Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Historique de l'Eglise Evangélique Méthodiste

De
9 pages

Historique de l'Eglise Evangélique Méthodiste

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 164
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

1 Historique de l’Eglise Evangélique Méthodiste © UEEM 2001 > - 1. Br ve historique de lÕEEM >- 1.1. John Wesley ˆ lÕorigine du mÈthodisme LÕanglais John Wesley se trouve ‡ lÕorigine du mÈthodisme, le dernier mouvement important issu de la RÈforme. Avec John Wesley, le piÈtisme atteint les masses populaires anglo-saxonnes du e XVlll siËcle et crÈÈ une nouvelle Eglise, lÕEglise MÈthodiste, qui joue un rÙle intÈressant au sein de lÕEglise universelle. Le fondateur de cette nouvelle Eglise, John Wesley, naÓt le 17 juin 1703 ‡ Epworth (Lincolnshire), au foyer dÕun pasteur de lÕEglise anglicane. Il connaÓt la stricte pÈdagogie dÕune mËre ‡ la fois douce et ferme. LÕenfant nÕa pas encore six ans quand le presbytËre dÕEpworth br˚le dans la nuit du 9 fÈvrier 1709; sauvÈ de justesse, John se considËre comme un ´brandon arrachÈ des flammesª ; et cette image devient son emblÍme. En juin 1720 John entre au collËge de ´Christ Churchª, ‡ Oxford. Pendant cinq ans il mËne la vie habituelle des autres Ètudiants, tout en sÕappliquant ‡ lÕÈtude des langues anciennes et de la philosophie. En 1725, aprËs la lecture et la mÈditation de lÕ´Imitation de JÈsus-Christª et dÕouvrages de JeremyTailor, il dÈcide de rÈfor-mer sa vie, de lÕorganiser selon un emploi du temps strict, de la consacrer ‡ la piÈtÈ. En septembre 1725, il est ordonnÈ diacre de lÕEglise anglicane et sÕengage ainsi dans le ministËre pastoral. En 1726 il est nommÈ professeur au LincolnÕs CollËge dÕOxford, ce qui lui procure lÕindÈpendance financiËre. AprËs avoir passÈ quartorze mois comme vicaire auprËs de son pËre malade, il revient ‡ Oxford. Avec son frËre Charles et quelques amis, il fonde un Club de saintetÈ (´Holy Clubª). Par ironie, compte tenu de lÕapplication et de la mÈthode de ceux qui composent ce ÔClubÕ, on les ap-pel le ´MÈthodistesª. Sobriquet qui subsistera bien au-del‡ du groupe dÕamis qui communient frÈ-quemment, visitent les malades, les pauvres, les prisonniers, qui Ètudient avec soin les Ecritures, qui prient avec ferveur. En 1735 se produit un ÈvÈnement important pour la vie des deux frËres. Ils sÕembarquent pour la Georgie (Sud des Etats-Unis) sous le patronage de la ´SociÈtÈ pour la Propagation de lÕEvangileª. Charles ne reste que sept mois aux Etats-Unis. John quitte lÕAmÈrique ‡ la fin de 1737. LÕexpÈrience a ÈtÈ dÈcevante. Convaincu dÕavoir ÈchouÈ dans sa fonction, il retourna en Angleterre. Pendant son voyage de retour, il nota dans son journal: ´Je suis allÈ en AmÈrique afin de convertir les Indiens. Mais qui me convertira, moi?ª Mais au cours de ce voyage et lors de son retour ‡ Londres, John Wesley a rencontrÈ des FrËres Moraves qui lui ont ouvert de nouvelles perspectives de vie. Ces chrÈtiens, quÕanime le comte de Zinzendorf, lui font partager leurs expÈriences spirituelles et leur consÈcration totale ‡ Dieu. Un Allemand de la CommunautÈ des FrËres Moraves fondÈe par Zinzendorf, sÕemploya ‡ faire connaÓtre ‡ John Wesley le chemin qui mËne ‡ la foi vivante. Et le 24 mai 1738, John Wesley connaÓt une vie totalement nouvelle. Ce jour-l‡, au cours dÕune rÈunion qui a lieu ‡ Aldersgate (Londres), on lit la prÈface de Luther ‡ lÕÈpÓtre aux Romains. John Wesley a alors la certitude que Christ lÕa sauvÈ ´de la loi du pÈchÈ et de la mortª ; en une vÈritable conversion, il sÕabandonnetotalementDieu.LÕÈvÈnementlebouleverse:J´Õai senti mon coeur saisi dÕune maniËre Ètrange. Je ressentais que je faisais confiance au Christ, uniquement ˆ la dÈlivrance par JÈsus-Christ, et soudain jÕeus la conviction quÕil avait enlevÈ mes pÈchÈs, oui les miens, et quÕil mÕavait dÈlivrÈ de la loi du pÈchÈ et de la mort.ª Il ne sÕagissait pas dÕune approbation strictement intellectuelle de thËses dogmatiques, mais dÕune foi vivante, dÕune foi qui vient du cÏur. La Bible appelle ce bouleversement ´conversionª ou ´nouvelle naissanceª. Les grands RÈformateurs eux-mÍmes nous relatent, avec plus ou moins de dÈtails, une telle expÈrience. John Wesley commen-ce dËs lors un nouveau ministËre dÕÈvangÈliste. Dans son ministËre de prÈdicateur itinÈrant, il tÈmoigne en 1738 dÕun nouvel Èlan de vie et confesse cette foi vivante, partout o˘ il en avait la po-s sibilitÈ. Il se rend ensuite ‡ Herrnhut (Saxe) chez le comte de Zinzendorf. LaviedesFrËresMoravesestpourluisourcedÕenrichissementspiritueletdejoie.Asonretour de Saxe, John Wesley se heurte rapidement ‡ lÕhostilitÈ de lÕEglise Ètablie, qui nÕaccepte pas dÕautre style de piÈtÈ que la sienne. Un fidËle compagnon de Wesley, George Whitefield (1714-1770), que lÕon peut considÈrer aussi comme fondateur de lÕEglise MÈthodiste, rompt alors avec les traditions anglicanes. Ne pouvant plus prÍcher dans les Èglises, il sÕadresse en plein air ‡ de vastes aud-i
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin