//img.uscri.be/pth/97a27141b3f0ff0afe6ed9de6083d5b4ab1b044f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les critères de réussite d'un système d'intelligence économique pour un meilleur pilotage stratégique : proposition d'un Modèle d'Évaluation de la Réussite d'un Système d'Intelligence Économique MERSIE, The criteria of business intelligence system succes for a better strategic piloting

De
608 pages
Sous la direction de Amos David
Thèse soutenue le 04 avril 2008: Nancy 2
Plus qu'un phénomène de mode, l'intelligence économique représente, de nos jours, une nécessité pour toute entreprise faisant face à un contexte environnemental incertain, complexe et turbulent. Un tel contexte engendré par la mondialisation, l'avènement d'une société de l'information et la démocratisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication justifie d'autant plus l'intérêt grandissant que suscite l'intelligence économique en tant que pratique managériale au service de la stratégie de l'entreprise. Dans notre travail, nous considérons l'intelligence économique comme un système de pilotage stratégique permettant d'optimiser le comportement stratégique de l'entreprise et ce en instaurant une liberté d'action alliant préactivité pour se préparer aux changements et ne pas se laisser surprendre par ses concurrents, réactivité pour réagir rapidement et ne pas se laisser trop se distancer par ses rivaux et proactivité pour influencer l'environnement en faveur de l'entreprise et surprendre par l'innovation ainsi qu'une maîtrise du moment de la décision et de l'action stratégiques. En considérant ainsi le SIE comme un système de pilotage stratégique de l'entreprise, cela a motivé en nous l'intérêt d'en évaluer la réussite ainsi que l'impact sur la compétitivité de l'entreprise. C'est en ce sens que nous avons pour objectif d'en étudier les critères de réussite et de proposer un Modèle d'Évaluation de la Réussite d'un Système d'Intelligence Économique MERSIE. L'identification des facteurs clés de succès d'un SIE a reposé sur une démarche qualitative par études de cas ainsi que le recours à l'avis d'experts et consultants en IE afin d'aboutir à un ensemble de facteurs répartis en six classes que sont les facteurs culturels, stratégiques, informationnels, individuels, organisationnels et technologiques. L'expérimentation du modèle MERSIE a porté d'abord sur l'entreprise tunisienne Hayet avec pour objectif de vérifier que l'amélioration du degré de réalisation des facteurs induit une meilleure réussite du SIE. Ensuite nous avons étendu l'expérimentation à un échantillon de sept autres entreprises tunisiennes pour mettre en évidence la corrélation entre la réussite du SIE et la compétitivité des entreprises étudiées.
-Intelligence économique
-Technologies de l'information
-Stratégie d'entreprise
More than a passing fad, Business Intelligence (BI) represents a crucial need for today's companies facing a highly complex, uncertain and competitive environment. Such environment characteristics are now usual due to the globalization, the rise of an Information Age and the spectacular development of Information and Communication Technologies (ICT). In our work, we consider a Business Intelligence System (BIS) as a strategic piloting system allowing companies to optimize their strategic behavior by establishing a freedom of action based at the same time on a preactive behavior that aims to prepare in advance the company to face anticipated environment changes and thus avoids being surprised by other competitors, a reactive behavior for acting quickly that avoids falling behind rivals, and a proactive behavior that allows to surprise the others by innovating and influencing the environment favourably to the company as well as taking control of the strategic decision and action time. Based on such considerations, we assume that a Business Intelligence System need to be evaluated in order to be able to succeed in strategic piloting and acquiring competitiveness. That's the reason we focus, in this research, on studying the critical success factor of a BIS and we propose a model, called MERSIE, for the BIS success evaluation that is based on a set of BIS key success factors which we aim to identify in this work. We propose to identify such BIS key success factors using a case study of strategic decision problem resolution in the Tunisian company Hayet, the partner of the present work. Once a set of factors was built, we submitted it to the opinion of experts and consultants on BI to have enough enhancements on the final list of BIS success factors. The result made it possible to have a set of more than 70 validated BIS success factors that we have classified into 6 main classes : cultural factors, strategic factors, informational factors, individual factors, organizational factors and technological factors. The experimentation of such a model first concerned the Tunisian company Hayet, and then on a selection of seven other Tunisian companies from diverse sectors of activity. First of all, the experimentation concerning the company Hayet had as objective to verify that the enhancement of the realization of the BIS success factors leads better success to the BIS. Secondly, the experimentation concerning a selection of of seven other Tunisian companies, allows us to focus on and to prove the correlation between the realization of the BIS success factors, their coherence and the competitiveness of such companies.
Source: http://www.theses.fr/2008NAN21004/document
Voir plus Voir moins

École doctorale langages, temps, sociétés
LES CRITÈRES DE RÉUSSITE
D'UN SYSTÈME D'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE
POUR UN MEILLEUR PILOTAGE STRATÉGIQUE
Proposition d'un M odèle Éd'valuation deR élusas ite d'Sun ystème Idnt'elligeÉcnconom eique MERSIE
Thèse
Présentée et soutenue publiquement
le 04 Avril 2008
par
lleM Chedia DHAOUI
pour l'obtention du
Doctorat de l'Université Nancy 2
Spécialité : Sciences de l'Informe laat iCono emmunitc dation
Composition du jury :
Président & rapporteur M. Laid BouzidiProfesseur à l'Université Jean Moulin Lyon 3
Rapporteur M. Mohammed Saad Professeur à l'University of the West of England - Bristol
Examinateurs M. Amos David Professeur à l'Université Nancy 2 (directeur de thèse)
M me Odile Thiery Professeur à l'Université Nancy 2
Laboratoire Lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications – UMR 7503Je dédie ce travail à mes chers parents.
iiiRemerciements
La réalisation de cette thèse a été rendue possible grâce à un financement de l 'entreprise "Hayet" et je me dois de
remercier son dirigeant, M. Belgacem Dhaoui, de m'avoir tant soutenue et d'avoir répondu favorablement à
l'ensemble des investigations que j'ai menées dans son entreprise.
Ma sincère gratitude va à M. Amos David, mon directeur de thèse, Professe 2u,r pourà l 'U lniaversité Nancy
confiance qu'il m'a témoignée, pour avoir encouragé chez moi la prise d'initiative et cru e n mon travail. Ce fut un
réel plaisir de travailler avec lui.
J'adresse mes vifs remerciements à Mme Odile Thiery, Profes s2,e pourur à alvo'iUrni aveccresipt té é Nadency
relire le présent mémoire ainsi que pour son soutien tout au long de mes inte rventions d'enseignement à
l'Université Nancy 2. Je lui suis profondément reconnaissante d'avoir toujours su m'aide r, m'encourager et me
conseiller en toutes circonstances avec gentillesse et efficacité.
Je tiens à remercier vivement M. Mohammed Saad, Professeur à l'University of the West of England – Bristol
Business School, et M. Laid Bouzidi, Professeur à l'Université Jean Moulin Lyon 3, pour me faire l'honneur d'être
rapporteurs de ma thèse.
Je remercie aussi tous les membres de l'équipe de recherche SITE du labor atoire LORIA, permanents, doctorants,
et assistante, pour l'amabilité avec laquelle ils m'ont intégrée dans l'équipe, pour l'aide aussi précieuse qu'efficace
qu'ils m'ont apportée régulièrement et pour la sympathique attention dont ils m'ont ent ourée jusqu'à l'achèvement
de cette thèse.
Je ne voudrais omettre de remercier tout le personnel enseignant et adm inistratif de l'Institut Supérieur
d'Administration des Entreprises ISAEG, à l'Université de Gafsa, en Tunisie, où je suis intervenue en tant
qu'enseignante assistante, qui n'ont jamais cessé de m'encourager et de m'aider, par leurs conseils, à développer
mes capacités pédagogiques.
Le présent mémoire n'aurait pas pu s'achever sans l'appui moral de ma famille, de mes amis et de mes collègues,
au laboratoire et ailleurs.. Je les remercie tous pour leurs conseils j udicieux, les discussions enrichissantes, et
l'intérêt qu'ils ont porté à mon travail et souhaite que la lecture qui s'offre à leur curiosité leur procure la
satisfaction qu'ils espéraient.
Je remercie plus chaleureusement M. Adnène Guabtni pour sa précieuse pr ésence à mes côtés durant
l'accomplissement de ce travail et son soutien inestimable. Je tiens égale ment à remercier du fond du coeur
meM Eliane Guabtni qui, par son oeil averti, a scruté le présent mémoire durant une relecture dont les
recommandations ont été fort constructives.
Enfin, je remercie profondément ma famille de m'avoir tant soutenue et encouragée à aller toujours de l'avant,
comme à leur habitude depuis mon plus jeune âge.
iiiiv« Nul vent n'est favorable pour celui qui ne sait où il »va
Sénèque
Lettres à Lucilius, (livre 8, lettre 71)
« Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction »
Jean Rostand
(Extrait des inquiétudes d'un biologiste)
vviTable des matières
Introduction générale 1
1. Le contexte de la recherche ................................................................................................................................. 1 .............
2. Le champ de la recherche ............................................................................................................................................ 2 .....
3. La problématique de la recherche et les hypothèses à vérifier ........................................................................ 3 .............
4. L'intérêt d'évaluer la réussite d'un système d'intelligence économique ...................................................... 5 ................
5. Le contexte de l'expérimentation ............................................................................................................................. 6 ........
6. Le cadre méthodologique de la recherche ................................................................................................ 7 ......................
7. L'organisation du mémoire 9 .............
Partie 1. État de l'art 13
Chapitre 1. L'intelligence économique, pour une lecture pertinente de la relation entre
l'entreprise et son environnement 15
1. Introduction ........................................................................................................................................................... 17 ..........
2. L'entreprise face à un environnement de plus en plus compétitif ................................................................... 17 ...........
2.1.L 'entreprise, un système en interaction permanente ave .c. .son ...e.nv..ironne....m.e..nt................18............................................
2.1.1.Déf inition d'un système ..............................................................18.......................................................................................
2.1.2.L' approche systémique appliquée à l..'e..nt.re...pri..se.....................................18..................................................................
2.2.L es différentes caractéristiques de l'environne ...m.e.nt. .d'.e..nt.re...pri..se.........................20.......................................................
2.2.1.L' environnement défini en fonction de ses .a.t.tri..but...s ....................................21.............................................................
2.2.2.L' environnement défini en fonction de sa proximité de l .'.e.nt..re..pri...se.........................31...............................................
2.2.3.L' environnement défini en fonction des perc ..e..pt..ions ......................................32............................................................
2.3.L a nature de la relation qu'entretient l'entreprise . .a.ve..c. .son ...e..nv.i.ronne....me..nt..............32...............................................
2.3.1L.'a pproche du déterminisme environne m.e..nt.a.l. ..........................................33.................................................................
2.3.2.Le s perspectives v .ol..ont..ari..st..e.s................................................39.................................................................................
2.3.3L.a théorie interactionniste, L.G. Hrebiniak & W.F. .Jo..yc..e. .(1985).............................48.................................................
2.3.4Le. cas particulier des PME face à .l.'e..n.v.ironne....m.e.nt.................................50..............................................................
3. L'intelligence économique : quelques éléments de définition ............................................................... 53 ......................
3.1.L e débat autour de la question : qu'est ce que l'intel ..l.i.g.e.nc..e.. .éc.onom...ique... .?...............53...............................................
3.1.1L.a polysémie autour du concept d'int .e.l..l..ige...nc.e......................................54..................................................................
3.1.2L.a polémique autour de la définition de l'intellig .e.nc..e. .é.c.onom..i.que........................55................................................
3.1.3Un . bref aperçu de la définition proposée par le rapport .. .H.. .Ma..rt..re.. .(1994)..................56..........................................
3.1.4La. définition de l'intelligence économique selon l'Institut des Hautes Études de . .l..a .Dé.f58.e.nse.... .Nationale (IHEDN)
3.1.5Aut. res définitions de l'intelligenc .e.. é.c.onom..i.que.......................................59.................................................................
3.2.L es dimensions historique et terminologique de l'intel .l.i.g.e.nc..e.. é.c.onom..i.que....................59.............................................
3.2.1L.e s cellules d'intelligence britannique .s ..e.t. .a.mé.ri..c.a.ine..s ..(1950)......................60....................................................
3.2.2.Le Système d'Intelligence, H. . .L.uhn.. (1958) .............................................61....................................................................
3.2.3L.'I ntelligence Organisationnelle, H. .W.il..e..nsky ....(1967).................................61...........................................................
vii3.2.4La. notion de Scanning, F.J. Aguilar .(1967) ................................................61.....................................................................
3.2.5L.a France, pionnière de la veille tec hnol....og.i.que... (.~.1970)...............................62........................................................
3.2.6.La détection des signaux faibles, H.I. .Ansof....f. .(1975).....................................62............................................................
3.2.7.La notion de c«ompetitive intel »l, iM.geE.nc ePorter (1980) ......................................64....................................................
3.2.8.L' émergence du concept de vigilance, (J. .M.. Oury...., .1983).................................65........................................................
3.2.9L.'é mergence du concept de la surveillance, R.A. Thiétart .(1984) .......e.t. .H... .L.e.sc...a. (1986)....65...............................
3.2.10.L' émergence du concept de veill .e.. .(1985-1988)...........................................66................................................................
3.2.11.L' émergence du concept de la vei l..l.e.. .st..ra..té.g.i.que... ..............................67..............................................................
3.2.12.L' intelligence économique selon le rapport . .H... .Ma.rt..re... (1994)...........................68...................................................
3.2.13L.'a pparition de l'intelligence économique selon L. Favier (1998) ...e..t. F... .B.ul..i.ng.e.. .(2002).....69............................
3.3.L 'intelligence économique, une pratique qui diffère .. .se...l.on ..l..e.s ..pa..y.s......................70.....................................................
3.3.1L.e cas du Ja .pon..................................................................70..............................................................................................
3.3.2L.e cas de l a. .C.hi.ne..............................................................71...........................................................................................
3.3.3L.e cas des Éta t.s-Uni....s...........................................................72........................................................................................
3.3.4Le. cas de la Grande-B .re...t.ag.ne.....................................................74................................................................................
3.3.5L.e cas de l'Al .l.e..m.agne..........................................................74........................................................................................
3.3.6L.e cas de la .Fra...nc.e............................................................75...........................................................................................
3.4L.a dimension éthique et déontologique de l'intellige .nc..e. .é.c.onom..i.que...........................77...................................................
3.4.L1a. problématique de légalité-légitimité dans un contexte d'inte l..l.i.g.e..nc.e.. .éc..onom..ique.........77...............................
3.4.L2e. s limites éthiques et déontologiques de l'action des acteurs dans un conte x.te.. .d'.int.e..l.80.l.i.g.e.nc..e.. é.c.onom. ique
4. L'intelligence économique pour une meilleure lecture de la relation qu'entretient l'entreprise avec
l'environnement ............................................................................................................................................................. 82 .....
4.1L.'i ntelligence économique, vers une relation dynamique entre l'ent re...pri..se... .e..t .l..'e..nvi..ronne...82.me..nt..........................
4.2L.'i ntelligence économique, vers une réconciliation entre le déterminisme environnemental .e..t84. l..e. volontarisme stratégique
4.2.B1.rèv e synthèse des apports et des limites du déterminis .me.. .e.nv..ironne....m.e.nt..a.l.............84......................................
4.2.B2.rè ve synthèse des apports et des limites du vol .ont .a.ri..s.me.. .st..ra.t.é.g.ique..................84............................................
4.2.L3'.in telligence économique, au delà de l'opposition détermini .sm..e./.vol...ont..a.ri..sm.e.............85....................................
4.3L.'i ntelligence économique pour l'interprétation, la constru ecnaticon tdeme nt» dese ns l'eentv ilronne'« m .e.nt.........87.............
4.3.Apport1. s de l'intelligence économique en termes d'interpréta .t.ion. .de... l..'e..nv.i.ronne....me..nt.....87................................
4.3.Apport2. s de l'intelligence économique en termes de créa .ti.on ..de.. .l..'e.n.v.ironne....m.e..nt.......88....................................
5. L'intelligence économique, de l'utilité reconnue de l'information à la production de connaissances ................ 91 .....
5.1.L' information, une ressource stratégique à s'approprier, à maî t.ri.se...r. .e..t .à. .prot...é.g.e.r............91........................................
5.1.1L.e besoin de s'informer est une pra .t.ique... .a.nc.i.e..nne...................................91..............................................................
5.1.2Pourquoi. les dirigeants ressentent-ils le besoin de s'inf o?rm .e..r. .sur ...l..'e..nvi..ronne....me..nt....92.................................
5.1.3L.'i ntelligence économique, un mode de management stratégique .de.. .l..'i.nf.or..ma.t.ion.............93..................................
5.2.L 'intelligence économique et l'apprentissage organisationnel : de l'information à .l..a .c.onna...issa..100.nc..e.. pour .....l.'.action
5.2.1L.a connaissance, un concept à l'origine informationnelle et à. .l..a .na.t.ure.... c..og.ni.t.iv.e........101..................................
5.2.2L.a connaissance, un concept dynamique lié . à. .l..'a.c.t.ion...................................102..........................................................
5.2.3L.'a pprentissage organisationnel : un processus ....à .pa..rt.. .e.nt..iè.r.e.......................102....................................................
5.2.4L'.ar ticulation entre intelligence économique et apprent i.ssa...g.e.. org...a.ni.sa..ti.onne...l.. .......119....................................
5.3.L' articulation entre l'intelligence économique et le k.no.w.l..e.dge.... .ma.na.g.e..me..nt. .............121..........................................
5.3.1L.e management et la capitalisation des ..c.onna..i.ssa...nc.e..s..............................122..........................................................
viii