La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

penka michel de kengne isidore

9 pages
UNIVERSITE DE DSCHANG FACULTE DES LETTRE ET SIENCES HUMAINES DEPARTEMENT DE GEOGRAPHIE Bp 49 Dschang – CAMEROUN Tel. :+237 33 17 90 Fax :+237 33 45 13 81 Email : labogeomatique@gmail.com Cycle de master Professionnel en Cartographi télédétection et système d’information géographique (SIG) COMMENTAIRE DES TABLEAUX dans le CADRE DE VIE DES MÉNAGES : ENQUÊTE DE LA VULNÉRABILITÉ SOCIO ÉCONOMIQUE DANS LA VILLE DE DSCHANG PAR: Kengne Isidore Étudiant au cycle de master professionnel en cartographie, télédétection et SIG à l’université de Dschang kengneisidoreii@yahoo.
Voir plus Voir moins
UNIVERSITE DE DSCHANG
FACULTE DES LETTRE ET SIENCES HUMAINES DEPARTEMENT DE GEOGRAPHIE Bp 49 Dschang – CAMEROUN Tel. :+237 33 17 90 Fax :+237 33 45 13 81 Email : labogeomatique@gmail.com
Cycle de master Professionnel en Cartographi télédétection et système d’information géographique (SIG)
COMMENTAIRE DES TABLEAUX dans le CADRE DE VIE DES MÉNAGES : ENQUÊTE DE LA VULNÉRABILITÉ SOCIO
ÉCONOMIQUE DANS LA VILLE DE DSCHANG
PAR:
Kengne Isidore
Étudiant au cycle de master professionnel en cartographie, télédétection et SIG à l’université de Dschang
kengneisidoreii@yahoo.fr
Supervisé par :zang omer
Année académique 20131014
TABLEAU1 : PROPORTION DU STATUT D’OCCUPATION DES MÉNAGES
Quartiers Gendarmerie N ui Central Tsinbin Vallée Fianko Kelen N ui Maréca e Toula N ui Plateau Marché commercial Tzentso N lon Asseitsa Lee Azuenla Lefock Meka Famla Aza'a Siteu N wa'a Toutsan Mada ascar Total
Locataire 60,0% 60,0% 80,0% 80,0% 80,0% 66,7% 60,0% 40,0% 20,0%
40,0%
50,0% 60,0% 80,0% 100,0% 80,0% 40,0% 60,0% 100,0%
40,0% 80,0% 55,4%
Pro riétaire Total/Quartiers 40,0% 100,0% 40,0% 100,0% 20,0% 100,0% 20,0% 100,0% 20,0% 100,0% 33,3% 100,0% 40,0% 100,0% 60,0% 100,0% 80,0% 100,0%
60,0%
100,0% 50,0% 40,0% 20,0%
20,0% 60,0% 40,0%
100,0% 100,0% 60,0% 20,0% 44,6%
100,0%
100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
 Le tableau cidessus présente le statut d’occupation des ménages par quartier dans la ville de Dschang en pourcentage. En générale, il ressort dans ce tableau que la plus part des ménage ont un statut de locataire dans la ville de Dschang (55,4%) contre (44,6%) de ménage propriétaire. ce ci peut s’expliqué par le fait que la ville de Dschang a une fonction administrative et éducative, raison pour laquelle les fonctionnaires et les étudiants pour la plus par occupent les quartiers proche de l’université et le centre administratif. Il faut cependant remarqué que Tzentso, Siteu et Ngwa’a n’ont pas eu de données, d’où un doute pour le résultat des 100% de ces quartiers comme propriétaire. En un mot. La ville de Dschang est en majorité habité par les ménage ayant un statut de locataire.
TABLEAU2 : NATURE DES MURS DE LOGEMENT (PROPORTION EN %)
uartiers Gendarmerie N ui Central Tsinbin Vallée Fianko Kelen N ui Maréca e Toula N ui Plateau Marché commercial Tzentso N lon Asseitsa Lee Azuenla Lefock Meka Famla Aza'a Siteu N wa'a Toutsan Mada ascar Total
Dur 60,0% 100,0% 60,0% 80,0% 60,0% 66,7% 80,0% 60,0% 80,0%
25,0% 20,0% 60,0% 80,0% 100,0% 80,0% 60,0% 100,0% 20,0%
40,0% 100,0% 58,0%
Semi Dur 40,0%
20,0% 20,0% 40,0% 33,3% 20,0% 40,0% 20,0% 100,0% 100,0% 75,0% 80,0% 40,0% 20,0%
20,0% 40,0%
80,0% 100,0% 60,0%
41,1%
Provisoire
20,0%
0,9%
Total/ uartier 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
Le tableau N° 2 cidessus présente les mêmes quartiers de la ville de Dschang sur le plan de la nature des murs. Il ressort que la plus part des constructions utilise soit un matériel en dur ou en semi dur pour la construction des maisons. C’est ainsi qu’on peut lire respectivement 58,1%, 41,1%, 0.9% représentant les constructions en dur, en semi dur et en matériel provisoire. Il se dégage alors deux tendance : les quartiers plus au centre sont en dur (gendarmerie) et les quartiers périphériques sont en majorité en semi dur ( keleng tsinbing…)
TABLEAU3 : MATÉRIAUX DU SOL DE LOGEMENT (PROPORTION EN %)
Quartiers
Gendarmerie N ui Central Tsinbin Vallée Fianko Kelen N ui Maréca e Toula N ui Plateau Marché commercial Tzentso N lon Asseitsa Lee Azuenla Lefock Meka Famla Aza'a Siteu N wa'a Toutsan Mada ascar Total
Traditionnel (Terre)
40,0%
40 0%
40,0% 33 3% 20,0% 40,0%
80,0% 20,0% 60,0%
40,0% 40,0%
80,0% 100,0% 40 0%
29,5%
Moderne (carreaux, ciment 60,0% 100,0% 60 0% 100,0% 60,0% 66 7% 80,0% 60,0% 100 0% 100,0% 100,0% 100 0% 20,0% 80,0% 40,0% 100 0% 60,0% 60,0% 100 0% 20,0%
60 0% 100,0% 70,5%
Total/quartier
100,0% 100,0% 100 0% 100,0% 100,0% 100 0% 100,0% 100,0% 100 0% 100,0% 100,0% 100 0% 100,0% 100,0% 100,0% 100 0% 100,0% 100,0% 100 0% 100,0% 100,0% 100 0% 100,0% 100,0%
 Le tableau trois montre une cohérence certaine avec le tableau 2 en ce sens qu’on constate que les quartiers avec un mur en dur ou en semis dur ont également un sol en carreaux, ou en ciment (moderne) tandis que les ménage ayant un sol en terre occupe moins du tiers de l’ensemble des quartiers de la ville de Dschang (29.5%) contre (70.5%). Il faut cependant tenir compte des conditions d’enquête dans les analyse plus que beaucoup de quartier n’ont pas de données (voir les lignes en surbrillances du tableau cidessus).
TABLEAU 4 : SOURCE D’APPROVISIONNEMENT EN EAU (PROPORTION EN %)
Quartiers Gendarmerie N ui Central Tsinbin Vallée Fianko Kelen N ui Maréca e Toula N ui Plateau Marché commercial Tzentso N lon Asseitsa Lee Azuenla Lefock Meka Famla Aza'a Siteu N wa'a Toutsan Mada ascar Total
Abonne à CAMWATER
8 9%
20,0%
20,0%
40,0% 40,0% 60,0%
20,0%
Source aména ée 60,0% 100,0% 40,0% 100,0% 20,0% 33,3% 20,0% 80,0% 60,0% 40,0%
75,0% 20,0% 20,0% 40,0% 40,0% 80,0% 40,0% 100,0% 80,0% 60,0% 40,0% 60,0% 52 7%
Puits
Total/ uartier 40,0% 100,0% 100,0% 40,0% 100,0% 100,0% 80,0% 100,0% 66,7% 100,0% 80,0% 100,0% 100,0% 40,0% 100,0% 60,0% 100,0% 100,0% 100,0% 25,0% 100,0% 40,0% 100,0% 40,0% 100,0% 100,0% 60,0% 100,0% 20,0% 100,0% 40,0% 100,0% 100,0% 20,0% 100,0% 40,0% 100,0% 60,0% 100,0% 40,0% 100,0% 38 4% 100 0%
Les ménage dans l’ensemble de la ville de Dschang ont un moyen d’approvisionnement en eau de boisson en fonction des quartiers ou du niveau de vie. Ils sont soit connectés a camwater, soit à une source aménagée ou même encore disposent d’un puits. Selon le pourcentage, on peut lire sur ce tableau 4 que 8.9% utilise l’eau distribué par camwater, 52.7% utilise une source aménagée et 38.4% utilise l’eau du puits dans leur ménages. Dans l’ensemble on peut constater que les sources aménagées sont celle qui alimente la plus grande proportion des ménages dans la ville de Dschang surtout ceux situé au centre ville..
%)
TABLEAU 5 : SOURCE D’ÉNERGIE POUR LA CUISINE (PROPORTION EN
uartiers Gendarmerie N ui Central Tsinbin Vallée Fianko Kelen N ui Maréca e Toula N ui Plateau Marché commercial Tzentso N lon Asseitsa Lee Azuenla Lefock Meka Famla Aza'a Siteu N wa'a Toutsan Mada ascar Total
Bois/Charbon 60,0% 60,0% 20,0% 40,0% 40,0% 66,7% 20,0% 20,0%
20,0% 40,0% 50,0%
40,0% 40,0% 60,0% 20,0% 60,0% 100,0% 40,0%
20,0% 60,0% 37,5%
Pétrole 40,0% 20,0% 40,0% 40,0%
80,0% 60,0% 80,0% 60,0% 60,0% 25,0% 80,0% 60,0% 60,0% 40,0% 60,0% 40,0%
60,0% 100,0% 20,0% 40,0% 47,3%
Gaz
33,3%
20,0%
1,8%
Electricité
20,0% 20,0% 20,0%
20,0% 20,0% 20,0%
25,0% 20,0%
20,0%
20,0%
8,9%
Autres
20,0%
60,0%
20,0%
4,5%
Total/ uartier 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
Le tableau N° 5 donne une idée de la proportion des sources d’énergies utilisées dans les ménages pour la cuisine. Il ressort que 37.5% des ménage utilise le bois et le charbon, 47.3% utilise le pétrole, 8.9% utilise l’électricité, 4.5% utilise d’autres source d’énergie et 1.8% utilise le gaz. Mais on attendait quelque chose de différent si les enquêtes avait été bien mené plus qu’il y’a souvent une crise de pénurie de gaz dans la ville de Dschang. On peut conclut que le bois et le charbon constitue encore une source très importante pour les ménage à Dschang pou la cuisine.
TABLEAU 6: TYPOLOGIE DES WC (PROPORTION EN %)
Latrine moderne Quartiers WC moderne avec chasse eau Latrines aména ées Latrines non aména ées Total/Quartier Gendarmerie40,0% 20,0% 40,0% N ui Central60,0% 40,0% Tsinbin20,0% 80,0% Vallée80,0% 20,0% Fianko40,0% 60,0% Kelen100,0% N ui Maréca e40,0%20,0% 40,0% Toula20,0% 60,0% 20,0% N ui Plateau20,0% 80,0% Marché commercial20,0%20,0% 60,0% Tzentso80,0% 20,0% N lon50,0% 50,0% Asseitsa20,0%20,0% 60,0% Lee20,0% 60,0% 20,0% Azuenla60,0% 40,0% Lefock60,0% 40,0% Meka20,0% 60,0% 20,0% Famla80,0% 20,0% Aza'a80,0% 20,0% Siteu20,0% 80,0% N wa'a20,0% 80,0% Toutsan100,0% Mada ascar60,0% 40,0% Total 32 1% 54 5% 13 4% En ce qui concerne les lieux d’aisances dans les ménages, le constant est très triste plus que dans une ville comme Dschang une proportion importante de ménage on un WC non aménagé (13.4%). Ces latrine non aménagées constituent parfois les principales sources de vecteurs de maladie dans ces quartiers et pour leur environnement.
100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100 0%
TABLEAU7: MOYEN DE DÉBARRÂT DES ORDURES MÉNAGÈRES(PROPORTION EN %)
Quartiers
Gendarmerie Ngui Central Tsinbin Vallée Fiankop Kelen N ui Maréca e Toula N ui Plateau Marché commercial Tzentso N lon Asseitsa Lee Azuenla Lefock Meka Famla Aza'a Siteu Ngwa'a Toutsan Mada ascar Total
Nature en rais or ani ue, Dé ôt sauva e, Dé ôt ri ole ou cours d'eau 40,0% 20,0% 60,0% 80,0% 20,0% 66,7% 40,0% 80,0% 40,0% 40,0% 100,0% 100,0% 100,0% 80,0% 60,0% 40,0% 80,0% 80,0% 60,0% 100,0% 80,0% 60,0%
61,6%
Aména ement humain (Ramassa e ar camion, Bac à ordure Fosse se ti ue Total/ 60,0% 80,0% 40,0% 20,0% 80,0% 33,3% 60,0% 20,0% 60,0% 60,0%
20,0% 40,0% 60,0% 20,0% 20,0% 40,0%
20,0% 40,0% 100,0% 38,4%
uartier
100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
Le tableau 7 nous présente les moyens de débarrât des ordures ménagères dans la ville de dschang.il ressort de ce tableau que 61.6% de ménage font un dépôt sauvage soit dans la rigole, soit dans la nature ; 38.4 dans une fosse septique ou par camion. C’est vraiment
critique plus que la ville ne pourra jamais être propre si une proportion importante continue de
déversé les ordures sur les rigole ou les cours d’eau.
TABLEAU 8: MOYEN DE DÉBARRÂT DES EAUX USÉES (PROPORTION EN %)
Quartiers Gendarmerie N ui Central Tsinbin Vallée Fianko Kelen Ngui Marécage Toula N ui Plateau Marché commercial Tzentso N lon Asseitsa Lee Azuenla Lefock Meka Famla Aza'a Siteu N wa'a Toutsan Madagascar Total
Nature nature ri ole, cours d'eau 60,0% 60,0% 80,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 75,0% 100,0% 60,0% 60,0% 60,0% 80,0% 80,0% 80,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 86,6%
Aména ement humain fosse se ti ue Total/ uartier 40,0% 40,0% 20,0%
25,0%
40,0% 40,0% 40,0% 20,0% 20,0% 20,0%
13,4%
100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0%
La gestion des eaux usées constitue un problème majeur dans la ville de Dschang en ce sens que les ménages en générale ne disposent pas de fosse septique et seulement 13.4% des ménage l’utilise contre 86.6%. On peut dire que des notions de la sensibilisation générale dans ces quartiers s’imposent comme une nécessité.
zang_omer@yahoo.com