐requis à la titularisation ................................................. 497 
VIII. 2 – Le déroulement de la vente : des tournées prisées et des quartiers dépréciés ............................. 499 
VIII. 3 – Etre titulaire de sa tournée : l’apaisement et les avantages liés à l’appropriation de son poste de 
travail......................................................................................................................................................... 504 
VIII. 4 – Devenir facteur de secteur : une mobilité professionnelle prometteuse, une réalité décevante .. 510 
VIII. 5 – L’appropriation de « son » quartier face au difficile maintien de la dimension relationnelle du 
métier ........................................................................................................................................................ 515 
VIII. 6 – Vers la fin de la titularisation ? Remises en cause du système traditionnel par les managers et 
dépersonnalisation de la distribution ........................................................................................................ 536 
CONCLUSION ....................... 543 
CHAPITRE IV  –  HETEROGENEITE  DES  TRAJECTOIRES  ET  DES  IDENTITES  SOCIOPROFESSIONNELLES, 
AFFAIBLISSEMENT DU COLLECTIF TRADITIONNEL ET EMERGENCE DE MICRO‐COLLECTIFS DE FACTEURS ..... 551 
INTRODUCTION .................... 551 
I – LES TRAJECTOIRES SOCIOPROFESSIONNELLES OBJECTIVES DES FACTEURS : UNE DIVERSIFICATION DES PARCOURS APRES UNE 
PERIODE D’IMMOBILITE .......... 555 
I. 1 – De la fin des années 1940 au début des années 1980 : un recrutement peu sélectif de facteurs par 
concours et un emploi principalement occupé par des hommes peu diplômés, de condition populaire et 
rurale .......................... 557 
I. 2 – De 1983 à nos jours : renouvellement démographique, nouveaux statuts d’emploi et profils de 
facteurs liés aux changements des modes de recrutement et des conditions d’entrée dans le métier ..... 572 
II – TRAJECTOIRES  VECUES  ET  DIVERSITE  DES  PERCEPTIONS  SUBJECTIVES  DE  L’EMPLOI  ET  DU  TRAVAIL :  UNE  HETEROGENEITE 
EXACERBEE DES IDENTITES ET DES CULTURES PROFESSIONNELLES ................................................................................... 621 
II. 1 – Le regard des nouvelles recrues sur les circonstances de leur entrée dans l’emploi de facteur ....... 624 
II. 2 – Des fragmentations identitaires, culturelles et professionnelles à l’émergence de micro‐collectifs de 
facteurs ...................................................................................................................................................... 666 
CONCLUSION GENERALE ............................................................................................................................ 719 
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES .............................................................................................................. 735 
LISTE DES TABLEAUX ET DES FIGURES ........................................................................................................ 765 
TABLE DES MATIERES . 767 
9

tel-00481835, version 1 - 7 May 2010
10

tel-00481835, version 1 - 7 May 2010