La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

Publications similaires

Nouvelle revue théologique

de les_archives_du_savoir

Nouvelle revue théologique

de les_archives_du_savoir

Nouvelle revue théologique

de les_archives_du_savoir

MmmBNOUVELLE
REVUE THÉOLOGIQUE.
—TOME XXXV. 1903.NOUVELLE
THÉOLOGIQUEREVUE
LES DEUX MOISPUBLIÉE TOUS
PAR
RÉDEMPTORISTESDES PÈRES
LA COLLABORATIONAVEC
PÈRE PIATDU RÉV.
de l'Ordre des Frères-Mineurs-Capuciiis
BREF DE SA SAINTETÉ PIE IX.HONORÉE d'un
—TOME XXXV. 1903.
t
<'-|-^ LEIPZIGPARIS
COMMISSIONNAIREINTERNATIONALE CATHOL. L.-A. KITTLER,LIBRAIRIE
46Slernwartenslrasse,Rue Bonaparte, 66 >
& L. CASTERMANH.
IMPRIMEURS DE l'ÉVÈCHÉÉDITEURS PONTIFICAUX,
TOURNAI.
NOUVELLE
REVUE THÉOLOGIQUE
Mélanges
PHILOSOPHIQUES ET THÉOLOQIQUES.
LA VÉRITÉ PRATIQUE KT LA THÉOLOGIE MORALE.
La vérité pratique ! . .
Et pourquoi, dira-t-on, nous parler de vérité pratique; la
vérité ne reste-t-elle pas toujours la vérité?
Entendons-nous. Sans doute la vérité demeure toujours
la vérité, en ce sens, le nécessairementque vrai implique
un rapport d'harmonie ou de conformité avec l'entendement,
comme le bien parle d'une convenance avec l'appétit de l'être
tendant vers la fin qui lui est propre.
Toutefois, cette conformité avec l'entendement qui est la
vérité n'est pas toujours la même. Voyez : Dieu existe et il
a trois personnes en Dieu, ce sont là des vérités con-y
luinues. Il faut rendre hommage, l'adorer et le servir, c'en
trois autres, mais d'un genre différent. Dans ces deuxsont
genres de vérité le rapport de convenance l'objet avecde
l'entendement subsiste et le vrai se manifeste. La vérité, en
effet, prise d'une manière générale, consiste réellement dans
la relation adéquate avec l'esprit, point l'Ange deà tel que
l'Ecole nous assure que le vrai ou le faux doit être cherché6 MÉLANGES.
formellement dans une proportion existante ou non-existante
—avec l'entendement même (i). Cependant combien les
pre-vérités ci-dessus mentionnées diffèrent entr'elles ! Les
mières sont d'un ordre purement : elles s'oiîrent àspéculatif
la contemislation de mon esprit et en demeurent là. Les der-
nières, d'une nature pratique, tout en satisfaisant mon
entendement, poussent plus avant, et s'adressantjà la volonté,
s'imposent douteà mon action comme des préceptes. Nul
n'est donc possible, propor-quand il s'agit de la vérité, une
tion ou convenance l'autre. Les deuxavec l'esprit n'est pas
convenances sont différentes selon qu'il est question de con-
templer ou d'agir, qu'il s'agit de l'entendement spéculatif
« Thomasou de l'entendement pratique : Res autem, dit S.
d'Aquin, non intellectuidicitur vera nisi secundum quod
adœquata. comparatiir adSed sciendum est, quod aliter
»intellectum practicum aliter ad speculativum (2).
Il ne faut donc pas confondre la vérité pratique avec la
à celle-civérité spéculative, et s'attacher exclusivement
comme le font un grand nombre. l'illustre Cajetan s'enDéjà
plaignait. On est plus exposé de nos jours, car à notrey
époque, d'aucuns ne se laissent plus guider que par la raison
motifs intrin-contemplative et ne cèdent qu'à l'évidence des
sèques. Pareille tendance raison pure se fait remarquerde la
jusqu'en théologie morale. Ouvrez un manuel à la question :
Quid est veritas? Examinez de près, que trouverez-vous
spéculative. Que dit-onsouvent? La définition de la vérité
pratique Rien ou peu de chose et ce peu suffirade la vérité ?
Hélas cette théo-à en faire soupçonner l'existence. !à peine
philosophie, oulogie morale même, on la confond avec la
morale. Ce fut là,du moins avec l'éthique ou la philosophie
s. Thomas, de Veritale, q. 1, a. 2.(1)
2.S. de Veritate, 1, a.(2) q.