Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le monument dit Portique des Géants à Athènes - article ; n°1 ; vol.50, pg 183-212

De
31 pages
Bulletin de correspondance hellénique - Année 1926 - Volume 50 - Numéro 1 - Pages 183-212
30 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Carle Claude Van Essen
Le monument dit Portique des Géants à Athènes
In: Bulletin de correspondance hellénique. Volume 50, 1926. pp. 183-212.
Citer ce document / Cite this document :
Van Essen Carle Claude. Le monument dit Portique des Géants à Athènes. In: Bulletin de correspondance hellénique. Volume
50, 1926. pp. 183-212.
doi : 10.3406/bch.1926.2956
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bch_0007-4217_1926_num_50_1_2956— Le Portique des Oi'ants (vue. d'ensemble). Fi?..].
LE; MONUMENT DIT PORTIQUE: DES GÉANTS!
A ATHÈNES
(Pi: xi-xu.)
L'étude1 de ce- monument? pose des: questions assez ; com
plexes (2): Pour.tenter-de les résoudre,. il est nécessaire* d'exi
l) On, a conservé, faute de mieux,., le terme -de Géants qui. indique ici des ■
figures colossales. Quand nous voudrons parler des êtres < mythologiques ainsi!
désignés, nous aurons soin de préciser le sens..
(2) Cette étude a été facilitée de divers côtés. Outre ■ plusieurs * membres < de .
l'Ecole française, je tiens à remercier les représentants de la Société • Archéolo
gique, notamment : MM. Oiconomos et * Tsarmoulas. .. Ce dernier a ; bien : voulu » ■
*
184» . CH. VAN f ESSEN
poser d'abordé l'état actuel des ruines, puis de : réunir les don
nées fournies par les anciennes fouilles. Ce sera notre point de
départ ; nous tenterons ensuite de faire l'histoire des construct
ions dont nous aurons reconnûmes éléments disparates. .
Description; de l'état. actuel". — Les ruines du, monument,
dit; Portique des i Géants, sont, situées sur l'emplacement de
l'ancienne Agoras d'Athènes, entre- le pseudo-Théseiom et la:.
Stoa d'Attale.. Elles occupentiun petit espacelibre à côté de la
rue des Eponymes, quhleur doit;sonnom, et le niveau actuel;
du sol est supérieur d'environ 2:m:. au niveau du monument. .
L'espace i dégagé l est- entouré d'un > mur de soutènement' et de
clôture. Les restes î se* composent; de 'quatre piliers, isolés- les
uns des autres, mais disposés sur une même ligne dont l'orien
tation: est presque exactement d'Ouest en: Est(fig.l) ;, la partie:
antérieure de ces piliers est tournée vers le Nord(l).
Premier pilier Ouest (2). — La fondation est,faite:de grands^
parements de marbre blanc, enfermant ■ un blocage (peut-être
dusá* là -, restauration ?) ; cette - fondation* se prolonge encore
vers l'Ouest sans atteindre de; ce côté lemur d'enceinte. Au-
dessus, une assise, . composée de gros marbres blancs et bleus, .
supporte le socle. Partout où l'état primitif est conservé, cette:
assise présente des moulures mutilées. Selon; l'architecte Caf-
tantzoglou , ce \ sont ; des corniches rem ployées (3). Ce ne ■-. sont'
peut-être pas des corniches, mais le remploi est certain. On ne
peut conclure de l'existence de ces moulures que r les soubas-
dépouiller pour moi, malheureusement sans succès, les archives ;<le la Société,
afin d'y rechercher, des : documents - complémentaires. Les dessins, _ hormis le
plan de reconstruction et les plans d'après Gaftantzoglou et Orlandos, sont dus
à M.* l'architecte: Andersen, membre ; danois de l'Ecole française, qui a; bien-
voulu me prêter, son ; concours. Je-: le -.prie, de vouloir bien accepter mes- vifs1,
remerciements. .
mesures,1 je renvoie aux dessins de M. Andersen (pi. XI-XII). (1) Pour les
(2) Ce pilier porte l'inscription :.àveyéû0i} tJh 1858 'louviou 24 ; cf. Паач тиа,
1858-59, p. 14.
(3) Прахтпся,. 1870-11; p. .34.- LE. MONUMENT t DIT- PORTIQUE; DES - GÉANTS A ATHÈNES '■ 185
sements étaient isolés ; les mutilations, provenant sans doute;
d'ùm martelage, indiqueraient, plutôt que d'autres; pièces;
devaient prendre place à côté de celles qui .subsistent, mais il ï
п'аррагаШ actuellement: aucun, reste entre les piliers (1).. Les
bords du socle ne .coïncident avec ceux du ■ soubassement, sur
lequel il s'élève, qu'au i Nord et à l'Est ; au Sud, c'est-à-dire en:
arrière; le socle? laisse à découvert- le soubassement sur uni
mètre environ (mesuré à. partir; du bord supérieur des moul
ures du soubassement) ;:à l'Ouest, sur I'm. 40 (jusqu'à l'extré
mité de la pierre encorevisible). Ce socle est composé de deux
pièces qui ne se raccordent: pas : la pièce supérieure est sens
iblement, plus petite, que celle d'embas. Pourtant? le relief t
s'étend également sur les deux- morceaux, négligeant! la lignes
de division. Le fait vaut d'être noté,r nous aurons à y revenirà?
propos du1 pilier Est.
Chacune; des pierres du socle a des moulures - terminales
partiellement conservées (2); ..Le marbre estblanc avec umton?
brunâtre; trois côtés sontUisses, le quatrième (vers le; Nord)
porte un relief représentant un olivier avec son branchage ; uni
serpent s'enroule autour du tronc, la tête deTanimal à gauche-
de; l'arbre a;disparu.. Le relief, .quis se ' détache sur un; fondï
inégalement", travaillé,., est d'une exécution. lourde ; on n'apas;
employé le foret pour-indiquer les ombres. Il est i bordé tout
autourde moulures simples ; la moulure inférieure diffère des?
trois autres (voir ci-dessous, p. 200);
Sur; le socle, à la partie antérieure, dans une cavité expres
sément ménagée (3), s'élève le pilier. avec la figure qui a donné;
un; nom au monument" (fig. 2). En arrière: la surface du socle:
reste à découvert surO* m. 40 ouiOm. 45. Là,.le pilier pré
sente ; à droite et à ; gauche s de lourdes : moulures très , endom
magées ; entre ces moulures est une surface plane .: grossière-
(1) Pour. une exception douteuse, „voir plus bas, p. 188; n. 2. .
(2) En bas, à certains endroits, la surface est légèrement' inégale. M.J Ander
sen pense qu'il s"agit d'une érosion plutôt que d'un effet voulu.
cf." la=i (3) Autour du pilier, on voit des trous provenant d'un emploi originel;
description du premier pilier Est. CH.- VAN * ESSEN 186
ment travaillée,, masquée jadis par la queue du < géant: qui
a disparu., La figure: sculptée,, qub occupe/ presque toutl lei
devant : du:pilier, est' celle -, d'un homme : d'âge : mur, barbu et
Fig. 2,— Le premier pilier Ouest vu de face..
portant; moustache (1). La .chevelure assez longue est rejetée:
en arrière, laissant с les -oreilles visibles. Le: modelé 'du- visage
est peu. marqué;, le front est bas ; les yeux grands- et^ sans
(1) La tête est rapportée, voir ci-après, p. 207. ■
LE MONUMENT DIT,' PORTIQUE DES GÉANTS A ATHÈNES 187
pupilles ; les lèvres épaisses; Le torse très bombé est travaillé
en vue de la décoration, sans préoccupation anatomique : des
ramures accentuées et profondes en: marquent; les différentes
parties. Le mouvement" du corps et laj comparaison^ avec le.
Fig. 3. — be premier pilier Ouest vu d« profil.'
levé" premier pilier Est : prouvent que ; le bras gauche était г : il>.
soutenait apparemment une architrave;. La main droite était -
placée sur la hanche, comme le - montrent certains restes plus
apparents au pilier. Est. La figure masculine se terminait en un:
raccord' être marin et serpentin. Le était dissimulé, comme il-
arrive toujours dans les représentations de cette nature, par/
une double rangée de feuilles d'acanthe travaillées au foret.1 Le 188 СН. - VAN ' ESSEN í
ventre du, monstre, est? strié ; la* queue, d'abords double, étaitt
couverte de i grandes écailles ;: les deux enroulements se • rejo
ignaient ensuite et se dressaient contre' la face: postérieure duî
pilier, comme nousil'avons indiqué plus haut (1).
Le pilieiv porte à la partie supérieure; sur les côtés Ouest et1
Nord, une moulure (iig. 3) ;: c'est la preuve qu'ilia^conservé sa*
hauteur originale ou peu s'en1 faut: On- remarquera encore sur;
le côté -Est une: mortaise pour lenon i en 'fer (traces de rouille),
dans une cavité; plus large.
Deuxième pilier Ouest. — lia presque entièrement disparu,
à Texception'de la fondation: et diiisoubassement. L^fonda-
tion.. dont omn'aperçoit qu'une-petite porliomaiir Nordv et à;
l'Est, parait avoir été formée de grands blocs de poros (?). Les
mêmes matériaux ont été employéspour.le soubassement donti
la construction est très régulière ;„ quelques joints^ seulement!
ont été remplis avec du, blocage. Le: niveau est plus élevé que;
celui du pilier.Ouest; Lecontour extérieur, partoutconservé,
n'offre nulle trace de moulure (2). ,'
Deuxième - pilier Est. — ■ La: fondation est formée de petites
pièces biem liaisonnées, complétées par unconglomérat nette--
ment visible surune partiedu;côté Nord. Au-dessus;, le- sou
bassement, en marbre bleu etblanc, présente une surface très
inégale. Ilest remarquable quelle côté Sud coupe-la ligne sur
laquelle seraient situés- les autres soubassements. Le socle est»
une restaurations moderne. Après ce qu'on a^ dit* du? pilier
Ouest, Шу a. peu: de remarques a- faire* ici sur Iepilier et la
figure.. Celle-ci est complète; maisenmoins bon état. La tête"
n'est pas rapportée, comme il sembled'abord : cequ'on* pourr
ait prendre pour une cassure n'est qu'une raie dans le marbre, .
qui suggère l'idée d'une restauration.
(1) La hauteur de la base entière est de l;m. 94; les moulures supérieures et;
inférieures ont respectivement 0 m. 443 et 0 m. 408.* La largeur du? côté Nord r
est de 1 m; 45 en haut, 1 m. 43 en bas. La hauteur du pilier avec le Géanť esť
ďenviron 3 m. 5O.\
(2) Entre ce pilier et le suivant, il y a quelques vestiges sur le terrain: nous-
n'avons pas cru nécessaire de les noter dans le plan; Caftantzoglou ne les donne
pas non plus. . MONUMENT DIT Г PORTIQUE DES * GÉANTS ' A ATHÈNES > 189 LE
La; partie postérieure montre clairement- la solution adoptée?
pour la réunion* des deux queues serpentines ; ons~ reconnaît
aussi très bien^en haut, malgré la mutilation totale,, que; l'ar
rière du monstre ne pouvait se terminer, en queue dé poisson.
Premier pilier Est. — Comme^il eshà>peu< près identique,,
dans son ensemble, à celui de l'Ouest^ il suffira de. noter, quel
ques- particularités. La fondation; est:faite de gros; blocs de;
marbre; blanc et' bleu; sur l'un d'eux, „on «voit un scellement'
en T qui ne se continue pas sur 1ал pièce adjacente : preuve de
remploi. Les blocs se succèdent jusqu'au -mur d'enceinte où1 ils
disparaissent; près dmmur.se trouvent quelques gros blocs de
marbre bleu et blanc, probablenient^en place (?). Dans le mur.
lui-même; on n'aperçoit nulle trace indiquant que l'alignement
de:: pierres ait continué.. La face: Nord du soubassement? fait
saillie, par rapport: aux, mêmes faces dès autres piliers, de !
0 m: 20 environ. Ici; comme au-: pilier Ouest, ; des moulures sei
rencontrent sur trois côtés, mais disposées.ensens inverse; ce
qui prouve qu'elles n'apparaissaient probablement pas..
Le; socle se compose ici encore de deux: blocs superposés
qui ne se raccordent pas et sont sans rapports En effet, comme
l'a* très bien remarqué Caftantzoglôu, V4-87
l'angle Sud-Esť du í bloc; supérieur, de
ce socle présente,* j u ste ; au ? join 1 1 des ï
deux pierres, une cassure, déterminée
probablement^ par le trou d'un tenon.
Cette mortaise devrait se retrouver sur
la pierre inférieure; or il n'en est rien.
Caftantzoglou-; a^ encore remarqué :
du Fig. socle (d'après î. — du Partie premier Caflanzojrlou;. supérieure pilier Est- . quelle pilier etc le socle n'ont pas fait
primitivement ' partie d'un» même : en
semble; : àilasurface supérieure de la base, omvoit quelques
trous (1) qu'il considère avec raison; comme t pratiqués: dans
l'antiquité; mais qui, en Tétat actuel, sont inutiles (fig. k)..
Le relief de lae face antérieure; bien conservé, montre- dis-
(1) II parle dans le texte de quatre trous ; sur. la planche, on en voit cinq. 90 СН. . VAN ESSEN л 1
tinctement l'olivier au tronc épais et- creux et le serpent! qui
s'y enroule, dressant sa tête vers la-fourche du branchage. Le
relief est entouré de moulures simples ; celle d'en bas diffère
des autres et ne ressemble pas non plus à la moulure inférieure
du; relief décorant le pilier. Ouest. La. partie supérieure du
pilier a disparu savec la tête du. géant qui s'y appuyait: La part
ie du bras gauche qui subsiste est nettement levée; la main,
droite était visiblement posée sur la hanche.
En arrière,, le pilier esti fortement mouluré comme le pre
mier pilier Ouest; mais entre les moulures la surface est lisse.
En effet la figure sculptée se distingue des deux premières, bien
que le; style; soit identique. C'est vraiment celle d'un: Géant
(Gigas),.de forme humaine jusqu'aux genoux. Les cuisses sont'
très longues ce quiétaiťnécessaire pour établir la corrélation
avec les autres figures; juste au-dessous des genoux, les jambes
se transforment en queues de serpent qui remontent sur les
côtés. à gauche et à droite et" n'atteignent pas Ла surface posté
rieure : vers l'extrémité, elles s'approchent de la tête; se termi
nant probablement en têtes de serpent. On aperçoit sur l'épaule
droite les traces d'une restauration qui date probablement du
temps oùle monument a été" réédifié en son état actueL
Retenons les points suivants :
1° Les diverses pièces sont: remployées ;.il n'ya à l'origine;
aucun rapport entre elles. .
2° Les reliefs avec, l'olivier et le serpent datent de la recons
truction, telle ; qu'elle se voit maintenant..
3° Les soubassements, sonťcomposés de pièces rapportées, de:
proyenance i diverse. Le poros ; ne se trouve qu'au deuxième?
pilier de l'Ouest ; l'emploi' de cette matière doit^ être noté,. car f
nous trouverons5 sous le monument^ еш son; état actuel, les
fondations en poros ďunautre bâtiment', qui: n'apparait: nulle
part- à la surface. Il est très probable que, pour la fondation et*
le soubassement du pilier, on a employé des blocs qui en pro
viennent (i)..
(1) C'est la preuve que ce haut relief appartenait dès le début au même édifice
que les autres. , Г. MONUMENT:" DIT PORTIQUE DES GÉANTS: A ATHÈNES r: 19i? LE
Dans l'enceinte, on aperçoit beaucoup de débris,, que nous;
avons examinés pour essayer d'en? tirer quelques conclusions;
Les inscriptionsitrouvées- sur place ont été transportées í au5
musée (1). Restent des fragments de statues et de reliefs, des
cippes, des fragments architecturaux. Certains ont pu apparte
nir à la construction \donton voit maintenant les: débris. Le
tout est реш instructif.
Résultat- des fouilles. — Ai trois reprises différentes, des
été' pratiquées dans la; région dut Portique* des, fouilles ont
Géants paroles soins de ï la Société Archéologique.. Elles n'ont"
point abouti à des résultats satisfaisants, parce que là recherche*
a du- être; limitée- à"- l'espace- exproprié: De % plus, . comme- le
compte-rendu des deux premières fouillesiest très sommaire;
les renseignements dont nous disposons sont incomplets, même4
sur. lès points qui; ont été explorés (2).,
La fouille de 1 8S8 i a dégagé les fondations du premier pilier.
Estřet. dupremier pilier Ouest ; on a тесоппш qu'il existait'au«
moins quatre fondations: situées к des distances égales; quel--
ques murs de directions diverses ont été mis am jour ;: mais-:
on : n'a i pu í déterminer s'ils - avaient ; quelque rapport avec les :
piliers.
En:1871; l'exploration fut reprise : d'après uncompte-rendu-
fait avant la clôturedes fouilles, elle aurait été poussée part
iculièrement-vers l'Est. Un plan, accompagné. d'une coupe, futi
alors dressé par. Mi Caftanzoglóu- qui fit; aussi: beaucoup^de?
remarques intéressantes sur l'état du monument; Aucun com
mentaire n'est joint' au plan ; quelques mots; d'introduction' ne:
nous indiquent qu'un fait, notable : c'est- qu'entre les bases 'des
piliers, on n'a trouvé aucun mur. de fondation continu/, Sur, le
(1) Ou les 'trouverai: 'E?.. 'Ap/., 1858, p.. П37,: п.- 3289-3290 ; p. 1739,- p.'
n. 3444. Actuellement,; n. 3293-3294; p. 1755, n. 3343; p. 1792; a. 3425; 1799,
on trouve encore des fragments portant quelques lettres,, mais sans importance.
(2) Voir les í renseignements í bibliographiques, dans l'appendice/, aux ■;. années -
1858; 1871 et 1912;,

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin