Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La diatribe du Docteur Akakia, Médecin du pape P. Radelet-de Grave ...

38 pages

La diatribe du Docteur Akakia, Médecin du pape P. Radelet-de Grave ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 412
Signaler un abus
Iris y déployait sa changeante parure, Dans cet arc lumineux que nous peint la nature, Prodige pour le peuple et charme de nos yeux. Voltaire à Maupertuis, le 22 mai [1738]
La diatribe du Docteur Akakia, Médecin du pape P. Radelet-de Grave
Introduction "Toute l'Europe aiant éte en alarmes dans la dangereuse querelle sur une formule d'algèbre etc. Les deux parties principalement intéressées dans cette guerre, voulant prevenir une effusion d'encre insuportable à la longue à tous les lecteurs, sont enfin convenuës d'une paix philosophique en la manière qui suit". Ainsi commence leTraité de paix conclu entre Monsieur le Président et Monsieur le Professeurqui avec laDiatribe du Docteur Akakia, Médecin du pape fait partie d'une série de huit pamphlets rédigés à partir de novembre 1752 et rassemblés par Voltaire en avril 1753, sous le titre Histoire du docteur Akakia et du natif de St Malo1. Le natif de Saint-Malo, Pierre Louis Moreau de Maupertuis présente les choses de la manière suivante dans l'édition de ses œuvres de 1756, c'est-à-dire après la bataille pour autant que l'on puisse dire que celle-ci se soit jamais terminée:"Ces lettres n'étoient pas encore répandues dans le Public, que la haine s'étoit déchaînée de la manière la plus indigne. Si l'on a lu ce fameux libelle imprimé tout à la fois en plusieurs endroits, on verra qu'il est bien plus fait contre moi que contre mon ouvrage; qu'on y représente avec la plus grande injustice la plupart des choses qui se trouvent dans ces Lettres, qu'on n'a rien du tout compris aux autres; que le reste n'est qu'un torrent d'injure2" s . Il poursuit faisant entrer en jeu Frédéric II : "Si mon ouvrage eût été véritablement attaqué, je ne sais si j'eusse été tenté de répondre: mais on attaquoit ma personne, et le Roi le plus juste a pris ma defense. Ce monarque, qui accorde au bel esprit une protection si marquée, met avant tout ce qu'il doit à l'homme. Tandis que d'une main il récompensoit magnifiquement les talents, de l'autre il signoit la sentence contre l'abus criminel qu'on faisoit3."... Allusion au fait que "Dimanche passé ][le 24 Décembre 1752libelle fut brûlé par la main du bourreau,son sous la potence, et dans toutes les places publiques4."                                                 1 1753 Voltaire. 21752 P.L.M. de Maupertuis, p. 187. 31752 P.L.M. de Maupertuis, pp. 187-188. 4 décembre 1752, Œuvres le 30 Moncrif, Berlin de ParadisP.L.M. de Maupertuis à François Augustin de Voltaire, lettre D5126, vol. 97 (1971), p. 291.
Le drame, car il y a bien un drame derrière ces pamphlets, se joue entre le 10 octobre 1749, date de la mort de Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Chastelet, événement qui détermine Voltaire à accepter l'offre de Frédéric II de se rendre à Berlin, au 15 avril 1753 date de l'envoi à l'imprimeur de l'Histoire du docteur Akakia Francfort parmois avant l'arrestation de Voltaire àdeux Frédéric II. Les acteurs de ce drame sont au nombre de cinq et leur présentation montre immédiatement les interférences qu'ils vont occasionner; ils sont, à une exception près, aussi célèbres les uns que les autres mais dans des domaines différents. L'exception est le professeur Samuel Kœnig que E.A. Fellmann continue à défendre en 1973. "Alors qu'il était encore à Franeker, Kœnig écrivit le brouillon d'un essai important sur le principe de moindre action et qui était dirigé contre Maupertuis. La controverse allumée par ce travail publié en mars 1751 déboucha sur la plus horrible de toutes les fameuses disputes scientifiques. Les acteurs principaux en furent Kœnig, Maupertuis, Euler, Frederic II et Voltaire; et il est bien connu qu'elle a terni le blason autrement sans tâche d'Euler. Kœnig fut le vainqueur moral d'une affaire où tous les grands scientifiques européens -à l'exception de Maupertuis et d'Euler- étaient à ses côtés5." A présent que vous avez reniflé l'odeur de la poudre, voici les acteurs en rang de bataille : Pierre Louis Moreau de Maupertuis (1698-1759) est président de la nouvelle Académie des Sciences de Berlin, il est secondé par le directeur de la même Académie, Leonhard Euler (1707-1783) et tous deux sont sous la protection de Frédéric II (1712-1786), roi de Prusse. Le professeur qui s'opposent à eux, Samuel Koenig (1712-1786) vit à La Haye où il est bibliothécaire de la Princesse d'Orange. Il est défendu par Voltaire (1694-1778) .
                                                5Dictionnary of scientific biography, Ed. Charles Coulston Sons, New Gillispie, Charles Scribner's York 1970, vol. VII, pp. 442-444.
I. Les relations des acteurs6avant 1749
Fig. 1 Conquis par les théories de Newton, dès 1728, à l'occasion d'un voyage en Angleterre, plus tard, élève de Johann I Bernoulli à Bâle, Maupertuis enseigne le newtonianisme à la Marquise du Chastelet, auteur de la seule traduction complète desPrincipiade Newton en français.
                                                6La célébrité des différents personnages fait multitude de documents, de lettres que l'on trouve une publiées et de littérature secondaire sur ces personnages.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin