Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le rapport de Déat en faveur d'un parti national unique (juillet 1940) : essai d'analyse lexicale - article ; n°5 ; vol.23, pg 933-965

De
35 pages
Revue française de science politique - Année 1973 - Volume 23 - Numéro 5 - Pages 933-965
The Deat Report in favour of a single national party (July 1940), by Antoine Prost Between 23rd and 27th July 1940, Marcel Déat submitted a report to Field-Marshal Pétain concerning the founding of a single national party. The report is published in full, and is the subject of a linguistic analysis which allows its various component parts to be compared. The choice of tenses (future or present with a future meaning), the disappearance of the agent (passive with no agent, infinitive propositions, nominal phrases), and the lack of any articulation between the semantic fields of the two most frequently recurring terms: State and party, make it reasonable to describe the last two parts of the document as utopian. The political project is assumed to have been completed without any thought being given to the stages of its completion. The second part of the text, on the other hand, is a programme of government set out in the form of a series of instructions addressed to no specifically mentioned person, but which can only be intended for the Head of State. Thus, it becomes easier to appreciate that those who promoted the single party in fact had no concrete political project to propose other than a government project which is better defined in terms of what it rejected rather than its positive proposals. [Revue française de science politique XXIII (5), octobre 1973, pp. 933-971.]
Le rapport de Déat en faveur d'un parti national unique (juillet 1940), par Antoine Prost Entre le 23 et le 27 juillet 1940, Marcel Déat soumit au maréchal Pétain un rapport sur la constitution d'un parti national unique. Ce rapport est publié in extenso et fait l'objet d'une analyse linguistique qui permet d'opposer les diverses parties qui le constituent. Le choix des temps (futurs ou présents d'anticipation), la disparition des agents (passives sans complément d'agent, propositions infinitives, phrases nominales), l'absence d'articulation entre les champs sémantiques des deux termes les plus fréquents : Etat et parti, permettent de caractériser les deux dernières parties du texte comme utopiques. Ce projet politique est supposé achevé, réalisé, sans qu'on prenne en considération les étapes de sa réalisation. La seconde partie du texte, en revanche, est un programme de gouvernement, exposé sous la forme d'injonctions dont rien ne désigne à qui elles s'adressent, mais qui ne peuvent avoir d'autre destinataire que le chef de l'Etat. On voit mieux alors que les promoteurs du parti unique n'avaient en réalité aucun projet politique concret à proposer, si ce n'est un projet gouvernemental, mieux défini par ses refus que par ses propositions positives. [Revue française de science politique XXIII (5), octobre 1973, pp. 933-971.]
33 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin