Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

A
M
B
A
S
S
A
D
E
D
E
F
R
A
N
C
E
E
N
R
E
P
U
B
L
I
Q
U
E
D
O
M
I
N
I
C
A
I
N
E
-
M
I
S
S
I
O
N
É
C
O
N
O
M
I
Q
U
E
Le secteur industriel en
République Dominicaine
Actualisation : 19 mai 2005
© MINEFI – DGTPE
Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001
Présentation
Aperçu du secteur industriel dominicain
PIB 2004
Secteurs
Poids
(%)
Evol.
(%)
Mines
1,6
+ 3,7
Ind
manufac
15,5
+ 0,7
- sucre
0,6
+ 6,7
- autres ind
12,2
-0,7
- zones franch.
2,7
+ 6,2
Construction
10,7
- 6,3
Electricité Eau
1,8
-19,6
Total
29,6
source : Banque Centrale
www.bancentral.gov.do
Le secteur de l’industrie est le plus important en République Dominicaine, tant en
création de richesses, qu’en nombre d’entreprises et de travailleurs
.
En 2004, ce
secteur représente 29,6% du PIB
.
Il se divise en deux branches distinctes :
Les industries en zones franches : produisent essentiellement pour l’exportation, en
bénéficiant d’un régime fiscal particulier.
Les industries nationales : regroupent les agro-industries, les industries de
transformation (ou « manufacturières »), la construction, le secteur minier,
l’électricité
et l’eau.
Ce schéma est en passe de se terminer. A partir de 2007, le régime fiscal des zones
franches doit commencer à être démantelé. La fiscalité des entreprises de
l’ensemble du territoire dominicain serait harmonisée en 2009.
Les zones franches
Elles sont tournées vers l’export. La production est
concentrée sur le textile.
www.cnzfe.gov.do
Commerce international
des Zones Franches
Echanges
2004
M USD Var. %
03-04
Export. Z.F.
4 416,4
+0,2
Import. Z.F.
2 474,7
- 2,2
Solde
1 941.7
+ 3,5
Source : Banque Centrale
Le secteur des zones franches industrielles est régi par la loi n° 8-90 du 15 janvier
1990, dont bénéficient les investisseurs locaux et étrangers. Les industriels des ZF
doivent obligatoirement exporter leurs produits, en contrepartie d’avantages
spécifiques, qui ont procuré à ce statut une attractivité particulière depuis deux
décennies.
Il s’agit de :
un régime fiscal spécifique très avantageux
des marchés ouverts par les accords de préférences commerciales non
réciproques. Ainsi, la RD bénéficie de l’accord CBI (Caribbean Basin Initiative) et
le CBTPA (Caribbean Basin Trace Partnership Act) signés avec les Etats-Unis. Elle
bénéficie aussi d’un accès privilégié au marché européen, grâce aux accords de
Lomé, puis Cotonou. Ces marchés sont restés encadrés par l’ATV (Accord Textile-
Vêtement) de l’OMC jusqu’ au 31 décembre 2004, date à laquelle ont été éliminés
les quotas pour les importations chinoises à l’entrée des Etats-Unis, principal et
quasi unique débouché des exportations textiles dominicaines (95 %).
Des exportations de 4,4 Milliards de $
En 2004, les exportations des zones franches industrielles ont représenté 76,8% des
exportations totales du pays, soit 4,4 Milliards de dollars (+0,2%). Avec ses 587
entreprises et 170 000 emplois directs, les zones franches sont le premier
employeur du pays en 2004.
Beaucoup de textile. Une diversification en cours
Parmi les activités principales des zones franches, on peut citer : le textile (47%), la
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin